ἀγάπη, caritas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

ἀγάπη, caritas

Message  Prince' le Sam 28 Jan 2017 - 12:26

Modération : sujet divisé depuis : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1416-art-science-et-philosophie-tels-que-penses-par#31378


Malcolm a écrit:Je ne suis pas en désaccord.
Je ne te hais point.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Malcolm le Sam 28 Jan 2017 - 12:29

Exactement, mais n'en fais quand même pas trop à la Phèdre ;) *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Prince' le Sam 28 Jan 2017 - 12:36

*Lol*. Point de furor amoureux. Il s'agit d'un amour platonicien, lié au kαλόν.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Malcolm le Sam 28 Jan 2017 - 12:38

ἀγάπη ?

Barrau semble y être beaucoup.


(Jolis clins d’œil, au passage.)
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Prince' le Sam 28 Jan 2017 - 12:45

ἀγάπη a une connotation chrétienne, je peux me tromper. Le kαλόν c'est le Bien, le Beau, voire le Juste. C'est ce le passage sur la fin du Banquet de Platon.
Les deux termes sont chez Barreau, indéniablement.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Malcolm le Sam 28 Jan 2017 - 14:48

Disons que le mot existait avant les chrétiens, mais que les chrétiens l'ont "charitarisé".
Ceci étant, la charité étym. (caritas) donne cherté, prix. C'est-à-dire alors, que la charité est le prix que nous donnons aux Hommes, à quel point ils nous sont chers. Tout ce qui est ἀγάπη, avant ou après Jésus-Christ ; or il me semble que cette ἀγάπη/charité n'a rien de cette prévenance humanitaire dégueulasse qu'on nous vend (notamment : bourgeoisement), mais qu'on la retrouve dans la démarche d'un Alexandre le Grand comme d'un François d'Assise, quand ils veulent embrasser les Hommes. Même si les moyens diffèrent radicalement !
Au final, deux corps se rencontrent (or, les chrétiens font bien le distinguo entre le corps et la chair, où le corps est bien le corps, et la chair le corps se laissant-aller, se dépravant, le corps licencieux, excessif, sans règle, sans limite, sans démarche, le corps pervers, etc.). En somme, il y a une santé de l'ἀγάπη/charité.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Prince' le Mar 31 Jan 2017 - 15:50

Après quelques recherches, ἀγάπη s'utilise surtout dans le nouveau testament. Je n'ai trouvé que deux occurrences antérieures (Diogènes, Isocrate).
Des sens que je trouve dans les différents dictionnaires consultés* (Perseus, T.L.G),  le terme signifie l'amour, voire celui qu'on aime. Je ne dirai pas que le terme a été "charitarisé", mais popularisé. J'ai cru comprendre qu'il y avait un emploi proche de caresse. Mais là une preuve de plus que je suis un mauvais helléniste.
Je n'ai pas noté de variation de sens, mais le corpus antérieurs est assez léger pour en tirer de réelles conclusions - à mon avis.
mais qu'on la retrouve dans la démarche d'un Alexandre le Grand comme d'un François d'Assise, quand ils veulent embrasser les Hommes.
Il n'y a pas de charité chez Alexandre, c'est certain. On peut en revanche parler d'une sorte d'amour universel envers les hommes, qui n'exclu pas la violence.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  LibertéPhilo le Mar 31 Jan 2017 - 18:45

Princeps a écrit:Après quelques recherches, ἀγάπη s'utilise surtout dans le nouveau testament. Je n'ai trouvé que deux occurrences antérieures (Diogènes, Isocrate).
Par contre, ἀγαπάω s'utilise déjà dans l'Odyssée, et abondamment après (Eschyle, Platon, Aristote...).

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Prince' le Mar 31 Jan 2017 - 18:47

Oui, mais ἀγαπάω a davantage le sens d'amitié (?).
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

ἀγάπη, caritas (petite anthropologie historique)

Message  Malcolm le Mer 1 Fév 2017 - 0:00

Merci pour ces précisions ! *Merci*
Il n'y a pas de charité chez Alexandre, c'est certain. On peut en revanche parler d'une sorte d'amour universel envers les hommes, qui n'exclu pas la violence.
Oui, mais les chrétiens "modernes" sont aussi lopettes et petites putes "que les autres Modernes" : ils ne connaissent plus la colère divine, les tremblement en faces de Dieu, les sanctions grandioses - ni, donc, conséquemment, les saintes colères.
Regardez-les manifester pour le MPT, tous ces malheureux ! *Lol*
Un chrétien bien trempé, s'il existait encore dans la charité antique et médiévale, aurait trois fois maudit le législateur depuis la Révolution de s'être arrogé le mot "mariage", et aurait laissé les pécheurs se débattre avec leurs unions pansexuelles ... Il aurait brillé par son absence de jugement quant aux unions pansexuelles, et aurait consacré/raffermi encore la sacralité du mariage, dans la veine paulinienne.

Un homme plus capable de colère (je n'ai pas dit : de braillardise ni de représentation), n'est évidemment plus capable de saine charité, cela va de soi. Avis aux croyants : il faut lire Emmanuel Mounier. Finalement donc, qu'ἀγάπη renvoie à ἀγαπάω corrobore le lien à la charité comme prix, cherté affective.


Dernière édition par Mal' le Jeu 20 Avr 2017 - 10:47, édité 1 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Philosophos le Sam 4 Fév 2017 - 19:21

Modération : digression extraite de : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1416-art-science-et-philosophie-tels-que-penses-par#31378

Poursuivre ici à son sujet, évidemment ...
avatar
Philosophos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Avis' le Dim 5 Fév 2017 - 10:59

malcolm a écrit:Oui, mais les chrétiens "modernes" sont aussi lopettes et petites putes "que les autres Modernes"
Et pas qu'eux !
La plupart de nos contemporains ne pratiquent l'agapè (mon clavier ne sait pas écrire le grec, et moi à peine) que par posture. Et pourquoi cette agapè de posture ? D'abord parce que çà fait bien, çà pose son bonhomme (ou bonne femme).
Mais surtout parce qu'ils éprouvent le besoin de donner des leçons à ceux que l'esprit de charité n'habite pas à l'excès. Alors même que cet esprit de charité leur est tout autant étranger. Autrement dit, la charité par banderoles et calicots ne serait qu'une manière d'exprimer une frustration à l'égard de l'autre dont la position serait plus enviable pour quelque raison que ce soit et il en va peut-être de même avec tout sujet de jalousie qui peut alors s'exprimer sous l'angle d'une vertu parfaitement légitime. Ainsi donne-t-on légitimité aux sentiments les plus bas. Quoique naturels.
Pour que ma pulsion et mes bas instincts (envie, jalousie) soient exprimables, je dois les revêtir d'un vernis de légitimité. C'est imparable.

Justice soit néanmoins rendue aux gens sincères. Mais savent-ils vraiment de quoi procède leur sincérité ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Kercoz le Dim 5 Fév 2017 - 11:15

Avistodénas a écrit:
malcolm a écrit:Oui, mais les chrétiens "modernes" sont aussi lopettes et petites putes "que les autres Modernes"
Et pas qu'eux !
La plupart de nos contemporains ne pratiquent l'agapè  que par posture..

Y aurait il des agapé qui ne soient pas "de posture" ?  La "mise en scène de la vie quotidienne montre que l' on est sois même spectacteur de ses actes. Souvent à l' insu de son plein gré.
Ces interrogations posent le problème des "rituels". La prévalence de l' efficacité du rituel sur le légiste en efficacité, c'est à dire en rigidité comportementale supposée vertueuse, montre que le geste est plus important que la motivation.
L' habit fait bien sur le moine et il est préférable de regarder le doigt que la lune quitte à passer pour un fou.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Prince' le Dim 5 Fév 2017 - 11:22

montre que le geste est plus important que la motivation
On appelle ça l'orthopraxie. "Quand faire c'est croire" dit J. Scheid. Ce qui ne signifie pas, à l'inverse, que la conviction* soit fatalement exclue. Ceci dit, l'évolution n'est pas exclue - sans que ce soit forcément dû à une pression extérieure.
*J'utilise conviction plutôt que croyance, puisque je sors du domaine religieux, dans lequel est utilisé le mot.

D'abord parce que çà fait bien (...). Mais surtout parce qu'ils éprouvent le besoin de donner des leçons à ceux que l'esprit de charité n'habite pas à l'excès
On appelle ça la bien-pensance.
Pour que ma pulsion et mes bas instincts (envie, jalousie) soient exprimables, je dois les revêtir d'un vernis de légitimité. C'est imparable.
Attention à ne pas généraliser sans nuances.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Avis' le Dim 5 Fév 2017 - 11:35

Attention à ne pas généraliser sans nuances.

C'est bien pourquoi je rends hommage aux gens sincères *Merci*

La "mise en scène de la vie quotidienne montre que l' on est sois même spectacteur de ses actes. Souvent à l' insu de son plein gré.

C'est bien pourquoi il ne faut pas se tromper sur soi-même.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Prince' le Dim 5 Fév 2017 - 11:45

C'est bien pourquoi il ne faut pas se tromper sur soi-même.
On touche là à une aporie.
Il faut garder à l'esprit que les motifs de l'action sont pluriels. L'extérieur, dans sa diversité, ne peut pas saisir l'intention. Typiquement, je* suis dans le bus, je me lève, pour la vieille dame je lui cède ma place, pour la jeune fille je tente une approche, pour le chauffeur je suis un fraudeur qui a repéré les contrôleurs, pour le voisin j'ai eu un vent, alors que je me suis simplement trompé d'arrêt final.
Et pourtant, il n'y a que cette sanction sociale qui importe. Sauf pour celui, bien-heureux, qui sait s'en distancier - ce qui ne revient pas à dire que cette sanction soit devenue inutile.

J'ouvre une voie royale à Kercoz.

*C'est un je fictif. Je ne raisonne pas à partir de moi, j'exemplifie.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Avis' le Dim 5 Fév 2017 - 11:49

Sauf pour celui, bien-heureux, qui sait s'en distancier

C'est toujours ce que j'essaie de faire. Sauf bien sûr lorsque je perds mon sang froid.

D'ailleurs je suis l'heureux inventeur du "piéaucuteur". C'est un appareillage qui sert à s'auto-sanctionner : il suffit d'afficher "coup par coup" ou "par rafales de trois".

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Kercoz le Dim 5 Fév 2017 - 12:02

Princeps a écrit:
C'est bien pourquoi il ne faut pas se tromper sur soi-même.
On touche là à une aporie.

On ne quitte une aliénation, que pour une autre. ( dans le sens de servitude volontaire ) ( volontaire même à l' insu de son plein gré).
C'est désespérant mais notre seul satisfaction serait de "croire" que l' on se dégage u peu de son déterminisme à chaque avancée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Prince' le Dim 5 Fév 2017 - 12:13

De facto, les conséquences de la sanction sociale s'étant affaiblies, surtout pour le bienheureux, nous gagnons en liberté. Je ne suis pas convaincu que ce soit une source de satisfaction ; il suffit de voir combien le conformisme nous gagne.
Mais curieusement, je ne te donne pas foncièrement tort.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Avis' le Dim 5 Fév 2017 - 13:10

kerkoz a écrit:C'est désespérant mais notre seul satisfaction serait de "croire" que l' on se dégage u peu de son déterminisme à chaque avancée.

On aimerait y croire, mais l'homme change, en restant le même.
Qui a dit çà, déjà...? Je n'en sais rien.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ἀγάπη, caritas

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum