Digression sur l'homosexualité

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Malcolm le Sam 4 Mar 2017 - 17:12

En tout cas, cestui s'est reconnu je pense, Princeps, toi qui me compris.
Avistodénas a écrit:... j'ai correspondu un temps avec Régis Debray qui m'a fait l'amabilité de prendre sur son temps pour me répondre, sur des sujets pas nécessairement philosophiques bien sûr mais peut-être d'actualité (tout a commencé alors que je lui écrivais mon soutien contre BHL qui "l'excommuniait" de la communauté des penseurs (sic) pour un reportage sur la Serbie à l'époque où çà chiait, ce qui m'avait quand même choqué) et mes échanges avec lui m'avaient fait estimer que mes conversations n'avaient rien de débile. Sinon il n'eût pas répondu bien sûr. Il y était même déjà question de mon intérêt pour le "comment çà marche" de la pensée. Par quoi je me suis cru autorisé à reprendre mon questionnement ici. C'est pour çà.
Eh bien, voilà un paragraphe en-sujet de nouveau :) par lequel on voit bien l'établissement d'une censure. Or cette censure, elle avait débuté dès 1945, avec des tribunaux composés d'artistes pour juger des artistes (savoir s'ils pouvaient encore ou non s'exprimer). Tribunaux dont Jean-Paul Sartre fut assez bien par chance, de ce qu'il se lia d'amitié avec Albert Camus pendant la Seconde Guerre, mais Albert Camus ne se sentit pas suffisamment digne de siéger dans pareil tribunal. Par quoi, Camus fait simultanément la preuve de sa grande sensibilité - pour ne pas dire sensiblerie, - en même temps que de sa fausse modestie (ces tribunaux-mêmes étaient des aberrations) ; tandis que Jean-Paul Sartre, évidemment, répond à la "fatalité de sa nature" en s'élançant dans des grandiloquences et des simagrées qui ne correspondent pas - ou mal - à la (réelle) puissance de sa philosophie, encore qu'il dut s'en sentir autorisé (voir alors).

En vérité, les Français se détestent foncièrement les uns les autres, et le mot de De Gaulle selon lequel est ingouvernable un pays affinant plus de 360 fromages - et par-devers mes griefs contre De Gaulle - est très vrai. Les Français "sont faits" pour s'entre-taper dessus, Goscinny et Huderzo l'avaient bien compris avec Astérix le Gaulois ("pas frais mon poisson ?!").

Néanmoins, je dirai d'abord et avant tout que nous manquons d'un amendement garantissant la totale liberté d'expression - et par quoi nous marquons notre hérédité aristocratique, en Europe - mais, en sus, il faut bien voir que les uns aiment à censurer les autres, quand même ils témoigneraient sincèrement, et avec l'humilité de celui prêt à se repentir et se réformer. Plus per-chrétien que cela, même laïc, même non-chrétien dans les termes, tu meurs ! *Lol*

Ou bien, c'est encore cette boutade disant : "France : 66 millions de partis politiques." *Lol* ... A partir de quoi donc, il faut bien sentir à quel point tout un chacun se prend pour le moraliste d'autrui, follement. Hélas, si notre tradition moraliste nous honore, nous ne sommes pas honorés par la "moralistique" de laquelle tout un chacun se croit minablement investi, par les temps qui courent. Et c'est drôle alors, comme "les temps qui courent" se réclament de Camus sur Sartre, quand pourtant ils font les Sartre au tribunal ; et c'est drôle alors, comme ces pseudo-Camus n'ont pas lu Camus : comprendre, et ne pas juger. Tout ce qui serait aussi per-chrétien ! *Lol*

Moi, là, dans mon coin, je soutiens : pour comprendre, il ne faut pas juger, ce qui certes n'empêche pas de juger ensuite. Néanmoins, nos bons moralistes - menu fretin actuel - prennent alors soudain la mesure d'à quel point ils ne carrent rien à la situation, et se réfugient donc - pour sauver leur piètre honneur - dans un froid neutralisme en se croyant encore autorisés d'arbitrer pourtant, serait-ce de compter les points ... mais ils ne veulent tout simplement pas, dans leur mauvaise foi sartrienne, reconnaître qu'ils ont tort de moralister, et qu'en moralistant ils se créent plus d'ennemis qu'ils ne gagnent de monde à leur cause.

Mais au fait ! leur mauvaise foi est là, de ce qu'ils ont besoin de se faire des ennemis, pour se sentir exister, tant ils sont piètres. Ainsi va le monde ! *Lol* ... et "le monde" de s'en (re)mordre les doigts, quand pourtant ce serait aux petits moralistes seuls, d'avaler leur langue ! (Où le moralisme, singulièrement, n'est plus que le vil masque de l'anti-autoritarisme tournant à vide, sur soi-même, juste pour s'entendre rouler.)


Sartre, Camus, et cie., furent d'une impudeur dégueulasse, à étaler publiquement leurs minables griefs. Nous n'aurions jamais dû nous en mêler (emmêler), ils n'auraient jamais dû nous en mêler (emmêler). Des querelles de cour de récré, qui ne font pas honneur à leurs pensées, quand ils voulaient bien penser plutôt que se griffer publiquement. Des querelles de cour de récré, qui ne nous font toujours pas honneur, surtout quand c'est se servir d'une minorité comme on se saisit d'une poupée, à nier leur humanité tout en t'affirmant la respecter - alors qu'on n'en fait plus qu'un personnage conceptuel.

Allez tous vous faire foutre !

Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Propos le Mar 30 Mai 2017 - 18:41


avatar
Propos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Malcolm le Mar 30 Mai 2017 - 19:10

C'est très bien fait, même si "le psychanalyste en moi" a des éléments pour nuancer (à commencer par ce topic), sans parler - je le répète - de ce constat de Michel Raymond, que plus d'homosexualité (orientation-comportement confondus) est observée dans les sociétés "denses". Mais ce sont des éléments (psychanalyse + densité sociale) qui ne contredisent pas la donnée biologique établie là. Bref, c'est très bien fait.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Kal' le Mar 30 Mai 2017 - 19:27

Cela ne vient-il pas, peut-être, du fait que les milieux ruraux sont traditionnellement plus conservateurs, et que, par conséquent, les homosexuels ont tendance à se révéler librement dans les villes ?
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Malcolm le Mar 30 Mai 2017 - 20:13

Kalos a écrit:Cela ne vient-il pas, peut-être, du fait que les milieux ruraux sont traditionnellement plus conservateurs, et que, par conséquent, les homosexuels ont tendance à se révéler librement dans les villes ?
Je ne contredirai pas ce point, mais il n'y a pas que ça. La "métrosexualité" induit plus de comportements homosexuels, serait-ce pour "essayer" ou "répondre à ses interrogations identitaires". Cette métrosexualité n'est rien d'autre que l'effet d'urbains se vivant plus indifféremment que d'autres. Et, si donc il est possible que des femmes se lesbianisent après des expériences malheureuses avec des hommes - certes pour revenir ensuite vers les hommes (comme le dit la première vidéo) - il ne faut pas douter que des hommes gayisent sous le coup d'influences diverses, peut-être pas spécialement malheureuses avec les femmes, mais néanmoins voici une entrée à nouveau, rapport au rôle des mères et leur influence sur le désir de l'enfant, même adulte, à cause de traces mnésiques. C'est-à-dire qu'effrayé serait-ce subliminalement - par exemple, par le comportement d'un père lui-même fébrile devant les femmes, à commencer donc par sa femme, et dont la virilité de type militariste (pour prendre un exemple "extrême") ne serait qu'une décompensation (à la psychologie individuelle d'Alfred Adler, et illustré dans le film American beauty) ... - le désir/le vœu/la velléité/le projet sexuel d'un homme, va pourtant "se leurrer" toute sa vie "quant à son développement cervical" tel que décrit dans la vidéo, dont la métaphysique naturaliste est certainement radicale (quoique nuancée dans la deuxième vidéo, et expliquée au titre d'une volonté de vulgariser et de décriminaliser l'homosexualité - ce qui n'avait pas besoin d'attendre les résultats de la science pour cela : déjà les psychanalystes après les fifties, se mirent à parler d'inversion plutôt que de perversion sexuelle - David Stafford-Clark à l'appui). Etc. Néanmoins à ce titre, il faut intégrer l'ambiance maternaliste refoulant toute transgression à quelque agitation traversière belle et bien contemporaine, relative à la métrosexualité donc.

Finalement la psychanalyse, comme d'autres psychothérapies consensuelles après elle - et comme il est désormais admis dans la psychologie vulgaire, - s'intéresse aux traumas et autres impacts et/ou effets mnésiques, non moins biologiquement explicables en tant que "banques de données nerveuses" induisant des démarches corrélationnelles individu-milieu temporalisée. Etc.

Bref : la vidéo reste bien faite, puisque son objectif est de décriminaliser l'homosexualité/démoraliser-les-jugements devant l'homosexualité.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Kal' le Mar 30 Mai 2017 - 20:41

D'accord. Ça ne t'a pas échappé que le vidéaste critique la psychanalyse, alors que moi-même je ne serai pas aussi sévère à son encontre.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Avis' le Mar 30 Mai 2017 - 20:45

Excursion donc je digresse : la video est tout ce qu'il y a de plus rationnel et évident, mais la question de l'homosexualité est comme celle de l'anti-racisme :
Le racisme n'est pas une option, il est idiot. Mais les anti-racistes en ont tellement fait des tonnasses que ça te donne envie de bien bien les transgresser et de te prétendre raciste jusqu'à la gueule rien que pour les faire bavasser, fulminer, éructer... 
Pareil pour le féminisme, pareil pour l'homosexualité et leur gay-pride, comme s'il y avait lieu d'en être fier. 
C'est gonflant à la fin, la connerie militante.


Dernière édition par Mal' le Mer 31 Mai 2017 - 11:36, édité 8 fois (Raison : D)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Le Repteux le Jeu 1 Juin 2017 - 21:34

C'est toujours le parti pris adverse que le militant voit gonfler, jamais il ne voit son propre parti pris gonfler, et pourtant...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Avis' le Jeu 1 Juin 2017 - 22:54

Tu sais mon gars, je ne milite pour rien, je m'occupe juste de mes affaires. Et je me demande comment les gens ont autant de temps pour militer. Un homosexuel ne dérange en rien, du moment qu'il est heureux ainsi, mais des milliers de militants gay pride dans les rues, ça gave, parce que ça met autrui (les hétéros) en accusation sous-entendue.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Malcolm le Jeu 1 Juin 2017 - 23:37

Avis' a écrit:Tu sais mon gars, je ne milite pour rien, je m'occupe juste de mes affaires.
Si je ne m'abuse, Le Repteux abondait dans ton sens.
Kalos a écrit:D'accord. Ça ne t'a pas échappé que le vidéaste critique la psychanalyse, alors que moi-même je ne serai pas aussi sévère à son encontre.
Peu importe, tant qu'il faut s'adonner à une énième nuance devant la psychanalyse : l'époque étant au radicalisme et, précisément, à l'antipsychanalyse, etc.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Avis' le Jeu 1 Juin 2017 - 23:59

Si je ne m'abuse, Le Repteux abondait dans ton sens.

Alors j'ai mal compris, mille excuses. *Souri*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Philou le Ven 2 Juin 2017 - 9:13

Avistodénas a écrit:Le racisme n'est pas une option, il est idiot. Mais les anti-racistes en ont tellement fait des tonnasses que ça te donne envie de bien bien les transgresser et de te prétendre raciste jusqu'à la gueule rien que pour les faire bavasser, fulminer, éructer... 
Pareil pour le féminisme, pareil pour l'homosexualité et leur gay-pride, comme s'il y avait lieu d'en être fier. 
avatar
Philou
Fondateur, ancien admin.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Propos le Dim 10 Sep 2017 - 0:08

Usbek&Rica
Une intelligence artificielle est utilisée comme gaydar
avatar
Propos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Avis' le Dim 10 Sep 2017 - 12:12

Si l'IA doit servir à ça, c'est mal parti.
Je veux que l'IA serve à prendre le contrôle de tout engin balistique en vol et à le renvoyer péter pile poil à son point de départ. Ou à l'envoyeur, s'il se trouve ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Digression sur l'homosexualité

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum