Quelle définition pour la conscience ?

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Princeps le Sam 15 Oct 2016 - 17:56

Crosswind a écrit:
Malcolm a écrit:Quand je fonce à vélo sur un circuit de cross, suis-je réflexif selon toi.
Et quelle différence fais-tu éventuellement avec la "piste" du topic.

Quand tu fonces à vélo, tu as conscience de ton environnement, tu réfléchis l'expérience qui dans le cas contraire n'aurait été qu'une bouillie informe de choses incompréhensibles,ou seulement compréhensibles dans l'instant du vécu. C'est l'aperception.

Je ne fais donc aucune différence avec la piste du topic.
Pas nécessairement. Si le trajet retour semble plus court sur l'aller, c'est justement parce que le cerveau est moins conscient - parce qu'il ne subit pas la nouveauté. Les conducteurs avertis s'épuisent moins parce que le cerveau tourne moins. Idem lorsqu'ils réussissent à conduire sans s'en rendre compte réellement. C'est le fameu "je suis déjà là ?". Les études récentes montrent que justement la part du conscient est moindre que ce qu'on perçoit.

Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte-du-forum#4

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Crosswind le Sam 15 Oct 2016 - 18:10

Tu fais bien de le mentionner, car tu touches - enfin, oserais-je dire - aux nuances que je tenterai d'apporter plus en détail prochainement (petite remarque de faute de frappe : ce n'est pas "sur l'aller" mais "que l'aller" qu'il te fallait écrire).

Les études que tu mentionnes différencient la part du conscient rapporté en troisième personne de la part de ce qui est considéré comme devant être normalement perçu car actif d'une manière ou d'une autre au niveau cérébral (voir plus haut, ma longue réponse à Kercoz). Nous y reviendrons de toute façon plus tard car la question de l'"automatisme inconscient", de ce qu'on perçoit sans soi-disant le percevoir, est l'uranium argumentaire des partisans d'une fonction exclusivement réflexive de la conscience. Ainsi, oui, on peut se demander si certains automatismes ne se mettent pas en branle lors de certaines séquences routinières. Sont-ils pour autant absolument inconscients ?

That's the question.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Princeps le Sam 15 Oct 2016 - 18:26

J'attends tes développements. La question reste ouverte, indéniablement.
Édit : uranium ou kryptonite ?


Dernière édition par Princeps le Sam 15 Oct 2016 - 18:34, édité 1 fois
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte-du-forum#4

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Malcolm le Sam 15 Oct 2016 - 18:30

Et, indéniablement, comme tu le disais plus haut Cw, tu n'aimes pas Bergson ! *Lol*
Mais la question de l'inconscient revient sur le billard. Inconscient cognitif du conducteur, quid de l'inconscient freudien ? ce dernier inconscient, comme privation de conscient, induit ce réalisme d'une saisie par le conscient d'une "objectivité subjective là en soi", autre.
Le Corps, dirait Lacan, sur la base de l'instinctuel/pulsionnel.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Crosswind le Sam 15 Oct 2016 - 18:36

Comme je le décris clairement dans ma réponse à Kercoz, l'inconscient pointe vers une métaphysique qui n'a pas lieu d'être ici.

L'inconscient le plus osé dont on parle est un inconscient matériel.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Malcolm le Sam 15 Oct 2016 - 18:39

Métaphysique !!
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Crosswind le Sam 15 Oct 2016 - 18:43

Malcolm a écrit:Métaphysique !!

Que serait l'inconscient sinon un peintre dont le choix des couleurs imposerait notre propre coup de pinceau ? Quel intérêt à invoquer un inconscient si ce n'est pour restreindre une liberté par une force quelconque ?

L'inconscient scientifique se révèle dans une simple correspondance physique. C'est encore la plus sage décision.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Malcolm le Sam 15 Oct 2016 - 18:46

Ton parti-pris pour la liberté est métaphysique !
Ta méconnaissance est une connaissance non-contradictoire !
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Kercoz le Sam 15 Oct 2016 - 19:49

Crosswind a écrit:

L'inconscient le plus osé dont on parle est un inconscient matériel.

Oui, du fait qu' il agit dans un but. C'est donc un inconscient de l' individu qui agit "à l' insu de son plein gré" pour d'autres buts ( intérets) que ceux de l' individu. Ce qui amène à dire qu' il n'est pas insconscient pour tout le monde cet "inconscient". Il agit consciemment pour le groupe culturel , voire pour l' espèce.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Crosswind le Sam 15 Oct 2016 - 19:51

kercoz a écrit:
Crosswind a écrit:

L'inconscient le plus osé dont on parle est un inconscient matériel.

Oui, du fait qu' il agit dans un but. C'est donc un inconscient de l' individu qui agit "à l' insu de son plein gré" pour d'autres buts ( intérets) que ceux de l' individu. Ce qui amène à dire qu' il n'est pas insconscient pour tout le monde cet "inconscient". Il agit consciemment pour le groupe culturel , voire pour l' espèce.

Cela reste une vue théologique, métaphysique. J'avoue ne pas avoir la foi pour la partager, tout comme je ne partage pas les vues lacaniennes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Philosophos le Dim 16 Oct 2016 - 10:06

Fil nettoyé. Les ad hominem sont interdits sur le forum ! La prochaine fois, ce fil part à la corbeille pour de bon.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Malcolm le Dim 12 Mar 2017 - 16:03

Bref : est shunté, pour définir la conscience, ce qui permettrait de la circonscrire sous un angle et l'autre (inconscient physiologique, réflexe, cognitif comme psychanalytique), au prétexte que ce serait métaphysique, tout en envoyant paître le métaphysique sans définition, l'ontologie de même, tout en disant que l'ontologie (branche de la métaphysique) n'est pas reniée pourtant, et que par ailleurs il est illogique que l'inconscient physiologie, réflexe, cognitif, soit rejeté en métaphysique (pour le psychanalytique, passe encore, de ce que je reconnais tout l'empédocléisme freudien par ailleurs).

La conscience est depuis toujours déjà définie comme "présence totale" par l'initiateur, qui, malgré ses velléités dialogiques formelles, a donc toujours déjà ses certitudes définitoires. Cela bloque toute progression intellectuelle, en déniant toute valeur à l'ensemble des autres contributeurs, peu importe la valeur de leurs contributions, desquelles je n'exclue pas la potentielle non-valeur perspective des miennes, probement cette fois-ci, donc dialogiquement informelles, de fond.

Ceci, sans parler des contradictions déjà soulignées plus haut, je ne sais plus où.


Voir aussi : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1384p25-for-interieur-entour-exterieur#34338
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA CONSCIENCE

Message  Sciemment le Sam 16 Déc 2017 - 5:50

Bonjour à tous et à toutes, je reviens non pas avec un cogito ergo intellectio, mais avec une autre approche que celle-ci, La conscience, ou plutôt les consciences.

Il me semble intéressant d’aborder le sujet avec vous connaisseurs de ce sujet, car il est vrai que pour l’ancienne publication sur le cogito je m’étais un peu mis en retrait sur mes connaissances.

Mais j’ai envie de vous partager mon expérience. Même si je ne suis pas prêt à développer l’ensemble de ma théorie sur le thème présenté. Je suis près quand même à confronté mes idées avec vous.

Premièrement : je me suis posé la grande question, pourquoi, la conscience est pas autre chose ?

Pourquoi ce mot nous fait temps verbaliser et cela depuis la nuit des temps, le mystère demeure, et pour moi il restera irrésolu.
Alors avant d’approfondir mes connaissances, j’ai aussi essayé de remplacer le terme conscient non pas par l’introspection ou la perception réflexive, mais par le terme intellection. C’est avec celui-ci que j’ai réussi à trouver ce cogito ergo intellectio. En effet, étant le processus cognitif le plus proche de la conscience selon moi, que j’ai tenté de le remplacer à notre chère conscience.

En définition de l’intellection : est un processus cognitif de la création, très proche de la grande dimension que j’ai nommée l’imaginaire ou img. Bien sûr cette dimension img se base sur mes travaux théoriques sur le problème entre le corps et esprit.
Même si j’ai progressé dans mes travaux sur les processus du corps est de l’esprit je n’avais pas cerné la conscience en sens large. J’ai tenté en vain de la remplacer par un processus qui est réalité complémentaire à cette grande conscience.

Mais qu’est-ce qu’elle est au juste ?Pour cela je ne vais pas vous faire un cours de philosophie, non, loin de là mon intention, car je pense que en savez forcément bien plus que moi sur le sujet. Alors je vais passez la redondance classique pour en venir aux faits.

Secondairement : je me suis demandé pourquoi une conscience phénoménale ou pourquoi pas une conscience subjectif ?
Alors j’ai récemment compris une chose primordiale, la conscience se compose dans dualité. Oui, je suis un fervent défenseur du dualisme et je me sens proche de la thèse cartésienne.

Cette dualité parlons-en, j’ai ma définition du dualisme de substances : « ce que j'entends par dualisme est : l'aspect que deux parties ou substances soient en adéquation, l'une représentant le "corps" (cerveau y compris), l'autre "l'esprit" son extension. Autrement dit qu'il y a deux aspects mécaniques, mais non dissociables et complémentaires »
Voilà la définition que je propose comparé à celle de Descartes soutenait que la matière est dissocié de l’esprit (ou âme) dans sa terminologie. L’un pensant l’autre étant juste de la simple matière.


Mais pour revenir à la conscience, je l’ai scindé dans les deux substances corps-esprit. L’une étant en relation avec la substance du corps que j’ai nommé : la conscience interactive, puisque c’est avec le corps est interactif avec ce qui l’entoure (ou son environnement).

Pour la seconde conscience est se compose dans la substance de l’esprit et je l’ai nommé comme ceci : la conscience représentative puisque selon moi l’esprit permet la représentation de souvenirs de projection de l’imaginaire en soi.
Enfin une troisième conscience vient assurer la relation entre ces deux consciences de substances : la conscience systématique ou subjective. Elle assurant une cohérence entre ce qui est perçu par le corps et par l’esprit.

Elle se détermine par des attributs de cohésions et ordonnent à chacun d’avoir la pleine conscience de ses étant internes, comme se senti en joie pour la conscience du corps qui ressent l’émotion ou encore avec la conscience de l’esprit, comme avec un sentiment d’allégresse, assurant de prolonger l’instant passé en se le représentant dans l’esprit.
Enfin, la conscience systématique elle va permettre la distinction de nos états internes comme entre la colère une émotion pure et forte interagissant avec le corps, et la haine qui est le résultat d’une transformation de la colère et qui va se représenter dans l’esprit.
J’espère que vous saisissez l’enjeu de mes recherches et de ma venue ici, il faut que je confronte mes idées, sans nom plus développer toute la puissance de ma théorie. Mais bien pour vous proposer de m’aider à manœuvrer mon essai que j’ai dû scinder à 9 tomes. Le premier étant sur les émotions et les sentiments.

C’est pourquoi je lance un appel aux intéressés de m’accompagner dans mes recherches. Car n’ayant personne pour échanger sur le sujet vaste de la philosophie de l’esprit, je me vois bien ralenti dans l’acheminement de mes travaux. Je suis près bien sûr à développer davantage mes travaux afin que vous puissiez mettre à l’épreuve mes arguments.

J’espère que l’on pourra échanger dans de bonnes conditions et avec le plus respect.  *Souri*

Bien cordialement,

Sciemment

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Malcolm le Sam 16 Déc 2017 - 12:43

Inutile de poster à mille endroits différents. Et, puisque ta réflexion concerne mal ce topic, on continuera judicieusement là où tu topiquas : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2270-la-conscience
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Sciemment le Sam 16 Déc 2017 - 13:58

Oui je n'ai pas fait exprès... merci ;)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle définition pour la conscience ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum