Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Kal' le Dim 5 Mar 2017 - 16:43

Oui, Kercoz, mais en tant que la question Y a-t-il une vie avant la mort ? n'est pas si authentique, du moins pour moi, que l'inverse ; en cela que la vie est toujours trop courte, à tous les points de vue, et que la peur de la mort est bien davantage prépondérante.

Malcolm a écrit:C'était tellement nécessaire, tellement significatif.
Finalement, on se demandera un autre jour ce que c'est que d'avoir vécu et de vivre.

Parfaitement, et c'est lorsque l'on considère avec sincérité le chiffre étourdissant de douze milliards d'êtres humains l'on prend pleinement conscience qu'une vie prise en elle-même, c'est-à-dire le vécu d'un individu, ne veut rien dire, et que cette considération est très réductrice.


Dernière édition par Kalos le Sam 25 Mar 2017 - 22:23, édité 1 fois

Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Malcolm le Dim 5 Mar 2017 - 17:07

Outre que tu dramatises, tu dérives.
Naturellement, tout cela vaut d'être discuté, mais en son lieu propre.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Kal' le Dim 5 Mar 2017 - 17:25

Non, c'est juste que la mort, ce mot-là, tu ne le comprends pas.
Un peu comme La Rochefoucauld quand il critiquait Sénèque quant à sa posture du philosophe qui se voulait objective, retirant toute sentimentalité à l'expression de la mort, et à s'ériger avec témérité par-devant elle. Opération qui ne consistait seulement, d'après La Rochefoucauld, à se mettre un bandeau, non pas devant les yeux, mais autour du cœur. Bref, je n'ai pas raison, mais, au moins, je suis honnête. Ou peut-être que douze milliards de vies et donc de morts ne peuvent d'aucune manière être dramatiques à tes yeux, ce qui n'est alors vraiment pas bon signe.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Malcolm le Dim 5 Mar 2017 - 17:37

Non, c'est juste que la mort, ce mot-là, tu ne le comprends pas.
Ah d'accord. Inutile de discuter, et surtout dans un meilleur endroit, alors.

Fin des HS ici, depuis trois fois que j'y enjoins.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Avis' le Dim 5 Mar 2017 - 18:31

Où voit-on la grande stupidité du temps aujourd'hui même ?
Au déferlement politicien. J'aurais peut-être dû aborder ce type de stupidité sur le fil élections et alors qu'importe, puisque la stupidité semble régner partout. Aujourd'hui même, Fillon organise un meeting sur la place du Trocadéro. Aussitôt des anti rappliquent armés de casseroles. Bon, on comprend le symbole des casseroles. Mais quel besoin de venir se chauffer à blanc ? L'électeur n'est-il pas capable de se déterminer entre soi et soi ? "Fuis dans ta solitude, mon ami! Je te vois assourdi pat le bruit des grands hommes et déchiré par les aiguillons des petits".
Je fuis donc dans la musique. Voici venue l'heure de mon concert du Dimanche sur Arte.
Cà fait drôle de citer Nietzsche comme un philosophe de haute race alors que je n'ai lu qu'un seul bouquin de lui. *Héhéhey*
Je ne te remercierai jamais assez Malcolm de m'avoir aiguillé sur lui parce qu'il est un monde philosophique à lui tout seul et quand j'aurai lu toute son oeuvre, je pourrai me présenter moins con.


Dernière édition par Avistodénas le Dim 5 Mar 2017 - 18:44, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Kercoz le Dim 5 Mar 2017 - 18:44

Avistodénas a écrit:Où voit-on la grande stupidité du temps aujourd'hui même ?
.

Si tu veux juger d' une "stupidité" de notre époque, il faudrait le faire en se référant à point de vue ( au sens propre) vertueux, ou en se basant sur des critères objectifs pour juger de comportements non vertueux. La vertu doit se juger selon quel critère ?
Tu parles d' une "époque" c'est donc qu' elle doit se juger:
- pour notre espèce ( ce qui est déja restrictif)
- au regard d'autres époques
Il reste à savoir si le critère de jugement se réfère aux intérets :
- de l' individu
- du groupe immédiat
-du groupe historique ( civilisation-culture)
- de l'espèce.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Malcolm le Dim 5 Mar 2017 - 18:48

Avis' a écrit:Cà fait drôle de citer Nietzsche comme un philosophe de haute race alors que je n'ai lu qu'un seul bouquin de lui.
Je ne te remercierai jamais assez Malcolm de m'avoir aiguillé sur lui parce qu'il est un monde philosophique à lui tout seul et quand j'aurai lu toute son oeuvre, je pourrai me présenter moins con.
Bien des choses te prédisposent à la philo, cher Avis', et pas seulement tes accointances avec mes avis.
Kercoz a écrit:Si tu veux juger d' une "stupidité" de notre époque, il faudrait le faire en se référant à point de vue ( au sens propre) vertueux, ou en se basant sur des critères objectifs pour juger de comportements non vertueux. La vertu doit se juger selon quel critère ?
Tu parles d' une "époque" c'est donc qu' elle doit se juger:
- pour notre espèce ( ce qui est déja restrictif)
- au regard d'autres époques
Il reste à savoir si le critère de jugement se réfère aux intérets :
- de l' individu
- du groupe immédiat
-du groupe historique ( civilisation-culture)
- de l'espèce.
N'oublie pas l'idéal.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Princeps le Lun 6 Mar 2017 - 19:15

il est un monde philosophique à lui tout seul et quand j'aurai lu toute son oeuvre, je pourrai me présenter moins con.
Il n'est pas le seul. Loin de là. Avant de choisir ton patronage, accordes toi du temps.
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte-du-forum#4

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Avis' le Mar 7 Mar 2017 - 0:21

Kerkoz a écrit:Si tu veux juger d' une "stupidité" de notre époque, il faudrait le faire en se référant à point de vue ( au sens propre) vertueux, ou en se basant sur des critères objectifs pour juger de comportements non vertueux. La vertu doit se juger selon quel critère ?

Il me semble qu'on ne peut pas non plus juger d'une époque à la lumière de nos vertus pour la simple raison que nous ne sommes pas plus vertueux que d'autres. Et d'autant que vertu implique perfection. D'autre part, trop de vertu tue la vertu comme on dit.
Par exemple, pensons au féminisme. Noble cause s'il en fut et qui cumule les vertus. Et cependant le militantisme (et non le féminisme en lui-même) est devenu un tel racolage haineux (pensons aux Femen et à leurs actions blasphématoires inutiles - car tout est dans la non-nécessité), que la cause de l'égalité de statut en est toute fripée, elle a perdu toute fraîcheur, tout agrément. Sans parler d'une condition féminine qui se dégrade à mesure que l'homme est éjecté ou s'éjecte lui-même du couple. C'est le grand drame à venir, un éclatement total de la famille qui se recompose à la diable, incapable qu'elle est désormais de transmettre quelque valeur que ce soit, quelque vertu que ce soit. Cette évolution a quelque chose d'effrayant dans l'instabilité qu'elle génère car nous n'apercevons pas encore les effets d'un tel délitement des liens familiaux sur les enfants, encore que les enfants soient suffisamment résilients pour s'accommoder de bien des choses. Et rien ne semble pouvoir ramener à la raison les individus (car on ne parle plus là de couples qui ne sont plus que des individus rapprochés pour un an, deux ans), individus panurgisés par leurs smartphones et autres gadgets.
On a l'impression d'être devenus de vieux radoteurs qui trouvent à grincher devant toute nouveauté sauf que le drame est là et bien là. Quelle est la vie d'une mère de famille élevant seule ses enfants quelles que soient les aides dont elle pourrait bénéficier lorsqu'elle doit être à la fois au boulot, récupérer ses gosses et essayer de faire un peu de tambouille de type Mc Do et autres ragougnasses. Que peuvent 'apprendre ses enfants du bien manger, du bien dormir, de la régularité des rythmes, de la conversation avec des adultes....,?
Là est une vraie stupidité du temps, qui épuise les mères, rend les pères à une acédie qui se traduit par un maternage de week-end tandis que l'on court à ses entraînements d'ado attardé. Quel dommage, quel gâchis de talents.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Kercoz le Mar 7 Mar 2017 - 10:06

Avistodénas a écrit:
Kerkoz a écrit:Si tu veux juger d' une "stupidité" de notre époque, il faudrait le faire en se référant à point de vue ( au sens propre) vertueux, ou en se basant sur des critères objectifs pour juger de comportements non vertueux. La vertu doit se juger selon quel critère ?

Il me semble qu'on ne peut pas non plus juger d'une époque à la lumière de nos vertus pour la simple raison que nous ne sommes pas plus vertueux que d'autres. Et d'autant que vertu implique perfection. D'autre part, trop de vertu tue la vertu comme on dit.
Par exemple, pensons au féminisme.

Le relativisme est une position tres critiquée, mais il me semble qu' etre conscient de notre subjectivisme est nécessaire.
Un philosophe(?) citait cette culture qui regarde comme une horreur de bruler son père mort. Alors que sa culture impliquait de lui manger la cervelle.
C'est ce que veut dire L. Strauss quand il dit que toute culture est "in-comparable". Les critère de comparaison ne peuvent être trouvé dans une culture. S' il faut un référenciel qui permette de poser un jugement comparatif, il ne pourra etre qu' au niveau de l' espèce, c'est à dire un caractère comme la durabilité, la résilience ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Princeps le Mar 7 Mar 2017 - 10:31

Le relativisme est une position très critiquée, mais il me semble qu'être conscient de notre subjectivisme est nécessaire.
C'est précisément ce que ne fait plus le relativiste. Avis', Kercoz, vous ne parlez pas de la même chose.

avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte-du-forum#4

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Malcolm le Mar 7 Mar 2017 - 10:41

Le relativisme est une position tres critiquée, mais il me semble qu' etre conscient de notre subjectivisme est nécessaire.
C'est ma posture, et elle se nomme perspectivisme. A partir de quoi, tu cherches à l'élargir au maximum, pour ne pas - précisément - que ta subjectivité soit dans un subjectivisme seul. Et d'ailleurs, qu'est-ce que cette "subjectivité" ? Du moment qu'elle acquiert des éléments intersubjectifs, reste-t-elle "purement subjective" (comme on dit) ? Et, en tant que des constantes sont dégageables entre individus du même genre - serait-ce seulement cette possibilité de dégager des constantes (conceptualisation, etc.) - notre subjectivité n'est-elle pas bien plus objective qu'on ne veut le penser ? ou, du moins, que ne veut le penser le relativiste ? ... D'ailleurs, dans une posture scientiste stricto sensu, l'univers "a prévu" que je l'interprète ainsi : mon interprétation n'a donc rien de "personnelle, subjective", ou plutôt tout ce qui relève de ma personnalité-subjectivité, est éminemment objectif, quoi que singulier. Or pour moi l'axiologie est là du perspectivisme : déplacée du binôme sujet-objet vers le binôme singulier-régulier. Et c'est tout. Mais la stupidité du relativiste, c'est de dire que, sur la base de nos singularités, il n'y aurait pas ou peu de régularités ! *Lol* se privant donc par là de toute possibilité de communauté et de validité - du moins, sans contradiction pragmatique. Car c'est bien cela : le relativiste est une contradiction pragmatique vivante ! *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Avis' le Mar 7 Mar 2017 - 11:30

Malcolm a écrit:D'ailleurs, dans une posture scientiste stricto sensu, l'univers "a prévu" que je l'interprète ainsi : mon interprétation n'a donc rien de "personnelle, subjective", ou plutôt tout ce qui relève de ma personnalité-subjectivité, est éminemment objectif, quoi que singulier.

C'est parfait. Pas mieux. Tu m'impressionneras toujours.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epopée contemporaine : intelligence ou stupidité

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum