Les Sept Sages de la Grèce

Aller en bas

Les Sept Sages de la Grèce

Message  Malcolm le Mer 8 Mar 2017 - 16:33

L'authenticité des préceptes attribués aux Sept Sages de la Grèce antique n'est nullement établie : on en a qu'à titre indicatif. Ils comportent probablement des éléments postérieurs et des proverbes d'origine inconnue.

Presque tous les Sept Sages passent pour avoir été des législateurs, mais leur nombre (7) est symbolique. De toutes les énumérations, on en a quatre récurrents : Thalès, Pittacos, Bias et Solon. On a encore : Aristodème, Pamphile, Chilon le Lacédémonien, Cléobule, Anacharsis, Périandre, Acousilaos, Scala l'Argien, Myson, Épiménide, Phérécyde.

Diogène Laërce rapporte que, selon Hermippe dans son livre sur les Sages, ils furent dix-sept et que chacun en choisit sept selon ses préférences ! ...

Selon Paul Tannery, historien des sciences fin XIXè-début XXè, dans la Chronologie des Physiologues, chap.II :
Une légende, qui avait déjà cours au temps de Platon, supposait que les personnages ainsi désignés avaient été célèbres à une même date précise. Cette date avait été fixée par Démétrios de Phalère [360-282, qui fut élève d'Aristote] sous l'archontat de Damasias, qui, d'après les marbres de Paros, correspond à Olympiade 48,3 = 586 avant J.-C.
Voyez plutôt :
Démétrios de Phalère, Apophtegmes des Sept Sages, a écrit:I. Cléobule de Lindos, fils d'Évagoras, a dit :
- La mesure est la meilleure des choses.
- Il faut respecter son père.
- Prenons soin de nous bien porter de corps et d'âme.
- Il faut aimer écouter, mais non pas tout indistinctement.
- Il convient de savoir beaucoup, non d'ignorer.
- Aie une langue bienveillante.
- C'est le propre de la vertu et le contraire de la méchanceté que de détester l'injustice.
- Observe la piété.
- Donne à tes concitoyens les meilleurs conseils.
- Tiens ta langue.
- Ne fais rien avec violence.
- Éduque tes enfants.
- Adresse des prières à la fortune.
- Mets un terme à tes haines.
- Considère comme un ennemi public quiconque hait le peuple.
- En présence d'autrui, il ne faut ni se chamailler avec sa femme, ni la caresser ; la première attitude est la plus mauvaise, mais la seconde peut conduire à une folle passion.
- Ne châtie pas tes esclaves quand ils sont en état d'ivresse ; sinon on te croira ivre toi-même.
- Marie-toi avec une femme de même condition que toi ; si tu prends une plus riche, ce sont des maîtres que tu auras, non des parents.
- N'encourage pas le moqueur par tes sourires. Tu te feras détester de ceux qu'il raille.
- Dans la bonne fortune, ne te montre pas orgueilleux ; dans la mauvaise, ne t'humilie pas.

II. Solon l'Athénien, fils d'Exécertidès, a dit :
- Rien de trop.
- Ne siège pas comme juge, autrement tu seras haï de celui que tu auras fait condamner.
- Fuis le plaisir qui engendre la tristesse.
- Observe scrupuleusement l'honnêteté dans ta conduite ; elle est préférable même à la parole donnée.
- Scelle tes paroles par le silence et le silence même par les circonstances.
- Ne mens pas, dis la vérité.
- Ne te consacre qu'à ce qui est honnête.
- Ne prononce pas des paroles plus justes que tes parents.
- Ne t'empresse pas trop d'acquérir des amis ; quand tu en possèdes, ne les repousse pas après épreuve.
- Quand tu auras appris à obéir, tu sauras commander.
- Si tu juges bon que les autres te rendent des comptes, consens à en rendre toi aussi.
- A tes concitoyens conseille non ce qui est le plus agréable, mais ce qui est le meilleur.
- Ne te montre pas insolent.
- Ne fréquente pas les méchants.
- Consulte les dieux.
- Respecte tes amis.
- Honore tes parents.
- Prends la raison comme guide.
- Ne dis pas tout ce que tes yeux ont vu.
- Quoi que tu saches, consens à te taire.
- Sois doux envers les tiens.
- Conjecture ce qui es invisible, d'après ce qui est visible.

III. Chilon le Lacédémonien, fils de Damagétès, a dit :
- Connais-toi toi-même.
- En buvant, garde-toi de parler beaucoup ; tu ne manquerais pas de commettre des fautes.
- Ne menace pas les hommes libres ; c'est inconvenant.
- Ne médis pas d'autrui ; sinon tu entendras des réflexions qui ne te plairont pas.
- Va lentement, si c'est pour festoyer avec tes amis ; en toute hâte, si c'est pour secourir leurs infortunes.
- Célèbre tes noces à peu de frais.
- Attends la mort d'un homme pour le proclamer heureux.
- Respecte tes aînés.
- Déteste celui qui s'occupe indiscrètement des affaires d'autrui.
- Mieux vaut une perte qu'un gain honteux ; dans le premier cas, tu n'auras à t'affliger qu'une fois, dans le second, toujours.
- Ne ris pas des malheureux.
- Si tu es robuste, tiens-toi tranquille ; les autres te respecteront plus qu'ils ne te craindront.
- Dirige bien ta propre maison.
- Que ta langue ne devance pas ta raison.
- Modère ta colère.
- En chemin, ne te hâte pas d'avance, ni de lever la main ; c'est l'attitude d'un fou.
- Obéis aux lois.
- Si tu as subi une injustice, réconcilie-toi avec l'auteur ; si c'est un outrage, venge-toi.

IV. Pittacos de Mitylène a dit :
- Sache discerner le moment favorable.
- Ce que tu projettes de faire, ne le dis pas, car si tu ne réussis pas, on rira de toi.
- Aie des amis.
- Ce que tu reproches à autrui, ne le fais pas toi-même.
- Ne fais pas des reproches à un malheureux ; c'est alors qu'intervient la vengeance divine.
- Rends ce qu'on t'a confié.
- Supporte les petits inconvénients que les autres te causent.
- Aime ton prochain, même si tu lui es légèrement inférieur.
- Ne dis pas du mal d'un ami, ni du bien d'un ennemi ; c'est là signe d'irréflexion.
- Grand avantage que de discerner le futur : le passé est assuré, l'avenir incertain.
- La terre est sûre, la mer ne l'est pas.
- Le gain insatiable.
- Acquiers l'honnêteté.
- Tâche de montrer du respect.
- Aime l'instruction, la modération, la prudence, la vérité, la bonne foi, l'expérience, l'adresse, la compagnie d'autrui, l'exactitude, l'application aux soins de la maison, l'art, la piété.

V. Thalès de Milet a dit :
- Fais des promesses ; la faute n'est pas loin.
- Souviens-toi de tes amis, qu'ils soient absents ou présents.
- N'embellis pas ton extérieur ; c'est par ton genre de vie qu'il faut t'embellir.
- Ne t'enrichis pas malhonnêtement.
- Prends garde de te rendre odieux par tes paroles à ceux qui sont liés à toi par serment.
- N'hésite pas à flatter les auteurs de tes jours.
- Rejette tout ce qui est malhonnête.
- Les bons offices que tu auras accordés à tes parents, attends-toi à les recevoir dans ta vieillesse de tes enfants.
- Il est difficile de connaître le bien.
- La plus grande satisfaction est d'obtenir ce qu'on désire.
- L'oisiveté est pénible.
- L'intempérance est un mal.
- L'ignorance est un lourd fardeau.
- Apprends et enseigne ce qui vaut le mieux.
- Repousse l'oisiveté, même si tu es riche.
- Cache ton bonheur, pour éviter de provoquer la jalousie.
- Fais en sorte de ne pas susciter la compassion.
- Fais preuve de mesure.
- Garde-toi de donner à tous indistinctement ta confiance.
- Si tu commandes, gouverne-toi toi-même.

VI. Bias de Priène, fils de Teutamidès, a dis :
- La plupart des hommes sont malhonnêtes.
- Il faut te regarder dans un miroir : si tu te trouves beau, agis honnêtement ; si tu te trouves laid, corrige par l'honnêteté de ta conduite l'imperfection de ta nature.
- Mets de la lenteur pour aborder une entreprise ; mais, le travail commencé, poursuis-le avec énergie.
- Déteste la précipitation et le bavardage, tu éviteras ainsi des fautes, car on ne tarde pas à regretter ces défauts.
- Ne sois ni sot ni méchant.
- Ne commets pas d'imprudence.
- Aime la prudence.
- Au sujet des dieux, dis qu'ils sont des dieux.
- Réfléchis à ce que tu fais.
- Sois un auditeur complaisant.
- Parle à propos.
- Si tu es pauvre, ne reprends les riches que si tes reproches sont particulièrement utiles.
- Prends les gens par la persuasion, non par la violence.
- Quand tu fais une bonne action, rapportes-en la cause aux dieux, non à toi.
- Adolescent, applique-toi à l'action ; vieillard, à la sagesse.
- A ton travail tu apporteras de la mémoire ; à ton caractère de la noblesse ; à tes efforts de la modération ; à tes craintes de la piété ; tu corrigeras la richesse par l'amitié ; tu mettras de la loyauté dans tes paroles, de la bienséance dans ton silence, de l'équité dans tes jugements ; dans tes entreprises hardies un courage viril, dans tes actes de la puissance ; dans la gloire de l'autorité ; dans ta nature de la noblesse.

VII. Périandre, Corinthien, fils de Cypsélos, a dit :
- L'étude embrasse tout.
- Le repos est une bonne chose.
- La témérité est dangereuse.
- Un gain honteux constitue une accusation pour notre nature.
- La démocratie est préférable à la tyrannie.
- Les plaisirs sont mortels, les vertus immortelles.
- Dans le bonheur, montre de la mesure ; dans l'adversité, de la prudence.
- Il vaut mieux mourir dans l'économie que vivre dans le besoin.
- Montre-toi digne de tes parents.
- Pendant ta vie, tâche qu'on te donne des louanges et qu'après ta mort, on juge que tu as été heureux.
- Sois le même pour tes amis heureux ou malheureux.
- Transgresse les mauvais engagements que tu as pris malgré toi.
- Ne divulgue pas les entretiens secrets.
- Fais des reproches avec l'idée que, dans peu de temps, tu deviendras un ami pour ceux à qui tu les adresses.
- Sers-toi des lois anciennes, mais d'une nourriture fraîche.
- Non seulement châtie les coupables, mais empêche-les de faire des fautes.
- Cache tes malheurs pour ne pas donner de sujet de joie à tes ennemis.

Source : Penseurs grecs avant Socrate, GF-Flammarion,
trad., intro. et notes par Jean Voilquin, 1964
On mesure toute la généralité préceptorale des choses.
Mais c'est drôle alors, comme elles semblent parfois se rapprocher de la sagesse biblique (livres de la sagesse) tout en valorisant pourtant une plus grande intrépidité et audace. Soit donc qu'il y a du bon sens humain si l'on veut là-dedans tout court, pour qui veut se tenir couramment de par la vie, tout en témoignant du "caractère grec".

Autre chose : on mesure aussi, tout ce que Socrate doit aux Sept Sages, et pas que Socrate, mais derrière lui toutes les écoles philosophiques de l'Antiquité. Reste que ce propos est à relativiser : élève d'Aristote, et les Sept Sages demeurant mystérieux, Démétrios de Phalère peut très bien - tout comme son époque - avoir subi l'influence de Socrate déjà.
Pour autant, on peut supposer un substrat, et plus généralement un bain culturel propre à cette aire culturelle, en cette ère.

Vraiment, et pour laconiques & lacunaires que soient ces sentences, il semble que "la philosophie" leur doive. En effet, la sagesse, comme sapience sophistiquée, ne nous leurrons pas, demeure un genre de tekhnè praxéologique comme thymologique, à la fois éthique & théorique. Je me trompe ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sept Sages de la Grèce

Message  Malcolm le Lun 20 Nov 2017 - 0:07

En effet, la sagesse, comme sapience sophistiquée, ne nous leurrons pas, demeure un genre de tekhnè praxéologique comme thymologique, à la fois éthique & théorique. Je me trompe ?
Les propos les plus "bêtes" sur la sagesse, notamment dans son rapport à la folie, ont hélas de la valeur. Par exemple, chez Shakespeare : "Le fou se croit sage, et le sage reconnaît lui-même n'être qu'un fou." (As you like). Il y a là une excellente indissolubilité de la chose "bête".

Cléobule de Lindos, selon Démétrios de Phalère, dit : "- Tiens ta langue." Et pourtant, ce n'est pas une sagesse de l'aventure. L'aventure qui vit fatalement de folies. L'intérêt des Sept Sages réside essentiellement en cela, qu'ils donnent envie de raisonner : sauf à s'y soumettre sans réfléchir, l'assertion exige qu'on retrouve ses conditions de formulation, pour l'accepter, la nuancer ou la rejeter. Cela dit, même qui s'y soumet doit réfléchir à ses conditions d'application, ce qui est un premier pas aussi intéressant, car expérimental.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sept Sages de la Grèce

Message  ArX le Jeu 1 Fév 2018 - 14:09

Merci pour cet extrait de sagesse antique propice à nourrir mes réflexions. Je reviendrais partager mes interprétations sur ces maximes après les avoir médité.

PS : Par rapport au nombre de sages (7) il semble effectivement évident que cela sois purement symbolique, tant c'est un chiffre qui fut utilisé et ré-utilisé par les différentes religions/courants philosophiques depuis l'Egypte Antique *Merci*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sept Sages de la Grèce

Message  Prince' le Jeu 1 Fév 2018 - 14:55

Il n'y a rien de symbolique. Platon donne la liste, Diogène Laërce et Dicéarque également (pour lui, se sont des législateurs, ce dont on peut débattre). On peut toujours imaginer qu'il ne s'agisse que d'une seule et même liste, copié d'auteur en auteur - mais il y aurait eu des ratés. En revanche, il est plus délicat de connaître les doctrines de chacun, puisque nous ne les connaissons qu'indirectement.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sept Sages de la Grèce

Message  ArX le Jeu 1 Fév 2018 - 15:27

Beaucoup de choses qui nous ont été transmises depuis l'Antiquité ont été déformées, et plus particulièrement en matière de nombres (d'après moi). Deux pages de la copie tombent de la sacoche de ta monture car la route romaine est mal pavée, tu perds 2 sages en route, de 9 tu passes à 7...

Mais rien ne nous dit même avec une absolue certitude que ces sept sages ont réellement existé. Ils n'ont peut-être une valeur que métaphorique, comme beaucoup de faits et personnalités "relatés" par Platon.

Après je ne connais pas du tout les travaux de Dicéarque, et quasiment pas ceux de Diogène, mais je pense que ça vaut le coup d'en débattre, ou tout du moins d'y réfléchir.

Aurais-tu s'il te plaît Princeps, le livre dans lequel Platon donne la liste ?


Dernière édition par ArX le Jeu 1 Fév 2018 - 17:39, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sept Sages de la Grèce

Message  Prince' le Jeu 1 Fév 2018 - 16:47

Pour connaître un peu la chose (privatejoke), l'hyper-criticisme n'est pas la bonne méthode. Quand tu as une cohérence aussi forte des sources, il vaut mieux s'y fier. N'oublions pas que pour eux, ce sont des éléments culturels connus, par tous, y compris le boulanger.
Pour Platon, c'est dans Protagoras, mais je n'ai pas plus d'info's.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sept Sages de la Grèce

Message  ArX le Jeu 1 Fév 2018 - 17:39

J'ai fort hâte de connaître la chose ;)

Merci d'avoir replacé le contexte historique et de m'avoir donné la référence. Je reviendrais sur ce sujet plus tard.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sept Sages de la Grèce

Message  Prince' le Jeu 1 Fév 2018 - 18:53

Je suis là pour ça *Soldat romain*.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sept Sages de la Grèce

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum