Kurt Gödel

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Kurt Gödel

Message  Kercoz le Ven 24 Mar 2017 - 7:57

Il y a quelque chose de curieux que des gens puissent disserter si longtemps sur le "temps et l' espace" alors qu'ils ne disposent plus ni du temps ni de l' espace. Ceci explique peut être cela.
Le temps comme l' espace étaient des nécessités qui sont devenus des luxes. Et les nantis ne sont pas forcément ceux que l' on croit ou qui le croient.
On pense et parle souvent de "gagner du temps". C'est juste un effet d' optique. Le temps est un truc curieux qu' on peut perdre mais jamais gagner.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Gödel

Message  Malcolm le Lun 10 Avr 2017 - 10:05

Fin des HS, trop de HS. Il y a un topic sur l'intuition pour cela, Crosswind nous fomente quelque chose sur Kant, et l'espace-temps est traité en maints endroits. Je noterai seulement à quoi serait rendue une géométrie sans espace-temps : à une spéculation platonicienne telle que je l'imagine concept-designer, et nous revoilà sur nos deux pieds gödeliens.

***

AntiSubjectiviste a écrit:Concernant sa conception des mathématiques, Gödel est un platonicien au sens le plus plat du terme : les maths forment un continent de la réalité indépendante et nous pouvons les percevoir avec notre sixième sens qui est notre "œil pinéal" (tendance cartésienne). D'ailleurs, dans ce continent mathématique vivent également des anges et des démons... Chez Gödel, la pathologie mentale influe fortement sur ses convictions concernant la réalité et déteint donc inévitablement sur son rapport à la réalité mathématique. En ce sens, malheureusement, son platonisme est plus pathologique que philosophique.
Je note simplement, rapport aux ébats inhérents à ce malheureusement, que la folie n'a jamais été un contre-argument philosophique, et plus généralement la psychologie. Il faut souvent la folie pour faire "le génie" et, en disant souvent, je reste prudent tout en songeant toujours. Où la folie semble plus une singularité spécifique rapport à la moyenne statistique, sur le mode chabrolien : "Un retour à la norme me semble plus inquiétant que la folie."

Au reste, j'ai ça sur Gödel, issu de notre partenariat avec Philisto : http://www.philisto.fr/article-4-la-philosophie-de-kurt-godel.html - bref mais efficace, et cohérent avec tout ce qui s'est dit jusque là globalement, ici.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Gödel

Message  Avis' le Lun 10 Avr 2017 - 13:26

http://www.philisto.fr/article-4-la-philosophie-de-kurt-godel.html

Au sujet du rapport esprit-cerveau, je ne partage pas l'avis de Gödel car une même population de neurones est apte à remplir une infinité de tâches en fonction de l'ionisation desdits neurones (Gödel ne pouvait pas le savoir puisque ceci résulte de recherches assez récentes). Aussi multiple soit l'esprit, les fonctions neuronales le sont tout autant. (Je vais voir ce que je trouve comme documentation à ce sujet).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Gödel

Message  Invité le Lun 10 Avr 2017 - 18:12

Cela me fait plaisir de trouver cette petite discussion sur Gödel, ce philosophe qui a choisi d'être plutôt mathématicien. Et c'est avec son regard profond de philosophe et son génie de mathématicien qu'il a pu trouver et prouver son fameux théorème d'incomplétude qui a pris le grand mathématicien allemand David Hilbert à froid. Le rêve de ce dernier, de faire de la méthode axiomatique et de la théorie des ensembles un paradis pour les mathématiciens, est sérieusement endommagé à jamais. Dans ce « paradis », il y aura toujours des zones d'ombre, des lieux inconnus derrière un panneau « Accès interdit ».

Tout cela, Levineannamaria l'a déjà expliqué beaucoup mieux que moi. (On s'aperçoit de sa qualité d'enseignant.) Mais, en tant que physicien, je conteste la comparaison des résultats de Gödel à ceux de Heisenberg. Seulement du point de vue de la physique classique, il semble que la mécanique quantique avec son principe d'incertitude limite la connaissance.
Levineannamaria a écrit:
En 1927, soit 4 ans plus tôt, Werner Heisenberg, physicien allemand énonce son principe d'indétermination : il existe une limite infranchissable à la précision avec laquelle il est possible de connaître simultanément la position et la quantité de mouvement (donc la vitesse) d'une particule. Ce principe est démontré.
C'est le mot clé : démontrer, démonstration. Cet avènement royal de l'entendement humain avec toutes ses qualités inauguré par les Grecs jadis.
Gödel et Heisenberg mettent toutefois mal à l'aise au contraire des Grecs qui, eux, nous mettaient super à l'aise ! Car ces deux penseurs n'ouvrent pas le champ de la connaissance, au contraire ils la limitent !!!
En effet, la mécanique quantique permet une connaissance parfaite de l'état d'un système (qui est décrit comme un vecteur dans un espace de Hilbert). Si on ne peut connaître la position et la vitesse d'une particule à la fois, c'est seulement parce que les deux n'existent pas à la fois.

J'aimerais ajouter à la discussion l'univers de Gödel. Il s'agit d'une solution exacte (et bien sûr, très idéalisée) des équations d'Einstein de la relativité générale. Cet univers est l'exemple pédagogique par excellence qui permet des voyages dans le temps sans paradoxes.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Gödel

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum