Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Aller en bas

Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Malcolm le Sam 2 Juil 2016 - 14:40

Rien de plus simple que la métaphysique d'Empédocle ; rien de plus simple que l'empédocléisme :

Empédocle constate que "tout dans l'univers" fonctionne sur la base de l'attrait et du retrait, de l'attirance et de la déshérence, de l'association et de la dissolution, des épousailles et des batailles, dans une espèce de magnétisme électrique avant l'heure, pressenti métaphorique, et c'est donc l'Amour (Éros) et la Haine (Neikos).

Métaphysiquement, ces deux principes d'Amour et de Haine seraient à la base de tout, et à l'origine, et alterneraient cycliquement leur présence dans des moments de présence pure et de coprésence impure. Un peu comme si, métaphoriquement, le Big Bang était un principe d'Amour constitutif universel, et que le Big Crunch était un principe de Haine destitutif universel, avec entre-temps la formation des mondes Amoureuses, et leur distanciation accélérante Haineuse.

Mais cela fonctionne pour tout : des groupements politiques aux couples, humainement.

Si l'on ne saurait dire qu'il s'agit un peu d'un Yin et d'un Yang, où le Yin contiendrait une touche de Yang toujours prête à se manifester, et où le Yang réciproquement contiendrait une touche de Yin toujours prête à se manifester, il n'en reste pas moins qu'il y a codynamique universel empédocléenne de ces deux principes et, somme toute, c'est efficace.

Alliance, reliance, mésalliance, déliance.
Amour, amitié, indifférence, inimitié.
Concorde, accord, décor, discorde.
Fusion, confusion, diffusion, effusion.
Etc.


Dernière édition par Malcolm S. Cooper le Dim 3 Juil 2016 - 0:49, édité 1 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  LibertéPhilo le Sam 2 Juil 2016 - 15:35

La poésie et la philosophie étaient encore difficilement discernables.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Malcolm le Sam 2 Juil 2016 - 16:11

Et simultanément, la poésie est très pertinente, à moins qu'elle ait "l'avantage" de fonctionner en fourre-tout.
Que vaut-il mieux : approximation poétique ou précision scientifique ?
Qu'est-ce qui permet mieux de vivre, sachant que la philo fera certes sont pain des deux, avec les deux, par les deux, depuis les deux, dans les deux ? ...


Dernière édition par Malcolm S. Cooper le Sam 2 Juil 2016 - 17:04, édité 1 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Rêveur le Sam 2 Juil 2016 - 16:26

MSC a écrit:Un peu comme si, métaphoriquement, le Big Bang était un principe d'Amour constitutif universel, et que le Big Crunch était un principe de Haine destitutif universel, avec entre-temps la formation des mondes Amoureuses, et leur distanciation accélérante Haineuse.

 Mais le Big Bang sépare la matière et la fait diverse. Et la condensation de l'univers sur lui-même me semble quant à elle correspondre surtout à l'Amour. Ce serait donc plutôt : Big Bang = Haine, déflation = Amour. Par ailleurs, le Big Crunch est une forme de Big Bang. Si l'on adopte la théorie du Big Crunch, alors l'origine de notre univers actuel est un Big Crunch, tout autant que la fin de cet univers - et le commencement d'un nouveau.
 On peut obtenir quelque chose de plutôt cohérent (avec la philosophie d'Empédocle) : le Big Bang est l'acte de Haine pure, qui sépare la matière rassemblée par l'Amour ; puis, l'Amour reparaît et rassemble petit à petit la matière, via les interactions faibles et forte et l'attraction gravitationnelle, faisant que des atomes d'hydrogène se forment par union d'un électron avec un proton, puis que des étoiles se créent et avec elles les autres atomes élémentaires, et les molécules, et les cellules, etc. Enfin, l'inflation de l'univers finit par s'arrêter, et l'Amour finit ainsi par dominer à son tour, et fait se désenfler l'univers, rassemblant tout, jusqu'au point de rupture amenant au Big Crunch.
 Le problème serait donc surtout que, si l'Amour s'infiltre bien progressivement, la Haine ferait tout éclater subitement (quoique après tout pourquoi pas ? - on sait qu'il est plus rapide de détruire que de construire ; mais c'est vrai que ce n'est plus, sur ce point du moins, empédocléen). Mais pour le reste, ça me semble une lecture (une réappropriation, une adaptation) cohérente d'Empédocle.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Malcolm le Sam 2 Juil 2016 - 17:03

Où l'on voit bien la poésie, qui permet de lire les choses dans deux sens différents au moins, un peu comme en Urwort (mot originaire, archaïque, freudiennement).
En effet, j'ai créé ce topic en appoint à celui-là !
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Crosswind le Sam 2 Juil 2016 - 17:28

Au risque de refroidir l'élan général, Empédocle se contente de projeter ontologiquement une analyse introspective au prix de sérieux raccourcis.

Surtout : méfions-nous des sciences lorsqu'il s'agit de philosophie. La philosophie des sciences est une chose, la science dans la philosophie en est une autre (je réagis aux derniers propos sur le Big-Bang).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Malcolm le Sam 2 Juil 2016 - 17:36

Au plaisir de te décevoir, tu ne refroidis rien, puisque tu oublies un peu vite que Philo posa d'emblée poétique.

La projection ontologique d'une analyse introspective dont tu parles, cette poétique, donc, elle est foncièrement psychologique, ainsi que l'indiqua le lien placé ci-dessus par mes soigneux soins (tu la sens, l'intensification poétique pléonastique ?).
Et simultanément, la poésie est très pertinente, à moins qu'elle ait "l'avantage" de fonctionner en fourre-tout.
Que vaut-il mieux : approximation poétique ou précision scientifique ?
Qu'est-ce qui permet mieux de vivre, sachant que la philo fera certes sont pain des deux, avec les deux, par les deux, depuis les deux, dans les deux ? ...
Ne prends pas tes désirs rabat-joie pour la réalité ! *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Crosswind le Sam 2 Juil 2016 - 17:39

Ma critique visait principalement l'ajout par Rêveur d'une strate cosmologique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Malcolm le Sam 2 Juil 2016 - 17:41

Eh oui, Rêveur aime à rêver.
Comme nous tous, à un moment ou l'autre, non ?

Non mais on a beau dire : l'électromagnétisme perçu en électroception (l'un de nos ~21 sens scientifiquement ~établis) fait bien le fonctionnement descriptif atomique, non ?

Ah, Empédocle ❤

Bon.

Philo a écrit:La poésie et la philosophie étaient encore difficilement discernables.
Tu dis cela Philo, avec la condescendance du gentilhomme ...
Mais donc *pataphysicien, condescendantalement ! *Lol*
Car la démarche intellectuelle est belle et bien, généalogiquement, de l'ordre d'une telle rationalisation du chaos (voir à ce sujet l'Apeiron anaximandrien, ou l'épistémologie alainienne).
Il faut bien, philosophiquement, commencer par subsumer l'obscur (dans une phénoménolgie de l'être que ne renierait pas, et désobscurcit d'ailleurs, Heidegger - sans parler de l'odyssée de la conscience hegelienne) ... avant que d'en venir à la création de concepts (Deleuze-like).

Mais je ne dirai pas si vite que les présoc' sont les homini neanderthalsis de la philosophie. En effet, nous pensons tous ontogénétiquement (et phylogénétiquement) ainsi, depuis notre première enfance & psychologie du développement idoine : de la réflexion concrète de l'enfant à la réflexion abstraite du prépubère, jusqu'à la conceptualisation du jouvenceau (Jean Piaget-like).
Voir aussi.

Alors, certes, il y a un "bagage universel" hérité, augmentant la sapience humanitaire (humanitaire, au sens de relative à l'humanité, à caractère de l'humanité) : on le constate bien ès sociotechnies anthropologiques.
Néanmoins, je veux que nous en soyons tous toujours-déjà là, dès lors que nous appréhendons un philosophe : l'esthétique de sa philosophie nous en donne d'abord-toujours une appréhension poétique, et le philosophe au sens fort est de ces poètes, dès lors qu'il néologise conceptuellement-même.

Bref : il me semble que ta remarque n'est que ... mondaine ! (au sens de mondanités)
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Empédocle et la codynamique des arkhei érotique-neikotique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum