Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Aller en bas

Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Message  Propos le Ven 3 Fév 2017 - 17:12

Je me permets de reprendre (merci Kalos *Merci* ) :
Roland Barthes, Mythologies, a écrit:Les critiques (littéraires ou dramatiques) usent souvent de deux arguments assez singuliers. Le premier consiste à décréter brusquement l'objet de la critique ineffable et par conséquent la critique inutile. L'autre argument, qui reparaît lui aussi périodiquement, consiste à s'avouer trop bête, trop béotien pour comprendre un ouvrage réputé philosophique : une pièce d'Henri Lefebvre sur Kierkegaard a ainsi provoqué chez nos meilleurs critiques (et je ne parle pas de ceux qui font ouvertement profession de bêtise) une feinte panique d'imbécillité (dont le but était évidemment de discréditer Lefebvre en le reléguant dans le ridicule de la cérébralité pure). Pourquoi donc la critique proclame-t-elle périodiquement son impuissance ou son incompréhension ? Ce n'est certainement pas par modestie : rien de plus à l'aise qu'un tel confessant qu'il ne comprend rien à l'existentialisme, rien de plus ironique et donc de plus assuré qu'un autre avouant tout penaud qu'il n'a pas la chance d'être initié à la philosophie de l'Extraordinaire; et rien de plus militaire qu'un troisième plaidant pour l'ineffable poétique. Tout cela signifie en fait que l'on se croit d'une intelligence assez sûre pour que l'aveu d'une incompréhension mette en cause la clarté de l'auteur, et non celle de son propre cerveau : on mime la niaiserie, c'est pour mieux faire le public se récrier, et l'entraîner ainsi avantageusement d'une complicité d'impuissance à une complicité d'intelligence. C'est une opération bien connue des salons Verdurin : « Moi dont c'est le métier d'être intelligent, je n'y comprends rien : or vous non plus vous n'y comprendriez rien ; donc, c'est que vous êtes aussi intelligents que moi. » […] Faire métier de critique et proclamer que l'on ne comprend rien […] c'est ériger sa cécité ou son mutisme en règle universelle de perception […] : «Je ne comprends pas, donc vous êtes idiots. »
A mettre en relation avec :
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1087-des-retorsions-modernes#18982
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1720-de-la-condescendance-historique#30686
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t32p425-d-ou-vient-le-peu-de-succes-des-forums-philo#31589
avatar
Propos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Message  Kal' le Ven 3 Fév 2017 - 17:37

Oui, c'est un texte excellent qui évince large les détracteurs de la philosophie - c'est pour cette raison que je l'ai choisi. :)
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Message  Malcolm le Ven 3 Fév 2017 - 19:51

"Je ne comprends pas, donc vous êtes idiots." - cet argument fait aujourd'hui "loi", affreusement.
Tu m'étonnes, que la notion de critique, critiquer, etc. passe désormais pour reproche, reprocher voire pire (insulte/r, attaque/r) ! *Lol*
Finalement, les censeurs n'ont jamais disparu depuis Voltaire : ils ont juste changé de forme - et se sont bizarrement massifiés alors que nous sommes en démocratie ! règne normal du conflit institutionnel (par quoi l'époque est évidemment anormale).
Disons qu'il ne faut pas oublier non plus, que l'échec inverse serait le snobisme, une complexité pour la complexité, assurément. Mais c'est probablement l'avènement démocratique du snob, qui contribua à l'émergence de tels "critiques" que Barthes conspue (en plus des jalousies des "pauvres en esprit" devant les créateurs).

L'Homme est un drôle d'animal.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Message  Avis' le Dim 5 Fév 2017 - 11:27

Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Fort bien vu et finement analysé.

Vous allez peut-être dire que je vois de la pulsion partout (ce qui n'est pas faux). Que peuvent donc bien vouloir exprimer du tréfonds de leur être ces critiques malintentionnés ? Cherchez l'envie, la jalousie, le désir de se distinguer à tout prix, leur propre mise en valeur de contre-opinionnistes ou je ne sais quoi d'autre de pas ragoûtant, et justifiez-le par l'originalité, la légitime modestie. - vous allez encore dire *Héhéhey* que je vois le besoin de légitimité partout (ce qui n'est toujours pas faux).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Message  Malcolm le Dim 5 Fév 2017 - 15:13

La légitimité est une notion juridique, à la limite morale. En dehors du Droit et des Mœurs, rien de tel que la légitimité : tout l'est et rien ne l'est en même temps. Si tu parles de pulsion, c'est juste, disons, naturel. "Humain".

Au reste, je t'enjoins vivement à Nietzsche et Freud. Sur ce forum, insuffisamment :
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/f10-nietzsche
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1700-psychanalyse-une-etiologie-du-manque + http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1736-perversion

Il faut aller aux sources.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Message  Avis' le Dim 5 Fév 2017 - 16:42

malcolm a écrit:* http://www.liberte-philosophie-forum.com/f10-nietzsche
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1700-psychanalyse-une-etiologie-du-manque + http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1736-perversion

J'ai bien lu....
Sur le premier post, j'ai commenté, mais sur le second, je nage. Je n'ai pas compris de quel type de perversion il s'agissait. (Peut-être parce que je n'identifie ni le manque, ni la frustration d'origine). Ce qui implique que je sois frustré de comprenette, or il faut aussi identifier ses limites et les admettre. J'admets.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Message  Malcolm le Dim 5 Fév 2017 - 18:19

Ce n'est pas le sujet donc ne nous attardons pas, mais la perversion est "trop bizarre" à comprendre. Cela fait des années que j'y suis, donc bon.

Ceci étant dit, ce que dénonce Barthes suscite des situations perverses monstres (complexes psycho-sociaux).
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roland Barthes, in Mythologies (ou des rétorsions modernement condescendantes)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum