Cioran prospectivement vu par Sartre

Aller en bas

Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Malcolm le Mar 21 Mar 2017 - 15:15

Dans l'Être et le Néant, j'ai été frappé par quelques petites tournures, au point d'avoir cru lire Sartre traiter d'Emil Cioran. Toutefois, il n'en est rien. En effet, l'Être et le Néant paraît sous l'Occupation (1943), tandis qu'Emil Cioran arriverait en France en 1946 seulement. Pour autant, "tout se passe" rétrospectivement comme si Sartre "anticipait" sur la venue de Cioran, et "lui faisait" des réponses "prémonitoires" ! *Lol*

En fait, plus rationnellement, il faut en déduire une ambiance d'époque, agissant sur les thématisations or, donc, là, ce qui me fit tiquer, c'est évidemment le titre cioranesque : De l'Inconvénient d'être né (à mettre en relation avec la question du regard métaphysique sartrien évoqué sur ce forum).
Sartre, l'Être et le Néant, p.510, Tel - Gallimard 2016, a écrit:... la disparition d'autrui comme regard, me rejette dans une injustifiable subjectivité et réduit mon être à cette perpétuelle poursuite-poursuivie vers un en-soi-pour-soi insaisissable [quête de soi comme objet statique, un en-soi donc, pour-soi-même] ; sans l'autre, je saisis à plein, à nu cette terrible nécessité d'être libre qui est mon lot, c'est-à-dire le fait que je ne puis m'en remettre qu'à moi du soin de me faire être, encore que je n'aie pas choisi d'être et que je sois [ma responsabilité, donc].
Tout se passe là, comme si Sartre nous expliquait le désarroi cioranien, son drame, qui est l'absence de regard, qu'il n'y ait plus rien ni personne pour lui répondre, pour lui dire qui - voire ce qu'il - est, notamment dans cette ambiance décomposée (Traité de décomposition) d'expatriation d'Après-Guerre à l'Europe ravagée, où sa Roumanie d'enfance chérie-manquant-inéluctablement désormais sous la botte soviétique, ne lui offre plus de regard, et le voilà dans la Sehnsucht inextinguible.

Plus loin, à mettre en relation avec le futurisme final :
Sartre, l'Être et le Néant, p.665, Tel - Gallimard 2016, a écrit:... il est des pour-soi dont le projet implique le refus du temps et l'étroite solidarité avec le passé. Dans leur désir de trouver un terrain solide, ceux-ci ont, au contraire, élu le passé comme ce qu'ils sont, le reste n'étant que fuite indéfinie et indigne de tradition. Ils ont choisi d'abord le refus de la fuite, c'est-à-dire le refus de refuser ; le passé, par suite, a pour fonction d'exiger d'eux la fidélité. Ainsi verra-t-on les premiers confesser dédaigneusement et légèrement une faute qu'ils ont commise, au lieu que la même confession sera impossible aux autres, à moins qu'ils ne changent délibérément leur projet fondamental ; ils useront alors de toute la mauvaise foi du monde et de toutes les échappatoires qu'ils pourront inventer, pour éviter d'entamer cette foi dans ce qui est, qui constitue une structure essentielle de leur projet.
Ce qui est tout bonnement faire de l'oeuvre d'Emil Cioran, une longue excuse pour se dédouaner d'avoir à reprendre en main son avenir, à se responsabiliser ; une tentative inlassablement répétée de peaufiner sa mauvaise foi, mauvaise foi faite art littéraire & philosophique : véritable génie de Cioran, sous l'angle sartrien - et à supposer que l'on envisage les choses par-delà bien et mal.
Kalos, je ne suis plus ton obligé *Tchin*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Kal' le Mar 21 Mar 2017 - 19:09

Intéressant, intéressant, et j'ai vu d'ailleurs certaines personnes classer Cioran parmi les existentialistes.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Malcolm le Mar 21 Mar 2017 - 19:15

Kalos a écrit:Intéressant, intéressant, et j'ai vu d'ailleurs certaines personnes classer Cioran parmi les existentialistes.
Tout aussi intéressant est ton propos tiré de la Chute dans le temps. Tu m'apprends que Cioran a été assimilé aux existentialistes. Je m'en méfie. Un peu comme avec Camus : l'association est mignonne, mais un tout p'tit peu ... Il faudrait que je revienne lire Cioran, sous cet angle.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Kal' le Mar 21 Mar 2017 - 19:19

Cioran, en tant que sceptique, c'est envisageable ; il n'était probablement pas déterministe.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Malcolm le Mar 21 Mar 2017 - 21:36

Kalos a écrit:Cioran, en tant que sceptique, c'est envisageable ; il n'était probablement pas déterministe.
Que vient faire ici la référence au scepticisme ? de ce que j'ai comparé Sartre au scepticisme dans le topic sur le futurisme final ? ... A noter que la question du déterminisme ou de l'indéterminisme ne se pose alors pas du tout pour Sartre. Mais, quant à Cioran, je ne le trouve sceptique que dans la mesure où il se rend à l'état d'âme : c'est un peu court comme connaître (le scepticisme sartrien finit en phénoménologie : "l'affect sensori-émotionnel" - tout en surface phénoméniste ainsi que les scepticiens). Mais je parle peut-être dans le vent du coup. Éclaire-moi.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Kal' le Mar 21 Mar 2017 - 21:47

Cioran, même si je n'ai pas de références écrites de tête, est sceptique - c'est reconnu par des spécialistes -, et je crois qu'il se reconnaissait comme tel. C'est pour ça que je me suis permis d'avancer qu'il fût peut-être existentialiste, interprétant certainement le déterminisme comme une conviction.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Malcolm le Mar 21 Mar 2017 - 21:59

Ah ! je croyais que tu répondais à quelque chose plus haut, mais tu ne faisais qu'avancer mystérieusement ou soudainement un propos supplémentaire *Lol* - mais, à vrai dire, de même que Sartre n'est pas scepticien* tout en s'en rapprochant ... de même que Camus n'est pas existentialiste tout en s'en rapprochant ... de même, j'ai suffisamment bon souvenir de Cioran pour lui refuser et le scepticisme et l'existentialisme, tout en s'en approchant.

Cioran est décadentiste, du genre à être le fils adoptif illégitime de Paul Verlaine et de Karl-Joris Huysmans, qui aurait renié l'autorité homopaternelle littéraire pour une démarche philosophique. Je ne vois pas ce qu'il y a de scepticien ni d'existentialiste là-dedans, quand bien même ... mais tous les philosophent doutent, font preuve de scepticisme, sans être scepticiens ! et tous les philosophent se projettent dans l'existence, font preuve d'existentialisme, sans être existentialistes ! ce qui vaut de toutes les philosophies : si l'on peut bien comprendre un philosophe, c'est qu'il tient une veine humanoïde répandue, qu'il cultiva.

De sorte que, pour spécialistes que soient tes références, toute ma tripe se contracte en lisant "Cioran sceptique", quand bien même accointant.

___________
*Je sais, je sais, c'est sceptique, mais le terme est tellement connoté zététique'ment aujourd'hui, que je préfère prendre modèle sur le distinguo stoïcien antique/stoïque contemporain. Oui, la zététique ment, même pour un scepticien, dont la zetetis ne fut jamais qu'une recherche, non une perplexité relative à des convictions scientifiques.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Kal' le Mar 21 Mar 2017 - 22:10

Quelques références finalement, à la va-vite, de Cioran lui-même :

Cioran, Entretien avec Gerd Bergfleth, a écrit:Je ne sais pas très bien où j’en suis par rapport au scepticisme, bien qu'il soit au centre de tout ce que j'ai pensé.

Cioran, Syllogismes de l'amertume, a écrit:Sans nos doutes sur nous-mêmes, notre scepticisme serait lettre morte, inquiétude conventionnelle, doctrine philosophique.

Cioran, Syllogismes de l'amertume, a écrit:Assez naïf pour me mettre en quête de la Vérité, j'avais fait jadis — en pure perte — le tour de bien des disciplines. Je commençais à m'affermir dans le scepticisme, lorsque l'idée me vint de consulter, ultime recours, la Poésie : qui sait? peut-être me serait-elle profitable, peut-être cache-telle sous son arbitraire quelque révélation définitive. Recours illusoire! elle était allée plus avant que moi dans la négation, elle me fit perdre jusqu'à mes incertitudes...

Cioran, Syllogismes de l'amertume, a écrit:Dans les tourments de l'intellect, il y a une tenue qu'on chercherait vainement dans ceux du coeur. Le scepticisme est l'élégance de l'anxiété.

Cioran, Syllogismes de l'amertume, a écrit:En nous obligeant à sourire tour à tour aux idées de ceux que nous sollicitons, la Misère dégrade notre scepticisme en gagne-pain.

Cioran, Syllogismes de l'amertume, a écrit:Le scepticisme qui ne contribue pas à la ruine de notre santé n'est qu'un exercice intellectuel.

Il y consacre deux chapitres, il me semble, dans La Chute dans le temps.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Malcolm le Mar 21 Mar 2017 - 23:40

Cioran, Syllogismes de l'amertume, a écrit:Le scepticisme qui ne contribue pas à la ruine de notre santé n'est qu'un exercice intellectuel.
Cette seule sentence dirime définitivement la possibilité de son scepticisme (reste que je te remercie pour ces morceaux choisis *Pouce* ).
Le scepticisme est une école de gaieté or, c'est bien connu, la gaieté fait la santé.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Kercoz le Mer 22 Mar 2017 - 9:06

Kalos a écrit:Quelques références finalement, à la va-vite, de Cioran lui-même :


Cioran, Syllogismes de l'amertume, a écrit:En nous obligeant à sourire tour à tour aux idées de ceux que nous sollicitons, la Misère dégrade notre scepticisme en gagne-pain.

Celle ci est tres dure. Mais pourquoi "tour à tour" ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Malcolm le Mer 22 Mar 2017 - 9:12

Oui mais, simultanément - et à bien y penser après ma dernière intervention aussi, - cette "dureté" comme tu dis, pourrait n'être jamais que le fruit d'un humour cynique (sens contemporain), par lequel Cioran, au fond, aurait trouvé sa ... gaieté ! *Lol* ... Si cette hypothèse est juste, la mauvaise foi sartrienne atteint des sommets de génie.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Kal' le Mer 22 Mar 2017 - 18:59

Il était réputé pour être quelqu'un de paradoxalement joyeux au quotidien.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Malcolm le Mer 22 Mar 2017 - 19:02

Kalos a écrit:Il était réputé pour être quelqu'un de paradoxalement joyeux au quotidien.
Une écriture curative, en somme ! *Lol* - ce que j'avais déjà supputé quelque part sur ce forum.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Kal' le Mer 22 Mar 2017 - 21:25

Bonne intuition, parce que c'était vraiment le cas. Il le dit lui-même.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cioran prospectivement vu par Sartre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum