Le phénomène Alain Soral

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Dim 19 Jan 2014 - 16:07

Dans l'ombre de Dieudonné, tête pensante de l'humoriste, Alain Soral n'en a pas moins ses fans, recrutés surtout sur internet, où il a créé le site Egalité et Réconciliation. Star du web, phénomène de librairie, Liberté Philo ne pouvait que s'intéresser à lui. Qui est-il ? Et que pense-t-il ?

1. D'un portrait possible
Le journal l'Express a retracé son itinéraire. On a droit au portrait de famille, à l'inévitable traumatisme de l'enfance, et cette soeur actrice de cinéma, Agnès, révélée dans Tchao Pantin en 1983, qui lui offre sa notoriété à travers son nom de scène, Soral, abrégé de Bonnet de Soral, un cadeau qu'elle regrettera. Côté politique, il a le parcours désormais classique, dans cette France communautarisée, du militant d'extrême-gauche qui passe par le FN et finit par le national-socialisme.

2. Une pensée dominée par l'antisionisme
Cette vidéo vous permet de tout comprendre :



Une obsession traverse son oeuvre : les Juifs qui soutiennent Israël, les Sionistes. Il avoue sa fascination pour ce lobby, qui selon lui, agit au coeur même du gouvernement français. Des vidéos de Pierre Moscovici et surtout de Manuel Valls, soutenant sans ambiguïté la politique colonialiste de Netanyahu, peuvent le laisser croire. Le récent duel entre le ministre de l'Intérieur et Dieudonné n'aura pas manqué de conforter dans cette conviction les soutiens d'Alain Soral. Il est par ailleurs anti-communautariste et nationaliste.

3. Analyse
Soral, ainsi que je le disais au début, est typique de cette France communautarisée black-blanc-beur, pour reprendre l'expression de la gauche, qui pensait naïvement pouvoir accorder les communautés. Un coup d'oeil outre-Atlantique lui aurait pourtant suffi pour comprendre que les communautés, loin de se réunir sous la bannière de la laïcité et des droits de l'homme, allaient s'opposer sur des questions d'origine et de religion. Soral, venu de la gauche, a d'abord cru à ce rêve, avant de comprendre l'état réel du pays et de franchir le premier pas vers une conception politique plus lucide en passant au FN, puis en fondant sa propre association et son propre réseau.

Sa pensée reste ancrée au complotisme mondial des Juifs, associés aux Francs-Maçons et aux Protestants, pensée qui n'est autre qu'une critique de la mondialisation qu'on retrouve aussi bien à l'extrême-gauche (critique du patronat sans frontières : délocalisations, transfert des capitaux, paradis fiscaux) qu'à l'extrême-droite (critique de l'immigration et de l'Europe, retour aux frontières). En France, la politique du gouvernement serait très favorable à l'Etat d'Israël, au point que nos hommes politiques ne dirigeraient notre pays qu'en pensant aux intérêts de l'Etat juif. Toute critique à l'égard d'Israël serait systématiquement associée à de l'antisémitisme ou du négationnisme, grâce à la main mise du lobby sioniste sur les médias (cf. le dernier paragraphe).

La gauche est incapable, dans l'état actuel de son idéologie, de s'opposer à Alain Soral. Elle ne peut que brandir les concepts éculés de la dignité humaine et user de son pouvoir de police, allant même jusqu'à contraindre le Conseil d'Etat à prendre une décision contraire au droit français, ce qui en dit long sur son désarroi, sur fond de crise économique persistante et de mouvements quasi insurrectionnels, comme les Bonnets rouges, mouvements sociaux appelés à se reproduire et à s'amplifier au fur et à mesure que l'impuissance politique à résoudre une crise mondialisée deviendra de plus en plus consciente chez les Français. Une impuissance qui dans les discours d'Alain Soral est assimilée à une trahison, exactement comme le disent les extrêmes politiques, mais dont le Sionisme est la véritable cause. Israël est appelé par Alain Soral la "Maison-Mère". On a peine à s'imaginer qu'un aussi petit pays qu'Israël puisse dicter la politique de géants tels que les Etats-Unis ou la Chine.

Une autre justification par les faits du discours d'Alain Soral est la prédominance des Juifs dans le combat mémoriel, ce qu'il appelle "le commerce de la Shoah". Une seule communauté aurait gagné à elle les médias. La Shoah serait la seule cause qu'ils défendent, la seule tragédie historique qui les touche. On ne peut que constater, sans pour autant en donner la même explication qu'Alain Soral, la justesse de cette observation. Je pense qu'il s'agit non d'une influence du lobby juif dans les médias, quoique ce lobby existe, mais d'un racisme inavoué (cf. le traitement médiatique des Roms, des travailleurs étrangers, des cités, etc.). Christiane Taubira a toutes les peines du monde à faire accepter son projet de loi interdisant, sur le modèle de la loi Gayssot, la négation de l'esclavage des noirs.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Malcolm le Jeu 29 Sep 2016 - 13:58

Un topo digne d'un article d'une AFP qui penserait. Bon.
Depuis le temps de sa rédaction, de l'eau a coulé sous les ponts, Soral et son "parti" existent toujours, mais la gauche-Valls a vaincu, tandis que les Bonnets rouges sont - de par l'actualisme frénétique des médias - un "vieux" souvenir. Or, oui, cette gauche a vaincu, déjà parce qu'elle détient le pouvoir, et quand bien même la présidentielle donne le FN sortant avec un copain PS ou RPLC (oui, j'écris RPLC pour quoi-vous-savez, parce que je trouve dérisoire leur alignement à l'américaine, cette façon de sauter sur un adjectif commun comme on brevète le vivant). Par ailleurs, la loi Macron est là, aussi, qui d'ailleurs devrait faire plaisir aux Bonnets rouges, dans son genre ! Bon.
Quant à moins, où que je pose mon regard, je ne vois que plaintifs & faibles & fébriles, plein de ressentiment envers des véreux & faibles & subtiles qui les pompent, tandis que les premiers emploient assez régulièrement les mêmes méthodes encontre les seconds, et que les seconds n'hésitent pas à récupérer le discours des premiers, dans une partouze médiatique imposée à tout l'univers, qui voudra encore penser sur cette base, vilainement. Bon.

Entre communautarisme, nationalisme, islamisme & complotisme, Soral fit fort dans la débilité intellectuelle. Il valait mieux qu'il perde. Et je ne suis pas sûr que son héraut Dieudonné, ne méritât pas que Valls lui tomba dessus, en ce sens que Dieudonné ironisait hors-scène : on ne fait pas joujou avec la raison d’État comme cela, qui peut-être n'aurait pas insisté si Dieudonné s'en fût tenu à la scène.

Bref : Soral n'est jamais que le guignol derrière un autre guignol, exploitant allègrement & ditorsement N ressentiments, dans un fond mélangeant les torchons & les serviettes, un peu comme Zemmour sur "la pensée 68", où donc il y a bien des torchons, et des serviettes. Du sale, et du propre. Factivement.

Historiquement.

A la fin, tout cela ne se résume plus jamais qu'à la guéguerre des mémoires sordide à laquelle nous assistons, pour des raisons parfaitement mercatiques d'ailleurs : les mercantilistes contemporains, ciblant leurs communications, et derrière eux les électoralistes, dans leurs collusions, cartels, salons, cénacles, groupements, etc. politico-économiques - c'est là qu'est tout simplement la sécurisation par le pouvoir, et le pouvoir sécuritaire, car ce sont majoritairement des faibles aussi faibles que quiconque ... - bref : ce sont leurs communications qui, ciblant, fragmentent dans les (comporte)mentalités le social, en le représentant tel ou tel - ce qu'il peut être parfois, mais que la comm' cultive "innocemment" pour son pain, soit donc diviser pour mieux régner : un dicton éternellement humain, trop humain.

Ainsi, de par les impersonnalités bureaucratiques censées fonctionner indivisiblement & neutralement, des administrés (car, à ce stade, on ne peut plus dire honorablement citoyens) geignent, militent, s'indignent, s'effarouchent faiblement pris individuellement, mais fortement pris collectivement, et vont lutter pour leur puissance individuelle en accentuant la puissance mémorielle à laquelle ils s'allient plus ou moins manifestement (la religion ne se lit pas sur le front, contrairement à la pigmentation épidermique). Cela a un nom : ochlocratie.

Aussi faut-il bien réaliser, que l'inscription d'un crime contre la pensée, ou la reconnaissance de la pollution intellectuelle, devrait avoir lieu dans les Droits de l'Homme (ainsi que, à la Pascal Pia, un droit à l'erreur et un droit de s'en aller, mais c'est autre chose), du moment que des communications sont segmentées. Et d'abord : interdiction de publicités adressées à l'enfance, dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Enfant.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Jeu 29 Sep 2016 - 14:42

Malcolm a écrit:Soral et son "parti" existent toujours, mais la gauche-Valls a vaincu
La gauche Valls n'est rien d'autre que la mondialisation. Oui, elle a vaincu, parce que les riches ont gagné, comme l'a dit Warren Buffet.

Christophe Guilluy, le chouchou de Zemmour aussi bien que de quantité de politiciens, vient de faire paraître un livre qui explique très bien que les deux grands partis de gouvernement s'appliquent à faire triompher la mondialisation et donc, à spolier les classes moyennes, qui de fait n'existent plus.

Interview ici : http://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/la-faillite-des-elites et suite ici : http://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-2eme-partie/linvite-des-matins-2eme-partie-mardi-13-septembre-2016

De larges extraits ici :
https://books.google.fr/books?id=3RMZDQAAQBAJ&pg=PP3&dq=guilluy+2016+cr%C3%A9puscule&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi1kJTxy7TPAhXItRoKHRWNAPIQ6AEIHDAA#v=onepage&q=guilluy%202016%20cr%C3%A9puscule&f=false

Ceux qui sont gênés par Zemmour ou Soral, trop sulfureux et trop "café du commerce", mais sont néanmoins intéressés par leurs idées peuvent se tourner vers Guilluy donc, et aussi vers Michéa : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Mich%C3%A9a

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Prince' le Jeu 29 Sep 2016 - 14:48

Guilluy, géographe de formation, est apprécié y comprit dans les universités.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Malcolm le Jeu 29 Sep 2016 - 15:11

Il y a aussi Philippe Muray : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1452-philippe-muray-renegat-de-la-gauche

Mais c'est donc, Philo, ce que je nommais cartels, collusions, salons, cénacles, groupements, etc. politico-économiques. Une bande de faibles qui se sécurisent toujours & plus, débilement.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Jeu 29 Sep 2016 - 15:18

Princeps a écrit:Guilluy, géographe de formation, est apprécié y comprit dans les universités.
Ça en fait le penseur idéal, alors ! S'il plaît autant à Zemmour qu'aux profs de fac ! *Lol*

Malcolm a écrit:Mais c'est donc, Philo, ce que je nommais cartels, collusions, salons, cénacles, groupements, etc. politico-économiques.
Ce sont ni plus ni moins des bourgeois comme autrefois, mais plus malins, qui, au lieu de parler "lutte des classes", parlent "société ouverte", pour faire croire au peuple qu'il ne l'a pas dans le c**.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Malcolm le Jeu 29 Sep 2016 - 17:36

Alain Soral est une victime très bien sodomisée, donc. Et c'est drôle alors, comme on l'est à proportion qu'on se cherche des raisons hors-sol, hors-vécu, mais systématiques.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Jeu 29 Sep 2016 - 20:54

Malcolm a écrit:Alain Soral est une victime très bien sodomisée, donc.
Oui, mais lui en est conscient. Au-delà de ses tendances complotistes, il rejoint le constat de quelqu'un d'aussi sérieux que Guiluy, bien que Guiluy ne souhaite pas être récupéré par tous ces populistes qui l'adorent.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Malcolm le Jeu 29 Sep 2016 - 21:15

Ces affaires de sodomie m'ont toujours chiffonnées, dans leur genre, quand j'y pense.
Si donc je dis amor fati, plus personne ne sodomise personne, dans l'ordre hiérarchique, encore que ni les uns ni les autres n'aient les mêmes potentialités-accessibilités.
Je regrette d'avoir évoqué ces questions/employé ce vocabulaire, quand bien même Christophe Alévêque me fait judicieusement rire.

Je répète que le populisme, ce n'est rien de bien méchant qu'une façon de parler comme le populo, et c'est tout le génie de ceux qui tiennent les rennes, de nous avoir appris à le craindre, quand ils ne font pas mieux ès électoralisme ou mercantilisme.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Anormal le Jeu 29 Sep 2016 - 21:28


Le problème n'est pas Soral avec son " moi et ...." mais plutôt ce qu'il révèle en creux par le nombre de vues qu'il comptabilise ( cela se compte en millions, il me semble), de fait, démocratiquement, il est plus légitime qu'un Valls puisque c'est un discours politique qu'il tient.

Comment est-il possible qu'un type sur le net soit plus audible que le premier ministre ou le Président...? Ses "suiveurs", il ne les a pas "converti", ils étaient déjà prédisposés à entendre son discours. Et à l'évidence, ces français n'attendent plus rien du pouvoir politique. Ce n'est donc pas Soral qui est performant, mais notre "élite" politique qui est à chier.

D'ailleurs, la conférence ( sur youtube) de Schlomo Sand ( professeur à l'université de Tel Aviv) en dit long sur l'état de l'intellectualité en France et en cela, Soral donne largement le change, parce que s'il n'est pas plus doué qu'un autre, il a en revanche la possibilité de dire ce qu'il pense sans retenue.Combien d'hommes politiques peuvent véritablement dire ce qu'ils pensent ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Malcolm le Jeu 29 Sep 2016 - 21:32

C'est bien pour cela que je me sers de Soral comme un prétexte.
Au reste, dans ton genre, tu me répètes et me complètes.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Ven 30 Sep 2016 - 9:58

anormal a écrit:Le problème n'est pas Soral avec son " moi et ...." mais plutôt ce qu'il révèle en creux par le nombre de vues qu'il comptabilise ( cela se compte en millions, il me semble), de fait, démocratiquement, il est plus légitime qu'un Valls puisque c'est un discours politique qu'il tient.
Valls s'est comporté avec lui comme les élites que décrit Guilluy, complètement déconnectées de ce que vivent les prolétaires. Guilluy ne peut pas être accusé de racisme, quand il décrit, cartes à l'appui, comment se dessine la carte scolaire ou les banlieues, à savoir que les blancs et les anciens immigrés font tout pour vivre loin des nouveaux immigrés.

Comment est-il possible qu'un type sur le net soit plus audible que le premier ministre ou le Président...? Ses "suiveurs", il ne les a pas "converti", ils étaient déjà prédisposés à entendre son discours. Et à l'évidence, ces français n'attendent plus rien du pouvoir politique. Ce n'est donc pas Soral qui est performant, mais notre "élite" politique qui est à chier.
Même constat par Guilluy, dès le titre de son livre : Le Crépuscule de la France d'en haut.

D'ailleurs, la conférence ( sur youtube) de Schlomo Sand ( professeur à l'université de Tel Aviv) en dit long sur l'état de l'intellectualité en France et en cela, Soral donne largement le change, parce que s'il n'est pas plus doué qu'un autre, il a en revanche la possibilité de dire ce qu'il pense sans retenue.Combien d'hommes politiques peuvent véritablement dire ce qu'ils pensent ?
Je ne connais pas ce Schlomo Sand, mais Soral dit être souvent d'accord avec lui.

En résumé, Soral est un symptôme de la société française actuelle, qui est sans voix, puisque les médias ne s'intéressent pas aux "vrais gens". Heureusement, il y a Youtube (petit paradoxe du reste, puisque c'est un pur produit (et un facilitateur) de la mondialisation). Les youtubeurs sont peut-être l'amorce de la création de médias parallèles, comme on pourrait voir émerger une économie parallèle à celle de la mondialisation. Guilluy parle de sédentarisation, les gens essayant de construire quelque chose en dehors de l'existant, puisqu'ils n'y ont plus leur place de toute façon.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Malcolm le Ven 30 Sep 2016 - 11:51

Réalisation in concreto, in situ, de facto, ad hoc, de l'imaginaire post-apo, zombards compris + tous les films teenages, traitant d'échapper à des organisations simili-totalitaires. L'art, même commercial, est révélateur : nous vivons "la fin de l'Histoire" (une fin d'Histoire) - et tous ces titres en librairies, intitulés Pour en finir avec ...
Michael Moore a écrit:Le capitaliste te vendrait la corde avec laquelle tu vas le pendre.
A croire qu'une formation survivaliste est la meilleure option, à l'avenir, Maurice G. Dantec à l'appui *Lol*
Plus normalement, j'invite à voter Jean Lassalle. Sérieusement.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Ven 21 Oct 2016 - 11:01

Princeps a écrit:Guilluy, géographe de formation, est apprécié y comprit dans les universités.
Par qui ? Maintenant que je me suis mieux renseigné sur lui (j'ai aussi lu ses 3 livres), j'ai appris qu'il était détesté du milieu universitaire, jugé faux gauchiste, néo réac, aux côtés d'Onfray, de Todd... Mais cela dit, peut-être est-il apprécié des chemises brunes ? Marine Le Pen le cite à qui mieux mieux. Ça ne veut rien dire, puisque tout le monde le cite, mais ses thèses confortent le vote frontiste.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Prince' le Ven 21 Oct 2016 - 11:24

Je ne donnerai pas les noms *Lol*. Mais j'ai étudié un de ses articles en cours d'histoire sociale et en géographie. Dans mon cursus de licence.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Ven 21 Oct 2016 - 14:25

C'était pas pour le démonter peut-être ? :)

Il est géographe, mais il ne travaille pas à l'université, il n'a qu'une maîtrise, ce que le sérail argue pour le dévaloriser.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Malcolm le Ven 21 Oct 2016 - 16:28

Il n'en reste pas moins que, dans ce contexte validé par Guilluy (qui fait des guiliguilis à tout "ce beau monde", quand bien même conspué pour "son niveau maîtrise"), Alain Soral fasse un pain complotiste débile, un peu comme la montée du FN.

"Les gens" ne savent pas dans quel monde ils vivent.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Ven 21 Oct 2016 - 17:47

Un candidat à la primaire fait du Soral : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/10/21/25001-20161021ARTFIG00120-lobbies-sionistes-les-propos-de-poisson-condamnes-chez-les-republicains.php

Une interview donnée à Nice Matin jeudi sème une nouvelle fois le trouble chez Les Républicains. Jean-Frédéric Poisson y affirme que «la proximité de (Hillary) Clinton avec les super-financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l'Europe et la France».
Ces allégations sont vivement condamnées chez Les Républicains. Nathalie Kosciusko-Morizet, la candidate la plus éloignée sur le plan politique de Jean-Frédéric Poisson dans cette primaire a annoncé jeudi soir qu'elle saisirait ce vendredi «la Haute Autorité de la primaire». Elle dénonce des «thèses complotistes» et de «l'antisémitisme» dans ces propos.
La réaction est stupide. C'est une des choses les plus connues de la politique américaine. Le parti démocrate est soutenu et financé ouvertement par des sionistes (personnes favorables à l'Etat d'Israël). Quant au financement par les banquiers, il vient d'être confirmé par les emails d'Obama révélés par Wikileaks : https://francais.rt.com/international/27883-wikileaks-publie-nouveaux-mails-podesta
Les mails piratés révèlent aussi les relations privilégiées d'Hillary Clinton avec le monde de la finance, des banques – pour lesquelles elle prononce des discours payés des centaines de milliers de dollars – et de «Wall Street». Un fil de mails de janvier 2016 se félicite ainsi, par exemple, des «excellentes» relations entre l'ex-secrétaire d'Etat et les banquiers, tandis qu'à destination du grand public et des électeurs, Hillary Clinton promet alors de s'attaquer aux «big fat cats», (gros chats bien nourris), équivalent en français de «gros plein de soupe».

Je ne m'étonne plus du décalage (de la "désaffiliation" pour parler comme Guilluy) entre 60% des gens et les "élites" quand elles refusent de voir ce qu'elles ont sous le nez (quand on leur met le nez dans leur me***).

PS : aucun grand journal ne relaie pour l'instant ces emails. Ce qui peut s'expliquer soit parce qu'ils soutiennent Clinton, soit parce qu'ils en préparent une traduction. A choisir, selon le degré de complotisme de chacun. :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Malcolm le Ven 21 Oct 2016 - 17:57

Le sionisme des uns ne fait pas le sionisme "du système" ...
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  LibertéPhilo le Ven 21 Oct 2016 - 18:09

Malcolm a écrit:Le sionisme des uns ne fait pas le sionisme "du système" ...
Certes, mais dans ce cas, il y a eu confusion (volontaire) entre Soral et Poisson (dont Onfray m'apprend qu'il a fait une thèse sur Aristote).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le phénomène Alain Soral

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum