Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Aller en bas

Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Message  Malcolm le Lun 30 Jan 2017 - 1:22

Les Justes doivent mourir : ce n'est pas moi qui le dit, mais le livre de l'apocalypse, dans la Bible.
Il est d'ailleurs assez étonnant que cela ne soit pas plus commenté que cela, ni ne soulève plus que cela la conscience/le propos chrétien - à ma bonne connaissance.
C'est-à-dire : lisez voir l'apocalypse, et vous y lirez que les Justes doivent mourir, par là. Ou plutôt qu'à la fin des temps, de plus en plus de Justes mourront.

Seulement voilà : l'apocalypse est un livre drôlement symboliste, non ? ésotériste, presque, non ?
Eh bien ! en tant que dévoilement étymologique, j'ai bien du mal à le considérer comme un traité de la fin des temps ("jugement dernier", etc.).
Il semble, de toute évidence, qu'il s'agit d'un dévoilement valant hic et nunc, ou pouvant valoir hic et nunc, pour celui qui se dessille, et qui voit alors comme "le monde" traite "ses justes", en effet, traite ceux qui osent la voie droite. Pour celui-là, le jugement dernier sonne hic et nunc, et le temps "prend fin" séance tenante. Il connaît une parousie, ou une parrésia - une heure de vérité.

Or, ce n'est pas nouveau : Socrate, Jésus - emblématiquement - sont de ces Justes qui "durent mourir". Qu'est-ce à dire ?
Ils n'ont certes pas attendu "la fin des temps", et toutes les sociétés témoignent, de ce que "les meilleurs partent en premier". Les Justes doivent mourir.

Les autres ne meurent pas, en tout cas pas tout de suite ! *Lol* de ce qu'ils se planquent ? jouent le jeu ? "ont mieux compris" ? Quoi ?
Qui a tort, ou raison ? ... le Juste, ou l'Injuste ?
Mais pourquoi faut-il être si binaire : n'y a-t-il pas de place pour le Non-Juste ? *Lol*
Et le Non-Juste, n'a-t-il pas une Justesse ?

...

En tout état de cause, Mahomet aura été de ces "Justes" qui ne voulaient radicalement pas mourir ! *Lol*
Pas avant de s'être battu pour sa "justice". C'est humain : il craignait à mort (comme un fils de femme utilisée, répudiée et chassée par son père Abraham ... comme Ismaël enfanté d'Agar).
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Message  Kal' le Ven 28 Avr 2017 - 18:52

Mal' a écrit:En tout état de cause, Mahomet aura été de ces "Justes" qui ne voulaient radicalement pas mourir !

Voltaire, Le Fanatisme ou Mahomet le prophète, Cinquième acte - Scène IV, a écrit:[Palmire à Mahomet]
Je meurs. Je cesse de te voir, imposteur exécrable. Je me flatte, en mourant, qu’un dieu plus équitable réserve un avenir pour les coeurs innocents. Tu dois régner ; le monde est fait pour les tyrans.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Message  Malcolm le Ven 5 Mai 2017 - 22:48

Voltaire, Le Fanatisme ou Mahomet le prophète, Cinquième acte - Scène IV, a écrit:[Palmire à Mahomet]
Je meurs. Je cesse de te voir, imposteur exécrable. Je me flatte, en mourant, qu’un dieu plus équitable réserve un avenir pour les coeurs innocents. Tu dois régner ; le monde est fait pour les tyrans.
Voir aussi : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1280-le-religieux-comme-ecole-d-ethique-phronetique#23801 - rapport à une forme de tyrannie monétaire d'une part, mais aussi une bienpensance tyrannique selon laquelle les musulmans sont stigmatisés/amalgamés avec le terrorisme toujours prête à ostraciser/excommunier ses contempteurs comme fascistes, et souvent bienpensance selon laquelle le sionisme est tyrannique comme en dénégation d'elle-même (de la propre tyrannie de sa bienpensance, tyrannie de la majorité tocquevillienne). C'est-à-dire que l'islamiste - serait-il commun - sait assez bien jouer de tyrannie, à la manière de son prophète, pour en faire profit.


Voir absolument : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1596-conflit-inter-religieux-avec-probite#29502

***

Pour en revenir au fond de ce topic. Je ne suis pas familier de la philosophie de la justice, encore que je connaisse celle de Nietzsche (au hasard). Mais, sur la base de ce topic de Tichikarasu sur les stades moraux de Kohlberg - et donc de Nietzsche - il semble assez bien que les jeunes êtres humains, autour de- et après- "l'âge de raison", fassent preuve d'un profond instinct de partage avec le groupe, ceci pour des raisons simples de sécurisation : chacun sa part et tout le monde sera content, même si n'avoir qu'une part insatisfait les cupides autant que les lucides, lucides qui voient bien que certains mériteraient des adaptations (où donc l'égalitarisme mathématique pose sévèrement problème : si l'on dit 1 individu = 1 part de tarte, quid si tel individu est petit, ou costaud, ou vif, ou paresseux, etc. ?).

Cette lucidité que j'introduis là, est déjà une grosse source de problèmes législatifs & électifs. En effet, les Hommes savent être suffisamment malins - et particulièrement les cupides - pour profiter des règles en place, au détriment du sens. C'est d'ailleurs une des grandes causes pour laquelle Mahomet n'arrêta pas de s'arracher les cheveux, dans Al'Kurân.

Mais enfin, il faut tout de même noter que l'instinct de partage en question, instinct moral si l'on en croit Kohlberg et pas que Kohlberg - instinct par lequel du moins, sont générées des mœurs agençant ce partage, - eh bien, il faut tout de même noter que l'instinct de partage fait l'instinct de justice, sur la base d'un instinct de vengeance aussi - vengeance encontre les parts inégales - si seulement ces trois motions (partage, justice, vengeance) se distinguent réellement en nos cœurs. Mais le mot de justice provient de l'indo-européen *ieu pour "mélange", qui donne le latin jungo, pour "lier". De telle sorte qu'on voit assez bien que ce mélange-lien fait communauté - communauté qui advient précisément par le partage, dans la juste gestion des vindictes des uns et des autres quant aux parts. Par quoi donc, si vous voulez, la justice naît tout aussi bien d'une gestion de la faim, et les Hommes se battent pour un bout de gras au même titre que les chiens. Freud nous permet d'ailleurs de dire qu'entre l'appétit et l'édiction, il y a un seul et même lien avec la sensualité orale. Prenez l'eucharistie chrétienne ! *Interdit* et naturellement, les religieux "adorent" décréter.

Finalement donc, il semble assez sensé de dire que nos nobles aspirations justicières, vindicatives, partageuses ... appétitives ... dépendent toutes, entièrement, de nos velléités sur le réel. Réel qui, quant à lui, n'est absolument pas juste, pas plus qu'il serait injuste - de même que le capitalisme n'est ni moral ni immoral, mais amoral - par quoi donc il faudrait dire le réel a-juste, procédant d'une a-justice ... a-justice dont la justice humaine n'est jamais qu'une émergence a-juste par soi. Or cette idée d'a-justice me plaît, dans cette seule mesure où il s'agit de s'ajuster (encore que le a* là n'est pas privatif du grec, mais intentif du latin). C'est-à-dire que seul est possible un ajustement constant, une recherche d'équilibre et un équilibre, sachant que par définition aucun équilibre n'est stable. Ou bien, il faudrait parler de déjustice, d'un réel déjuste, sur le modèle du mot déroulement, décours, pour dire que la justice a lieu sur le mode d'une diffusion éparse çà et là.

A partir de quoi, dans cette ajustice ou cette déjustice, il faut bien réaliser que l'Apocalypse peut bien dire que les Justes doivent mourir, en effet ils le doivent, puisqu'un Juste est nécessairement une personne qui se braque moralement-vindicativement quant à ce qu'elle croit être la Justice. Cette personne, donc, doit mourir, autant d'ailleurs que l'Injuste, puisque l'Injuste s'est braqué quant à lui, devant la Justice des Justes, de telle sorte à être perpétuellement reconnu pour Injuste, donc nuisible, indésirable & condamnable.

C'est à ce point que je situais le Non-Juste initialement, qui n'est ni le Juste ni l'Injuste, mais donc enfin : l'Ajuste ou le Déjuste (totalement zarathoustrien - et expliquant assez bien le prophétisme zarathoustrien, puisqu'il s'agit d'un nouveau sentiment quant au juste qui s'exprima nietzschéennement ; nouveau, à moins qu'il ne fut païen parfois déjà ! ... et où le monothéisme appert ainsi qu'une régression psychique, une infantilisation, avec ses moralisations macroniennes*).

Excursion:
Rapport à ce topic ... je suis convaincu que les meilleurs entre les libéraux voudront s'y reconnaître, encore que je doute pourtant de ce fait qu'ils le sentent sur la même base que je le sens. A savoir, donc, que l'Ajuste-Déjuste, à mon sens, est un guerrier perpétuel - cette guerre serait-elle métaphorique, comme chez Nietzsche. Le libéral, quant à lui, ne se vit pas comme guerrier perpétuel, mais s'imagine toujours-déjà acquis en partage un désir de délibération commune, soit donc qu'il procède d'une pré-définition de la justice, par laquelle alors il prétend qu'on peut discuter de la justice ! *Lol* et c'est en quoi il s'aveugle, se révolte et éprouve du ressentiment devant tout ce qui procède illibéralement, et je n'ai même pas encore dit antilibéralement.

_________
* J'écris peu avant le deuxième tour des élections présidentielles 2017.


Dernière édition par Mal' le Mer 21 Juin 2017 - 22:10, édité 2 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Message  Kal' le Ven 5 Mai 2017 - 23:54

Dans la Bible, initialement je crois, il est dit que les Justes doivent mourir dans la seule et unique perspective d'échapper aux souffrances de ceux qui, leur vie durant, ont préféré prendre le parti de la Terre. Les Juste, par la mort, esquivent donc la punition terrestre apocalyptique réservée à ceux qui peu habilement préférèrent aux exercices spirituels la concupiscence très matérielle des sens. Ainsi, la mort à laquelle sont promis en premier les Justes n'est pas autant due à une terrible surmoralisation de l'existence qu'ils pratiqueraient, comme quoi les Justes devraient pâtir des manigances des Injustes et s'en révéler ainsi être les victimes. Non, je crois plutôt que les Justes, le Juste, terme qu'utilise d'ailleurs Jésus pour désigner ceux à qui est promis le ciel, est un emploi malin du sublime fondateur du christianisme, puisque tout simplement cette notion balaie large d'un point de vue philosophique.

Le Juste n'est pourtant pas le Bon ; le Juste n'est pas moins le Moralisateur ; le Juste n'est pas le Gentil ; le Juste n'est pas non plus ni le Pauvre ni le Débonnaire. Peut-être n'est-ce en réalité que ma vision des choses, mais je trouve vraiment le Juste, tel qu'il est formulé bibliquement par le christianisme, très hésiodien, ou plus généralement très Grec. En effet, les philosophies helléniques ont presque toujours comme dénominateur commun la juste-mesure ; l'essence du Juste, il me semble, doit probablement s'y trouver ici. À vrai dire, je trouve ce Juste-là très judaïsant, malléable et fait de façon à être inculquée facilement aux grandes masses ; ce Juste se découvre entièrement être l'archétype de l'impératif chrétien. Encore, le Juste n'est pas précisément l'ascète, quoiqu'il peut très bien aussi en être le premier stade.

C'est-à-dire, en fait, que même concernant tout l'ensemble des situations particulières, où la morale est en jeu, le Juste n'agit pas en tous les cas moralement. Le Juste, plutôt, doit suivre immodérément la maxime biblique et l'appliquée toujours modérément, ce qui peut en réalité sembler un brin ironique, voire hypocrite. La bonté, par exemple, doit être ponctuée en fonction d'une situation donnée, le Juste ne peut pas être immodérément bon en rapport aux actions du profanateur. Le Juste biblique est pragmatique. Populairement, la sentence de Jésus est idéale.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Message  Malcolm le Sam 6 Mai 2017 - 0:27

Tu rabats donc biaisément le Juste sur mon Ajuste-Déjuste. Tu as raison, seulement je pense que cela ne fonctionne qu'en théorie. C'est-à-dire qu'en pratique, les réalités ignorent assez bien si l'on est Juste ou Injuste, mais il est vrai que je parle en impie. De plus, connaissant la dynamique des groupes, le Juste finit toujours assez vite par être assimilé au Conforme. Finalement, le religieux est impraticable, alors dans une sombreur atroce par ce fait. C'est une posture littéralement immonde.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Message  Kal' le Sam 6 Mai 2017 - 0:41

Il est évident que je ne parlais pas du Juste en fonction de la réalité, qui se moque bien par ailleurs des Ajustes, Déjustes, Justes, et Ajustes. Ce que j'entendais par Juste n'était uniquement qu'en lien aux fondements mêmes du christianisme, c'est-à-dire à savoir s'ils remplissaient correctement ce à quoi ils aspirent en matière de religion.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Message  Malcolm le Sam 6 Mai 2017 - 12:39

Il est évident que je ne parlais pas du Juste en fonction de la réalité,
Donc en fonction de l'irréalité, par une motion ressentimentale. Mais le ressentiment donc, est infantile. Il n'est que les enfants, pour ressentir le monde à travers leur monde, poreusement, par quoi ils en veulent à tout ce qui l'atteindrait - serait-ce singulièrement. Ce que l'on observe encore assez bien dans toute espèce d'entre-soi militant, par ailleurs, même spéculativement sur un groupe FB. C'est la foi militante ! *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse : que les Justes doivent mourir

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum