L' Erreur de Hayek

Aller en bas

L' Erreur de Hayek

Message  Kercoz le Jeu 23 Fév 2017 - 9:48

Pour ne pas digresser sur l' autre fil, j'aimerai développer ici le point de vue d' Hayek.

Dany-Robert Dufour, dans Marianne a écrit:Aron, fuyant l'Occupation, a rejoint Londres dès 1940 pour s'engager auprès de De Gaulle. Là, il rencontre le pape du néolibéralisme, Friedrich Hayek. Aron, également proche de Keynes, a sans conteste admiré le penseur autrichien en décelant dans sa pensée certaines affinités avec la sienne. L'« ordre spontané » cher à Hayek, créé par le marché, devait s'imposer de lui-même et, face à lui, il fallait surtout ne pas intervenir.

Modération : Kercoz, merci d'utiliser la fonction "citer" (Philo).

La démarche d' Hayek rejoint celle de ceux qui  étudient les systèmes "complexes" et mettent en évidence les vertus de l' auto-organisation des systèmes vivants, physiques ou chimiques sur les systèmes que l' homme tente de "fabriquer".
Je ne connais pas assez Hayek pour connaitre l' origine de sa pensée. Mais sur son affirmation, il a raison.......Sauf que:

Les systèmes complexes développés par les recherches sur la th. du Chaos, montrent effectivement les vertus de résilience , stabilité et durabilité  de ces modèles (qui gèrent tous les systèmes vivants ) régis par des équations différentielles inaccessibles à notre raison.
Mais ce qu' oublie Hayek et ses followers, c'est que pour qu' un tel système " fonctionne", il doit répondre à certains impératifs, dont celui de l' invariance d' échelle , le caractère fractal.
Pour être plus clair, je reviens sur un exemple agricole:
Obtenir de forts gains de productivité en plantant 10 hectares de poireaux et demander à un tel système de s'auto- réguler ne fonctionne pas ....on obtient une explosion de prédateurs, puis de polluants, de malades, de Sécu ..etc Il n' y a pas d'auto-régulation à rétroactions amorties ( pour les amateurs de systèmes asservis )
L' exemple reporté en économie: Dans les interactions gérant les groupes sociaux, pour certains comme les rats, l' odeur est la constante de référence, chez nous c'est la reconnaissance de l' individu, l' affect .  En recherchant du gain de productivité par spécialisation d' abord puis par hypertrophie des groupes permettant d'étendre cette spécialisation, on sort des auto-régulations du premier stade. On sort du modèle fractal.
Dans ces modélisation et systèmes complexes , il est une variable qui est une constante pour chacun des modèles : le "Temps caractéristique".
C'est tres simple: C' est l'effet papillon mis en calcul . C'est le temps que mets par itération, un système pour multiplier par 10 l' erreur ou l' approximation initiale.
Par ex ce temps qui est de l' ordre de 12 millions d'années pour la cosmologie de notre système, n'est que de qqs heures pour la météo.
En supprimant l' étape initiale d' un système ( spécialisation d' une production), on bouleverse complètement le système et ion ne peut plus se référer à une "auto-régulation" C'est à dire à la stabilité d' attracteur.
Le "temps caractéristique" ( effet papillon) est une variable qui s'applique lorsque le système est à son début ou a été fortement perturbé et qu' il est en recherche de son attracteur. Dans la vraie vie, les systèmes sont quasi toujours sur un attracteur.
Pour faire plus court, le fait de spécialiser au delà d' un certain niveau, peut tres bien nous faire passer du modèle qui va à son attracteur stable en qqs jours à celui qui va roder des millions d'années , ce qui implique qu' il faudra faire des corrections brutales et que l' on n'est plus dans la " main invisible".....Il est aussi possible ( là ça sort de mes compétences) que supprimer l' étage inférieur ( spécialisation) du fractal , interdise tout  destinée vers un attracteur.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Prince' le Jeu 23 Fév 2017 - 10:20

As-tu une connaissance personnelle d'Hayek ? Ouestce seulement une réaction à ce qu'en dit la citation ?
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Kercoz le Jeu 23 Fév 2017 - 10:44

Princeps a écrit:As-tu une connaissance personnelle d'Hayek ? Ouestce seulement une réaction à ce qu'en dit la citation ?

Pas directement ( je le dis dans mon intervention). Par rebonds depuis plusieurs années, avec bien sur des connotations tres négatives, comme épouvantail, mais , comme avec Specer , je me suis déja fait fabriquer de fausses opinions, ..je me méfie.
En l' état c'est surtout une réaction à une arnaque du concept d'auto-organisation, que j' ai voulu montrer. L' argument de l' auto-organisation en économie ne tient pas. Par contre, même en l' état ( dévoyé par les spécialisations) , elle plaiderait contre le concept de globalisation et contre le concept du libre échange : les échanges bi lateraux , quel que soit le niveau  ( individu à individu), village, région, pays ...) impliquent de façon bien plus vertueuse les nécessités réelles et donc des rétroactions pertinentes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Neo' le Jeu 23 Fév 2017 - 10:58

Oui, le néolibéralisme est un idéalisme, plaquant une réalité virtuelle/augmentée économastique ou financière, sur le réel. Et, ce, depuis des ères. [Ce qu'on nomme actuellement "réalité virtuelle" n'est jamais que ce bon vieux simulacre, et ce qu'on nomme "réalité augmentée" n'est jamais qu'une application de l'interprétation informatiquement assistée.] Que les mots (novlangue) ne nous trompent pas sur les choses (pareilles à elles-mêmes) !

Anecdote véridique : deux camions transportant des tomates, ont un accident sur les routes nationales de France ; c'est rouge sang dégoulinant, de partout, après le crash. Le premier, transportait des tomates d'Espagne aux Pays-Bas ; le second, transportait des tomates des Pays-Bas en Espagne. Comment cela fut-il possible ? De ce que les cours de la bourse rendirent l'achat moins onéreux à un moment, des Pays-Bas (où elles sont cultivées sous serre à grand coup de réchauds à pétrole) vers l'Espagne, et à un autre, de l'Espagne (où elles poussent assez bien dehors, sinon en hiver selon, où l'on ressort le coup des serres empétrolées) vers les Pays-Bas.
Finalement, pour quelques gains financiers, on consomme infiniment plus de ressources et impacte le climat ! sauf qu'on ne le réalise pas ou ne veut pas le réaliser, de ce que l'activité serre, l'activité transport, etc. génèrent elles-mêmes des plus-values ! donc tout irait bien ? *Lol*
On nage en plein délire, et les fantasmes consomment les mondes ; et des guedins (très "propres sur eux", très respectables "dans la vie", très "bien") ravagent nos vies. C'est cela la réalité virtuelle/augmentée, et rien d'autre.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Prince' le Jeu 23 Fév 2017 - 11:16

Donc, Hayek comme les liberaux, parlent d'atomicité du marché. Car le libéralisme est avant tout une doctrine politique qui repose sur l'équilibre des pouvoirs. Il faut en revenir à A. Smith qui pose les bases économiques du libéralisme. Nous ne sommes rigoureusement pas dans une économie libérale. Le "laissez faire" n'est qu'une des règles.
Quant à la régulation, elle existe chez certains, sous certaines conditions. Hayek a vécu le totalitarisme. Pour lui l'intervention de l'état rime avec planisme. La route de la servitude n'est pas qu'un ouvrage à vocation économiste. Mais, c'est le second grand mal dont souffre les liberaux, apres l'oubli, la réduction ad economicum.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 14:11

Princeps a écrit:c'est le second grand mal dont souffre les liberaux, apres l'oubli, la réduction ad economicum.
Et voilà le résultat :



Dernière édition par Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 20:08, édité 1 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Kercoz le Jeu 23 Fév 2017 - 16:12

Princeps a écrit:Donc, Hayek comme les liberaux, parlent d'atomicité du marché. Car le libéralisme est avant tout une doctrine politique qui repose sur l'équilibre des pouvoirs.

Je ne comprends pas ce que tu entends par l' atomicité.
Le concept d' Ordre Naturel avancé par Hayek, est des plus exact. Affirmer que que le constructivisme ( notion qu' il semble utiliser, comme moi en contre sens de la doxa actuelle) est une impasse du fait que nous ne sommes pas capable de créer un outil aussi performant que l' "ordre naturel" est assez génial pour une époque qui n' avait que la cybernétique pour visualiser les rétroactions correctives.
Mais, quitte à me répéter , son erreur est de croire qu' un ordre naturel puisse se mettre en place après un stade d'économie planifiée.
Wiki semble assez bien cerner son point de vue

"""""""""""""L'« ordre spontané »

Hayek s'oppose aux intellectuels « constructivistes », selon son vocabulairen, qui établissent des « projets de société » dont il dénonce le « scientisme »25. Dans une perspective épistémologique, il s'attache à montrer que nul ne peut appréhender le monde dans sa complexité, y compris les gouvernants. Tout projet de société collectiviste, toute tentative de gestion rationnelle et globale de la société ne tient nécessairement pas compte de l'autonomie des personnes et de l'imprévisibilité de leurs actes, et est vouée à l'échec. Par « constructivistes », Hayek désigne principalement les socialistes mais également les « conservateurs » qui entendent modeler la société conformément à leur idéal.

Hayek n’invoque pas dans son œuvre un calcul implicite de la Providence ou de la Nature, et il ne prétend pas non plus appuyer ses affirmations sur une maîtrise intellectuelle du système social qui serait telle qu’elle le mettrait en mesure de tout expliquer avec certitude. Il affirme au contraire qu’il n’est pas possible à la pensée humaine de dominer assez ce système pour le comprendre, et c’est là-dessus qu’il s’appuie pour justifier son attachement au marché. Il introduit un argument nouveau, inspiré de la sélection naturelle. L’idée de base de toute sa démonstration, c’est que les comportements qui permettent à la société de fonctionner de façon satisfaisante et efficace ont été sélectionnés et transmis à travers les générations sous forme de règles et de valeurs, mais que jamais personne n’a pu et ne pourra parvenir à la compréhension détaillée de l’ensemble du mécanisme qui fait passer d’une somme de comportements individuels à un effet collectif, et qui seule permettrait de justifier rationnellement ces règles et ces valeurs. « La plupart des règles de conduite qui gouvernent nos actions et la plupart des institutions qui se dégagent de cette régularité sont autant d’adaptations à l’impossibilité pour quiconque de prendre consciemment en compte tous les faits distincts qui composent l’ordre de la société26. » L’accumulation au cours des siècles d’expériences réussies et d’échecs, à travers laquelle valeurs et règles de comportements ont été sélectionnées, est un phénomène trop complexe pour être appréhendé entièrement. Les expériences elles-mêmes sont oubliées, seules subsistent les règles et les valeurs, et ces dernières doivent d’autant plus être respectées que leur raison d’être nous échappe à jamais."""""""""""""""

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 17:20

En somme, en vertu de l'erreur et de l'échec inévitables çà et là, à un moment ou l'autre, il faudrait tout lâcher laxativement, mais c'est s'oublier, se conchier. Aucune société n'a vécu de cela sur des millénaires, or les sociétés tinrent autant que leurs erreurs et leurs échecs ne les obligèrent à se réformer. Or, la réforme - voire la transformation - est possible.

Finalement, "l'erreur de Hayek", cher Kercoz, c'est d'être phobophobe : d'avoir peur d'avoir peur, à cause d'une erreur ou d'un échec. Contradictoirement, il veut maximaliser l'aléatoire (les marchés "dérégulés"), au nom d'une peur de l'aléatoire (le devenir historique). C'est d'une lâcheté psychotique sans nom, ou comment justifier théoriquement qu'on se cramponne à son siège.

C'est du néoconservatisme, quoi. Du pseudo-créativisme, d'autant plus que cette créativité n'est jamais plus qu'asservie à "la création monétaire" ! *Lol*

Fin d'l'Histoire et tout l'monde au lit ! *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Prince' le Jeu 23 Fév 2017 - 18:24

Wikipédia, je l'ai toujours dis, n'est utile qu'à celui qui sait déjà ce qu'il cherche. 
Je me demande bien qui a écrit pareille synthèse d'Hayek. Il n'a rien de conservateur - trop porté sur l'autorité, l'intervention étatique et la reconnaissance de différents statuts sociaux-hiérarchiques. 

Nous ne sommes pas chez Burke. 

Atomicité : https://fr.wikipedia.org/wiki/Atomicit%C3%A9_(%C3%A9conomie)
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 19:35

Nous ne sommes pas chez Burke, mais le propos de Kercoz détient son quantum d'intérêt discursif. Or, si "conservatisme hayekien" il y a, l'expression de conservatisme fut (mal) inspirée au contributeur, certainement par pressentiment phobophobique dit (comme si les conservateurs avaient intrinsèquement peur de l'avenir ... ). Les motions individuelles sont étranges, il advient une erreur qualificative précise, mais rapport au sens commun, ça fonctionne. Sinon que néoconservatisme va mieux, donc.

Locke, Smith, Ricardo, etc. pensaient pour une conjoncture vieille de trois siècles. Pourquoi s'obstiner aujourd'hui, sinon par conservatisme paradoxal, de ce que ça prônerait l'innovation économique (néoconservatisme) ? Tout cela est tordu.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Prince' le Ven 24 Fév 2017 - 10:32

Je reviendrai sur le conservatisme (il faut lire l'opuscule d'Oakeshott) et sur Hayek. Il semble que nous en ayons des définitions différentes - et je veux bien concéder que la mienne est par trop britannique.
Sur l'économie, il s'agit simplement de dire que le système n'est qu'imparfaitement libéral, donc qu'il ne l'est pas. On assimile trop facilement libéralisme, néo/ultraliberalisme, capitalisme. Riccardo n'a d'intérêt qu'en Histoire des idées. D'autant qu'à titre personnel j'ai toujours trouvé sa démonstration fausse.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Malcolm le Ven 24 Fév 2017 - 12:53

On assimile trop facilement libéralisme, néo/ultraliberalisme, capitalisme.
Ça ...
Nous irons vite dans l'immédiat, en disant respectivement : éthique libéralitaire, pratiques neomanageriales & financiarisation de l'économie, technologie sociale bourso- et banco-centrique facilitant l'entrepreneuriat.
Riccardo n'a d'intérêt qu'en Histoire des idées.
Souvenirs de bac Économique & Social.
Je reviendrai sur le conservatisme (il faut lire l'opuscule d'Oakeshott) et sur Hayek. Il semble que nous en ayons des définitions différentes - et je veux bien concéder que la mienne est par trop britannique.
Un topic ne serait pas du luxe, mais dans l'immédiat, j'irai vite en disant : éthique tranquillitaire ou quiétisme sociopolitique (!). Pour le néoconservatisme : frénésie néo/ultralibérale, paradoxalement.


EDIT: n'est-il pas drôle de voir, alors, à quel point notre époque qui se la pète en faisant "trannnquille !" et "OKLM", jusque dans la bouche de ses (pseudo-)rebelles, est foncièrement conservatrice et, ce, jusqu'à la moelle ? Extrême-gauche et autres anarchismes-même, sont de drôle d'acquisiteurs, différant juste des capitalistes, de ce qu'ils veulent acquérir moins d'argent !




Une vidéo mutilée, mais intéressante.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Erreur de Hayek

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum