Les vulgarisateurs scientifiques (Etienne Klein, Cédric Villani, etc.)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Les vulgarisateurs scientifiques (Etienne Klein, Cédric Villani, etc.)

Message  Maisencor le Mar 18 Avr 2017 - 19:01

Avistodénas a écrit:Dis-moi Maisencore, que porte ton avatar accroché à son harnachement : un quart ? Pour boire au ruisseau ? 
J'espère pour lui qu'il n'en saute pas, des ruisseaux, sinon il doit se le prendre dans les dents !

C'était juste pour briser la glace. Bienvenue, je suis pire que toi en matière philosophique. Trop ardent.

Merci. La glace est  brisée :)
Non, tu ne peux pas être pire que moi en matière philosophique. Ou alors tu es très fort. Bravo !
Sans te reprocher quoi que ce soit : mon pseudo est sans e final  (j'suis un garçon)

Cet avatar est une partie de photo prise en Russie probablement à la fin du XIX° siècle. Elle montre un pèlerin et cet objet est a priori une gamelle pour chauffer son repas. Tu peux noter au passage les chaussures d'été, des "laptis" en écorce de bouleau tressé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vulgarisateurs scientifiques (Etienne Klein, Cédric Villani, etc.)

Message  Malcolm le Mar 18 Avr 2017 - 19:36

Sur Michel Onfray, nous avons une belle tranche de forum, dans Intellectuels contemporains : http://www.liberte-philosophie-forum.com/f13-onfray ; il faut dire, l'ancienne administration était entrée en philosophie sur sa base, et quant à moi il fut mon deuxième auteur lu en philosophie (le premier étant Nietzsche, depuis lequel j'avais cherché un post-nietzschéen contemporain).
Sans te reprocher quoi que ce soit : mon pseudo est sans e final  (j'suis un garçon)
Le encor est utilisé par le français classique, en poésie notamment. C'est une licence qui permet de former plus aisément des vers du nombre de syllabes escomptées (avec, ou sans E prononcé, donc).
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vulgarisateurs scientifiques (Etienne Klein, Cédric Villani, etc.)

Message  Kercoz le Mar 18 Avr 2017 - 22:15

Juste un aparté : je pense que Onfray a probablement intéresser plus de gens que n'importe qui à la philosophie, tout comme Finkelkraut a formé plus d'antisémites que n'importe qui. C'est juste une remarque sur bienfaits ou dégâts collatéraux des médias.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vulgarisateurs scientifiques (Etienne Klein, Cédric Villani, etc.)

Message  Malcolm le Mar 18 Avr 2017 - 22:34

A la différence de Michel Onfray qui initierait à la philosophie, si Alain Finkielkraut initie à l'antisémitisme c'est bien malgré lui - il est "ressortissant [athée] du peuple juif" et critique le judaïsme aussi équitablement que le reste, dans sa démarche. C'est-à-dire que tu dis une énormité dégueulasse Kercoz, de ce qu'Alain Finkielkraut est tout sauf un antisémite, et les seuls qui s'antisémitiseraient devant lui sont des personnes déjà dotées de réflexes antisémites, prêtes à le réduire "au peuple dont il ressort" alors même qu'il ne s'y identifie pas, mais s'identifie à l'héritage français légitimement.

De telle sorte Kercoz, que le seul notifieur d'antisémitisme dans cette histoire, ce soit toi, avec une guedinerie crasse. Donc aussitôt,  je préviens que toute réponse contenant un élément de réponse dans cet ordre sera supprimée sans préavis ni rétention dans les Égouts, d'autant plus que c'est HS. Par contre, une telle discussion aurait tout à fait sa place dans là : http://www.liberte-philosophie-forum.com/f32-histoire-et-evenement

*

Je sors d'une lecture de l'Éloge de la fuite d'Henri Laborit, 1976, qu'on peut à bon droit entendre ainsi qu'une vulgarisation scientifique où le biologiste, d'après une commande éditoriale suite à la parution d'un ouvrage plus scientifique, s'adonne à un exercice philosophal auquel nous ont depuis habitués Albert Jaccard, Hubert Reeves, Jean-Marie Pelt, Xavier Bertrand, voire Nicolas Hulot ...

Eh bien, partant certes d'un certain nombre de registres biologiques, l'ami Laborit a le mérite de ne pas sombrer dans le biologisme, enjoignant néo-christiquement (il compare l'Imaginaire au Royaume de Dieu, du moins comprend-il le Royaume de Dieu comme Imaginaire, ressource similaire, parallèle, identifiable) à un monde humanitaire et progressiste de lendemains chantant sur la base réaliste d'une biologie enseignant que nous cherchons tous égotiquement à survivre biologiquement.

Donc, dit-il, pas de mensonges quant aux beaux idéaux : ils recouvrent incessamment des pulsions, néanmoins il a le désir idéaliste de transcender cet état de fait par, justement, quelque fuite dans l'Imaginaire dont les artistes sont par exemple un beau fleuron, afin d'échapper aux conformismes-mimétismes des mondes sociaux, où règne méchamment (ouh, vilaine pas belle) la dominance et la révolte reconduisant à d'autres dominances. On croirait lire le véritable inspirateur de Ragnar, auquel Ragnar se conforme docilement. Mais il y a pire :

Rien n'autorise scientifiquement Laborit à prêcher ainsi sciento-moralement (donc, pseudoscientifiquement, depuis sa notoriété scientifique) dans le sens d'un tel néo-christianisme sans Christ ou - plutôt - d'un néo-christianisme dans lequel il a toujours-déjà pris la place du Christ (je n'ose plus relire sa conclusion, plagiat insensé de christisme et de zarathoustrisme mêlé - dans l'ôde au soleil, etc.).

Au reste, la possibilité de son discours est le long et fastidieux contre-témoignage devant les constats qu'il énonce, à savoir que le déterminisme est absolu, tandis que sa connaissance du déterminisme démontre que, si du moins il n'est pas autodéterminé, il peut dès lors se surdéterminer. Un peu comme là.

Autant lire un ouvrage de biologie pure et dure, si l'on ne s'intéresse pas anthropologiquement à pareille sophistique. Tout cela signale une déprime de civilisation, par trop de drama devant la rigueur des mondes, où "la science" serait une panacée démocratique. En réalité, après le scientisme (hard scientism), nous avons affaire avec tous ceux-là, à du soft scientism, celui auquel tout le monde veut se rendre stupidement.

Tout ceci, sans remettre en cause les compétences biologistes de Laborit, évidemment, pas plus que son assez bonne intelligence psychosociale.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vulgarisateurs scientifiques (Etienne Klein, Cédric Villani, etc.)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum