La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Propos le Mar 14 Fév 2017 - 21:08

Tu es sûr ? Parce que tu parles peut-être de Sur la télévision.

Propos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Princeps le Mar 14 Fév 2017 - 21:10

J'ai indiqué lu/vu. Tu peux, à minima, me laisser le bénéfice du doute ;). Du reste, quand bien même serais-je dans l'erreur, quand bien même aurais-je produit* ladite théorie, il n'est pas inconvenant d'en discuter.

*Ce qui, je puis en assurer une seconde fois, n'est pas le cas.

Edit : De mémoire toujours, l'essai dont tu parles n'est pas un cours au CdF. :scratch:
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte-du-forum#4

Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Propos le Mar 14 Fév 2017 - 21:19

Si je te laisse le bénéfice du doute ? Mais j'irai jusqu'à te laisser le bénéfice du bénéfice du doute.
Pour Sur la télévision, je viens de vérifier, il s'agit bien d'une transcription de cours du collège de France.
avatar
Propos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Princeps le Mar 14 Fév 2017 - 21:22

Il me semblait que c'était la transcription d'une émission de télé, justement. Bref. Je te laisse le bénéfice du doute, puisque tu as vérifié. *Tchin*
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte-du-forum#4

Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Propos le Mar 14 Fév 2017 - 21:40

C'est la transcription d'une émission de télé ayant été réalisée pour plusieurs cours au collège de France. Voilà. On a tous les deux raison. *Tchin*
avatar
Propos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Malcolm le Mer 15 Fév 2017 - 14:42

Les mécanismes de défense, oui.
Je ne connais pas Bourdieu (hélas ?) sur ce point, et Freud m'est aussi plus familier, mais alors il semblerait effectivement utile de "se faire" un "surmoi" censeur-réflexe d'analyse. Or, c'est mon cas, même si ça n'est pas une sinécure, et même si, comme l'avance Princeps, personne n'est tout à fait dupe de ce qu'on nous balance, voire que certaines habitudes font passer la chose sans quelle touche (anesthésiquement, à la longue, ainsi que les stratégies des séries et autres éduquent simultanément les publics à des techniques narratives, seraient-elles insues/de type savoir procédural, aboutissant à des phrases simples du type "c'est du déjà-vu et revu", voire à des réutilisations dans l'atelier-vidéo du lycée). Or, c'est bien parce que "nous sommes libres" de consommer ou non, de voir ou non, etc. (mon œil : il y a bien harcèlement, autant que possible) que "la pilule passe".
Seules des contre-stratégies de subversions aident, or pourtant elles sont réemployées par la pub-même, qui "met nos vies en boîte", ne nous laissant même plus tranquilles dans l'intimité-même. Quand une série intègre "ce qui se dit sur les réseaux sociaux", c'est déjà marre.

Tu m'intéresses sur Bourdieu, donc.

ENVOYÉ DEPUIS MON IPAD ! *Lol*

EDIT: Non mais à tous, sérieusement, arrêtez avec ce harcèlement moral - celui-ci et tous les autres ... - Comme si j'allais m'en procurer un, pour ce qu'il est inutile dans mon existence, sans déjà parler du smartphone. Un pro (comme avec les téléphones portables, dans les années 90) je veux bien, pourquoi pas, selon nécessité. Mais le restant de l'humanité ? ... Je perds plus de temps à noter quelque chose dans mon agenda électronique, que par écrit dans mon agenda papier. Or, des exemples comme cela, il y en aura toujours. D'ailleurs, si je perds mon téléphone, je n'ai pas perdu mon agenda simultanément, serait-il relié à un "nuage" (mot chaud-doux-doux pour redire réseau, etc.).

Finalement, on arrive à ceci : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1273-decroissance-simplicite-volontaire-sobriete-heureuse-ecologie-ecodynamisme.

REDIT: il n'était pas inutile en effet, Kercoz, que tu signales le genre de cocaïnomanie recherchée par la publicité. Cela ne fait jamais qu'entériner ce que je disais, quant à l'exposition des mineurs au moins, sans parler de la qualité du débat public (là où les communiquants passent, l'herbe ne repoussera pas ! *Lol* - ceci dit avec tout le respect que j'ai pour les sophistes). Car enfin, nous devrions être en démocratie à l'heure des droits de l'Homme et de l'enfant, et il est inconcevable qu'au XXIème siècle on se serve encore de l'obscurantisme aussi couramment ... ! *Lol*

A la fin, il faut bien réaliser que l'humanité, pour chaque publicitaire et employeur/client idoine, n'est rien d'autre qu'une pute ukrainienne devant rembourser ses shoots, après avoir été piquée de force. En terme de serpenterie, je ne sais pas vous chers Étasuniens, mais je ne trouve pas tout ça très chrétien - serait-ce chrétien protestant ;) But God bless ... ou, plutôt, genre :



*Lol*

Drink Bud ! *Tchin*

De l'un à l'autre :




Etc. etc. etc.

Voir aussi : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1760-choses-vues#32377

***

Sur les nudges, théorie du paternalisme libertaire, ou encore management du coup de pouce.

Slate.fr
Le prix Nobel décerné à Richard Thaler est la meilleure chose qui puisse arriver à l'économie


Dernière édition par Mal' le Ven 16 Fév 2018 - 15:08, édité 4 fois (Raison : orth-gramm-img)
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Kal' le Mer 11 Oct 2017 - 19:33

avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Avis' le Mer 11 Oct 2017 - 21:17

Me voilà bien obligé d'intervenir car Enthoven se fait lui aussi bourrer le mou :
En effet, dans les toilettes d'autoroute, vous NE POUVEZ PAS uriner à côté de l'urinoir Jacob et Delafon. En effet, vous trouvez face à vous une paroi incurvée (et parfaitement usinée) de sorte que même avec un angle d'attaque de 45°, il est impossible d'atteindre ne serait-ce que votre voisin d'urinoir. A la rigueur pourrez-vous viser l'éclairage du plafond, mais on s'en lasse aussi.
J'avoue que, urinant dans la nature, si j'aperçois une sauterelle dans l'herbe folle, rien ne me ferait renoncer au plaisir dionysiaque de lui pisser dessus pour la faire sauter. Ce qu'elle fait généralement et aucune femme au monde n'éprouverait ce plaisir indicible.
Et j'avoue donc aussi dans le même temps que, apercevant une mouche dans une cuvette de wc, mon esprit et ma vision s'étrécissant soudain, je ne vois pas comment me soustraire à cet état hypnotique qui prend les commandes de ma liberté et m'induit à la prendre pour cible. Nous sommes des chasseurs-nés.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Kal' le Mer 11 Oct 2017 - 21:40

Nous sommes extrêmement ravis de savoir que tu t'éjouis à pisser sur des sauterelles, Avistodénas. Mais cela étant posé dans ton registre langagier pour le moins indélicat, en quoi le reste va-t-il à l'encontre d'Enthoven ?
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Avis' le Jeu 12 Oct 2017 - 7:21

"ON" (publicité, média...) tente d'exploiter nos pulsions comme autant de moyens économiques d'agir sur les masses.
L'exploitation de "stimuli inconditionnés" (Pavlov... et thème d'Orange Mécanique) constitue l'élémentaire du dressage d'animaux - que nous sommes aussi et de plus en plus à mesure que la culture s'affadit et se dégrade en économisme - et la réflexion d'Enthoven me paraît se situer bien en-dessous des savoirs actuels des sciences cognitives.
Qui nous dit que la mouche ne fut pas posée là en vue de déclencher chez Enthoven certaine pulsion de philosopher ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Malcolm le Ven 13 Oct 2017 - 10:57

Bon bon. "On" nous conditionne rationnellement désormais, c'est une certitude, et personne ne semble en frémir, parce que ça fait plaisir, c'est pour notre bien, et encore c'est tellement réflexe qu'on a le sentiment d'aller contre soi en allant contre ça, qui soudain donc semble être nous et nous lui, amoureusement. Ce qui, proprement, est un syndrome de Stockholm ! duquel, malin Avistodénas, tu sembles allègre partisan ! tandis que, sadien Kalos, tu sembles récalcitrant ! sur la base de l'informant Enthoven, qui nous fait pourtant la preuve de son degré d'éveil devant la mouche, ou bien de la possibilité d'y surseoir sous un angle ou l'autre, serait-il faible devant toute cette réflexologie. Un lien vers le topic sur son Little Brother aurait aussi bien fonctionné, tandis qu'un lien quant à la sursise possible ne me semble pas inopportun, non plus.

Mais c'est que les techniques de gouvernance de soi comme d'autrui, sont en développement dans toute l'Histoire universelle, de l'ascèse au rituel, en passant par la philosophie morale, les politiques et la publicité. Tout cela, depuis le sorcier chamanique jusqu'à nos jours mécanistes, est dans la veine. C'est l'amplification progressive de ce que nous nommons désormais management (voir par exemple). Hélas, nos moyens n'ont jamais été aussi performants, et il y a réel danger pour la démocratie, à commencer par les mineurs, et toutes les populations fragilisées (mais qui, devant un tel armada, peut se dire sain & sauf ?) : tous ces dispositifs de contrôle, créent littéralement un handicap moral, sur la base d'un déficit moral initial dans l'ordre humanitaire. C'est-à-dire que le marketing, etc. dans leur innocence à vendre (n'est-ce pas le principe de nos mercantilismes imbéciles heureux, à la Loup de Wall Street dans les cas les plus nets ?) est proprement inhumanitaire, en plus d'être inéducatif, quand pourtant ils se donnent communicationnellement des airs humoristiques, décontractés et informatifs. Parce qu'ils se donnent ces airs, sur la base même de leur fourberie principielle, afin de pouvoir la poursuivre de ce que ça dédramatiserait ...

Ce sont nos ignorances et nos syndromes de Stockholm, qui consentent à ce que Mammon, Loki et Cronos règnent tout ensemble, satanée trinité contemporaine. *Embarras* Du moins, satanée, quand on escompte autre chose pour l'être humain. Dîtes-vous bien que cela, depuis un moment maintenant, et sur la base de la notion de force de travail marxiste, amena à ce que l'on "performe le vocabulaire" pour que chacun veuille bien s'imaginer entrepreneur de soi, sans même le statut d'auto-entrepreneur. C'est-à-dire que tout un chacun se fait marchandise, après l'avoir été fait comme force de travail, et que la critique des altermondialistes arrivait bien trop tard : "Le monde n'est pas une marchandise." tandis que les débats autour de la GPA-PMA, le clonage humain et, à terme, la grossesse artificielle - sans parler des pro-vie/anti-avortement, - sont des débats qui, sous cet angle, sont ataviques. Ils ont toujours-déjà été réglés par la marchandisation triomphante, néoconservatrice.

Bref, tout se passe comme si nous consentions - a fortiori lorsque nous y travaillons, - à mettre en œuvre toutes les ressources scientifiques autour de la compréhension humaine, à en faire un arsenal de guerre contre nous-mêmes, "démocratiquement", et de ce que nous nous y adonnons nous-mêmes "démocratiquement", nous ne voulons pas voir la violation des droits de l'enfant et de l'homme inhérents, à travers toutes ces violences symboliques et morales, à t'entraîner un bout de chou à devenir addict à l'hypermodernité ou modernité néocon, à savoir le modernisme sociotechnique traditionalisé dans les mœurs, donc dans la vie, comme panacée progressiste-futuriste.

En somme, tout cela manque de mesure et est guedinement, comme le reste, oligo-techno-plouto-ochlo-médio-média-cratique. Vous me suivez ? ... Les jeunesses hitleriennes sont des petites joueuses, à côté de ça. Mais, évidemment, la première question est de savoir ce que font les parents et peuvent faire, sans que cela ne doive occulter cette partie immergée de l'iceberg.

***

Pour être bien clair, cette publicité tombe sous le coup du harcèlement moral et notamment, à l'adresse des mineurs, d'une forme subreptice de pédophilie. Très précisément, c'est Kaa le serpent, venant enserrer Mowgli, pour l'avaler - et, accessoirement, faire en sorte que "Mowgli" devienne l'agent harceleur moral de ses parents aux moyens de paiement. Autrement dit, c'est un détournement de mineurs.

Pas étonnant, que les gens craignent tant "le pédophile, le père violeur, etc." parce que cette ambiance est diffue. Mais "les méchants hommes" n'y sont pas spécialement pour quelque chose : citoyennes & citoyens producteurs-amateurs de publicité s'y adonnent tous ensemble dans une partouze transgenre et transâge imposée à tout l'univers, sous le regard bienveillant du législateur mercantile, à ce compte père incestuel dans la démarche.

LinkedIn
Qui est Richard Thaler, prix Nobel de l'économie 2017 ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Propos le Mar 12 Déc 2017 - 13:08

Grâce à Cubecrevette, je découvre avec profit Ernest Dichter, après l'évocation d'Edward Bernays.

avatar
Propos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La publicité comme vaste entreprise de conditionnement behavioriste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum