Genèse : Elohim, Lui-les-dieux

Aller en bas

Genèse : Elohim, Lui-les-dieux

Message  Malcolm le Jeu 15 Sep 2016 - 0:45

Choses curieuses : le monothéisme est originellement un poly-mono-théisme ou mono-poly-théisme, de ce que la Bible dit Elohim pour le nom divin, soit donc la racine sémitique El pour dieu, et le suffixe im pour le pluriel. Aussi le nom divin fut-il parfois traduit par Lui-les-dieux. C'est que donc, le divin est un singulier pluriel à ce niveau, quelles que soient les interprétations qui furent faites afin de justifier que "l'Unique en vaut plusieurs", à la Louis XIV : nec pluribus impar ...
Mais, in illo tempore (2000-1000 ACN) nous n'en sommes pas là du Roi-Soleil ni de l'absolutisme, et nous en sommes à un univers massivement polythéiste (plusieurs dieux) ou hénothéiste (un dieu voire des dieux majeurs, et des dieux mineurs). D'ailleurs, Elohim aurait été partie d'une triade "originelle" ...

Tout aussi curieux, l'islam, qui est plutôt connu pour sa velléité de Révélation définitive point barre, dans sa paranoïa pour le Tanakh (Bible hébraïque, Ancien Testament) et le Nouveau Testament chrétien - de ce qu'ils auraient effacé la proclamation du dernier prophète ... - eh bien, dans sa paranoïa, se reconnaît pourtant une hérédité traditionnelle "monothéiste" dans les Feuillets d'Abraham, la Torah, les Psaumes et l’Évangile (celui "perdu" de Jésus), lui, Coran, comme en cinquième pilier de la foi ...
Or, les Feuillets d'Abraham, à ce que l'on sait ou croit savoir, sont un amas de mystique juive fort numérologique ...

Association d'idées fortuites : numérologie + Elohim = pluriel, quantitatif, voire sorcellerie, monothéiquement parlant, tout ce qu'il y a de plus blasphème ou herem.

Maintenant, et puisque je dis qu'Elohim est un singulier pluriel, il faut l'entendre des deux façons :
1. En substantivant singulier, comme "singularité plurielle", du genre à se manifester en "hiérarchies des ciels" (angélologie ... ) ;
2. En substantivant pluriel, pour dire que ce pluriel est étrange, bizarre, du genre à être Un dans l'infini peut-être, mais aussi, donc, Multiple dans le fini.

Autant d'éléments qui, par ailleurs, renvoient aux réflexions présocratiques sur l'Un & le Multiple - et pas que présocratiques (les réflexions) puisque le philosophe contemporain Alain Badiou les convoque encore.

A la fin, le monothéiste dira qu'il s'agit, donc, d'un Nous royal, pronom personnel de puissance ... oui, de ce qu'Elohim fait référence au divin en termes de puissance ; non, de ce qu'Elohim reste un nom aux sources troubles, se perdant dans "la nuit des temps, période archaïque" (simili-Préhistoire, anté-Antiquité). De plus, la numérologie des Feuillets d'Abraham renvoie à cette même "nuit des temps, période archaïque", où Abraham - dont l'existence reste à prouver scientifiquement, voire impossible à prouver plutôt - aurait fait paître ses troupeaux en Mésopotamie.

Bref : aux commencements était le flou.


EDIT: en tout état de cause, pas de quoi - pour le monothéiste - faire tout un foin des infidèles & des païens.


Dernière édition par Malcolm le Ven 10 Mar 2017 - 13:25, édité 1 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Genèse : Elohim, Lui-les-dieux

Message  Janot le Lun 19 Sep 2016 - 23:27

bereshit bara Elohim... le Elohim est un pluriel de majesté (Nous, Louis, roi..), raison pour laquelle le verbe est au singulier.

Bien sûr, le monothéisme juif est un long chemin à travers les siècles, il est bien issu d'un polythéisme. Mais, à y regarder de près, sachant que depuis Kant et plus près Rosenzweig ("l'Etoile de la Rédemption", qui fit grosse impression sue Heidegger), le Divin est aussi indiscutable qu'inconnu), les constructions théologiques tolèrent bien des élaborations, depuis un strict monothéisme jusqu'au polythéisme antique (peu convaincant il est vrai), en passant par une hiérarchie théarchique qu'a évoquée avec brio et un retentissement pluriséculaire le très talentueux pseudo-Denys l'Aréopagite, traduit avec un talent peu commun par Maurice de Gandillac dans les années 40...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genèse : Elohim, Lui-les-dieux

Message  Malcolm le Mar 20 Sep 2016 - 0:03

J'avais entendu dire que le pluriel verbal revenait régulièrement, mais tu m'en diras tant.
Qu'entends-tu par "indiscutabilité du divin" (je ne connais pas les références que tu cites dans le texte) ?

Mais Heidegger, "le dernier dieu", c'est quelque chose de flou aussi.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Genèse : Elohim, Lui-les-dieux

Message  Janot le Mar 20 Sep 2016 - 11:16

bara est bien un singulier : https://areopage.net/atxtheb/Gen1_1-5.html
indiscutable pour Rosenzweig s'entend.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genèse : Elohim, Lui-les-dieux

Message  Malcolm le Mar 20 Sep 2016 - 12:26

J'ai bien voulu te croire sur bara, ce n'est pas ça : j'ai entendu qu'il y avait le pluriel verbal en plein d'endroits, c'est tout.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Genèse : Elohim, Lui-les-dieux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum