La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Aller en bas

La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Philosophos le Sam 26 Oct 2013 - 16:14

Pierre Rabhi a écrit:On me demande souvent ce que j’entends par cette “sobriété heureuse” que je prône comme une sorte d’antidote à la société de la surabondance sans joie dans laquelle les pays dits développés se sont enlisés.
Le choix de la modération comme principe de vie et expérience intérieure constitue les éléments indissociables d’une seule et même quête de sens et de cohérence.
Pierre Rabhi est né en Algérie, en 1938. Ayant quitté son pays natal pour la France en 1954, il travaille d'abord à Paris, dans une usine où il rencontre sa future femme. Préférant un mode de vie rural, ils décident de quitter la ville pour l'Ardèche, où ils se consacrent à l'élevage et à l'agriculture biodynamique. Ces dernières années, il est devenu très populaire, sur fond d'inquiétude pour "l'avenir de la planète", suivant l'expression consacrée par les médias.

En tant que férus d'histoire de la philosophie, pouvons-nous trouver chez Pierre Rabhi, quelque chose qui ressemble à une pensée déjà exprimée par le passé ?

Le thème de la sobriété comme condition du bonheur rappelle évidemment Epicure et la limitation à des désirs naturels et nécessaires. L'épicurisme était une école socratique. Il est donc tout à fait naturel que nous trouvions déjà de telles pensées chez Socrate. Diogène Laërce nous le dépeint ainsi :
Quelquefois il jetait les yeux sur la multitude des choses qui se vendaient à l'enchère, en pensant en lui-même : Que de choses dont je n'ai pas besoin ! Il récitait souvent ces vers :
« L'argent et la pourpre sont plutôt des ornements pour le théâtre que des choses nécessaires à la vie. »
L'idée de ressources limitées, qui rendra la vie insupportable à l'humanité future si elle continue à vivre dans la surabondance, me fait penser à la sélection naturelle de Darwin, dont on sait qu'elle dépend du principe de Malthus sur la limitation du nombre des naissances. Au lieu de limiter les naissances, comme l'ont déjà fait certains pays en voie de développement, nous pouvons limiter notre consommation, afin d'économiser les ressources. Auparavant, Pierre Rabhi avait employé le terme "décroissance", qu'il a remplacé par l'expression "sobriété heureuse".

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Kercoz le Ven 20 Juin 2014 - 22:09

""Grace soit rendu à la nature qui a fait que les choses nécessaires soient faciles à atteindre et que les choses difficiles à atteindre ne soient pas nécessaires """ (Arrighetti)
L' épicurisme , une expérience et un choix . Celui de la "chair" ( Pierre Adot); """"Voix de la chair: ne pas avoir faim, ne pas avoir soif, ne pas avoir froid; Celui qui dispose de celà et a l' cespoir d' en disposer à l' avenir , peut lutter même avec Zeus pour le Bonheur ! """""( épicures sentances vaticanes ). P.Adot rajoute la mention de Zeus qui doit être un rajout au manuscrit qui lui semble justifié).

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Invité le Dim 1 Mai 2016 - 23:47

Voir aussi avant Rabhi : la simplicité volontaire.
Évidemment, la décroissance déjà évoquée.
A quoi j'ajouterai adorablement le buen vivir écosocialiste sud-américain.
Et surtout Rabelais.
Mais encore, le sens de la terre zarathoustrien (Nietzsche).

Voir aussi la reconnaissance du "crime contre la nature".
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Invité le Lun 2 Mai 2016 - 18:36

Si l'on veut, l'ensemble de l'altermondialisme propose - avec plus et moins de mysticisme partisan, pour quoi je lui préfère le néologisme de paramondialisme (à côté du mondialisme, qui de toutes façons ne demande rien aux civils (le contribuable, le consommateur et le travailleur ne sont plus pour moi des civils, entendu que les États & entreprises sont subfascistes), et mondialisme compris comme rets militaro-industriels & médiatico-financiers) - l'ensemble de l'altermondialisme propose, disais-je, une inconsumérisation du monde, un inconsumérisme, à entendre positivement comme usagisme, soit un "usage du monde" (paramètres de l'existentialité heideggeriens, critères de politicité arendtiens) raisonnable, raisonné, où - de façon très amérindienne dans l'âme, l'élan, l'allant - les specimens humains sont cosmologiquement resitués dans l'écodynamique universelle (quelle que soit, par ailleurs, l'apprésentation naturaliste ou artificialiste de cet univers, de même que la démarche spiritualiste ou matérialiste, idéaliste ou réaliste, de la personne politiquement alter- ou para-mondialiste, vert-communiste, écosocialiste, écologiste de gauche & droite, ou autres, sans parler de sa situation géohistorique, écoculturelle & sociopolitique locale : le tout est dans la réinsertion cosmologique de l'humanité, humanisme cosmogonique).

Bref : tout usage du monde, dans cet usagisme, intègre l'usure normale dans sa processualité. Cette usure normale - avec son entropie et sa néguentropie - prend donc soin - non pas de ne pas perturber ou sauvegarder l'écosystème local, ce qui serait fixiste-essentialiste, soit un retour en arrière dans la prise en compte du réel - mais prend soin de se permettre et de permettre à l'écodynamisme de se (per)(re)déployer normalement, c'est-à-dire dans les conditions d'une existentialité interhumaine plurigénérationnelle logiquement souhaitée la plus longue possible, d'après donc des valeurs de respect à tous les niveaux (latin re-spectare : y regarder à deux fois avant d'intervenir). Ce qui est dire que cet humanisme cosmogonique ne pave pas l'enfer de ses bonnes intentions (humanitarisme), mais reconnaît les différentialités et les dynamicités en les intégrant inhéremment et cohéremment dans sa démarche, quitte à savoir "faire périr les faibles et les ratés", soit les mauvaises boutures, les (ex)croissances morbides, les irraisons trop-rationnelles-pour-être-vraies.

Cela passe par un bon escient personnel dérationaliste dont seule - je le crois - une aristocratie naturelle est capable (d'eunaissance ou d'euformation), anthropologiquement culturelle & historique dans l'aperception de l'espèce, éthologiquement humaine dans son aperception cosmologique, afin, donc, d'écodynamisme humanistement cosmogonique, grâce à l'écologie scientifique. Tout ce qui forme concrètement un véritable sens de la terre conséquent.

Au restant de l'humanité moins développé (de ménaissance ou de méformation) on pourrait proposer une nouvelle religion de l’Éternel Retour à l'Identique qui, en sus de démoraliser les plus faibles & ratés face à son apprésentation, aurait pour effet de discipliner les autres. Sur quoi, par exemple, on l'habillerait d'atours amérindiens, dans une religion individuo-globaliste mondialisée (néomondialisme) afin, toujours, de moralité des mœurs (dressage & sélection) sans moralisme moralisateur bourré de moraline, en ce que les Amérindiens n'eurent jamais d'atrocité religieuse culpabilisante et effrayante avec quelque Jugement Dernier, sans parler des péchés, capitaux ou non - on en reviendrait à la sacralité de la souillure.
Or, comme on voit, tout cela serait foncièrement respecter la roture naturelle (de ménaissance ou de méformation).

A la fin, donc, on découvre une sobriété heureuse humanistement cosmogonique, où le surdéveloppement passerait pour une souillure éventuellement passible de terribles sanctions - mais, mieux, prise en compte comme infraction spirituelle, nécessitant une cure surascétique disciplinairement et sociétalement encadrée, par exemple, de par cette ascèse philosophique amérindienne universalisée.

En attendant, le misarchisme-ochlocratisme fait ce qu'il peut et croit devoir ... devoir.

Mais enfin, il s'agit pour l'Homme de devenir le Grand Jardinier cosmologique, y compris de soi-même & assimilés. Or en l'occurrence, j'essaie de jardiner le new age mainstream, comme on voit.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Invité le Lun 12 Sep 2016 - 0:17

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Kercoz le Lun 12 Sep 2016 - 12:04

Onfray , dans son cours sur Thoreau, rate un effet de manche pourtant facile. Quand il parle des 3 seules chaises du Philosophe et néanmoins bourgeois : Il oublie préciser la destination de chacune.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Invité le Lun 12 Sep 2016 - 13:05

Peux-tu préciser ?
Quelle lien avec le topic ?
Je comprends bien qu'Onfray & Thoreau, avec leurs Cosmos & Walden puissent avoir un rapport, mais ils n'avaient pas été évoqués jusque là, et pour l'heure ton propos advient pour ainsi dire comme un cheveu sur la soupe.
Tu serais tellement plus enrichissant, si tu prenais le temps de détailler, élonger ton propos.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Kercoz le Lun 12 Sep 2016 - 13:26

Malcolm S. Cooper a écrit:Peux-tu préciser ?
Quelle lien avec le topic ?
Je comprends bien qu'Onfray & Thoreau, avec leurs Cosmos & Walden puissent avoir un rapport, mais ils n'avaient pas été évoqués jusque là, et pour l'heure ton propos advient pour ainsi dire comme un cheveu sur la soupe.
Tu serais tellement plus enrichissant, si tu prenais le temps de détailler, élonger ton propos.

Thoreau me parait devoir être cité dans un fil co inicidant philosophie et sobriété volontaire. Il ne construit sa cheminée qu' aux premiers froids et la jointe aux premiers gels...vivant en oisif sa pèche et ses haricots lui suffisent , le surplus étant donné à son voisin ouvrier dont les enfants crient famine.
La première chaise lui sert à s'assoir
La seconde pour l' amitié
La troisième pour la société.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Invité le Mer 14 Sep 2016 - 12:14

*Cheers*
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum