Novlangue(s) : le troll

Aller en bas

Novlangue(s) : le troll

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 6:43

.

Un problème, à mon avis crucial, relève de la définition même du troll. Car aujourd'hui, on est quand même loin de son sens d'origine, relativement net et carré, d'un contributeur cherchant à pourrir une discussion par n'importe quel moyen. Celui-là se repère et se dégage vite.

Ces dernières années, et sans doute à mesure que les discussions se sont « endogamisées » avec le développement des réseaux sociaux, le troll est plus ou moins devenu celui qui n'est pas d'accord. Celui qui pose une question à laquelle on ne s'attend pas. Celui qui détecte les failles d'un raisonnement et a l'outrecuidance de vouloir les montrer. Celui qui ne prend pas au sérieux, celui qui ne joue pas le jeu. Celui qui ne veut pas dire « d'où il parle » en adoptant l'anonymat. Celui, en somme, qui ne s'adapte pas au nouvel écosystème de la production de contenus sur Internet : être fan, ou fermer sa gueule.

Et je dois avouer que ce glissement sémantique me fait un peu mal au cul. Car, à mon sens, il n'y a pas de discussion plus constructive que celle que suscite la rencontre du « changement de perspective », le fameux « think outside the box » que seuls les graphistes d'étiquettes de raviolis semblent désormais incités à mettre en œuvre.

Pire que ça : alors qu'on nous promettait un Internet révolutionnaire, un « changement de paradigme », un éclatement des codes et des hiérarchies, nous revenons au fonctionnement binaire de n'importe quel média. L'histoire d’émetteurs et de récepteurs, l'histoire de la formation d'une élite monopolisant les moyens d'expression et édictant qui doit penser, qui doit penser quoi, comment le penser et ce qu'il faut (bien et mal) penser.

Mais peut-être que l'erreur était justement là, dans le rêve d'une rupture anthropologique simplement provoquée par l'usage d'un outil nouveau. Avec ou sans Internet, notre espèce reste la même, s'assemblant avec qui lui ressemble, préférant le conflit à la discussion et prenant la contradiction pour des insultes.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Princeps le Dim 3 Aoû 2014 - 14:38

Ragnar Lothbrok a écrit:Celui qui pose une question à laquelle on ne s'attend pas. Celui qui détecte les failles d'un raisonnement et a l'outrecuidance de vouloir les montrer.
On ne dit pas bon participant ?


Dernière édition par Princeps le Dim 3 Aoû 2014 - 17:12, édité 1 fois
avatar
Princeps
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Rêveur le Dim 3 Aoû 2014 - 17:11

Attention, vous avez écrit "Philosophos" au lieu de "Ragnar Lothbrok"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Princeps le Dim 3 Aoû 2014 - 17:12

C'est corrigé, merci.
avatar
Princeps
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Philosophos le Dim 3 Aoû 2014 - 17:24

Ragnar Lothbrok a écrit:Avec ou sans Internet, notre espèce reste la même, s'assemblant avec qui lui ressemble, préférant le conflit à la discussion et prenant la contradiction pour des insultes.
Comme j'ai jadis défini les forums internet comme des clans, je suis entièrement d'accord. On est loin du forum antique où se réunissait tout le peuple de la cité. Le troll a toute son importance sur les forums, il leur évite souvent l'endormissement ou la disparition, à condition cependant qu'il soit cultivé, courtois et ouvert à la discussion.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 18:21

.

Serait-ce à dire que sur tout forum d'internet bien tenu il serait interdit d'enculer la race de sa mère ? Oh ! Pardon ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Novlangue(s)

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 21:51

Pour licenciements massifs pour seule raison actionnariale, on savait qu'on avait plan social.
Pour démantèlement du droit local au profit de la "dérégulation économique" ou re-régulation à hauteur des grandes finances, on savait qu'on avait projet de réformes du droit du travail en faveur des embauches et défaveur des charges patronales.
Pour arme de destruction massive pilotée à distance, on savait qu'on avait bombe intelligente.
Pour ordinateur de poche constamment incitatif car en réseau, on savait qu'on avait téléphone astucieux (smartphone).

Quant à ce qu'on nomme actuellement réalité virtuelle, ça n'est jamais que ce "bon vieux" simulacre, et ce qu'on nomme réalité augmentée n'est jamais qu'une application de l'interprétation [informatiquement assistée].

Seulement voilà, parler autrement que sous la forme plan social, projet de réformes, bombe intelligente, téléphone astucieux, réalité virtuelle, réalité augmentée, tout de suite, ça permet moins de saccager (faire du "trade") les bons sens, et pas que les bons sens. Bref : ça n'est pas très novlangue ou, dit autrement, ça n'est pas très communication (voir alors).

Ceci étant, je ne sais plus trop pourquoi je m'échine à analyser tout cela quand, sur un mode SF béat, "tout le monde" s'éjouit pour toutes ces conneries (masturbations fantasmatiques seuls-ensemble, lèche-vitrine IRL, télé, phone ou Internet) ...

Mais tenez, ce sigle-même (IRL) signale qu'on ne pense plus l'existence détournée des écrans, que comme une implication transcendante, relative à "la VL" ("virtual life"). C'est gagné, bingo, banco.
Or, comme nous venons de voir que la réalité virtuelle était donc ce "bon vieux" simulacre, le philosophe classique en déduira assez basiquement que les Hommes, et pour autant qu'ils étaient sortis de la caverne de Platon depuis l'humanisme, les Lumières et la démocratisation (ce qui reste à prouver ... ) veulent y retourner, veulent dé-progresser, veulent régresser, quand bien même "tout cela" porte le nom de "progrès" ! *Lol* Truc de guedins.
Qu'ils veulent, en somme, se "fourrer" dans l'immanence "IVL".

Néanmoins, une analyse plus pragmatique démontre assez bien que "personne n'est bien dupe" de tous ces jeux de masque.

Alors quoi ? ...

Alors, il faut en conclure que "tout le monde" adoôore ce carnaval de Venise, délibérément imposé à "tout l'univers", avec le loisir consentemental de "tout l'univers" (la médiasphère, assurément).

On leur souhaite bien du plaisir.


Dernière édition par Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 23:46, édité 2 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Kal' le Jeu 23 Fév 2017 - 22:11

Il est vrai que le christianisme est passé de mode dans le grand jeu des détournements, or on lui préfère désormais les écrans ; et nous savons très bien qu'en vérité rien ne change, et que lorsqu'un expédient n'est plus efficace il est systématiquement remplacé.
Rosset aurait tellement de choses à dire à ce sujet, j'en suis sûr, lui qui formule dès les premières pages de L’École du réel à quel point les hommes n'ont jamais su, et ne voudront jamais savoir, assumer la réalité : c'est dénégation sur dénégation.
Bilan ? Il faut faire avec.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 22:21

Tu parles d'opium du peuple ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Kal' le Jeu 23 Fév 2017 - 22:29

En quelque sorte, mais c'est toujours plus finement psychologique. Car s'il me venait à l'idée d'utiliser le terme d'opium à la marxiste, il en découlerait une sorte de constat mièvre qui formule en ces termes qu'il suffirait donc de mettre fin à la consommation pour que tout se solutionne ; et il n'en est rien et je pense que cette manière de voir est superficielle et foncièrement optimiste : c'est-à-dire une autre forme de drogue.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 22:34

Pourtant, les poètes inaugurent l'époque à coups de paradis artificiels.
Et le christianisme, n'est-il qu'une médiasphère ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Kal' le Jeu 23 Fév 2017 - 22:45

Du media, pluriel de medium, « moyen », dans ce sens, oui, l’Église n'est qu'un vaste édifice dont le principal attribut est d'être l'intermédiaire entre l'homme et Dieu. Structure médiatrice déjà fortement désagrégée par le protestantisme, et, bien plus tard, dans la même veine, nous savons que le professorat, compris comme l'ensemble de ceux qui « professent » la Vérité, dans cette version laïcisée qu'est l'Instruction publique, dernière Église institutionnelle, fut réduite à la formalité par l'ère d'Internet en tant que dernière étape dans l'accomplissement de la mondialisation. Mondialisation qui ne consiste vraiment qu'en la nécessaire destruction de tous les intermédiaires quelques formes qu'ils eussent adoptées.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 22:54

Donc tu admets qu'il y a une singularité contemporaine ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Kal' le Jeu 23 Fév 2017 - 23:00

Non, parce qu'Internet, ce déprédateur des interpositions, par un effet d'une extrême perversité significatif de ce qui caractérise les manipulations du double, en devient lui-même tout bêtement un intermédiaire.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 23:19

C'était évidemment un point d'étrangeté de ton propos.
Mais Internet équivaut-il le christianisme ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Kal' le Jeu 23 Fév 2017 - 23:24

Qu'il est difficile de juger a priori son temps. Relance le sujet dans mille ans et je t'en dirai des nouvelles.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Malcolm le Jeu 23 Fév 2017 - 23:38

Internet forme-t-il a quelque valeur spécifique ?
Le christianisme a-t-il disparu à son profit ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Avis' le Ven 24 Fév 2017 - 8:09

Malcolm, je te suggère d'ouvrir un fil dédié aux expressions de la novlangue : tu vas faire un carton.
Je m'y colle :
Près de chez moi, un bled s'appelle" Nègrepelisse"; certains ont proposé de le baptiser désormais "Pelisse de couleur".

Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Malcolm le Ven 24 Fév 2017 - 9:05

C'est du trolling ?
Une illustration de ton intervention sur Fréquentation et participation par toi-même ?

Mais d'ailleurs, on dit trolling, pour foutage de gueule.
Jet de pavés dans la marre.
Insouciante indécence.

Abus de confiance.
Rétorsion, distorsion
et extorsion.
Saccage.
Etc.
En confondant allègrement tous les registres et niveaux de langue, comme en condensation débilitée.

Notre monde "moderne" procède d'un trolling permanent.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Novlangue(s) : le troll

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum