Idéologie & idéologie

Aller en bas

Idéologie & idéologie

Message  Malcolm le Lun 31 Oct 2016 - 1:42

Il y a idéologie & idéologie.

Dans le premier cas, on a affaire à la militance de qui s'échine, s'écharne et s'harasse démentiellement et collectivement, parce que : tant que le réel ne correspondra pas avec son surréalisme (soit ce qu'il tient à superposer au réalisme dans la démarche) il sera comme un chien fou, chien(ne) de garde, comme un enragé(s). Ce qui compte, pour cet idéologue, ce n'est pas tant d'être sûr de ses idées, que l'exhaussement existentiel que procure le fait d'en avoir, même indéfinies : le point d'appui pour une force de conviction suffit, puisque ce qui compte alors, c'est bien d'être convaincu (co-vincere : vaincre avec d'autres, comme vaincu par d'autres, pour vaincre d'autres encore), en prenant des vessies pour des lanternes - soit des forces de conviction pour des forces d'action, quand il ne s'agit jamais que de réactions face au réel.
La véritable réaction politique, ce fameux réactionnarisme, il n'appartient pas spécialement aux conservateurs, ou aux nostalgiques, etc. Mais il appartient à quiconque se place agressivement par rapport au réel. On ne leur en voudra pas : l'agressivité biologique est un mécanisme de défense, selon l'adage la meilleure défense, c'est l'attaque, ainsi qu'un principe de précaution et une bonne guerre préventive ... car nos idéologues militants, donc, militent-militarisent bien, de même que ceux auxquels ils auront tendance à faire des reproches (les gauchistes sont particulièrement concernés, naturellement, qui reprochent au monde de ne pas avoir leur gauchure, leur sinistre, leur senestre, leur gauche, leur gauchisme ... ). Le problème alors, c'est que ces gauchistes s'imaginent "transgresser épiquement" en agressant sommairement, serait-ce en paroles.

Ce qui nous conduit donc au deuxième cas idéologique. Ce cas-là, il est étymologique et humainement-scientifique. Que dire, sinon que la personne désireuse de réaliser quelque chose, humaine, pense nécessairement sa réalisation à l'aide de son néocortex plein d'idées - donc plein d'usages, de valeurs, de souhaits, de rêves, de méthodes, de démarches, etc. par lesquels il doit sélectivement opérer un tri intentionnel et non-intentionnel, volontaire et nolontaire, escient et nescient, suite à quoi son engagement et la dynamique de son engagement, seront relativement maîtrisés dans le cadre sociotechnique de tel monde ?

A partir de là, donc, il y a idéologie & idéologie, inévidenciellement.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum