Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Malcolm le Jeu 28 Avr 2016 - 19:53


Sur Europe 1 : https://www.youtube.com/watch?v=bvD4jf2HTLQ

Chez Ruquier : https://www.youtube.com/watch?v=HVHqbm_RuIY

Sur Causeur ;
Partie 1 : http://www.causeur.fr/onfray-penser-islam-2-37837.html
Partie 2 : http://www.causeur.fr/onfray-penser-islam-37841.html

Voilà.

Cela pose pleins de problèmes moraux & exégétiques, si l'on veut bien entendre par morale une praxis humaine engageant l'action, donc le politique, et si donc par exégèse on entend l'interprétation religieuse des textes, et la légitimité de tout croyant comme de n'importe quel mécréant de s'en mêler.

Pour ma part, je dirai seulement que le gauchisme d'Onfray, aujourd'hui classé parmi les "néo-réacs" - catégorie fourre-tout et insensée, dans laquelle on prend Finkielkraut pour le sioniste et le subfasciste qu'il n'est pas, avec Zemmour pour le populiste et le subfasciste qu'il n'est pas, ainsi que Natacha Polony pour la raciste et la subfasciste qu'elle n'est pas, sans parler de Dieudonné et de Soral qui sont les démagogues qu'ils sont effectivement (d'une extrême-gauche paradoxalement d'extrême-droite, volontiers ironistes pour brouiller les pistes, judéophobes autoproclamés pour "nuancer" avec antisémites ... autant dire "misosémites" ... ), à quoi on peut ajouter Buisson et Faurisson, chacun crémeux à souhait pour la plus grande gloire de l'amoralité - qui certes, n'a rien à envier aux irrespects gauchisants au nom de la tolérance, de la démocratie et de la république, employant la catégorie de "néo-réac" comme si elle avait une unité conceptuelle. Car Onfray est décliniste, comme Finki et Zezem, de même que Pola qui certes tente de réinsuffler une vigueur patriotique antinationaliste là-dedans. Mais, en somme, Onfray nage dans un why gauchisant propre à l'ensemble de cette population senestre, tandis que les trois autres témoignent avec plus et moins bonne foi - cette moins bonne foi dont les taxe la sensestre, afin d'ignorer son déni de barbarie personnelle en sainteté, sainteté que sait certes critiquer Onfray, pour quoi donc on le fait "néo-réac" aussi - de sensibilités patriotiques opposées à ladite "misosémitie" ordinaire. Comme dirait Philippe Muray (lui aussi "néo-réactivé" par des appenseurs, libres-penseurs plumitifs sans esprit libre) on s'en prend volontiers aux juifs, pour ce que leur élection autoproclamée et leur indécrottabilité historique les situent dans une dynamique socianalytique d'angoisse de castration par les "goys".

Là-dedans, Dieudonné et Soral n'ont pas peu "aidé" à attiser une militance anarchique dégroupée, autosatisfaite par son sentiment de connaître la vérité qui, comme on sait depuis X-Files, est toujours ailleurs (c'est-à-dire chez eux), raccrochant sur des conneries de complotisme/conspirationnisme vieilles comme l’Ère du Verseau new ager qui nous promettaient 2012 terminus, et qui depuis rattrapent évidemment le coup en expliquant que la transition se déroula sur "un autre plan dimensionnel", forcément indémontrable à moins de l'appenser fidèlement ... Leurs quenelles "anti-systèmiste" (qu'est-ce que le "système", sinon une polydynamique groupale de masse, avec certes ses rouages plus grippés que d'autres, dont les anti-systèmistes sont à plein-pot ?) et autres "alternatives" psychédéliques-médiumniques-extraterrestres, en dehors de toute logique, te pourrissent encore les réalités quant au métapsychique, d'ailleurs (à suivre) ...

Et comme dirait le Fossoyeur de films au sujet de Batman vs. Superman ...



Bref, revenons-en à Onfray : il m'appert ainsi qu'un "flocon de neige merveilleux et unique" auto-apprésenté, se comportant donc saintement comme tel - à cette nuance qu'il sait se singulariser et la critiquer, - ainsi que tout gauchisant profond - en dehors du chevènementisme & assimilés :


C'est à vous.


Dernière édition par Malcolm S. Cooper le Jeu 28 Avr 2016 - 22:08, édité 3 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  LibertéPhilo le Ven 29 Avr 2016 - 10:10

Ragnar II a écrit:le bouquin d'Onfray n'est qu'un simple plaidoyer en vue d'une prise de contrôle de l'islam par la République.
C'est-à-dire ce que proposent aussi bien le gouvernement que l'opposition et le Front National.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Malcolm le Ven 29 Avr 2016 - 10:33

Exactement. La singularité d'Onfray, outre ses apports contre-historiques utiles, me semble d'être parvenu à faire passer un comportement consensuel pour rebelle. Non seulement le voit-on avec ta remarque Philo (que je ne m'étais pas faite) mais en sus je l'avais vu dès sa Puissance d'exister je crois, où il suggérait déjà décliniste, qu'actuellement seul un hédonisme épicurien, archipélique en groupements insulaires d'individualités - groupements libéraux humanitaires - pouvait nous "sauver" ... mais ... cela tombe précisément sous le coup sociologique de Michel Maffesoli, et son néo-tribalisme (dès les années 70).

Je dirai simplement que ce Penser l'islam a le mérite de remettre en perspective historique large, ce que l'actualité (ce no man's land de l'éternité ... ) ne permet pas de faire. Encore une fois, il y a là œuvre "contre-historique" (à supposer que nous prenions les événements actuels pour "historiques" prématurément) et, à tout le moins, "contre-actuelle" (lol).
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Ragnar II le Ven 29 Avr 2016 - 10:35

Malcolm S. Cooper a écrit:Je n'organise pas (ou plus, depuis fin février) de spécial Ragnar, ce qui serait te fiche mon doigt dans le nombril ;)
Mais cela ne me surprend pas que tu te relances sur le forum par là !
Bref, tu m'as posé une question, alors à ton avis.

Ah ! Je vois ... Merci ...

Tu t'aventures dans une langue de bois intellectualiste qui se déploie sur le champ d'une jouissance du verbe et des idées très personnelle et cependant des plus respectables en vue de produire ici un commentaire fouillé sur ce qui t'est apparu dans le domaine exclusif de la production télévisée.

À mon avis, tu n'as pas lu le livre que tu cites et qui ne semble constituer qu'un prétexte visant une jouissance personnelle et cependant, je le redis, des plus respectables sur le plan de cette jouissance, qui me semble te toucher l'esprit, et donc le corps. Mais mon avis n'est que l'avis d'un bien humble naturaliste matérialiste en philosophie et ne vaut rien de plus que ça. Et après tout, il est bien possible que tu veuilles soigneusement cacher ici le fait que tu as lu et bien lu le livre, n'est-ce pas ...

Ne te casse pas trop la tête sur la rareté de mes interventions actuelles; cela vient du fait que je rassemble des trucs, des notes, des lectures, des croisements personnels sur Descartes, Rousseau et Heidegger en vue de remettre ces trois zigotos à leur place et qu'une telle opération est particulièrement chronophage, comme on dit ... Descartes semble d'ailleurs se détacher du lot pour sortir de mon clavier en premier ... Je pense court-circuiter Rousseau, sur lequel je crois en avoir assez dit par-ci par-là ... Il me tarde d'en arriver à Heidegger, qui est le plus amusant des trois à cause de la remarquable qualité du camouflage vergiageux de son étonnante et phénoménale mais bien réelle faiblesse intellectuelle.

À bientôt, donc. Enfin, peut-être ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Malcolm le Ven 29 Avr 2016 - 10:43

Mon éjouissance t'éjouit, je ne vois pas l'intérêt de le relever puisque tu me la concèdes. A la limite cela va de soi.
Que je n'aie pas lu l'ouvrage d'Onfray, mais que je l'ai lu tabulairement en librairie, ne préjuge en rien de la qualité de mon jugement, puisque je connais bien ce "zigoto", et que ma compétence lectorale ne manque pas d'instinct vigoureux : ta tentative de discrédit laisse à désirer, d'autant plus que ton avis diagnostiquant "intellecutalisme éjouissif" (je ne vois pas pourquoi je me donnerai la peine d'intervenir ici, autrement, ni toi non plus en recherches alterphilosophiques ... ) masque l'inaperception, le déni ou l'oubli préférentiel, du fait que je resitue le paysage per-intellectuel français contemporain, à mon sens des réalités (per-intellecuel : procédant de la catégorie dite "des intellectuels"). Au reste, les promesses n'engagent que ceux qui y croient ! comme dirait Chirac auquel je ne souscris pas fonctionnellement. Et peu importe ton activité sur le forum : je ne disais pas que tu me manquais, mais reconnaissons que tu animais aussi la chose. Enfin, tu ne réponds pas foncièrement au sujet ni aux intervenants pertinents.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  LibertéPhilo le Ven 29 Avr 2016 - 15:33

Onfray a commenté son livre chez de nombreux médias. Même si on ne l'a pas lu, il suffit d'en avoir entendu parler par l'auteur lui-même pour savoir de quoi il retourne, ce d'autant plus qu'Onfray, 1) ne doit certainement pas dire de bêtises sur son propre livre, et 2) ne varie pas sur l'islam. Cette religion fait partie des trois monothéismes qu'il combat depuis son Traité d'athéologie, mais, et c'est là qu'il diffère des principales forces politiques françaises, il juge que l'Occident est coupable d'avoir agressé les musulmans qui ne nous avaient rien fait. D'où la levée de boucliers contre lui, cet hiver après les attentats de Paris.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Ragnar II le Ven 29 Avr 2016 - 16:40

Philo a écrit:D'où la levée de boucliers contre lui, cet hiver après les attentats de Paris.

Ce pour quoi il a jugé bon avec son éditeur de reporter la publication du livre en question ...

.

Cela dit, ce que Michel Onfray donne à la télévision au sujet de ses bouquins ne sont en général et de plus en plus souvent que des réponses à des questions visant exclusivement la controverse, la dispute, le combat de crapules de rue de la chienlit si chère à la populace avide de médiocrité « cyril-hanounesque & bolloréenne ».

Je crois avoir compris entre les branches que Michel Onfray va finir par se résoudre à ne plus aller devant les caméras de la stupidité télévisée.

Dans les émissions télévisées sur le livre qui nous occupe ici, Onfray n'a pas eu le temps ni la possibilité de bien développer les idées qui s'y trouvent. Je le dis parce que ce livre, je l'ai lu. Rien de plus. Et rien de méchant non plus, en définitive ...

Je crois avoir compris par ailleurs que Michel Onfray se prépare à financer et faire organiser par ses copains informaticiens une sorte de canal de télévision par Internet qui lui permettra de parler de ses bouquins en toute liberté et sans se faire interrompre à tout bout de champ par des impuissants et des impuissantes au service la médiocrité populacière faite reine du monde.

Voilà qui permettra peut-être aux autres, dont j'ai l'heur de croire que vous faites partie, de ne parler de tout bouquin d'Onfray qu'après avoir bien pris connaissance des développements de forme et des pensées de fond qui s'y trouvent réellement. Qui sait si, alors, sous l'effet d'une sorte d'enseignement caractérisant le fondateur de l'Université populaire (et non populacière) de Caen, vous n'aurez pas l'envie d'acheter et de lire Onfray, ce qui ne saurait être mauvais ne serait-ce que pour l'épanouissement d'une culture française dont la France me semble se priver de plus en plus sous l'effet voulant que nul ne soit prophète en son pays ...

Voilà voilà ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Malcolm le Ven 29 Avr 2016 - 17:47

Mais eh, nom d'un chien, il y a un arrière-plan dans ton propos, qui laisse entendre un presque-rien clandestin, comme en sourdine, comme si tu te défendais de nous - j'ose le dire, mais Philo se situera au besoin - parce que tu n'apprécies pas qu'on approche de cette effigie ou de ce totem. Néanmoins, il me semble que nous en comprenons bien l'intérêt, il serait temps de le reconnaître.

Mais je lis dans ton distinguo populaire-populacier comme une faveur pour le populisme - et j'emploie ce mot dans un sens noble : au sens d'un courant populaire, dont je ne vois pas pourquoi on se méfierait, en dehors de ceci/ceux-ci. Comme disait Beckett je crois : "Si le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple ... " - car en tant que je n'en fais pas un gros mot, je ne vois pas pourquoi populisme en serait un. Zemmour est populiste, et témoigne peut-être nasillardement & rustrement d'une sensibilité pourtant bien réelle dans le peuple, face à la progression du hallal, qu'on peut trouver nasillarde & rustre, réac ou tout ce que l'on voudra, mais qui a tout le moins le mérite de ne pas se rendre aveuglément au multiculturalisme comme en évidence immédiate - au nom de quoi, en dehors d'un mondialisme de drôle d'aloi ? Comme je l'écris initialement, Onfray vaut le détour contre-discursif gauchisant.

Et, notoirement, il vaut son pesant de remise en question contre-actualiste, ainsi qu'anti-mondialiste militaro-industriel, comme si l'occidentalisme s'y résumait aujourd'hui (on n'en est hélas pas loin, d'un hélas inhumanitaire quant à moi, mais nobiliaire). A la fin, pourtant, le populisme onfrayien tourne à l'ochlocratie, dans cette mesure exacte où ce n'est pas parce qu'une élégie démontre qu'on peut être populiste et intellectualiste, que le peuple derrière suivra : l'intelligence se répartit sur une courbe de Gauss, et toute l'éducation du monde ne fait jamais que rendre sensibles les masses à plus d'idéologie pourrie.

Celle-là même qui marginalise Onfray et qui le rend à devoir créer la chaîne que tu dis. Onfray est juste l'ami de ses potentiels voire probables ennemis, en les disant marxiennement aliénés peut-être, mais l'aliénation a sa part de désirabilité populaire, quand on n'a pas l'intelligence qui va bien.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  LibertéPhilo le Ven 29 Avr 2016 - 18:08

Ragnar II a écrit:Je crois avoir compris par ailleurs que Michel Onfray se prépare à financer et faire organiser par ses copains informaticiens une sorte de canal de télévision par Internet qui lui permettra de parler de ses bouquins en toute liberté et sans se faire interrompre à tout bout de champ par des impuissants et des impuissantes au service la médiocrité populacière faite reine du monde.
Même projet chez Mélenchon et Sarkozy, eux aussi se sentent "trahis" par la télévision. Décidément, Onfray n'invente pas la poudre en ce moment !

Qui sait si, alors, sous l'effet d'une sorte d'enseignement caractérisant le fondateur de l'Université populaire (et non populacière) de Caen
C'est une distinction classique, mais fausse, entre populaire et populiste. Onfray rejette les élites, tout autant que les Zemmour, les Mélenchon, les Trump... Et comme eux, il est issu de l'élite, universitaire en ce qui le concerne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Malcolm le Ven 29 Avr 2016 - 18:21

C'est un peu Marx & Engels les bourgeois qui font l'apologie du prolétariat, on dirait bien.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Ragnar II le Ven 29 Avr 2016 - 18:29

.

Voyez si par hasard vous ne pourriez pas réviser certaines facettes de votre point de vue sur Onfray à la consultation du deuxième message du sujet de discussion suivant.

http://www.liberte-philosophie-forum.com/t293-onfray-et-sa-politique

.


Dernière édition par Ragnar II le Ven 29 Avr 2016 - 20:13, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  LibertéPhilo le Ven 29 Avr 2016 - 18:38

Tout ces leçons ne font que confirmer ce que je dis. Onfray, comme tous les populistes, oppose le peuple aux élites. Au peuple toutes les vertus, aux élites, tous les vices. L'élite, pour Onfray elle est politique (le "pouvoir"), religieuse (l'Eglise), médiatique (France Inter, Bolloré, Ruquier). Chez Trump, c'est l'establishment du parti républicain. Ils ne sont ni de droite ni de gauche, c'est pourquoi ils sont difficiles à contrôler par les élites. Trump est tantôt à l'extrême-droite, tantôt à l'extrême-gauche, insaisissable par le baron et cacique Ted Cruz, au discours traditionnel. Onfray peut trouver de bonnes idées chez Alain de Benoist (extrême-droite), ce qui fait enrager inutilement Valls, comme chez Bakounine. Il se dit de gauche, mais publie dans des journaux de droite (Le Point, Le Figaro). Un vrai populiste !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Malcolm le Ven 29 Avr 2016 - 18:43

Oui, d'autant plus que je ne vois aucune divergence de fond avec l'individualisme libéral humanitaire dominant. On fait joujou avec la forme, et l'on s'imagine que cela n'aura aucune conséquence ochlocratique, comme si donner son consentement contractuel à une autorité qu'on suppute toujours déjà corrompue était 1) cohérent intellectuellement et 2) noblement valeureux. Lol.

Et puis, avec toutes ces leçons, on se croirait au catéchisme athéologique du Père Michel ...

Et puisque vous vous réclamez de Nietzsche, Onfray et toi :
Nietzsche, l'Antéchrist §12, a écrit:Je mets quelques sceptiques à part, les philosophes de race : quant au reste, il ne connaît pas les premières exigences de la probité intellectuelle. Ils font tous comme les femmes, ces grands enthousiastes, ces bêtes curieuses, — ils prennent déjà les « beaux sentiments » pour des arguments, la « poitrine soulevée » pour le soufflet de forge de la divinité, la conviction pour le critérium de la vérité. Pour en finir, Kant, dans son innocence « allemande », a encore cherché à rendre scientifique, sous le nom de « raison pratique », cette forme de la corruption, ce manque de conscience intellectuelle : il inventa ad hoc une raison, où l’on n’aurait pas à s’occuper de la raison, et ce serait, quand parle la morale, quand la revendication idéale « tu dois » se fait entendre. Si l’on considère que chez presque tous les peuples le philosophe n’est que le développement du type sacerdotal, cet héritage du prêtre, ce faux-monnayage devant soi-même, ne surprend plus. Quand on a des devoirs sacrés, par exemple de rendre les hommes meilleurs, de les sauver, de faire leur salut, quand on porte la divinité dans sa poitrine, quand on est l’embouchure d’impératifs supraterrestres, on se trouve, avec une pareille mission, déjà en dehors d’évaluations purement conformes à la raison, — sanctifié soi-même déjà par une pareille tâche, type soi même d’une hiérarchie supérieure !… En quoi la science regarde-telle un prêtre ! Il se trouve trop haut pour elle ! Et le prêtre a régné jusqu’ici ! — Il détermine la conception du « vrai » et du « faux » !…
Onfray tombe tout entier sous le coup des savants zarathoustriens.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  LibertéPhilo le Ven 29 Avr 2016 - 19:02

Malcolm S. Cooper a écrit:Et puis, avec toutes ces leçons, on se croirait au catéchisme athéologique du Père Michel ...
Il tance les vices des élites, tel un prédicateur.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Héraclite le Ven 29 Avr 2016 - 19:39

Longtemps que je n'étais pas venu ici...

Merci à tous pour tous vos développements très intéressants.  ;)

Philo a écrit:
Même projet chez Mélenchon et Sarkozy, eux aussi se sentent "trahis" par la télévision. Décidément, Onfray n'invente pas la poudre en ce moment !

Oui, mais Mélenchon et sarko se moquent littéralement du monde là-dessus, car tout le système merdiatique est en fait derrière sarko et hollande pour justifier les interventions occidentales en Libye, au Mali, en Syrie, en Irak, etc, et tout le monde cire les pompes de mélenchon dans les émissions, partout où il passe, car il est de gauche, comme les Caron, Yann Moix, Hanouna, etc etc.
Si Sarko et Hollande sont parfois décriés, c'est parce qu'ils se ridiculisent de façon minable, avec des scooters ou des "casse toi pauv' con", mais sur les grands thèmes sérieux, ils sont pas mal défendus par les animateurs/journalistes, qui votent pour eux et soutiennent la bien-pensance communément admise gaucho-droitiste.

Onfray, lui, c'est sur le fond qu'il est décrié et taxé d'antisémite, de néo-réac, etc, alors que c'est lui qui est humain, modéré, et intelligent quand il explique qu'on n'aurait jamais dû bombarder ces pays, ce qui nous attire des attentats et ce qui détruit ces pays, littéralement, regardez ces pauvres irakiens et libyens, c'est horrible les infrastructures détruites et tout le foutoir gigantesque qu'on a mis là-bas, sans parler qu'à la place des laïcs Khadafi, Hussein et consorts, ils se tapent maintenant des barbus hystériques chariatiques !
On ne peut pas faire des révolutions démocratiques pour les autres, les chinois ne sont pas venus faire la révolution française, car pour qu'une révolution démocratique soit authentique, elle doit venir directement du peuple. C'est la logique même, et si BHL et consorts ne savent pas ça, qui est élémentaire, c'est qu'ils sont complètement déconnectés de la réalité.

Onfray n'exagère pas quand il dit que tous ceux qui ont voulu ces interventions sont responsables et complices de crimes contre l'humanité et de tous les dégats causés, alors ça dérange tous les peuples/élites de gauche et de droite, mais les faits sont têtus, comme dirait tonton. Ce sont des faits, pas un dogme. (sans parler des intérêts pétroliers et économiques à l'origine de ces interventions militaires..).
Faute d'arguments, toute la bien-pensance insulte alors Onfray, en disant qu'il est d'extrême droite, car Le Pen a aussi toujours été contre ces interventions, etc, c'est comme sur les forums, quoi...  *Héhéhey*  quand on n'a rien à dire et qu'on est réfuté, on descend l'autre.
Onfray a raison de s'en fiche de Le Pen et de ces accusations malhonnêtes, car mordicus, quand on bombarde autrui, on est responsable des conséquences et aucun boboisme gaucho-droitard n'échappera à ce fait.

Alors, je ne partage pas le populisme mécanique d'Onfray qui descend toujours le maitre et l'élite, Philo, tu as bien raison là-dessus, et oui, Onfray, dans son système de valeurs a complètement validé le systéme décadent actuel, il n'est pas différent fondamentalement de ceux qu'il accuse, d'accord, il n'est pas cohérent philosophiquement parlant, mais, ceci étant dit, en dehors de sa personne, il faut reconnaitre aussi que la bien pensance de droite et de gauche, figée idéologiquement jusqu'à la débilité extrême, est devenu insupportable, et que dans la description onfrayenne brute des choses, il ne ment pas. Dans ce cadre, en dehors du populisme condamnable d'onfray, et de ses grandes contradictions philosophiques, il a raison par ailleurs sur le terrain brut, et on attend toujours les arguments de la bien pensance montrant qu'elle n'est pas responsable de la situation actuelle au proche et au moyen orient.

;)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Héraclite le Ven 29 Avr 2016 - 20:07

Ah, encore une chose, oui, Onfray va faire sa télé privée sur internet, car il n'est plus possible de discuter sérieusement à la télévision (la télé de papa est morte), vu le niveau exécrable des journalistes en place, qui insultent tout le monde pour faire le buzz. (même l'innocent et gentil patrick sébastien a été traité de salaud, l'autre jour...!).
Devant tant de débilité systématique, onfray refusera les invitations, évidemment, et parlera sur le Web.

Et bien, je prends les paris, vous allez voir qu'on va le comparer à Alain Soral, qui a fait son site et ses propres vidéos, pour dire qu'ils ont les mêmes valeurs, le même comportement caché sur le web, etc, et ce, afin de le descendre, même quand il n'est pas sur les plateaux télé. :shock:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Ragnar II le Ven 29 Avr 2016 - 20:50

.

Désirer une communauté jubilatoire constitutive du fond de toute proposition dans laquelle l'autorité descendue du ciel des idées disparaîtrait au profit d'une autorité immanente, choisie, contractuelle et librement consentie.
Se soucier d'un pragmatisme libertaire qui se détermine non pas en regard d'un idéal platonicien ou hégélien, mais en considérant la pure et simple réalité terrestre.
Construire une force par l'« association d'égoïstes » qui démultiplie la puissance de l'unique et constitue un cheval de Troie à même d'agir dans le réel du moment.
Expérimenter la justice comme une viscéralité motrice de la pensée et de l'action.
Construire des microcommunautés libertaires, édifier des phalanstères postmodernes conçus comme autant de laboratoires qui permettraient de penser en homme d'action et d'agir en homme de pensée afin de ne pas se contenter de la pureté de l'idéal jamais sali par l'action concrète.
Se méfier comme de la peste du pouvoir et de ceux qui l'exercent car le pouvoir corrompt quiconque en dispose.
Développer le penchant sublime à la solidarité qui existe chez les animaux et donc chez l'homme.
Réactiver l'impératif catégorique libertaire de La Boétie disant « Soyez résolus de ne plus servir et vous voilà libre », d'où l'immense efficacité de la désobéissance civile.
Ne pas confondre l'usage politique d'une découverte scientifique et la vérité intrinsèque de cette découverte, car la science n'est ni bonne ni mauvaise en soi.
Investir dans la pédagogie libertaire, dans l'éducation populaire, dans l'entreprise de formation des consciences et des intelligences.
Célébrer l'illégalité de la reprise individuelle quand elle se propose de redistribuer aux pauvres.
Être anarchiste EN DEHORS de l'anarchie.
Exiger pour le corps un droit à la jubilation, notamment dans les relations sexuées.
Penser la doctrine comme un produit de l'action.
Penser l'indispensable discipline par l'accord tacite et le libre consentement.
Viser la culture de soi-même.
Effectuer la synthèse des diversités libertaires.
Affirmer haut et clair que la fin libertaire ne justifie jamais les moyens autoritaires.
Proclamer l'individu comme mesure de l'idéal anarchiste.
Compléter l'anarchie par la vie hédoniste.
Mener une vie anarchiste sur le principe multiséculaire du « mener une vie philosophique » des penseurs gréco-romains.
Chercher depuis un quart de siècle à convaincre de l'avantage d'une politique menée selon tous les principes philosophiques indiqués ci-dessus en fondant en plus une université populaire chargée depuis quinze ans d'instruire gratuitement une multitude de matières destinées à élever les gens ordinaires à la pensée au lieu d'abaisser la pensée au niveau de la populace abrutie par le pouvoir des plus médiocres, et, malgré ça, se trouver mêlé sur un site de philosophie à une discussion où émergent Vincent Bolloré, Donald Trump et l'individualisme libéral humanitaire dominant en tant que références comparatives !
Sans autre commentaire, si vous permettez, mes amis ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Ragnar II le Ven 29 Avr 2016 - 21:13

Héraclite a écrit:Alors, je ne partage pas le populisme mécanique d'Onfray qui descend toujours le maitre et l'élite, Philo, tu as bien raison là-dessus, et oui, Onfray, dans son système de valeurs a complètement validé le systéme décadent actuel, il n'est pas différent fondamentalement de ceux qu'il accuse, d'accord, il n'est pas cohérent philosophiquement parlant

Toi qui me sembles avoir le mieux compris Onfray sur cette enfilade de messages, il te reste me semble-t-il aussi à revoir le point de vue que tu exprimes ci-dessus, qui est faux sur le plan du populisme mécanique anti-maîtrise et anti-élitisme, de la validation du système actuel, de sa similitude avec ceux qu'il accuse et de sa cohérence philosophique. Il est évidemment plus facile de le voir lorsqu'on a lu TOUTE la philosophie d'Onfray, ce qui n'est pas un reproche de ma part, puisqu'il est toujours difficile de TOUT lire sur quelque penseur que ce soit ... Mon message précédent constitue cependant une sorte d'amorce d'explication de la pensée d'Onfray ... À toi de la voir si tu en as envie ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Jerome C. le Ven 29 Avr 2016 - 21:46

J'ai vu ce livre en rayon. Mais j'ai préféré acheter celui d'Alain Badiou. Qui relève les propos qu'a tenu ce philosophe peu après les événements.
Celui d'Onfray, je m'en suis méfié, me disant qu'il allait encore enfoncer des portes ouvertes...
L'un des propos que j'ai retenu de l'ouvrage de Badiou est notamment que ces zones de non-droits ne sont plus une gène pour les affaires des classes dominantes. Ces dernières ont en effet appris à composer avec ces petits potentats, que ce soit en Afrique, en Asie ou au Moyen Orient, et il est évident que si l'EI résiste, c'est en partie parce qu'il trouve preneur pour le pétrole qu'il revend...


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Malcolm le Ven 29 Avr 2016 - 22:52

Eh bien, qu'ai-je dit H, sinon qu'Onfray faisait réfléchir ? Pfiou ... mais de là à dire qu'il détient la vérité ... je lui décernerai surtout la palme de la charité. De toutes façons, pour des nietzschéens autoproclamés, ils invoquent contradictoirement la constellation anarcho-humanitaire, hein R. Et donc, à vous lire le chérir et le prêcher sans réserve, je me dis que la messe est dite, amen. Pauvres dérangés qui ne philosophez pas, à prendre les mots pour des principes, les principes pour des choses, et les choses pour des valeurs ... Ombres de vous-mêmes. Laissons à H le bénéfice du doute.

Jerome C, oui, mais Alain Badiou ne dit jamais que ce qui se savait déjà dans son genre : qu'aucune situation n'est simple. Et, si vous allez voir du côté des pays dont Onfray prend saintement la défense, vous verrez d'autres complexités que ne supportent pas le fanatisme charitaire des onfrayiens - Onfray, auquel je laisserai toujours le mérite de savoir prendre les choses à rebrousse-poil. Comme les prêtres, donc ...
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un philosophe dans l'actu : Onfray et l'Etat islamique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum