Fantasme des croisades

Aller en bas

Fantasme des croisades

Message  Kal' le Mer 15 Mar 2017 - 23:44

Au Moyen Âge il y avait littéralement une demande sociale, une nécessité, un désir d'épanchement de violence ; parce que ces gens-là, sans condescendance aucune, étaient brutaux en acte, et les divers conciles d'alors statuaient que la guerre entre chrétiens n'était plus permise. Aujourd'hui ce qui fascine avec cette période, ce qu'elle semblerait posséder de plus exotique, c'est cette brutalité sublimée des mœurs, induite par les conditions difficiles de vie et dépêchant au ressentiment le plus vif parmi les masses largement paysannes. Non pas qu'aujourd'hui la situation ait pu changer en quoi que ce soit, mais qu'on dispose plutôt des moyens d'étaler notre aigreur par de plus sûres dispositions – qu'il y ait, en gros, des défouloirs qui n'existaient pas auparavant. Les croisades, donc, grands fantasmes de tout bon idéologue car soulèvement presque spontané et à l'unisson contre un ennemi plus ou moins imaginaire – chose impossible aujourd'hui –, sont, on doit le reconnaître, l'un des piliers de la culture européenne en tant que première conjonction, de concert, des divers peuples du continent. À vrai dire, cela arrangeait bien tout le monde, parce que les nobles y trouvaient économiquement compte, que c'était symboliquement et moralement valeureux, et que pour le coup cela a aboli momentanément toutes les distinctions de rang dans les mentalités ; ainsi, faire la croisade, c'était un peu comme, à l'instar d'une autre époque qui en est peu éloignée, partir conquérir un nouveau monde et en jouir de tous les bénéfices. On remarque d'ailleurs que les armées croisées faisaient office de Légion étrangère contemporaine, d'une sorte d'amnistie générale, en cela que les métèques et les parias pouvaient civilement, au niveau de la société, et spirituellement se voir absoudre de leur passé. Et, comme toutes les guerres, particulièrement au nom d'une religion, leur principale fonction est d'abolir le plus lourd des devoirs, qui est celui d'exister et a fortiori d'assumer son existence, son je, pour le faire fondre dans une masse compacte. À notre époque, ce délire salvateur se retrouve chez les candidats au Jihad, jeunes délaissés de toute culture (au sens intellectuel et national), et d'une certaine manière chez les jeunes nationalisés d'extrême-droite, qui fantasment décidément sur les croisades.

Et Dieu le veut !


(Kingdom of Heaven est un film plutôt médiocre par ailleurs.)


Dernière édition par Kalos le Jeu 16 Mar 2017 - 0:08, édité 2 fois
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasme des croisades

Message  Malcolm le Mer 15 Mar 2017 - 23:56

Avec une nuance de Walkyries, cela existe toujours, décompensé dans les jeux vidéos. Récemment :


Je repasserai.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasme des croisades

Message  Kal' le Jeu 16 Mar 2017 - 0:03

Oui, effectivement, quoique notre époque sécularisante voit d'un mauvais œil  toute sublimation religieuse de la violence, ce qui ne nous offre, pour le meilleur et pour le pire, qu'un condensé pur de violence maladroitement stylisé. Ce trailer en est l'illustration.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasme des croisades

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum