Sens de la vie

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Sens de la vie

Message  Invité le Dim 21 Aoû 2016 - 15:42

bonjour,je me presente,je suis jeune.je viens sur ce forum pour discuter et partager mon point de vue sur le sens de la vie.je suis sur d'avoir tort partiellement voire completement.Je me pose la question depuis que je suis enfant.A la recherche de reponse a cette question,je suis passe de passion en passion pour trouver ceci,surtout durant l'adolescence(sans succes).et je me suis rendu compte que peut etre nous n'avions pas de but predefinies et j'en ai conclus que nous devions trouver nous-meme notre but.J'ai continue a reflechir jusqu'a mon arrivé en terminale ou j'ai decouvert la philosophie qui m'a permis de me remettre en question de nombreuses fois.Je n'avais toujours pas trouve de  but personnelle.Apres je continuais a reflechir en lisant de la philosophie(je reflechissais dessus sans accepter tout).Finalement,en lisant un article trouve au hasard sur internet,je me suis rendu compte que peut etre mon but dans ma vie est de simplement vivre,profiter du moment present tout en faisant face a ses responsabilites,en aimant,et en gardant espoir pour ce que j'ai besoin et non ce que je veux et surtout en n'arretant pas de decouvrir par curiosite.Je me dis aussi que peut-etre tout le monde ne  fonctionne pas comme moi et ont peut etre finalement un autre but veritable dans la vie(si ca existe).Meme si je questionnais les gens et qu'ils etaient tous d'accord,ce serait un echantillon et je ne pourrais etre sur qu'au moins une seule personne pense le contraire.Ce qui casserait ma theorie.Merci d'avoir lue mon post et j'espere avoir votre avis sur la question.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Princeps le Lun 22 Aoû 2016 - 13:08

Votre propos n'est pas sans questionner.
Meme si je questionnais les gens et qu'ils etaient tous d'accord,ce serait un echantillon et je ne pourrais etre sur qu'au moins une seule personne pense le contraire.Ce qui casserait ma theorie.Merci d'avoir lue mon post et j'espere avoir votre avis sur la question.
Votre doute est justifié ; il y a de forte probabilité que l'ensemble de l'humanité, d'hier d'aujourd'hui et de demain, ne soit pas en accord avec vous.
C'est un faux problème en soi.
Apres je continuais a reflechir en lisant de la philosophie(je reflechissais dessus sans accepter tout).Finalement,en lisant un article trouve au hasard sur internet,je me suis rendu compte que peut etre mon but dans ma vie est de simplement vivre,profiter du moment present tout en faisant face a ses responsabilites,en aimant,et en gardant espoir pour ce que j'ai besoin et non ce que je veux et surtout en n'arretant pas de decouvrir par curiosite
Vous amalgamez but et caractère (en italique) ; je ne rebondis que sur la première partie.
Vous êtes vous renseigné sur la philosophie antique (épicuriens, stoïciens) ? J'ai le sentiment que c'est ce qui vous conviendra le mieux.
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Invité le Lun 22 Aoû 2016 - 13:20

merci du conseil je vais regarder avez-vous des textes ou des articles concernant la philosphie antique?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Princeps le Lun 22 Aoû 2016 - 13:21

Lisez Sénéque et Epicure, pour débuter.
Sur les articles, prenez garde à ce qu'on trouve sur Internet - y comprit wikipédia. Fiez vous à des cites institutionnels Persée, Cairn.
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Invité le Lun 22 Aoû 2016 - 13:30

il y a pas de livres sur seneque et epicure aussi?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Princeps le Lun 22 Aoû 2016 - 13:31

Il y en a, mais rien ne vaut la lecture directe des textes. Tout du moins, pour des auteurs qui écrivent une langue compréhensible par n'importe quelle bonne volonté.
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Invité le Lun 22 Aoû 2016 - 13:33

je pensais de "la brievete de la vie" de seneque vous en pensez quoi?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Invité le Lun 22 Aoû 2016 - 13:41

en tout cas c'est un peu dur a lire comme texte
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Princeps le Lun 22 Aoû 2016 - 13:51

C'est un bon début.
Il faut vous habituer à l'auteur, c'est une question de temps et d'assiduité. Le cas échéant, vous pouvez bien sur vous tourner vers des articles mais leurs lectures ne sera pas forcément plus aisées (surtout sans connaissance préalable du sujet), ni aussi profitable.
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Invité le Mer 24 Aoû 2016 - 17:15

en lisant "de la brievete de la vie",j'ai eu une idée et je voudrais la faire partager.Peut etre que connaitre la "science de la vie" est-ce tout simplement accepter que notre vie n'est pas eternelle et agir en consequence sans tomber dans l'aigreur.Ce qui implique de vivre le moment present(revenant un peu a mes convictions de base).
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Malcolm le Mer 24 Aoû 2016 - 19:14

Koala a écrit:surtout durant l'adolescence(sans succes).et je me suis rendu compte que peut etre nous n'avions pas de but predefinies et j'en ai conclus que nous devions trouver nous-meme notre but.
Koala, alors déjà bienvenue sur le forum, et ensuite cette phrase citée, elle témoigne en effet du nihilisme significatif, que certains vont jusqu'à trouver absurde. Néanmoins pourtant, non-sens n'est pas absurde, ni non plus d'ailleurs l'anglais nonsense.

Le nonsense anglais, c'est à peu près notre absurde français, sauf que les Anglais trouvent ça trop-drôle (Monthy Python, Mr Bean, Benny Hill, etc.), et que les Français tendent à en bader. Bon. (Des affaires culturelles, probablement liées au fait que le français fut langue diplomatique et reste langue de littérature, où donc nous voyons du savoir-vivre voire de l'art de vivre en société & articité partout - significativité française - tandis que les Anglais, n'en bénéficiant pas, ne voient de sens que dans le bankable, où le chiffrable est en soi un nonsense absurde, par quoi ils savent rirent d'eux-mêmes d'ailleurs bien mieux que les Français, mais avec moins de style que les Français ne rient d'autrui : on aime ou on n'aime pas).

D'où suit que le non-sens (sens français), indique juste un fait brut, non-problématique, de l'absence de sens intrinsèque à la vie et/ou au réel : c'est comme ça, c'est ainsi, c'est notre lot, c'est notre sort, la condition humaine, le "destin" dans son acception minimale, la fatalité vécue avec pessimisme, réalisme ou optimisme (*ismes de sens communs).

Donc, le non-sens, qui n'est ni l'absurde (dépression face au non-sens) ni le nonsense (marrade face au non-sens), c'est bien le nihilisme significatif, soit donc le défaut/la carence/l'absence - de sens à la vie, en dehors de celui que nous voudrons bien lui imprimer/donner/trouver/(dé)vouer/reconnaître/inventer, etc. Or, pour cela, je ne connais pas mieux que le Zarathoustra de Nietzsche mais, si tu juges, Koala, Sénèque difficile, je ne sais pas trop ce qui va t'arriver devant Ainsi parlait Zarathoustra. D'après ce que "je sens" de toi ici, tu vas l'envoyer sommairement paître au rang des fumisteries ... insensées ! *Lol*

La suite de ton propos, ce sont des options philosophiques existantes déjà. Par exemple l'hédoniste & insoucieux carpe diem, sachant que dans les évangiles-mêmes Jésus énonce quelque chose comme "ne vous souciez pas du lendemain, le Seigneur pourvoira à vos besoins". Etc.

Enfin voilà, c'était mon apport dans l'immédiat.

*

Koala a écrit:Peut etre que connaitre la "science de la vie" est-ce tout simplement accepter que notre vie n'est pas eternelle et agir en consequence sans tomber dans l'aigreur.Ce qui implique de vivre le moment present(revenant un peu a mes convictions de base).
Oui, mais une science de la vie n'est pas encore un sens, excusons-moi du peu.

Les sciences n'ont jamais dit vers où aller. At least, le politique mériterait de s'en charger collectivement, mais aujourd'hui il se cantonne à chiffrer anglo-américainement, et le seul humour qui convienne est encore le nonsense, voire le grotesque que les Nord-Américains nomment "comédie" ! *Lol* (encore que les Québécois, francophonie oblige, marient jouassement ce grotesque à la finesse empathique des comédies françaises) (étant entendu que je parle du meilleur cinéma, pas des tout-venants télévisuels ni même cinématographiques).

Pour une personne, il ne saurait y avoir que le fait d'être persuadé par ses valeurs & ses projets. Soit donc d'être a minima dans une militance intime (latin miles, le militaire, le milicien, le soldat, d'où militant intime : celui qui se bat pour ce dont il est persuadé, pour ce en quoi il croit, pour ce qui lui tient à coeur, ou qu'il a à cœur dirais-je plutôt) - oui c'est ça : avoir un sens vital, correspond à un avoir-à-cœur. Celui qui n'a rien à cœur n'a pas de sens dans la vie.

Or, comme son nom l'indique, tout avoir-à-cœur enjoue. L'enjouement non-feint, non-affecté, non-infantile, est le signe le plus sûr, à ce que je crois, de cet avoir-à-cœur/sens de la vie.

*

ADD ON: il faut d'abord apprendre à rire sainement, amicalement & franchement, pour parvenir à quelque sens à sa vie. En effet, tant qu'on en reste à craindre grave, inquiet, torturé, contrit & malheureux, ainsi qu'à rire jaune, vert, pourpre, sombre, chant-mé ... je vois mal comment on pourrait déceler un heureux sens (bon heur : étym. ce qui arrive de bien [pour soi]). Et figurez-vous qu'à ce jeu, l'humour [vraiment] noir [pas le sarcasme, donc] est préposé à nous révéler à notre sens dans l'existence : d'expérience, c'est ce que dont je fais l'épreuve chez moi, et chez tous, donc quiconque.

Celui qui peut rire du pire, peut le mieux se prendre en main à fond, à bras-le-corps et haut-les-cœurs sans ... haut-le-cœur !
Voir aussi : Clément Rosset, Logique du pire, 1970.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Gaes le Mer 24 Aoû 2016 - 19:36

koala a écrit:je me suis rendu compte que peut etre nous n'avions pas de but predefinies
Si tu n'avais pas de buts prédéfinis, tu n'existerais pas. Il suffit de connaître les bases de l'évolutionnisme pour s'en apercevoir. Rien que ton questionnement sur le sens de la vie est un exemple de but psychologiquement prédéfini. Sinon, il y a un paquet d'autres exemples plus parlant: manger, dormir, avoir une vie sociale, appartenir à un groupe social sont des exemples de buts prédéfinis. Mais la plus part étant relatifs à la culture, difficile de prendre des exemples universels sans en rester aux besoins primaires (je mentionne cette relativité dans le "Virtualisme"). Si il y a croyance dans le rapport de cause à effet (déterminisme), alors tout but est cognitivement, voir même pour plus de précision neurobiologiquement prédéfini. Et on peut aussi s'amuser à chercher la cause évolutionniste de chaque but.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Malcolm le Mer 24 Aoû 2016 - 19:40

Avec un tel raisonnement Gaes, tu nous diras bientôt que le suicide est "un sens à la vie", en tant que quelque instinct/pulsion/programme, nous y conduit. Bah ça, merde. Apprends un peu à rire, coco :pirat:

Et mon devoir de citoyen, en tant que la loi réprime la non-assistance à personne en danger (suicide inclus) est d'en prévenir ici. Apprends donc ... à rire ! *Clown* *Joue au basket* *Gêné* *Chat* *Alien* *Cochon*  *Lapin*  *Pharaon* *Gentil roi* *Soleil* *Père Noël* *Soldat ewok* *Lol*

Et d'un rire comme j'ai dit, my friend. *Idée*


Dernière édition par Mal' le Lun 7 Aoû 2017 - 20:42, édité 1 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Kal' le Mer 24 Aoû 2016 - 19:47

Gaes a écrit:
koala a écrit:je me suis rendu compte que peut etre nous n'avions pas de but predefinies
Si tu n'avais pas de buts prédéfinis, tu n'existerais pas.

Nous pouvons dire que l'objectif du vivant est de se maintenir en vie, même si l'homme - cas singulier - peut se détourner de cette voie grâce à son épiphénomène cérébral qu'est l'entendement. Nous pouvons reformuler la question ainsi : l'homme doit-il suivre ses instincts et accepter son rôle ? Ou doit-il s'abstenir et repousser, tant que faire se peut, l'appétence de ses besoins ? - et le peut-il ? jusqu'à quelle mesure ?

Malcolm S. Cooper a écrit:tu nous diras bientôt que le suicide est "un sens à la vie"

Pour la vie en tant que telle, au niveau de l'espèce j'entends, le suicide n'est évidemment pas le but. Mais qu'en est-il de l'individu ?
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Malcolm le Mer 24 Aoû 2016 - 20:05

Une surpopulation chez les rats d’égout de Californie en pousse au suicide dans l'océan Pacifique.
Une guerre implique patriotiquement des "morts (sacrifiés) au combat" "héroïquement" (suicide involontaire).
Une pression socioéconomique dans les conditions de travail pousse au burn out et au suicide chez les Télécom ou à Peugeot - et partout.
Un manque de travail pousse à s'immoler devant un Pôle Emploi quelque désespéré social.

Est-ce un sens à la vie ?

Non : à chaque fois, c'est l'énergie du désespoir, certes pour que d'autres vivent parfois, ce qui peut être un sens.
Mais combien de 15-25 ans (50.000 TS/an en France, dont 1/3 aboutissent, pour seulement 1000 et quelques "de roulement" dans les années 70) combien de 15-25 ans se suicident, donc, se croyant "de trop", pour que dalle ? et te justifiant encore ça "victimistement" en disant que "le monde se portera mieux" de leur enterrement ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Invité le Mer 24 Aoû 2016 - 20:08

pouvez definir ce qu'est le sens?j'ai pas trop compris la difference
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Kal' le Mer 24 Aoû 2016 - 20:15

Malcom S. Cooper a écrit:Une surpopulation chez les rats d’égout de Californie en pousse au suicide.

Cela conforte ce que j'ai dit : jamais l'espèce ne se suicidera, seul un groupe d'individus (ici des rats) peuvent se suicider ; et en effet ce groupe de rats mettait en danger une partie de l'espèce (la surpopulation peut provoquer un manque de nourriture etc.), on voit une fois de plus l'instinct d'autorégulation qui se manifeste - ce que Schopenhauer avait affirmé.

Malcolm S. Cooper a écrit:combien de 15-25 ans se suicident, donc, se croyant "de trop", pour que dalle ?

Il vaut mieux se suicider pour « que dalle » que pour une mauvaise raison, une fois le malheur advenu. Cioran disait très justement « on se tue toujours trop tard ». De plus, l'entendement humain, ayant une grande influence sur les individus, les poussent parfois à agir contre le gré de l'espèce.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Gaes le Mer 24 Aoû 2016 - 20:17

Kaloskagathos a écrit:Nous pouvons reformuler la question ainsi : l'homme doit-il suivre ses instincts et accepter son rôle ?
Difficile de dire que l'Homme a un "rôle" pré-déterminable. Il existe, c'est tout, avec des instincts, un fonctionnement neurobiologique, et donc des actions qu'il choisit en fonction des informations qu'il a en tête. Il n'existe pas de rôle prédéfini, puisque chacun est capable de s'en donner un en autonomie.

Kaloskagathos a écrit:Ou doit-il s'abstenir et repousser, tant que faire se peut, l'appétence de ses besoins ?
Selon le raisonnement que je mène (virtualisme), tout dépend de l'utilité de repousser un besoin. On peut repousser des traditions, celles ci ne représentant pas des besoins vitaux, pour faire mieux évoluer le système social. En outre, on peut repousser un besoin pour en favoriser un autre, mais repousser un besoin pour le repousser, il n'y a pas d'utilité à cela. Tout est question de "quel besoin pèse le plus dans la balance", ou autrement, "quel besoin je suis près à favoriser", "qu'est-ce qui, pour moi stimule plus de positif ?". C'est un deal psychologique que vous faites avec vous même (et parfois collectif). Repousser un instinct, c'est toujours en repousser un autre. J'ajoute à cela qu'on ne peut pas repousser certains besoins vitaux et universels : manger, boire, dormir, etc...

M.C a écrit:combien de 15-25 ans se suicident, donc, se croyant "de trop"
Le suicide n'est pas un but en soi même. Le but est placé par les émotions négatives du désespoir, de la tristesse, etc. Le suicide est une interprétation de l'action que doit engendrer ces émotions, en pensant que "si je me suicide, je ne serais plus triste". Sauf que c'est une erreur, quand on meurt, on meurt. Cela ne rend pas "plus heureux", le cerveau étant décomposé au fond de la tombe, mangé par les vers, et ne pouvant donc plus stimuler du positif.
Une émotion positive ou négative n'impose pas une action, seulement un but imprécis qui peut engendrer des actions radicalement différentes selon le raisonnement.
(pour positif/négatif, cf virtualisme)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Princeps le Mer 24 Aoû 2016 - 20:46

Le suicide n'est pas un but en soi même. Le but est placé par les émotions négatives du désespoir, de la tristesse, etc.
Le premier bouquin de Durkheim porte sur le suicide. Lisez le *Pouce* .
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Kal' le Mer 24 Aoû 2016 - 20:57

Gaes a écrit:Difficile de dire que l'Homme a un "rôle" pré-déterminable.

Et la survie de l'espèce ? (ce que je définis comme le rôle de l'individu)

Gaes a écrit:En outre, on peut repousser un besoin pour en favoriser un autre, mais repousser un besoin pour le repousser, il n'y a pas d'utilité à cela. [...] Repousser un instinct, c'est toujours en repousser un autre. J'ajoute à cela qu'on ne peut pas repousser certains besoins vitaux et universels : manger, boire, dormir, etc...

Que faites-vous des doctrines philosophiques portant sur l'ascétisme ?


Dernière édition par Kaloskagathos le Mer 24 Aoû 2016 - 21:02, édité 1 fois
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens de la vie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum