Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Aller en bas

Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Malcolm le Dim 28 Fév 2016 - 13:29

Eh bien, si naturellement Onfray partit de Nietzsche et proposa un nietzschéisme de gauche, ou bien se posa en nietzschéen de gauche, je dois vous avouer que j'ai bien du mal à envisager qu'on puisse se dire nietzschéen par soi (Nietzsche ayant tout fait pour sur-personnaliser - impersonnaliser via la personnalisation pourtant - sa dynamique, qui exhorte à tous les surpassements et autres divergences), nietzschéen de gauche qui plus est (en tant que Nietzsche réprouvait la petite politique partisane), et enfin même qu'on puisse dire seulement nietzschéisme, puisque Nietzsche évolue au long de son œuvre (ses préfaces réécrites au moment de Zarathoustra, pour tous ses ouvrages antérieurs, prouvent qu'il était dans la démarche de devenir qui il était, en cela cohérent avec lui-même).

En fait, Nietzsche même n'était pas nietzschéen, et n'élaborait pas de nietzschéisme non plus ("Je n'ai pas assez confiance en les systèmes, pour croire en mon propre système."), ce que je mets au compte de sa subsomption psychologique des profondeurs incarnées de l'existence humaine, et pas qu'humaine (ce qu'il appela, tout en se défiant de la grammaire, "volonté de puissance" et, mieux, Dionysos). De sorte qu'au mieux, il y ait un nietzschéisme bataillien, un nietzschéisme deleuzien, un nietzschéisme habermasien, un nietzschéisme onfrayien, un nietzschéisme astorien, un nietzschéisme rossetien, et autant de nietzschéismes qu'il y a de lecteurs attentifs de Nietzsche, tentant d'en (re)constituer l'inhérence via la présomption d'une cohérence structurelle.

C'était mon premier point. Ceci étant, on m'objectera qu'Onfray se pose en subjectiviste radical, de sorte qu'il puisse se permettre ce qu'il veut avec Nietzsche. Peut-être, mais j'estime cela un peu court.

Deuxième point : la dichotomie Apollon-Dionysos, chez Nietzsche, et dès l'Origine de la tragédie, se trouve dans une codynamique du tors ou de la tresse, voire du ruban de Mœbius. Si bien sûr chacun a une définition singulière, il n'en reste pas moins que - et tréfondamentalement dans la tragédie attique - leur binôme coopère en se complétant.
A la limite, en tant que "principes psychologiques incarnés dans les profondeurs de l'existence humaine et pas qu'humaine", Apollon pourrait correspondre au conscient, au Moi, à la raison - Dionysos à l'inconscient, au Soi, à la Grande Raison (le corps). Belle apparence et Un originaire, forme plastique solaire et ivresse kinésique occulte. C'est Apollon qui va informer, maîtriser, dompter Dionysos, qui pourtant rend Apollon nécessaire. Sans Apollon, c'est la folie ; sans Dionysos, c'est le néant.
De sorte que, Onfray établissant les parallèles Apollon-pulsion de mort-dessèchement de l'existence/Dionysos-pulsion de vie-enrichissement de l'existence, il y ait malversation. Pire : il y a moralisation totalement a-nietzschéenne, en ce qu'Apollon correspond alors à un mal absolu qui ne dit pas son nom, et Dionysos à un bien absolu qui ne le dit pas plus. Les deux, trop limpides dans leurs définitions, pour qu'ils appartiennent bien encore à une quelconque psychologie des profondeurs et, ce, quand bien même Onfray exalta les para-psychanalyses encontre Freud.

Il me semble en effet, qu'Onfray, post-soixante-huitard dans la démarche, corresponde assez bien à ce que Vincent Cespédès place sous mai-68, dans son Mai 68, la philosophie est dans la rue : à savoir un rejet des profondeurs, une assertivité de la surface pure seulement, d'un acabit éventuellement deleuzien, dans une sociologie du quotidien très lefebvrienne.
De là, nous avons perdu Nietzsche loin derrière nous ; Nietzsche qui, en nous exhortant avec Pindare à devenir qui nous sommes, ne nous a jamais dit de nous auto-sculpter, d'une façon finalement assez narcissique ("Il y a en nous un bloc de granit rétif à tout.").
Car on a dit d'Onfray que c'était un plumitif obsessionnel (névrosé) pour parler avec Freud, mais je trouve surtout qu'il ressemble à un névrosé narcissique, ayant besoin de ses livres pour se sentir exister, au mieux arrêté au stade du miroir lacanien - stade phallique de l'assertion. Diagnostic qui n'ôte rien à sa valeur médiatique, ni à sa cohérence systématique hédoniste-matérialiste-postanarchiste-moraliste. Et je dis bien moraliste, car enfin, Onfray condamne assez courtement (encore que les livres soient épais) Sartre ou Sade, tandis qu'il exalte de même Camus : à coup de décrets moralisateurs (cf. aussi, son Hegel versus Kierkegaard).
Bref : Onfray valorise un esthétisme, doublé d'un éventuel onirisme, confinant tout aussi bien à l'utopisme voire l'uchronisme.

En quoi, toutefois, il cherche à se positionner "nietzschéennement" en législateur, créateur de valeurs. Ce que je lui laisse, respecte et applaudis même chez lui. A ce point, on peut trouver qu'il correspond à l’Émile Zola de la philosophie (car Émile Zola pensait que sa parole valait pour décret) : il y a un naturalisme philosophique, oxymorique de l'esthétisme a priori, sinon qu'il s'agit bien, dans les deux cas, de s'arrêter au sensitif.

Mais bref : Onfray est un mauvais lecteur de Nietzsche, Nietzsche ni naturaliste ni esthétiste.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Anormal le Dim 28 Fév 2016 - 15:06

Malcolm Cooper a écrit: [...]De sorte qu'au mieux, il y ait un nietzschéisme bataillien, un nietzschéisme deleuzien, un nietzschéisme habermasien, un nietzschéisme onfrayien, un nietzschéisme astorien, un nietzschéisme rossetien, et autant de nietzschéismes qu'il y a de lecteurs attentifs de Nietzsche, tentant d'en (re)constituer l'inhérence via la présomption d'une cohérence structurelle

Il y a deux auteurs dont je refuse, peut-être par coquetterie, de parler: c'est Nietzsche et Marx., parce que j'ai trop souvent constaté que, s'agissant de ces deux là, on ne parle jamais de la même chose quand on en parle.

Et vous le dites très bien: " à chacun son Nietzsche, puisqu'à chacun son Nietzschéisme". Or, dire " à chacun son nietzschéisme" signifie implicitement que le nietzschéisme n'existe pas...( ce qui ne se partage pas relève de "l'en-soi", c'est niaiserie que de prétendre le "partager")

En cela, dire : je suis nietzschéen, c'est dire: ta gueule, c'est moi, c' est "l'en-moi" qui parle!  *Clown*




..................................................................................................



Apollon ne poserait pas autant de problèmes à Nietzsche s'il ne se recoupait avec le christianisme ( platonisme à l'usage du peuple), or ce platonisme n'est efficient, dans ce sens, qu'avec le préalable socratique...



....................................................................................................



Onfray est dans le tambour d'une machine à laver, sur le programme "essorage".... Je ne peux ni le défendre, ni l'accabler, même si je l'aime bien.


Dernière édition par anormal le Dim 28 Fév 2016 - 16:28, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Malcolm le Dim 28 Fév 2016 - 18:05

Je te rejoins assez, Anormal.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Hks le Dim 28 Fév 2016 - 23:39

Malcom a écrit:De sorte qu'au mieux, il y ait un nietzschéisme bataillien, un nietzschéisme deleuzien, un nietzschéisme habermasien, un nietzschéisme onfrayien, un nietzschéisme astorien, un nietzschéisme rossetien, et autant de nietzschéismes qu'il y a de lecteurs attentifs de Nietzsche, tentant d'en (re)constituer l'inhérence via la présomption d'une cohérence structurelle.

Tu scies la branche sur laquelle tu es posé.
Onfray n'est pas pire que les autres, il est  de le condition commune.
Alors pourquoi Onfray?

En fait, Nietzsche même n'était pas nietzschéen,

Et pourquoi Nietzsche s'il est lui même rétif à s'assumer?

Nietzsche interprétable d'autant de manières que l'on veut. Autant en rester là.

Ou alors se demander, d'abord, pourquoi ce philosophe est-il objet d'une telle dispersion.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  LibertéPhilo le Lun 29 Fév 2016 - 11:06

Il ne fait pas mystère qu'Onfray se sert des philosophes plus qu'il ne les sert. Oui, il est un très mauvais lecteur de Nietzsche, qu'il manipule selon ses besoins, je l'ai souvent dit sur le forum. Mais Nietzsche a toujours été falsifié, même par sa propre soeur.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Invité le Lun 29 Fév 2016 - 11:33

Donc, Philo, si j'entends bien :
1) Onfray est un tube digestif philosophique - ce qui rejoint le stade oral-narcissique freudien, pour les connaisseurs ;
2) Il est dans la destinée naturelle de Nietzsche que d'être malversé. Mektoub, yallah.
J'ai bon ?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Ragnar II le Lun 29 Fév 2016 - 12:13

Philo a écrit:Il ne fait pas mystère qu'Onfray se sert des philosophes plus qu'il ne les sert. Oui, il est un très mauvais lecteur de Nietzsche, qu'il manipule selon ses besoins, je l'ai souvent dit sur le forum. Mais Nietzsche a toujours été falsifié, même par sa propre soeur.

Il y a une chose sur laquelle tout le monde sera je pense d'accord, c'est qu'Onfray ne falsifie pas la remarque de Nietzsche disant « Ta grande raison, c'est ton corps », qui représente le point de départ, voire le pivot de tout son travail, qui consiste tout de même à lire absolument tout de la production de chaque philosophe dont il parle ensuite dans chacun de ses bouquins suivant la remarque de Nietzsche disant que la pensée de tout philosophe, c'est sa confession.

Par ailleurs, ne pas suivre à la lettre de façon quasi mécanique la pensée de Nietzsche, c'est pour le moins respecter Nietzsche lui-même, qui affirmait avoir horreur autant d'être suivi que de suivre, ce que justement affirme lui aussi le camarade Onfray calquant ainsi je pense tout à fait consciemment sa méthode de pensée et d'action sur celle du Sage de Sils Maria.

Cela dit, gardons raison en nous abstenant de comparer Nietzsche et Onfray. Ou plutôt en nous abstenant de comparer Nietzsche et Onfray lecteur de Nietzsche. Car quiconque a lu Nietzsche risque fort de se mettre automatiquement dans l'erreur dès lors qu'il se met à en parler ou à écrire sur ce personnage, tant sa pensée d'ensemble est difficile à cerner, tant son système est vierge de système, tant est labyrinthique la multitude quasi infinie des multiples emboîtement de la multitude des tiroirs de cet ébéniste de génie ...

Je confierais volontiers mais toutefois modestement ici que parmi les 400 ou 500 bouquins que j'ai eu l'heur de lire sur Nietzsche, pas un ne m'a semblé fidèle à l'ensemble de la pensée de Nietzsche. Oh, on peut voir quelque chose de juste dans l'interprétation de Pierre, Jacques ou Paul, mais de mon bien humble et bien modeste point de vue, personne n'a jamais réussi à rendre une lecture fidèle de l'ensemble de la pensée du bonhomme. Pierre, Jacques ou Paul est forcé de ne donner son avis sur Nietzsche que partiellement, car s'il veut rendre fidèlement la chose, il est obligé je crois de réécrire la totalité de l'œuvre Nietzsche.

Alors si l'on veut lire quelque chose d'exact sur Nietzsche, pourquoi se précipiter sur les bouquins de ceux qui ont lu Nietzsche et pas sur ceux de Nietzsche lui-même ? Quitte à voire ensuite comme un passe-temps agréable ce que pensent tous ceux qui ont écrit sur le bonhomme en se trompant forcément ! ...  Onfray compris ! ...

Parce que, oui, c'est bien agréable, c'est bien joli de dire qu'Onfray a mal lu Nietzsche, mais cela devrait être aussi agréable et aussi amusant de le dire aussi de chacun des 40 000 ou 50 000 auteurs des 40 000 ou 50 000 bouquins publiés à ce jour sur Nietzsche ... Ils sont tous forcément, obligatoirement, nécessairement faux !

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  LibertéPhilo le Lun 29 Fév 2016 - 12:28

Ragnar II a écrit:Quitte à voire ensuite comme un passe-temps agréable ce que pensent tous ceux qui ont écrit sur le bonhomme en se trompant forcément ! ...  Onfray compris ! ...
Ça a longtemps été un de mes passe-temps favoris.

Parce que, oui, c'est bien agréable, c'est bien joli de dire qu'Onfray a mal lu Nietzsche, mais cela devrait être aussi agréable et aussi amusant de le dire aussi de chacun des 40 000 ou 50 000 auteurs des 40 000 ou 50 000 bouquins publiés à ce jour sur Nietzsche ... Ils sont tous forcément, obligatoirement, nécessairement faux !
Il y a des degrés dans la mauvaise lecture et on peut dire qu'Onfray n'est pas loin de lire Nietzsche avec autant d'objectivité qu'Elisabeth Nietzsche, c'est-à-dire aucune. Faire de Nietzsche un hédoniste libertaire démocrate, c'est à mourir de rire ! Je le trouve nettement plus objectif avec Schopenhauer, par exemple. De toutes les conférences d'Onfray, les plus mauvaises sont celles sur Nietzsche.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Ragnar II le Lun 29 Fév 2016 - 12:37

Malcolm Cooper a écrit: 1) Onfray est un tube digestif philosophique - ce qui rejoint le stade oral-narcissique freudien, pour les connaisseurs ;
Le jugement bien connu des connaisseur de la psych-anale-yse, cette discipline qui a fait faillite partout dans le monde.

Malcolm Cooper a écrit:2) Il est dans la destinée naturelle de Nietzsche que d'être malversé. Mektoub, yallah.
J'ai bon ?
Tu as bon, mais pas complètement. Il y manque la précision suivante : « Il est dans la destinée naturelle de Nietzsche que d'être impossible à être expliqué autrement que par lui-même. »

Tu me recopieras 100 fois la phrase pendant ta retenue de la récréation.
.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Ragnar II le Lun 29 Fév 2016 - 12:58

Philo a écrit:Il y a des degrés dans la mauvaise lecture et on peut dire qu'Onfray n'est pas loin de lire Nietzsche avec autant d'objectivité qu'Elisabeth Nietzsche, c'est-à-dire aucune. Faire de Nietzsche un hédoniste libertaire démocrate, c'est à mourir de rire ! Je le trouve nettement plus objectif avec Schopenhauer, par exemple. De toutes les conférences d'Onfray, les plus mauvaises sont celles sur Nietzsche.

Oui, il y a certainement des degrés dans la mauvaise lecture de Nietzsche. Mais dans celle d'Onfray aussi. Et sans vouloir te vexer, je pense avoir mieux lu Onfray que toi et la plupart de ceux qui lui cassent du sucre sur le dos en ce sens que je ne m'en tiens pas à une seule lecture orale, c'est-à-dire à une simple écoute du bonhomme. Je lis aussi Onfray dans au moins 9 de ses livres sur 10, mais aussi dans son parcours réel, dans sa vie réelle, qui est celle d'un philosophe du même bois que ceux de l'antiquité, ce qui est fait pour me plaire et devrait en principe te plaire également ... Non ?

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Hks le Lun 29 Fév 2016 - 14:18

mais j'y répondrai pour autant qu'un nouveau topic est créé avec le titre adéquat dans la zone adéquate.


Par exemple: Ragnar mauvais lecteur de la philosophie occidentale

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  LibertéPhilo le Lun 29 Fév 2016 - 14:40

Ragnar II a écrit:Et sans vouloir te vexer, je pense avoir mieux lu Onfray que toi et la plupart de ceux qui lui cassent du sucre sur le dos en ce sens que je ne m'en tiens pas à une seule lecture orale, c'est-à-dire à une simple écoute du bonhomme.
Je n'irai pas faire l'exégèse d'Onfray comme j'ai pu la faire de Nietzsche, le bonhomme est beaucoup trop simple.

Je lis aussi Onfray dans au moins 9 de ses livres sur 10, mais aussi dans son parcours réel, dans sa vie réelle, qui est celle d'un philosophe du même bois que ceux de l'antiquité, ce qui est fait pour me plaire et devrait en principe te plaire également ... Non ?
Je trouve ses livres... médiocres. Il est bien meilleur à l'oral. Onfray philosophe antique ? Qu'est-ce que ça veut dire ? C'est un nouvel Aristippe ? Il voyage, fait des gueuletons, va aux spectacles... il mène une vie fort peu austère. Même les Grecs les plus fortunés n'ont jamais joui du confort dont Onfray profite. Certes, il ne mène pas une vie mondaine en compagnie de la jet-set et de politiciens, comme d'autres. J'apprécie aussi sa diète médiatique, j'espère simplement qu'il s'y tiendra pour toujours.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Malcolm le Lun 29 Fév 2016 - 14:47

Quant à moi, je m'en suis tapé, du Onfray, pendant les années '90. En pleine adolescence, je voulais tellement y croire ...
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Ragnar II le Lun 29 Fév 2016 - 14:53

hks a écrit:
mais j'y répondrai pour autant qu'un nouveau topic est créé avec le titre adéquat dans la zone adéquate.

Par exemple: Ragnar mauvais lecteur de la philosophie occidentale

Ou bien : HKS, mauvais lecteur de Ragnar. Mais avec une bonne tartine de LOL, as They Say in French ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Ragnar II le Lun 29 Fév 2016 - 15:23

Philo a écrit:
Ragnar II a écrit:Et sans vouloir te vexer, je pense avoir mieux lu Onfray que toi et la plupart de ceux qui lui cassent du sucre sur le dos en ce sens que je ne m'en tiens pas à une seule lecture orale, c'est-à-dire à une simple écoute du bonhomme.
Je n'irai pas faire l'exégèse d'Onfray comme j'ai pu la faire de Nietzsche, le bonhomme est beaucoup trop simple.

En me gardant bien de comparer Onfray et Camus, je dirais qu'on fait à ces deux-là le même reproche de simplicité. Or, la simplicité d'expression ne me semble jamais avoir été un obstacle à la complexité des idées.

Philo a écrit:
Je lis aussi Onfray dans au moins 9 de ses livres sur 10, mais aussi dans son parcours réel, dans sa vie réelle, qui est celle d'un philosophe du même bois que ceux de l'antiquité, ce qui est fait pour me plaire et devrait en principe te plaire également ... Non ?
Je trouve ses livres... médiocres. Il est bien meilleur à l'oral. Onfray philosophe antique ? Qu'est-ce que ça veut dire ? C'est un nouvel Aristippe ? Il voyage, fait des gueuletons, va aux spectacles... il mène une vie fort peu austère. Même les Grecs les plus fortunés n'ont jamais joui du confort dont Onfray profite. Certes, il ne mène pas une vie mondaine en compagnie de la jet-set et de politiciens, comme d'autres. J'apprécie aussi sa diète médiatique, j'espère simplement qu'il s'y tiendra pour toujours.

Ce que tu dis là me prouve à l'évidence que tu ne sais pas grand chose d'Onfray. Je me demande même si tu es assez musicien pour entendre la sonorité des textes du bonhomme, cette sonorité d'une écriture qui a séduit pas mal d'éditeurs étant certainement plus au courant que toi et moi réunis pour juger de la qualité de tout ce qui s'écrit et se lit...  

Cela posé, son Université Populaire aurait dû normalement te mettre sur la voix du philosophe de type antique qu'est le bonhomme s'adressant comme le faisaient bon nombre de philosophes du temps de l'antiquité à tous les gens de la population, contrairement à ce que préconise ou défend aujourd'hui la philosophie philosophante des Socrate fonctionnaires pointant à l'horloge de la pensée se pensant elle-même en déconnexion totale avec la masse du commun des mortels, c'est-à-dire de pas mal de gens très avide de philosophie et pas que de match entre le PSG et le Barça ...

Je pense d'ailleurs que le Barça a plus de chances de remporter la finale de l'UEFA que le PSG ou le Bayern de Munich ... Camus aurait été ravi, cet Espagnol qui disait avoir raté sa vie parce que sa tuberculose l'avait empêché de devenir le gardien de but de foot qu'il avait toujours rêvé d'être et devenir...

Mais il aurait peut-être préféré voir gagner l'Athletico ou le Réal de Madrid.  Je ne sais pas ...

Je ne sais pas. Oui, mais ça, je le sais comme sait qu'il ne sait rien tout Socrate fonctionnaire qui se respecte en touchant sa paie de fin de mois pour attendre sans s'en faire que l'heure de la retraite sonne ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  LibertéPhilo le Lun 29 Fév 2016 - 16:15

Ragnar II a écrit:
Je n'irai pas faire l'exégèse d'Onfray comme j'ai pu la faire de Nietzsche, le bonhomme est beaucoup trop simple.
En me gardant bien de comparer Onfray et Camus, je dirais qu'on fait à ces deux-là le même reproche de simplicité. Or, la simplicité d'expression ne me semble jamais avoir été un obstacle à la complexité des idées.
Je ne parle pas de ça, même si Nietzsche a une langue beaucoup plus complexe et touffue qu'Onfray. Je parle de la simplicité de ses pensées. Je connais Onfray par coeur, à tel point que je n'ai plus besoin de l'écouter parler.

Philo a écrit:Ce que tu dis là me prouve à l'évidence que tu ne sais pas grand chose d'Onfray. Je me demande même si tu es assez musicien pour entendre la sonorité des textes du bonhomme, cette sonorité d'une écriture qui a séduit pas mal d'éditeurs étant certainement plus au courant que toi et moi réunis pour juger de la qualité de tout ce qui s'écrit et se lit...  
Il y a de très grands écrivains qui n'ont aucune "musicalité". En fait, à part Racine et Chateaubriand, qui en France a une écriture "musicale" ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Invité le Lun 29 Fév 2016 - 18:13

Philo a écrit:
Philo a écrit:Philo a écrit:Ce que tu dis là me prouve à l'évidence que tu ne sais pas grand chose d'Onfray. Je me demande même si tu es assez musicien pour entendre la sonorité des textes du bonhomme, cette sonorité d'une écriture qui a séduit pas mal d'éditeurs étant certainement plus au courant que toi et moi réunis pour juger de la qualité de tout ce qui s'écrit et se lit...  
Il y a de très grands écrivains qui n'ont aucune "musicalité". En fait, à part Racine et Chateaubriand, qui en France a une écriture "musicale" ?
Méfie-toi Philo, tu t'es attribué la ragnagnarade que tu critiques.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Ragnar II le Lun 29 Fév 2016 - 21:17

Malcolm Cooper a écrit:Tu voulais dire faire.

J'aurais pu en effet le dire ainsi. Mais ce qui était le plus important, c'était de te faire (sic) savoir que la voie était libre. Il y fallait comme qui dirait la bienséance d'un accueil sans entrave ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Ragnar II le Lun 29 Fév 2016 - 21:39

Philo a écrit:
Ragnar II a écrit:
Je n'irai pas faire l'exégèse d'Onfray comme j'ai pu la faire de Nietzsche, le bonhomme est beaucoup trop simple.
En me gardant bien de comparer Onfray et Camus, je dirais qu'on fait à ces deux-là le même reproche de simplicité. Or, la simplicité d'expression ne me semble jamais avoir été un obstacle à la complexité des idées.
Je ne parle pas de ça, même si Nietzsche a une langue beaucoup plus complexe et touffue qu'Onfray. Je parle de la simplicité de ses pensées. Je connais Onfray par coeur, à tel point que je n'ai plus besoin de l'écouter parler.

Il peut arriver en effet qu'on devine ce qu'il va dire avant même qu'il ne l'ouvre.  Son dernier bouquin, « Cosmos », reste quand même très recevable. Bientôt son « Islam » devrait être pas mal non plus. Et aussi son futur « Décadence ».

Philo a écrit:
Ce que tu dis là me prouve à l'évidence que tu ne sais pas grand chose d'Onfray. Je me demande même si tu es assez musicien pour entendre la sonorité des textes du bonhomme, cette sonorité d'une écriture qui a séduit pas mal d'éditeurs étant certainement plus au courant que toi et moi réunis pour juger de la qualité de tout ce qui s'écrit et se lit...  
Il y a de très grands écrivains qui n'ont aucune "musicalité". En fait, à part Racine et Chateaubriand, qui en France a une écriture "musicale" ?


Hé bien il y a justement Onfray, à mon humble avis de lecteur très sensible à la musique de la langue.

Il y aussi mon amie Peggy Sastre, avec qui j'ai eu l'heur et même le bonheur de discuter pas mal sur le sujet de la musicalité de la langue et qui prouve par ses écrits qu'elle sait de quoi elle parle à ce sujet.

Et aussi mon amie Lola Lafon, musicienne et écrivain dont je parle justement à cause de la musicalité exceptionnelle des textes qu'elle produit et dont elle fait le fond de ses concerts en tournée partout dans le monde ...

http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1025-pourquoi-ragnar-aime-lola-lafon-pourquoi-il-l-adore

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Malcolm le Dim 1 Mai 2016 - 11:46

D'autres éléments de réponse ici.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray mauvais lecteur de Nietzsche

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum