Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Janot le Dim 29 Jan 2017 - 18:42

Kalos a écrit:
janot a écrit:Voilà qui me paraît assez méprisant pour les religions

En réalité, vous m'avez mal compris, car il n'y a pas de meilleur compliment.
C'est dire la fragilité de l'entendement humain, la moindre fiabilité de l'expression sémantique, le néfaste fossé qui sépare les esprits humains et les malentendus qu'engendre la méconnaissance du génie d'autrui !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Kal' le Dim 29 Jan 2017 - 18:49

Philo a écrit:
Kalos a écrit:Quelle bêtise d'avoir livré la Bible aux philologues !
C'était inévitable.

Oui, mais l'ironie aura voulu que ce soit ceux qui voulaient reconstruire le christianisme, l'épurer et le faire renaître, les protestants donc, qui ont le mieux sapé ses fondations.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Philosophème le Dim 29 Jan 2017 - 19:25

Kalos a écrit:
Philo a écrit:
Kalos a écrit:Quelle bêtise d'avoir livré la Bible aux philologues !
C'était inévitable.

Oui, mais l'ironie aura voulu que ce soit ceux qui voulaient reconstruire le christianisme, l'épurer et le faire renaître, les protestants donc, qui ont le mieux sapé ses fondations.
C'est la science qui en est responsable, du moins chez les élites intellectuelles. J'ai cité comme exemple l'âge de la Terre, mais il y en a d'autres. La physique a fait passer la Bible pour un conte pour (grands) enfants, voir ce qu'en disait Einstein. Ou, puisque tu aimes Nietzsche, l'aphorisme du Gai Savoir sur la mort de Dieu.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Kal' le Dim 29 Jan 2017 - 19:31

J'entends bien, je voulais seulement souligner l'ironie du truc.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Malcolm le Dim 29 Jan 2017 - 23:46

Il faut se retourner vers Aurélien Barrau, qui en fait cite Paul Feyerabend, qui donc établit de façon assez convaincante (je l'ai lu) qu'un anarchisme épistémique règne, voire est inévitable, pour faire science (tout ce qui renvoie la science au statut d'un philosophique empirisé, ou d'un art rationalisé, mais passons).

A partir de là, quand les élites, puis les peuples démocratiquement enseignés, se saisirent de cet "anarchisme", cela excita la pusillanimité, et donc l'intolérance à la souffrance, tout comme le rejet idoine de l'autoritarisme. Le tout, tout en se sentant angélique - mais on sait bien que qui fait l'ange fait la bête. Notamment évidemment, ceux que cela arrangeait : à savoir, tous ceux désireux de prendre le pouvoir (la bourgeoisie), ou suffisamment bêtes pour vouloir sa fin (les masses).

Le tout, était d'avoir l'ivresse de la puissance, innocente ivresse (Nietzsche, Ortega y Gasset). Sauf que personne n'y était autorisé qu'épistémologiquement, et nulle part ailleurs. Mais, pour cela, il fallait avoir la maturité d'un savoir, non un cursus scolaire seul.
Il faut bien s'imaginer que de nos jours, avec un cursus scolaire, une télé et Internet, tout un chacun se sent
autorisé ! *Lol*
Le catholicisme devait périr sous ces coups, ainsi que toute espèce de pudeur et de respect pour-
Et le "pire" dans tout cela, c'est que globalement le seuil de compétence et d'autonomie s'est accru : qui pourrait en vouloir à ce "bienfaiteur" "anarchisant" ?


EDIT: quant aux protestants, ils maquillent leurs impudeurs et leurs irrespects sous "l'immaculée connaissance" : ils font l'ange.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Kal' le Lun 30 Jan 2017 - 1:20

Pudeur du catholicisme, donc, qui prône l'égalité devant Dieu mais n'ose pas aller jusqu'à l'égalité parmi les hommes.

Aussi, par Internet, les hommes deviennent détenteurs du sacerdoce : ils se veulent enseignés et enseignants. Le Web est le meilleur destructeur des intermédiaires ; l'Eglise est l'intermédiaire par excellence.

La polyvalence de l'Eglise et son caractère protéiforme lui permettait de tout contenter, et chaque doctrines et mouvements s'y retrouvaient avec des variations. C'est lorsque l'Eglise dut se ranger qu'elle perdit de ce fait même sa capacité universelle : elle est alors devenue un instrument, une assise du pouvoir séculier ; l'Eglise est passée, elle et ses croyants, d'un rôle actif à une forme passive, en recevant plus que donnant. Ce passage fatidique de l'activité à la passivité s'est fait sous Philippe le Bel. Le catholicisme, alors, en tant qu'outil idéologique n'a pu survivre que lorsque son rôle convenait bien à la demande : en Irlande comme catalyseur identitaire par exemple, ou dans le cas de l'orthodoxie, en Grèce contre les Ottomans. Une religion se maintient mieux quand elle occupe un rôle actif, c'est-à-dire quand les croyants donnent plutôt que ne reçoivent : cela les empêche ainsi de trop réfléchir car trop occupés. On le voit bien avec l'Islam et le protestantisme. Le chiisme tend vers la passivité, de par l'emploi de son clergé : cette branche n'a pu se maintenir que dans les sociétés traditionnellement tripartites.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Malcolm le Lun 30 Jan 2017 - 1:30

Ce passage fatidique de l'activité à la passivité s'est fait sous Philippe le Bel.
Alors que, par ailleurs, le catholicisme vient à peine de se généraliser en Europe occidentale, faut-il le rappeler.
Nombre de paganismes demeurent latents et, si l'on se rit de bien des bénédictions (de tracteurs) ou excommunications (de comètes), cela se pratiquait déjà quant à la nature, etc. bâtardement, un peu partout.

N'est-ce pas le destin de toute apogée, que de ne pas durer, ou de se trouver des concurrent(e)s ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Avis' le Lun 30 Jan 2017 - 9:13

C'est même la définition d'un apogée, qui n'existe pas sans son périgée.Cela concerne l'empire romain, l'antiquité grecque, le christianisme qui a d'ailleurs infusé dans les lois civiles, tout passera. Solvet Seclum.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tentative d'explication de la disparition du catholicisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum