L'intuition

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Kercoz le Sam 25 Mar 2017 - 11:12

Mal' a écrit:C'est tellement bergsonien, comme propos !

C'est vrai que déja tout petit, il pompait sur moi.

http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1732-entendre-le-bergsonien

Il y a une sorte de corrélation entre "rite" et intuition ( partez pas tout de suite, je développe):
Le "rite" serait pour moi l' instinct culturel, une mémoire non innée
L' intuition, de même serait donc l' instinct non pas de l' espèce, mais de l' individu. Sa mémoire " complexe" qui traite les données, données par l' expérience sans passer par la case "raison", qui souvent prend trop de temps. L' essentiel étant d'agir.

Ce qui risque de compliquer la démarche, c'est que , tout comme le "rite" réutilise l' agressivité qui est un instinct, il est fort possible que l' intuition réutilise l' instinct.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Malcolm le Sam 25 Mar 2017 - 11:41

C'est vrai que déja tout petit, il pompait sur moi.
*Lol* Mais regarde voir : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1062-ages-de-la-vie-et-philosophie#18518
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Avis' le Sam 25 Mar 2017 - 14:21

Je vais te répondre, Kerkoz, avec des définitions selon Avis,(c'est à dire qu'elles ne garantissent rien) :

L'émotion : tout mouvement (éthymologiquement, motio, mouvement) qui anime tout système nerveux central au moindre stimulus externe. Si l'on veut excepter l'amibe, concerne même la libellule, et tout vivant.
L'instinct : c'est la réponse de tout système émotionnel, et qui induit une conduite, une réaction.
L'intuition : Mal' vient ci-dessus d'en donner une définition acceptable. Elle ne concerne QUE l'humain : elle traite les données de l'expérience hors rationalisation, incluant la culture (dont les rites, qui ne sont pas nécessairement rationnels) et d'une manière générale tout le vécu de l'individu.

Tout çà me paraît clair, et basique quant à la possibilité d'analyse plus affinée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Kercoz le Sam 25 Mar 2017 - 21:59

Avistodénas a écrit:
L'instinct : c'est la réponse de tout système émotionnel, et qui induit une conduite, une réaction.
L'intuition : Mal' vient ci-dessus d'en donner une définition acceptable. Elle ne concerne QUE l'humain : elle traite les données de l'expérience hors rationalisation,
Tout çà me paraît clair, et basique .

Ca ne me semble pas si clair que pour toi:
- Tu me semble confondre instinct et réflexe. Quand on lit Fabre, il n' y a pas d' émotion chez l' insecte et pourtant certaines abeilles savent d' instinct, sur des centaines de candidats, quels insectes elles vont piquer : 3 sous espèces qui sont les seules à avoir un seul centre nerveux ( à anesthésier) alors que les autres ont un centre nerveux par paire de pattes.
Il faut traiter l' instinct ( comme l' intuition), comme une mémoire. Ne pouvant être le résultat d' un apprentissage, cette mémoire ne peut être qu' innée : La larve qui nait sur la chenille immobilisée mais vivante, va avoir de la chaire fraiche et ne s'attaquera pas aux centres vitaux de cette chenille. Si cette mémoire est innée, elle ne peut être que génétiquement inscrite.
-Pour l' intuition, pourquoi "hors rationalisation" ? Il me semble que la rapidité de production de l' intuition exclue l'utilisation de la raison pour l' expression de l' intuitif, mais cette raison est probablement utilisée pour le stockage des données des expériences, peut être même pour le traitement de ce stockage.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Avis' le Sam 25 Mar 2017 - 23:39

L'instinct : c'est la réponse de tout système émotionnel, et qui induit une conduite, une réaction.

L'instinct : c'est la réponse "émotionnelle", le réflexe, c'est la conduite induite. Si tu préfères, l'instinct est ce qui pousse à se soustraire à la douleur en général, le réflexe est le geste particulier de retirer sa main du feu.
mais cette raison est probablement utilisée pour le stockage des données des expériences, peut être même pour le traitement de ce stockage.

La mémoire n'est (ne serait) pas un stockage à proprement parler au sens où elle est (serait) une fonction de re-calcul (inconscient ou volontaire), par réactivation de traces mnésiques successives, lesquelles auraient la forme de "nuages", de "champs", issus de stimuli émotionnels. D'où les marges d'erreurs imputables à la mémoire, surtout à long terme.
Un peu compliqué mais c'est la description la plus approchée que je lui donnerais. La raison n'intervient, dans la fonction de mémoire, que par la volonté de...
Quant aux abeilles et leurs comportements, l'instinct répond, le réflexe agit. Et c'est suffisant pour expliquer ce comportement. L'instinct est ce qui répond à l'émotion dans la chaîne stimulus- émotion-instinct-réflexe-stimuli induits-émotions induites ou auto-produites-intuition-réflexion-raison-rationalisation.
La mémoire s'intercale dans cet enchaînement entre émotion et instinct, puis entre émotions induites et réflexion sachant que tout cet ensemble baigne dans des "champs" probabilistes, c'est à dire aussi interactifs.

Je sais, faut suivre, sachant que chacune de ces "étapes" mérite définition, et qu'on n'a pas l'habitude de raisonner ainsi avec cet enchaînement conceptuel, notamment avec le fait qu'il s'agit dans la réalité des fonctions mentales, en même temps que d'un enchaînement, d'interactions de "champs".


Dernière édition par Avistodénas le Sam 25 Mar 2017 - 23:47, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Malcolm le Dim 26 Mar 2017 - 22:22

Le problème de ce débat, c'est qu'il se passe de références - serait-ce à un bon dictionnaire comme le TLFI, - puis qu'il spécule, donc, en conséquence. Ce qu'il y a de bien avec les références, c'est qu'on peut quand même les méditer.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Avis' le Lun 27 Mar 2017 - 1:20

Tout à fait d'accord avec toi Mal'.

Cependant :

La neurobiologie ne s'est intéressée que très récemment au système émotionnel. C'est après avoir lu Antonio Damazio (L'erreur de Descartes et La raison des émotions) que je me suis intéressé à la raison et aux émotions d'abord, puis aux fonctions mentales élargies ensuite. Toutes mes lectures postérieures (LeDoux, Darwin, Freud, Naccache, Dehaene, Changeux, Broca....) ont fini par me convaincre que ces spécialistes étaient lancés sur de fausses pistes, de mauvaises interprétations d'expériences ou même d'expériences sans intérêt. Ils s'attachaient essentiellement à interpréter des expériences éparses et diverses en négligeant de constituer des théories d'ensemble préalables et de les vérifier expérimentalement, ce qui est la démarche naturelle des sciences. Je n'avais donc pas à les suivre, sauf pour info, préférant y réfléchir moi-même. Loin de prétendre que leurs travaux ne m'ont rien apporté, bien au contraire, je défends des thèses différentes voire opposées aux leurs. Loin aussi de me poser comme spécialiste de ces questions, j'essaie de trouver une voie qui me satisfasse du point de vue du simple bon sens. À titre d'exemple, ces spécialistes parlent tous d'un "lieu de stockage de la mémoire" ce qui est manifestement faux car si la mémoire se stockait, elle reproduirait les souvenirs tels que stockés sans altération. Or les souvenirs se modifient, soit dans le court terme soit dans le long terme. C'est pourquoi je livre une autre explication (beaucoup plus complexe) qui consiste en un re-calcul permanent lié à l'émotionnel.

Quant à l'intuition, autant d'auteurs, autant de définitions :

Sur le rêve, seul Tobie Nathan semble avoir accédé à quelques lumières. Je cite : « Au cours d'une même nuit, le même matériau [du rêve] sera arrangé en plusieurs configurations, dans des rapprochements [c'est moi qui souligne] inattendus et par là même bizarres ». De toute évidence il est sur la bonne voie, mais ne pousse pas le raisonnement afin d'en venir à une théorie d'ensemble. Thomas Borand (matière à décision), étudie le processus animal de prise de décision et l'extrapole tel quel à l'humain, ce qui est une erreur manifeste. Lionel Naccache définit ainsi la conscience : « Être capable de rapporter soi-même ses états mentaux ». Il fonde cette affirmation sur des enregistrements de l'activité du cerveau afin de repérer les "briques" de la conscience" (sic). Autre exemple, il mesure le temps de réaction entre perception inconsciente et perception consciente : 300 millisecondes. Ce qui n'apporte rien à la compréhension sinon qu'il existe deux phases d'une même perception séparées de 300 millisecondes etc., etc. Chaque spécialité se pensant comme unique détentrice du savoir au lieu de collaborer systématiquement. Dans ces conditions de pagaille, je préfère suivre mon chemin, en amateur sans doute, mais au moins ai-je le sentiment d'avancer. Il apparaît donc que le présent sujet de l'intuition (et il existe autant de sujets que de fonctions mentales en apparence diverses - mais en apparence seulement) ne se prête pas à un travail classique de philosophie, auquel cas il doit pouvoir se reporter à la section bavardages ce qui ne lui ôtera nullement son intérêt. J'attire l'attention de qui s'y intéresse sur le fait que j'utilise souvent le conditionnel, simple mesure de précaution au cas où je constaterais que je me plante et je rectifierais alors, et que je cherche à renseigner plus qu'à convaincre, en rappelant que ce sont certaines citations empruntées à AS (qui ne s'exprime généralement pas pour ne rien dire) qui m'ont donné à penser que je pouvais partager mes réflexions.

EDIT : Il paraît régulièrement des articles de sciences humaines relatifs à ces questions. Je puis donc me proposer d'alimenter le sujet en produisant un résumé ou une critique de ce qui se publie...


Dernière édition par Kalos le Lun 27 Mar 2017 - 19:02, édité 1 fois (Raison : Mise en forme et orthographe)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Kercoz le Lun 27 Mar 2017 - 13:42

Mal' a écrit:Le problème de ce débat, c'est qu'il se passe de références - serait-ce à un bon dictionnaire comme le TLFI, - puis qu'il spécule, donc, en conséquence. Ce qu'il y a de bien avec les références, c'est qu'on peut quand même les méditer.

Les "références" ! Ce qu'il y a de bien avec les références, c'est qu'on peut pratiquer le "nominalisme" sans risquer de se faire accuser de nominaliste. (Ce n'est pas une attaque, c'est juste que certains débats ressemblent à un jeu de carte - "J'ai une paire de Platon contre une quinte d'Averroès.") L'intuition reste pour moi une "mémoire" vive. Un truc genre infusion statistique se servant de l' expérience individuelle. Expérience individuelle qui n'a d'individuelle que le nom car déterminée par 90% de culturel. Culturel lui même déterminé par sa racine archaïque proche du rite et de l' instinct.


Dernière édition par Kalos le Lun 27 Mar 2017 - 19:05, édité 1 fois (Raison : Mise en forme et orthographe)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Avis' le Lun 27 Mar 2017 - 15:17

Bien entendu puisque le culturel - et tout ce qu'il implique - c'est l'homme-individu, qui apporte son intuition à la société, intuition qui devient alors générale, cela peut arriver. Et nous intuitionnons tous alors que quelque chose va se passer. À voir aussi avec la prémonition.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cognition

On émettra une forte réserve sur l'intelligence artificielle en ce qu'elle ne tient pas compte de l'absence totale d'émotion dans les calculateurs.

L'une des conséquences de ces interactions pluridisciplinaire au sein de ce qu'on appelle la cognition est de changer de façon importante la façon dont s'organisent les thématiques de recherche en sciences cognitives. Celles-ci ne se structurent donc non plus seulement par rapport aux différents objets d'étude traditionnels des disciplines constitutives de ce domaine de recherche (les neurones et le cerveau pour les neurosciences, les processus mentaux pour la psychologie, le comportement animal pour l'éthologie, l'algorithmique et la modélisation pour l'informatiqueetc.) mais aussi souvent autour des fonctions cognitives que l'on cherche à isoler les unes des autres.

Autre erreur grossière qui consiste à isoler les unes des autres les fonctions cognitives, meilleur moyen de ne rien comprendre à leur unité fondamentale.


Dernière édition par Kalos le Lun 27 Mar 2017 - 19:09, édité 1 fois (Raison : Mise en forme et orthographe)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Malcolm le Lun 27 Mar 2017 - 17:21

Je reviendrai une autre fois peut-être sur le fond du débat, mais 1. je suis heureux de l'apport d'Avis', qui montre donc qu'il y a méditation ! 2. je ne suis pas sûr que tu emploies le mot nominalisme comme il faut Kercoz. Néanmoins, en admettant que certains débats sont "nominalistes" comme tu dis, eh bien, ils ont une valeur culturelle. Chacun, dans sa lecture d'untel ou d'autretel, est guidé par les lectures (façons de lire) d'autrui. Je ne vois pas où est le mal "réaliste", au contraire, puisque ma prochaine lecture d'auteurs discutés sera enrichie des autres lectures, afin de nuancer précisément l'aspect "réaliste". Tu as la gâchette facile Kercoz, en somme. Mais c'est un autre débat, si seulement tu veux l'ouvrir dans l'endroit approprié.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Kercoz le Lun 27 Mar 2017 - 17:46

Mal' a écrit:Je ne suis pas sûr que tu emploies le mot nominalisme comme il faut Kercoz. Néanmoins, en admettant que certains débats sont "nominalistes" comme tu dis, eh bien, ils ont une valeur culturelle. Chacun, dans sa lecture d'untel ou d'autretel, est guidé par les lectures (façons de lire) d'autrui. ...... Tu as la gâchette facile Kercoz, en somme.

À force de se faire tirer dessus, on devient parano.

J'ai précisé que ce n'était pas une "attaque", mais tu as raison. Je n'utilise pas "nominalisme" a bon escient. Ce que j'ai voulu dire c'est que nommer une chose ce n'est pas l'expliquer. Et nommer un auteur ce n'est ni l'expliquer ni expliquer ce que cet auteur  en a dit, c'est juste se rappeler qu'il en a parlé. C'est un peu  comme la mode actuelle de remplacer un argument par "voilà" ou "en fait". Avis fait l'effort de développer son argument perso, et moi de tenter d'y répondre. Tu réclames des références et justement l'intuition "oublie" les références pour synthétiser ou intégrer une réponse depuis les références le plus souvent oubliées ou trop lointaines.


Dernière édition par Kalos le Lun 27 Mar 2017 - 19:12, édité 1 fois (Raison : Mise en forme et orthographe)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Prince' le Lun 27 Mar 2017 - 18:00

depuis les références le plus souvent oubliées ou trop lointaines.
Simple question de méthode (prise de notes, relectures). 
Le sujet a déjà été abordé ici, dans un sujet opportunément ouvert par Avis' : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1768-manieres-de-penser-avec-ou-sans-reference-etc?highlight=r%C3%A9f%C3%A9rence

Nb : 
A force de se faire tirer dessus , on devient parano
Sans contestation possible ton meilleur trait d'humour. 


Dernière édition par Lupus Maior le Lun 27 Mar 2017 - 18:04, édité 1 fois (Raison : Mise en forme.)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Kercoz le Lun 27 Mar 2017 - 18:26

Avistodénas a écrit:Bien entendu puisque le culturel - et tout ce qu'il implique - c'est l'homme-individu, qui apporte son intuition à la société, intuition qui devient alors générale, cela peut arriver.

Si tu me le permets, je pense que tu appliques ici, un processus évolutif qui était en fonction pour l'évolution des espèces. Du modèle arbusif, ils en sont venu au modèle "buissonnant". En gros le modèle linéaire est abandonné. Les évolutions génétiques (voir les cours d'Hublin) foisonnent suivant les circonstances. Les évolutions culturelles font de même, suivant les circonstances, conjonctures. L'intuition concerne le culturel, comme tu le dis. C'est à dire que l' évolution concerne la seule culture en question, et est destinée à s'effondrer. Mais on retrouve pour cette évolution culturelle (provisoire), le même phénomène buissonnant. Le cumulatif est très peu transversal. Un même groupe, culturellement endogame aura, comme les vieux couples des intuitions communes. Mais c'est une histoire ancienne, l'individualisme moderne a détruit cet attracteur et s'il existe une intuition commune elle sera issue de TF1 ou de Facebook.


Dernière édition par Kalos le Lun 27 Mar 2017 - 19:15, édité 2 fois (Raison : Mise en forme et orthographe)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Avis' le Lun 27 Mar 2017 - 18:36

 s' il existe une intuition commune elle sera issue de TF1 

Mais bien sûr, pourquoi pas...? L'intuition se forme de toutes les influences, mais toujours émotionnellement. Ce que je cherchais à montrer (et non démontrer) en introduction, c'est la façon dont l'intuition participe à la rationalisation par l'émotion esthétique, rationalisation pourtant réputée être le contraire d'un produit émotionnel. Étonnant non ?


Dernière édition par Kalos le Lun 27 Mar 2017 - 19:16, édité 1 fois (Raison : Orthographe)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Malcolm le Mar 28 Mar 2017 - 0:56

K a écrit:Tu réclames des références et justement l'intuition "oublie" les références pour synthétiser ou intégrer une réponse depuis les références le plus souvent oubliées ou trop lointaines.
En quoi l'intuition (sens courant, scientifique, actuel depuis Bergson vulgarisé & Jung) a évidemment partie liée à quelque réflexologie habituelle, laissant peu de place à l'égrainage méthodique nécessaire à toute conscience, et par suite toute science, quand l'intuition se donne pour science sans conscience.
LM a écrit:Sans contestation possible ton meilleur trait d'humour.
Sans conteste.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Avis' le Mer 29 Mar 2017 - 12:36

quand l'intuition se donne pour science sans conscience.

Tiens... J'aurais juré l'inverse... L'intuition me paraît être une forme de conscience sans science puisque, si elle conduit à la rationalisation, elle n'en est pas l'expression.

On dit couramment : "ne pas se fier à ses intuitions" dès lors qu'on a remarqué que les intuitions peuvent être trompeuses, tout comme les apparences. On a même le choix : une fois le travail de rationalisation effectué, on peut encore être hésitant : écouter son intuition, ou écouter sa raison. J'avoue que pour ma part, je suis souvent indécis car les deux m'ont déjà trompé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Malcolm le Mer 29 Mar 2017 - 18:09

Avistodénas a écrit:Tiens... J'aurais juré l'inverse...
Une intuition sans teneur serait vide. L'intuition-insight dont nous parlons là est un mode subjonctif du connaître, du savoir, donc un genre de science light, ce qui te donne le sentiment qu'il s'agit plus d'une conscience. Peu importe, car alors il faudrait définir conscience, or il y a des topics pour cela, et on n'aurait pas fini, l'essentiel ici étant d'admettre la subjonctivité de l'intuition. Cette subjonctivité explique assez bien pourquoi l'intuition semble peu fiable à certains, mais la vérité me semble la suivante, comme quoi l'on a ou l'on n'a pas "une bonne intuition, de l'instinct". De plus, les femmes en ont naturellement mieux que les hommes, qui doivent la cultiver plus certainement qu'elles mais, comme elles, s'ils ne la travaillent pas, l'intuition perd ses qualités, et augmente ses qualités en la travaillant. Or, pour la travailler, quoi de mieux que se cultiver et chercher à comprendre les perspectives autres comme autres ? ce qui est d'ailleurs le fait de la culture ... etc.

Mais, puisqu'on en parle ailleurs, l'intuition est une importante qualité diplomatique, soit donc pas que diplomatique, mais littéraire aussi et, en tout cas, expressive. Par quoi alors, l'intuition, mieux que la sensation, nous donne accès au relationnel en place alentour. C'est-à-dire qu'il n'y a qu'intuitivement, que nous devinons quand ou pas "franchir une ligne" est possible - le feeling comme on dit couramment. L'intuition donc, est le sens du symbolique, rapport à la sensation, sens du physique et, comme on sait, le symbolique porte avec lui toute une charge significative, cruciale entre Hommes, du moment que l'on n'a pas l'habitude de fonctionner ensemble au moins.

Au reste, il est de notoriété psychologique, que les personnalités intuitives sont plus créatives - pas forcément artistes, hein, mais plus créatives - sont plus créatives que les personnalités sensitives "seulement" (mais la créativité n'a jamais été une panacée, pas plus que la sensorialité pure : encore faut-il y joindre le savoir-(y-)faire). Soit donc que l'intuition là, prend des couleurs à la fois kantiennes et bergsoniennes, comme saisie empirique de déterminations externes (relationnelles, hiérarchiques, symboliques) et comme processus actif de déterminations internes (créatives). Certainement "qu'il faut de tout pour faire un monde", quand pourtant la personnalité intuitive reste plus vive d'esprit (comme on dit) qu'une autre - encore que la personnalité intuitive soit plus sujette à l'affolement (sans compensation sensitive).
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Avis' le Mer 29 Mar 2017 - 18:32

Rien à ajouter, tout est dit. Finement. Comm' d'hab'.
J'avais ouvert ce topic pour montrer que l'intuition, loin d'être l'inverse de la rationalisation, y conduisait tout droit au contraire, par l'émotion esthétique. Donc qu'il n'y a pas de rationalisation sans intuition préalable. C'est à dire encore, pas d'objectivité sans subjectivité massive.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  AntiSubjectiviste le Mer 29 Mar 2017 - 19:00

Avistodénas a écrit:J'avais ouvert ce topic pour montrer que l'intuition, loin d'être l'inverse de la rationalisation, y conduisait tout droit au contraire, par l'émotion esthétique.
Dit comme ça, c'est quand-même une grosse généralisation qui a peu de chances d'être vraie. On ne fait pas de maths ou de sciences seulement avec des intuitions.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Avis' le Mer 29 Mar 2017 - 19:17

Pas seulement, en effet. C'est tout à fait certain. Mais l'intuition est ce qui (d'instinct) met sur la voie.
J'ai toujours été étonné, à l'école, de voir la façon dont les bons en maths allaient tout droit - mais tout droit sans fléchir - vers la bonne direction, le bon théorème parmi tous ceux dont nous disposions. Alors que je ramais comme un malheureux à explorer systématiquement ces même théorèmes. Tu vas me dire avec raison que c'est parce que j'étais nul. Moi je dis que je manquais d'intuition, et l'intuition comme dit Mal', ça se travaille, c'est à dire c'est culturel. Et émotionnel, tant l'émotionnel naît aussi de la culture-expérience.
Je ne suis pas un intégriste de l'intuition, j'essaie juste de lui donner la part qui lui revient. Et  mon avis, elle est énorme dans le potentiel de l'intellect.


Dernière édition par Kalos le Mer 29 Mar 2017 - 19:25, édité 1 fois (Raison : Orthographe)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Kal' le Mer 29 Mar 2017 - 19:23

AntiSubjectiviste a écrit:Dit comme ça, c'est quand-même une grosse généralisation qui a peu de chances d'être vraie. On ne fait pas de maths ou de sciences seulement avec des intuitions.

C'est d'ailleurs la principale critique de Schopenhauer à l'égard des sciences, c'est-à-dire de préférer la démonstration logique à l'évidence immédiate de l'intuition.

Exemple avec le cinquième postulat d'Euclide :


  • Démonstration logique :

« Si une droite tombant sur deux droites fait les angles intérieurs du même côté plus petits que deux droits, ces droites, prolongées à l'infini, se rencontreront du côté où les angles sont plus petits que deux droits. »

Soit les deux droites G et H coupées par la droite S, montrer que ces deux droites, prolongées à l'infini, se rencontreront du côté où les angles internes sont plus petits que deux droits.

On sait que G et H sont deux droites coupées par la droite S,
Or, les angles internes α et β sont plus petits que deux droits,
Donc, les droites G et H se rencontrent.

Car si G et H ne se rencontrent pas, il faudrait qu'elles soient parallèles ; et si elles sont parallèles, leurs angles équivalent alors à deux droits ; et vu que leurs angles n'équivalent pas deux droits, elles se rencontrent donc nécessairement.


  • Intuition de la raison d'être dans l'espace de la démonstration :



Édifiant, non ?


Dernière édition par Kalos le Jeu 30 Mar 2017 - 0:43, édité 5 fois
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum