Aristote et l'arkhè quintephysique

Aller en bas

Aristote et l'arkhè quintephysique

Message  Malcolm le Dim 3 Juil 2016 - 17:43

Oui, je sais je sais, Aristote n'est pas considéré historiographiquement comme présoc', mais bon : l'historiographie, c'est l'historiographie, or Aristote fonda sa compréhension de la physique sur les quatre éléments empédocléen (Empédocle, qui par ailleurs multipliait les arkhei). De sorte que, historialement, l'homme-Aristote-philosophant, se situait vécuement dans un tout autre rapport au temps que nous, où les présoc' n'étaient absolument pas des présoc', et où les feux grégeois autodafistes de son malin docteur Platon n'avaient pas encore "bien" fait le ménage textuel (en quoi l'historiographie est fondée en néghumanisme politicien, où Platon passe certes pour un gourou ... ). A ce titre, donc, l'actualité aristotélicienne s'abreuvait encore allègrement à la source de jouvence présocratique
Or, cette source de jouvence, elle s'intéressait à la physis : tous les présoc' cités dans cette partie (avec arkhè(i) en objet, mais voir aussi mon arkhè noétique dans le topic sur l'Explication grammaticale de Philo concernant Parménide) ... s'intéressaient diversement à la physis.
Aussi bien, Aristote, pour postsocratique qu'il vécut, hérita socratiquement-platoniquement des dits présoc', dont Platon d'ailleurs tira aussi bien évidemment ses inspirations majeures, au passage.

Alors tout d'abord : la physis ... La physis grecque-antique désigne très-fondamenlement la poussée, l'instigation du réel, comme en bourgeonnement avènementiel. (Ce qui est dire qu'Heidegger, avec son Être ré-originé en Parménide (voir alentour les Edits en lien), chercha au bon endroit le sens de (l')être dans la philosophie oxydentale - s'il en est bien d'autres civilisationnelles, de philosophies.)
Tout ce qui est dire, qu'il y a comme une dynamique émergentiste (terme apparu au XIXème siècle pourtant, par quoi on voit bien que les modernisants n'ont pas inventé la poudre).
Bon.

Dès lors, que voient émerger les présoc' de la physis, copiés par Aristote qui toutefois y adjoint l'éther quintessentielle ? (Et encore, sur une base empédocléenne à ce qu'on sait ! ... Au reste, l'éther était encore intéressante pour les scientifiques début XXème !) ... Les présoc' nous parlent des quatre éléments Eau (Thalès), Feu (Héraclite), Terre (~Démocrite, dans son genre atomique) et Air (~Anaximandre, dans son genre apeironique).
C'est donc qu'Aristote & précédents, procédaient relativement et globalement d'une arkhè quintephysique, à laquelle les médiévaux & modernes-historiographiques imputeront longtemps quelque valeur remaniée (on n'a rien sans rien, "rien ne se perd ni ne se crée mais tout se transforme", "il n'y a pas de création ex nihilio", etc.) : toute une mémétique ...

Or, voilà que ça n'est [poétiquement] pas con, pour toutes les raisons évoquées dans les topics afférents aux présoc' cités. D'ailleurs, un Gaston Bachelard encore, au milieu du XXème siècle, et sur une base jungienne, écrira la Psychanalye du feu, l'Air et les songes, l'Eau et les rêves, la Terre et les rêveries -de la volonté et -du repos (cinq livre, comme en quintessence, sachant que l'éther n'était déjà plus d'actualité scientifique alors). Mais Bachelard est très-connu pour ses travaux ès épistémologies scientifiques, avec le Nouvel Esprit scientifique ou encore le Surrationalisme ! (Gilbert Durand ne fera pas autre chose, avec ses Structures anthropologiques de l'imaginaire, identifiant les constantes structurales de l'imaginaire humain, ainsi que Joseph Campbell traiterait structuralement du Monomythe universel du héros, ou bien Vladimir Propp de la structure universelle du conte dans sa Morphologie idoine.)

Vous me direz que j'en suis resté à la poétique, certes. Mais, pour la science, je me suis déjà prononcé relativement par ailleurs. Reste que, ne la sentez-vous pas ? la resituation continuiste historique dans laquelle se trouvait Aristote ? ... Personnellement, je la sens bien, et respectueusement : Aristote le naturaliste est bien plus présoc' que postsoc' dans l'âme - envoyant paître Platon, donc, pour commencer, - or il tréfonda le sciencisme actuel ...

... et nous sommes toujours-déjà présoc', nous encore.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum