"Guêpisme" féminin

Aller en bas

"Guêpisme" féminin

Message  Malcolm le Mer 15 Juin 2016 - 16:18

Les choses n'ont pas exactement évolué depuis le corset classique, ou encore le sabot chinois conditionnant l'évolution du petit-pied, ni donc même l'excision djiboutienne, etc. de ce que l'on attend toujours des femmes une structure psychophysique précise. En l'occurrence, les femmes doivent pouvoir s'insérer féministement-égalitaristement dans tous les milieux/secteurs/domaines/professions. Elles doivent pouvoir donc premièrement assumer (d'une manière ou d'une autre, dans l'acceptation, le rejet ou l'indifférence) leur féminité & maternité potentielle, en la faisant s'insérer "dans tout ça". Elles doivent en outre pouvoir s'insérer dans les canons de beauté contemporains, longilignes, top-modélistes, radicalement & sempiternellement séductifs.

A ce titre, remarquez comme la notion de "taille de guêpe" revient souvent : avoir une taille de guêpe. Sacré guêpier, par lequel pourtant le féminin entre dans "un guêpisme" lui permettant relativement de se mouvoir & se glisser (s'insérer) dans le dit précédent. Par quoi donc, je suppose que ce guêpisme est la (comporte)mentalité, donc morale & démarches idoines, du féminin contemporain - ceci dit sur une base purement intuitive, certes nourrie par X lectures accointantes & autres discours féminisants.

A partir de là, il faut s'étonner, crois-je, du "dardisme" "dard-dard" de ce guêpisme, "dardant" de tous les côtés, et qui n'est absolument pas l'apanage des femmes, mais qui chez les femmes prend une tournure phallique (comme on dit "femme phallique", en dehors de toute psychanalyse, quand bien même dérivé de la psychanalyse). En fait, il s'agit d'abord de la (compote)mentalité opportune & opportuniste nécessaire de par les marchés, ainsi qu'une société civile libéralisée de mœurs. Nous furetons, "humanité phallique" "pointant" dans toutes les directions, que ce soit "en quête d'argent" comme "en quête de soi" ou encore "en quête d'un monde meilleur", en tout cas "en quête de possibilités existentielles", autoentrepreneurs de soi comme en investissements nous investissant ainsi qu'en investitures par insertions, suscitant donc des reconnaissances socioprofessionnelles et, finalement, une identité sociétale. Une part de ces phénomènes à toujours eu lieu dans l'Histoire (reconnaissance, investiture, etc.) mais une autre part est propre à notre temps, qui "dardent" "dard-dard" la jeunesse à se déterminer. C'est socioculturellement occidental, vu qu'il faut apprendre à se débrouiller dans la jungle économico-juridique & politico-médiatique, quand bien même la formation de la jeunesse dure plus longtemps, en cohérence avec la complexité sociétale (proportionnalité des choses, relativement à d'autres civilisations/cultures). Dès lors, "tout" doit se passer "en temps réel", surtout "à l'heure d'Internet" et des transactions internationales idoines. On darde dard-dard dardistement dans ce guêpier.

Or voyez-vous, cela heurte ma masculinité/virilité/galanterie, que les femmes y soient rendues autant qu'un autre, quand bien même ma dynamique peut être sommairement vécue sur le mode de la "redomination masculine". D'abord, je ne vois pas en quoi, car il n'y a que bienveillance là-dedans, et quand bien même le bienveillant veille bien avec quelque surplomb ou circonspection, rapport à un bienveillé en sous-plomb ou inspection - rapport à cette démarche, car autrement, ailleurs, le champ est libre. Il peut donc sommairement y avoir rejet sommaire de la protectivité masculine dans cet ordre, ce qui est ridicule en regard de la condition féminine/féminitude. Condition qui certes, par ailleurs, peut bien exceller selon les personnes, non plus selon les sexes ou les genres. En fait, il y a là contre-naturalisme (comporte)mental.

Contre-naturalisme, qui nous renvoie directement et systémiquement au "phallisme", au "dard", au "guêpier", dont la belle intrépidité féminine fait particulièrement preuve, en s'échinant/s'acharnant/s'écharnant (jusqu'à la laideur), afin d'équivaloir la masculinité point pour point. Il y a là une singularité de désir mimétique, totalement anti-féminin dans l'âme (l'élan, l'allant, le mouvement), quand bien même féministe dans les termes. Concurrence du féminin pour le masculin.

Si cela s'entend, de ce que toutes les civilisations/cultures gérèrent diversement la sexuation, et de façon régulièrement plus paritaire, il n'en reste pas moins que nous sommes "les premiers" pour ce qu'on en sait, à connaître une telle protestation virile de la part des femmes, pour parler en psychologue individuel à la Alfred Adler. Où les femmes, en moyenne, en généralités, recherchent à surcompenser un complexe d'infériorité (non plus seulement un sentiment d'infériorité propre à tous les humains, voire tous les êtres vivants), dans une volonté de puissance adlerienne ne se résolvant plus jamais en sentiment de communauté. Mais certes, et probement, la volonté de puissance adlerienne des hommes elle-même, ne cherche plus à se résoudre en sentiment de communauté.

D'où névrose psychosociale. Frustrations inhérentes à des mondes "individualistes" "avides".

Ça pique. Or ça pique, d'autant plus que c'est global, général, moyen, donc intégré dans les complexions réflexes/instinctuelles de tout un chacun, hommes & femmes confondus. Même une personne consciente de ces phénomènes, peut encore en être (comporte)mentalement, et doit nécessairement l'être dans ce bain socio-culturel & -politique, sans parler de l'économique.

A la fin, donc, tout se passe écosystémiquement, comme s'il n'y avait plus assez de prédateurs naturels aux guêpes, où les guêpes s'en prennent aux guêpes (car naturellement déjà, la guêpe se fait la guerre). Ça manque cruellement de libellules, de mouches, de scarabées, de papillons de nuit, d'oiseaux, d'ours, de blaireaux, de chauve-souris, de rats, de souris, de fouines, de crabes, de grenouilles, de poissons, d'araignées, et finalement d'Hommes.


Voir aussi : Le Phallus maléfique ;
* Problématiques sexuales (MBK).
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum