Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Malcolm le Mar 12 Avr 2016 - 18:23

Lu sur le Net :


C'est la notion d'hygiénisme qui est en cause, ainsi que l'intervention publique dans ce qu'on appelle désormais en philosophie "un paternalisme libertarien". Faut-il que les pouvoirs publics se mêlent biopolitiquement (Michel Foucauld, Surveiller et punir) de nos vies ?

Fumer tue.
Pour votre santé, veillez à manger cinq fruits et légumes par jour.
Pour votre santé, veillez à éviter les aliments trop gras, salés, sucrés.
A consommer avec modération.
Déconseillé aux femmes enceintes.
Veillez à fermer le robinet de votre lavabo pendant que vous vous lavez les dents.

Etc. ad nauseam.

L’État doit-il se faire le papa-poule du peuple ?

...

Car au vrai, j'estime tout cela pris ensemble, de foncièrement maternel.

*

http://www.earthlymission.com/how-dangerous-playgrounds-were-100-years-ago-2/#comment-70368

A quoi j'ai commenté :
A century ago, and less than a century, people were stronger precisly because of the risks they could take. Now we’re almost all weak-natured, because of too much care, too much “securitarism”, too much psychological limits – fantasmatical limits. How can you really know yourself, develop yourself, if you’ve never had been hurt ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Kal' le Dim 6 Nov 2016 - 23:04

Entièrement d'accord. Ce paternalisme est peut-être dû à la peur craintive des procès, comme certains font aux États-Unis, en portant plainte contre tout et n'importe quoi pour grappiller quelques sous. Mais c'est particulièrement vrai pour la France, qui est connu pour être un État social.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Malcolm le Dim 6 Nov 2016 - 23:11

Oui, c'est "l'envie de pénal" (Ph. Muray) qui régna et règne.
A mettre en relation avec : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1530-tirade-sur-le-veganisme

Ne nous leurrons pas non plus : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1125-de-la-transgression
Tout cela évince tant les pères, qu'ils en sont réduits - avec une telle mégère, qui s'apprête et pense ainsi qu'une working styled girl même - au rôle d'assistants d'éducation, d'animateurs socioéducatifs, de profs dépressifs, devant justement des parents hostiles - deux-en-un incarnés par de telles nénettes, femmes phalliques dans leur antiphallisme, pragmatiquement contradictoires.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  LibertéPhilo le Lun 7 Nov 2016 - 8:56

Je ne sais trop quoi dire là-dessus. C'est grâce à ces indications que j'ai appris qu'il y avait des gens allergiques à tous ces produits, et peut-être éventuellement moi-même, bien que ce ne soit pas le cas. Quant aux restaurants, étant donné qu'ils ne donnent pas la composition de leurs plats, l'indication du contenu allergène peut être utile (ça évite aussi de rentrer systématiquement pour demander, contrairement à ce que dit cette affiche). C'est différent du "5 fruits et légumes" qui n'a donné aucun résultat jusqu'à présent (d'après les statistiques de l'Insee) et qui ne sert à rien, pas plus que ne serviront les petits dessins quels qu'ils soient explicitant les contenus caloriques des aliments.

Quant à l'hygiène, elle est souvent déplorable dans les restaurants. Heureusement qu'il y a des inspecteurs des fraudes, d'ailleurs pas assez nombreux. Je préfère mon époque soit-disant aseptisée (mais dont en vérité la nourriture est plus savoureuse que jamais) où le nombre de morts par intoxication alimentaire est proche de zéro. Une autre suggestion que je pourrais faire à ces restaurants, en plus d'une meilleure hygiène, est de prévoir des plats végétariens, ce qui est la norme en Grande-Bretagne.

J'avais jadis raconté sur FdP comment j'étais d'accord avec tous les libéraux uberistes qui se moquaient de l'apprentissage obligatoire des gestes de premier secours pour les chauffeurs de taxi, jusqu'à ce que le nourrisson de ma voisine en arrêt respiratoire soit sauvé par un passant, qui connaissait les gestes à faire parce qu'il était justement un chauffeur de taxi. Depuis, j'ai évidemment changé d'avis. Le libéralisme a ses limites et l'Etat a aussi son rôle à jouer.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Kal' le Lun 7 Nov 2016 - 12:32

C'est bien cela, Philo, le risque à prendre. Malcolm a dit :

Malcolm a écrit:A century ago, and less than a century, people were stronger precisly because of the risks they could take. [...] How can you really know yourself, develop yourself, if you’ve never had been hurt ?

Des gens mourront, et ce n'est pas à craindre, c'est le jeu du risque, ou plutôt de la vie, quoi.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  LibertéPhilo le Lun 7 Nov 2016 - 12:58

Kaloskagathos a écrit:Des gens mourront, et ce n'est pas à craindre, c'est le jeu du risque, ou plutôt de la vie, quoi.
Quand on sait que quelque chose est dangereux, on l'évite, et si on a un tout petit peu d'empathie, on en avertit les autres. Par exemple, fallait-il continuer à laisser prendre le Mediator ? Si je sais qu'il y a dans un plat une substance qui peut rendre malade quelqu'un, je le préviendrai. Je ne vais pas lui laisser prendre le risque de mourir d'un oedème juste parce que la vie est risquée.

Je comprends que laisser entendre qu'un plat appétissant puisse être un poison pour certaines personnes n'est pas bon pour les affaires, mais la santé est préférable aux affaires. Pourquoi cette obsession pour le profit plutôt que pour la santé, qui devrait être notre objectif premier ? On retrouve là le mauvais côté du libéralisme, le côté économique pur, sans autre considération. La manie anglo-saxonne d'une société dérégulée, inégalitaire et violente qui engendre les populismes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Kal' le Lun 7 Nov 2016 - 13:15

Ce que j'essaie de dire va bien plus loin, ce n'est pas du tout pour prendre la défense d'une certaine forme de libéralisme, ou pour défendre une lucrativité du risque au détriment de la santé. C'est plutôt contre la manie hygiéniste que se pose le problème, et c'est ce mode de pensée que j'attaque, car on remonte à quelque de beaucoup plus profond en l'homme, qui est, je pense, de vouloir maladroitement délier risque et vie. Chose impossible, c'est peine perdue, et c'est à la racine de cet espoir que se fondent certaines utopies.

Clément Rosset, La Force majeure a écrit:Tout ce qui ressemble à de l'espoir, à de l'attente, constitue un défaut de force, un signe que l'exercice de la vie ne va plus de soi, se trouve en position attaquée et compromise. Un signe que le goût de vivre fait défaut et que la poursuite de la vie doit dorénavant s'appuyer sur une force substitutive : non plus sur le goût de vivre la vie que l'on vit, mais sur l'attrait d'une vie autre et améliorée que nul ne vivra jamais...
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  LibertéPhilo le Lun 7 Nov 2016 - 14:24

Kaloskagathos a écrit:C'est plutôt contre la manie hygiéniste que se pose le problème, et c'est ce mode de pensée que j'attaque, car on remonte à quelque de beaucoup plus profond en l'homme, qui est, je pense, de vouloir maladroitement délier risque et vie.
Oui, je comprends, mais est-ce vrai de parler de "manie hygiéniste" ? Dans l'exemple de ce restaurateur, je vois quelqu'un qui aimerait bien que l'Etat le délivre de toute obligation sanitaire alors qu'il exerce une profession qui a pour impératif une hygiène irréprochable. Qualifier ces obligations de "manie" est excessif même d'un point de vue libéral. Au-delà, avec le slogan des "5 fruits et légumes", on essaie, peut-être maladroitement, de compenser les excès du libéralisme qui poussent à consommer plusieurs centaines de grammes de sucre par jour, ou plus d'une dizaine de grammes de sel, ce qui n'existait pas il y a quelques décennies. Une bonne hygiène de vie n'a jamais été quelque chose de rare (ex. le "régime" méditerranéen), sauf à notre époque (c'est là un fait tout à fait nouveau) et l'enseignement d'un mode de vie sain a toujours existé. Pas seulement comme tu le penses, par la peur de tomber malade, mais parce qu'il est bien plus agréable de vivre en bonne santé que malade.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Malcolm le Lun 7 Nov 2016 - 15:00

La difficulté de l'échange est symptomatique d'un dilemme profond et, comme son nom l'indique, insoluble.
D'un côté, la nécessité d'être exposé au risque pour se développer vigoureusement, avec donc une acceptabilité devant la blessure, la douleur voire la mort.
De l'autre, l'utilité de ne pas être exposé au risque pour avoir la chance de se développer tout court, avec donc une préventivité devant la blessure, la douleur voire la mort.
C'est donc toute la question des critères, qui est à établir, toute une docimologie du risque ou de la prise de risque.

Qu'est-ce qu'un risque ? ... Un risque est dans la démarche, la possibilité d'une faille voire d'un danger. La possibilité, donc. Voilà déjà une entrée par laquelle le probabilisme a sa place, mais il faut que ce probabilisme ait la tête froide, pour ne pas se laisser paniquer par un chiffre tel que 70% de chances, quand il ne s'agit jamais que de faire une faute d'orthographe [chiffres donnés au hasard]. Si, au contraire, j'ai 70% de chances de me crasher en avion [ce qui n'est évidemment pas le cas, mais passons] je réfléchirai à deux fois avant de m'embarquer.
Néanmoins, les 30% de chances restantes ont leur poids, et nous parlons bien de chances, donc de Chance comme les Anglais disent chance. Si donc, je dois m'exprimer scripturalement, je vais compter sur ces 30%. Si, en outre, tel voyage en avion promet la découverte d'une nouvelle ligne de courrier, et que je suis passionné d'aviation, encore une fois, je vais compter sur ces 30%. En fait, je vais même tout simplement ignorer et oblitérer les 70%, pour ne me focaliser que sur les 30, de telle sorte à m'encourager et, si je ne suis pas trop con, à me procurer tous les moyens nécessaires afin que les chances de réussite de mon entreprise tombent sur ces 30% (le probabiliste trouvera peut-être que ces moyens nécessaires auront mathématiquement augmenté mes chances, à moins tout simplement que la statistique soit incapable de mesurer le facteur-humain, le facteur-courage, ce qui est évidemment le cas). Or, cette parenthèse me fait penser au (mauvais) film I, Robot, avec Will Smith.

Notre pauvre héros est traumatisé par les robots, précisément de ce qu'ils sont programmés selon les lois asimoviennes de la robotique : sauver les humains. Malheureusement, lors d'un accident que nous ne voyons qu'en flash back, antérieur donc à l'action du film mais justifiant la méfiance de notre héros à l'égard des machines, tel robot jugea plus probable de sauver notre héros (flic) qu'une petite fille (que le flic tentait de sauver). Or, quand bien même les chances de la sauver étaient plus minces, c'était pourtant elle l'objectif. La machine a vite fait le calcul avec son IA, en ignorant parfaitement l'objectif (ce n'était pas un robot-flic, mais un robot passant par là, cela dit, et l'on me dira qu'on peut toujours paramétrer "les femmes et les enfants d'abord" - tout ce qui, en fait, générera de nouvelles sortent de problèmes, à moins d'avoir une IA aussi sensibilisée qu'une INaturelle).

A partir de là, il faut bien réaliser toute la perspectivité/relativité/contextualité du risque : il n'y a risque que selon mes compétences (disons que, quant à moi, j'ai 20% de chances de faire des fautes d'orthographe, et nous savons tous que l'avion est aujourd'hui le moyen de transport le plus sûr, avec disons 2% de marges d'erreur - sans quoi nos médias n'en feraient pas des caisses à chaque crash). Tout dépend tellement des protagonistes engagés dans une situation, que l'uniformitarisme législatif devient comme un frein. Et puis, libéralement de mœurs, ce n'est pas très catholique, que de m'interdire d'éduquer mes enfants sur un terrain de jeu comme on en faisait voilà 100 ans encore, et bien moins que 100 ans.
Une anecdote véridique : quand j'étais en maternelle, l'école demanda aux pères volontaires de construire des agrès dans la cours, à l'endroit où poussaient des arbres sur une terre battue par les courses enfantines. Ces agrès, ce fut du solide (10 ans plus tard, je les exploitais encore en centre aéré) bien rondement poutrés, bien rivés en creux, bien vernis lissement. Certes, ils ne montaient pas bien hauts, mais nous pouvions tomber sur les poutres de soutènement au sol, ou encore nous prendre les pieds dedans en courant, bien qu'elles ne fussent pas bien longues.
Tout cela tombe aujourd'hui sous le coup des normes européennes, etc. et, non content d'interdire aux pères un moment de convivialité, non content d'interdire à l'école et ses personnels des relations humaines marquées avec les parents, non content de priver les enfants d'agrès qui ont une âme et du cœur, cela oblige l'école à payer des agrès lénifiés et moches (vous les trouvez jolies, vous, ces structures métalliques bariolées aux panneaux composites, avec du faux macadam mou *Lol* au sol ! ... faut-il prendre nos enfants pour des imbéciles, qui vont se familiariser avec un tel mensonge ...).

Car tout se passe bien ainsi que je le conclue en parenthèse : nous prenons nos enfants pour des imbéciles, alors je ne vous raconte pas ce qu'ils deviennent dans un monde ainsi formaté, une fois adultes : en fait, sans être nécessairement gâtés-pourris, ils deviennent susceptibles, revendicatifs, intouchables, et cela donne l'homme contemporain déjà : dans un irréalisme-monstre quant à la Vie.
Le pire - rapport au libéralisme économique que tu critiques Philo, - c'est que "tout ça" fait vendre. En effet : non seulement suis-je obligé de me fournir auprès d'un producteur agréé-certifié (dont l'agrément-certification vient préférentiellement d'organismes privés), mais en plus, en cas de pépin, dois-je refaire appel à lui, ou bien à tel opérateur de maintenance (artisan ou expert privé), pour juger de la réparabilité de la chose, ou bien de sa remplaçabilité nécessaire (money, money, money). Etc.

Enfin, un dernier exemple : voilà deux ans, en été, on n'arrêtait pas d'entendre parler de ces baigneurs inconscients qui nageaient par drapeau orange sur les plages, éplorés par un ou deux morts dont les médias, comme d'habitude, firent des caisses. Eh bien, leurs morts ne me font ni chaud ni froid. Je ne dis pas "qu'ils méritaient de mourir" (au nom de quoi, sur quel critère ?) et d'ailleurs il se peut que là-dedans l'un ou l'autre eut pu être "quelqu'un d'intéressant" (ou potentiellement intéressant, si c'est un enfant ... ). Je ne dis pas non plus que par le passé, je n'ai jamais eu la connerie de m'exposer à des conneries (alors que je m'estime quelqu'un d'intéressant, au moins au plan intellectuel). Bref : tout cela est bien dommage, en effet ! ... Reste que, statistiquement toujours, ce sont bien plutôt les guedins, qui font de mortelles (et moins mortelles) "guedineries". Voir à ce sujet les tragicomiques Darwin awards : http://www.darwinawards.fr/top15 - Aussi crois-je utilitariste, de service public, que de laisser les gens au risque.

Quant à la formation aux premiers secours, je l'ai personnellement passée, et je ne vois aucune contrindication à ce que nous y soyons tous formés, par ce seul fait que cela nous encapacite, donc nous rend plus forts. Mais une rambarde grillagée de dix mètres de biais autour d'un pont, juste pour que personne ne s'y suicide suite à deux ou trois cas sur cinq ans, c'est juste guedin. Et très laid, surtout rapport à la vue de celui auquel je pense.

La "manie hygiéniste" rentre donc dans ce cadre plus vaste de "la manie sécuritaire", belle et bien réelle, nous rendant à une nursery générale débile. Voir alors : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1556-dressage-elevage-surhumain - Ce n'est donc pas l'hygiène que je critique, mais je remarque sa variation profondément coutumière, selon géohistoire.

avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  LibertéPhilo le Lun 7 Nov 2016 - 16:16

Malcolm a écrit:Si, au contraire, j'ai 70% de chances de me crasher en avion [ce qui n'est évidemment pas le cas, mais passons]
L'aviation est un bon exemple d'une aversion au risque et du combat mené pour écarter le plus petit risque. Il n'y a rien qui y soit laissé au hasard. Tout incident, même le plus minime, fait l'objet d'un signalement aux autorités. L'avion est ainsi devenu au fil du temps l'endroit le plus sûr au monde. On parle d'ailleurs d'une bulle de sécurité. Resterait à se demander pourquoi les acteurs de l'aviation ont tenu à un niveau de sécurité aussi hallucinant, sans exemple je pense. Une réponse plausible pourrait être : parce que c'était l'endroit le plus risqué au monde, il suffit de penser aux débuts mouvementés de l'aviation.

Enfin, un dernier exemple : voilà deux ans, en été, on n'arrêtait pas d'entendre parler de ces baigneurs inconscients qui nageaient par drapeau orange sur les plages, éplorés par un ou deux morts dont les médias, comme d'habitude, firent des caisses.
Il se peut, et c'est même le cas, que ces baigneurs sous-estiment le danger, non par bravade, mais simplement par ignorance. On sait aussi qu'une fois pris par le courant, ils appelleront au secours. On ne peut pas les empêcher de nager par drapeau orange, mais on leur doit assistance, de même qu'on le doit au montagnard qui a pris des risques, parfois inévitables (passage sous un sérac ou des chutes de pierres), et en fait, tel est le but de la connaissance des gestes de premier secours, à tout être humain et même animal. Je sais que si je peux sauver un animal, je le ferai. Par exemple, il m'est arrivé de croiser une couleuvre se réchauffant au milieu de la route, que j'ai fait partir dans les fourrés pour lui éviter de se faire écraser, comme j'en vois tant.

Le pire - rapport au libéralisme économique que tu critiques Philo, - c'est que "tout ça" fait vendre.
Nécessairement, comme toute action dans un monde capitaliste. Il y a des exagérations, mais ces normes sont dans l'ensemble très utiles et sensées. On a vu d'ailleurs pendant la campagne du Brexit qu'il avait fallu exagérer et même mentir pour faire passer pour grotesques et inutiles les normes européennes. Nous y sommes très attachés en réalité, par exemple l'interdiction des OGM, du boeuf aux hormones, des poulets à la Javel (pour les plus connues).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Malcolm le Lun 7 Nov 2016 - 16:27

L'aviation est un bon exemple d'une aversion au risque et du combat mené pour écarter le plus petit risque. Il n'y a rien qui y soit laissé au hasard. Tout incident, même le plus minime, fait l'objet d'un signalement aux autorités. L'avion est ainsi devenu au fil du temps l'endroit le plus sûr au monde. On parle d'ailleurs d'une bulle de sécurité. Resterait à se demander pourquoi les acteurs de l'aviation ont tenu à un niveau de sécurité aussi hallucinant, sans exemple je pense. Une réponse plausible pourrait être : parce que c'était l'endroit le plus risqué au monde, il suffit de penser aux débuts mouvementés de l'aviation.
Par quoi j'évoquais justement les avions-courriers (St-Ex ... ).
Il se peut, et c'est même le cas, que ces baigneurs sous-estiment le danger, non par bravade, mais simplement par ignorance. On sait aussi qu'une fois pris par le courant, ils appelleront au secours. On ne peut pas les empêcher de nager par drapeau orange, mais on leur doit assistance, de même qu'on le doit au montagnard qui a pris des risques, parfois inévitables (passage sous un sérac ou des chutes de pierres), et en fait, tel est le but de la connaissance des gestes de premier secours, à tout être humain et même animal. Je sais que si je peux sauver un animal, je le ferai. Par exemple, il m'est arrivé de croiser une couleuvre se réchauffant au milieu de la route, que j'ai fait partir dans les fourrés pour lui éviter de se faire écraser, comme j'en vois tant.
A tout hasard : si j'ai laissé sentir l'antithèse de ce que tu dis, qu'on me le démontre.
Nécessairement, comme toute action dans un monde capitaliste. Il y a des exagérations, mais ces normes sont dans l'ensemble très utiles et sensées. On a vu d'ailleurs pendant la campagne du Brexit qu'il avait fallu exagérer et même mentir pour faire passer pour grotesques et inutiles les normes européennes. Nous y sommes très attachés en réalité, par exemple l'interdiction des OGM, du boeuf aux hormones, des poulets à la Javel (pour les plus connues).
J'en conviens ! jusqu'à ce point où ...
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  LibertéPhilo le Lun 7 Nov 2016 - 16:44

Malcolm a écrit:Par quoi j'évoquais justement les avions-courriers (St-Ex ... ).
On aurait pu en rester là, comme dans la marine, où on a mis des siècles avant de chercher à améliorer la navigation. C'est peut-être symptomatique d'un changement d'époque de l'histoire humaine.

Nécessairement, comme toute action dans un monde capitaliste. Il y a des exagérations, mais ces normes sont dans l'ensemble très utiles et sensées. On a vu d'ailleurs pendant la campagne du Brexit qu'il avait fallu exagérer et même mentir pour faire passer pour grotesques et inutiles les normes européennes. Nous y sommes très attachés en réalité, par exemple l'interdiction des OGM, du boeuf aux hormones, des poulets à la Javel (pour les plus connues).
J'en conviens ! jusqu'à ce point où ...
Je suis sûr que le libéral le plus courageux et le plus indépendant refuserait de manger un steack tartare qui n'a pas été abattu, conditionné et préparé suivant les règles d'hygiène draconiennes de l'UE ! :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Malcolm le Lun 7 Nov 2016 - 17:10

C'est peut-être symptomatique d'un changement d'époque de l'histoire humaine.
De l'ère des masses.
Je suis sûr que le libéral le plus courageux et le plus indépendant refuserait de manger un steack tartare qui n'a pas été abattu, conditionné et préparé suivant les règles d'hygiène draconiennes de l'UE ! :)
Alors les libéraux ne sont pas courageux.
Et chez des amis ayant invité ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  LibertéPhilo le Lun 7 Nov 2016 - 17:21

Malcolm a écrit:
C'est peut-être symptomatique d'un changement d'époque de l'histoire humaine.
De l'ère des masses.
Au sens de l'homme-masse d'OyG ?

Je suis sûr que le libéral le plus courageux et le plus indépendant refuserait de manger un steack tartare qui n'a pas été abattu, conditionné et préparé suivant les règles d'hygiène draconiennes de l'UE ! :)
Alors les libéraux ne sont pas courageux.
Et chez des amis ayant invité ?
Ou ils ne sont pas fous. Qui aurait envie de revenir à l'hygiène des gargotes du Moyen Age ? On montre les pays qui vivent encore à ce niveau-là comme des curiosités.
Si les libéraux ont connaissance du manque d'hygiène de la cuisine de leurs amis, je ne crois pas qu'ils s'y fassent inviter.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Malcolm le Lun 7 Nov 2016 - 17:41

Au sens de l'homme-masse d'OyG ?
Aussi, mais tout simplement du développement sociotechnique empiriquement afférent.
Ou ils ne sont pas fous. Qui aurait envie de revenir à l'hygiène des gargotes du Moyen Age ? On montre les pays qui vivent encore à ce niveau-là comme des curiosités.
Oui, et les mangeurs le supportent relativement bien, de ce qu'ils ne vivent précisément pas dans tant d’asepsie. Arrivé à l'âge de pouvoir se harter de steak Tartare, ils ont assez bien passé le cap de la mortalité infantile et autres infections relatives, quand bien même il est toujours un risque, mais même avec des normes (Mediator, vache folle, viande de cheval Findus, etc.).
Si les libéraux ont connaissance du manque d'hygiène de la cuisine de leurs amis, je ne crois pas qu'ils s'y fassent inviter.
En fait, ils ne risquent même pas de se lier ainsi d'amitié avec eux. Mais de quels libéraux parle-t-on.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Prince' le Lun 7 Nov 2016 - 17:44

Le libéral envisage les choses différemment : il incombe à chacun de s'assurer de la qualité de ce qu'il mange - le consommateur dirigeant ainsi la qualité attendue, en boudant ce qui ne lui convient pas. De la même manière, si un individu choisi de négliger sa nourriture (pour favoriser tel autre poste de dépense), c'est sa responsabilité - ils ne mangent que des produits avec des conservateurs, des agents de conservation ! *Lol*
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Malcolm le Lun 7 Nov 2016 - 17:49

En effet, et les libéraux en question étaient surtout "néo". Néoconservateurs donc, par "contentementalisme" : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1249-horizontalisme-allez-couche#29014 - *Lol* ils ne manquent qu'avec conservateurs/agents de conservation ! *Lol*


Dernière édition par Malcolm le Lun 7 Nov 2016 - 17:52, édité 1 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  LibertéPhilo le Lun 7 Nov 2016 - 17:51

Malcolm a écrit:
Ou ils ne sont pas fous. Qui aurait envie de revenir à l'hygiène des gargotes du Moyen Age ? On montre les pays qui vivent encore à ce niveau-là comme des curiosités.
Oui, et les mangeurs le supportent relativement bien, de ce qu'ils ne vivent précisément pas dans tant d’asepsie.
Tu fais bien de dire "relativement". Je n'ai pas trouvé les Africains très heureux de subir Ebola. Heureusement, nous n'avons plus les épidémies de peste du Moyen Age. Et qui souhaiterait les revoir, même chez les champions de la dérégulation ?

quand bien même il est toujours un risque, mais même avec des normes (Mediator, vache folle, viande de cheval Findus, etc.).
Précisément ici, les scandales (qui posent déjà la question de l'acceptabilité du risque) sont venus de l'absence ou du non-respect des normes, que ce soit par tromperie ou par négligence.

Mais de quels libéraux parle-t-on.
De tous ceux qui veulent déréguler. D'ailleurs, on va bien voir si les Anglais, maintenant qu'ils vont vivre hors UE, vont adopter des normes peu contraignantes, pour la viande par exemple. Vont-ils remanger du cervelas pour autant ?

Princeps a écrit:Le libéral envisage les choses différemment : il incombe à chacun de s'assurer de la qualité de ce qu'il mange - le consommateur dirigeant ainsi la qualité attendue, en boudant ce qui ne lui convient pas.
Alors c'est conforme au fonctionnement de l'UE, où les consommateurs sont représentés par des associations (lobbying). Car on l'ignore peut-être, mais ce sont des associations ou des ONG qui demandent ces normes de sécurité à l'UE.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Prince' le Lun 7 Nov 2016 - 17:56

Alors c'est conforme au fonctionnement de l'UE, où les consommateurs sont représentés par des associations (lobbying). Car on l'ignore peut-être, mais ce sont des associations ou des ONG qui demandent ces normes de sécurité à l'UE.
Oui. Ca fait écho à nos vieilles discussions sur l'importance de la transparence.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Malcolm le Lun 7 Nov 2016 - 17:59

Philo a écrit:Tu fais bien de dire "relativement". Je n'ai pas trouvé les Africains très heureux de subir Ebola.
Le pays auquel tu faisais référence était-il africain, plus haut ? Les Africains mangent-ils régulièrement et joyeusement du steak Tartare, sous leurs latitudes ? ... Si j'étais Africains - hors technopole ou Afrique du Sud - je mangerai de la semelle plutôt que bleu ! *Lol*
Précisément ici, les scandales (qui posent déjà la question de l'acceptabilité du risque) sont venus de l'absence ou du non-respect des normes, que ce soit par tromperie ou par négligence.
Ma méconnaissance des cas ruine mon raisonnement, hélas. *Colère* Mais aucune paramétrique ne peut prévenir tous les risques, sans quoi le monde n'est pas humain. D'ailleurs, la véreuseté des cas, du coup, plaiderait en faveur de l'abolition de l'humain, au profit d'un machinisme parfait ........... *Blase* ........... dans lequel, de toutes façons, on ne mangerait plus de steak Tartare ! *Lol* Dommage.
De tous ceux qui veulent déréguler. D'ailleurs, on va bien voir si les Anglais, maintenant qu'ils vont vivre hors UE, vont adopter des normes peu contraignantes, pour la viande par exemple. Vont-ils remanger du cervelas pour autant ?
Des néolibéraux-néoconservateurs, donc.


Dernière édition par Malcolm le Lun 7 Nov 2016 - 18:00, édité 2 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Papa-poule, animateur socioéducatif, nursery générale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum