Une physique schopenhauerienne ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  Malcolm le Lun 13 Fév 2017 - 23:07

Mystique ou philosophique ? *Lol*

Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  AntiSubjectiviste le Lun 13 Fév 2017 - 23:08

Kalos a écrit:Pourquoi réclames-tu alors une démarche rationnelle à ce qui ne peut pas l'être ?
Car on ne connaît pas les limites du domaine rationnel, on ne fait que les décréter quand on se sent démuni face à une question. Et on s'est souvent trompé en croyant une chose inexplicable alors qu'elle l'était.

Le philosophe ne se retient de penser dans aucune situation.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  Malcolm le Lun 13 Fév 2017 - 23:09

Y compris mystique !? :P
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  AntiSubjectiviste le Lun 13 Fév 2017 - 23:12

Malcolm a écrit:Mystique ou philosophique ? *Lol*
Résolument mystique. Le Mystique est le domaine de ce qui ne peut étre objet de discours et qui relève d'une pratique de vie. La philosophie telle qu'elle est actuellement désigne une pratique discursive. Et l'on dira que les Grecs anciens avaient à la fois un côté mystique et un côté philosophique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  Kal' le Lun 13 Fév 2017 - 23:13

Je pense que c'est peu cohérent, sachant que la métaphysique se situe par-delà les phénomènes. La plupart des philosophes font appel à Dieu, rationalité transcendante suprême, pour étayer leur système. Schopenhauer a la probité d'écarter cette hypothèse.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  AntiSubjectiviste le Lun 13 Fév 2017 - 23:20

Malcolm a écrit:Y compris mystique !? :P
Haha tu m'as eu  *Héhéhey* D'accord, le Mystique est le seul domaine que la philosophie ne couvre pas. Mais il convient de bien déterminer où commence le Mystique, et le décréter en jetant de la transcendance ad hoc est évidemment insatisfaisant. La Volonté décrétée inexplicable est une transcendance ad hoc.

Comme le Mystique est le non-dicible, la meilleure approche pour déterminer où il commence réside selon moi dans la philosophie du langage. Le projet de Wittgenstein de tracer les limites du langage grâce au langage est de ce point de vue d'une clairvoyance révolutionnaire (ce qui ne signifie pas qu'il faut adhérer à ses raisonnements).

Personnellement, j'adore l'idée de Volonté de Schopenhauer et travaille dessus en rapport à tout autre chose. Analyser la portée du mot "Volonté" et de ses connotations révèle sur la démarche schopenhauerienne des choses qui restent invisibles si on ne fait "que" le lire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  Malcolm le Mar 14 Fév 2017 - 17:54

"Avoir" quelqu'un m'importe peu ;) Mais, si tu penses que "je t'ai eu" ! *Tchin* Il fallût déjà que je crusse pouvoir - et même seulement devoir - "t'avoir" ! *Lol* Or, je m'adressais même à Kalos. Mais ta réponse - comme bien d'autres - est édifiante, intéressante. Je pense que tu as certes raison, mais tel que tu présentes les choses Wittgenstein serait le Kant du langage. Oui, peut-être, sommes toutes. Quant aux effets du mot volonté sur le schopenhauerisme, je ne saurais qu'enjoindre à me lire dans d'autres topics de cette partie consacrée au bonhomme : il me semble que nous pourrions nous rejoindre, même si - avec Nietzsche pour boussole - le mystique ne me semble pas si peu philosophique que cela.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  Kal' le Mar 14 Fév 2017 - 19:16

Pour te répondre Malcolm, en dehors de la philosophie analytique et autres mouvements philosophiques scientifisants, je vois mal comment une recherche, qui se veut philosophique donc, puisse se contenter d'une démarche rationnelle. Si on pouvait s'en tenir à une telle démarche pour la métaphysique, ça se saurait et Kant n'aurait pas eu à réformer la discipline.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  AntiSubjectiviste le Mer 15 Fév 2017 - 0:40

Pourtant, pour Kant, la philosophie (y compris la métaphysique, donc) est une activité de connaissance rationnelle, avec la logique comme canon. Toute sa pensée est un système qui se veut rationnellement construit. À mon avis, tu fais un amalgame entre rationalité et scientificité. Kant est beaucoup plus rationaliste que les positivistes qui étaient plus empiristes qu'autre chose.

Malcolm a écrit:tel que tu présentes les choses Wittgenstein serait le Kant du langage.
Beaucoup le considèrent comme tel.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  Malcolm le Mer 15 Fév 2017 - 8:13

AS a écrit:Beaucoup le considèrent comme tel.
*Merci*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  Kal' le Mer 15 Fév 2017 - 18:53

AntiSubjectiviste a écrit:Pourtant, pour Kant, la philosophie (y compris la métaphysique, donc) est une activité de connaissance rationnelle, avec la logique comme canon. Toute sa pensée est un système qui se veut rationnellement construit. À mon avis, tu fais un amalgame entre rationalité et scientificité. Kant est beaucoup plus rationaliste que les positivistes qui étaient plus empiristes qu'autre chose.

Je sais, je sais, merci, c'était juste pour souligner que les problèmes de la métaphysique ne datent pas d'hier.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une physique schopenhauerienne ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum