La race de philosophes tels qu'Alain, typicité alainienne

Aller en bas

La race de philosophes tels qu'Alain, typicité alainienne

Message  Malcolm le Ven 24 Juin 2016 - 14:19

Émile Chartier, alias Alain, est un philosophe à la charnière des XIXème & XXème siècle, courant jusqu'après la Seconde Guerre mondiale. Son patronyme en dit long sur sa (comporte)mentalité de charretier, ce genre de mecs à aimer ce qu'on a élevé les porcs ensemble. L'époque s'y prête : l'électricité n'est pas généralisée encore, la communication de masse passe par la presse encore surtout (quand même adviennent le transport ferroviaire, l'automobile, la cinématographie, la télégraphie, la radiophonie, la téléphonie & en fin la télévision) : nos mondes baignent encore ès (comporte)mentalités dans Saint-Exupéry, Bob Morane, Indiana Jones, Lovecraft, André Malraux, Carl G. Jung, et peut-être Romain Gary & Nicolas Bouvier un peu, sans parler des autres. Époque des Brigades du Tigre invention de la police scientifique, de l'inspecteur Dupin, de Sherlock Holmes, d'Hercule Poirot, mais aussi du nihilisme russe en plein, post-Vidoc mais Rouletabille, etc.

Voilà en vrac pour l'air du temps.

Pour ce qui est d'Alain à proprement parler, il tient de cette race de philosophes comprenant Montaigne (genre des essais 0.0), Nietzsche (genre des aphorismes), Mounier (genre des articles), Camus (genre des essais 1.0). C'est-à-dire tous ces philosophes que la philosophie eut du mal à intégrer, par trop systématicienne dans l'âme, et que la littérature inquiète, par trop de méditations intellectuelles. Pourtant, dans 95% de l'Histoire universelle, les lettres désignent l'ensemble des connaissances (avoir de la littérature), philosophie désigne les connaissances à caractère scientifique, et d'ailleurs "le grand Platon" écrivait ès théâtralisations socratiques, donc bon.

Alain est connu pour avoir inventé le genre du propos. Nombre de ces ouvrages philosophiques tiennent du propos : Propos d'un Normand, Propos sur le bonheur, Propos sur la littérature, (Propos sur) Mars ou la guerre jugée, etc. de ce qu'il était par ailleurs, et d'ailleurs, journaliste radical-démocrate, encontre les Mollusques (les fonctionnaires), les Compétents (les technocrates), les Importants (les ploutocrates & médiacrates), etc. Gageons que de nos jours, il aurait été pour le Frexit sans extrême-droitisme ! depuis sa (comporte)mentalité de charretier, où il te balance ses propos comme on déverse le purrin de la charrette au jardin, dans un bon sens vital, paysan étymologique (gars du pays), qui pourtant te respectait les Lettres Camus-like (mais sans rébellion dans l'âme) à t'écrire dans un magnifique néoclassicisme Nietzsche-like (mais sans innervation dans l'âme) ainsi qu'à-tout-propos Montaigne-like (mais sans digression dans l'âme), sans parler de sa carrure Mounier-like (mais sans aspiration dans l'âme).

Alain pose encore-toujours-déjà problème aux philosophesdoctes institutionnels-académiques : pour se saisir de Montaigne, ces philosdoctes l'abaissèrent à l'hédonisme (hédonè dont il relève bien, mais ... ) ; de Nietzsche, au vitalisme (contre tout antisystématisme nietzschéen) ; de Mounier, au militantisme (déniant sa religiosité) ; de Camus, à l'absurdisme (malgré ses militances). Bref : il faut se ranger à la critique du "Socrate fonctionnaire" là, hélas, devant un philosophe de la race d'Alain.

Dès lors, je ne saurai que trop convier à l'alainisme, car Alain est très-scientifique, tout en s'en tenant au sens terrien, dans un radicalisme à caractère personnaliste, avec de belles voltes essayistes-journalistes, cisaillées par un moral d'airain dans le bois dur de la vie, aimant sa corporéité naturale.

Alain, c'est une école littéro-intellectuelle à lui tout seul ; une exigence.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum