Le principe de raison suffisante

Aller en bas

Le principe de raison suffisante

Message  Kal' le Ven 24 Mar 2017 - 23:04

Schopenhauer souhaite donc appliquer la loi d'homogénéité et de spécification, qui consistent généralement à réunir ce qui peut l'être et à diviser les genres dans la mesure raisonnable du possible, au principe fondamental de la connaissance. Ce principe auquel, selon lui, nous n'avons pas suffisamment distingué ses différentes applications à la représentation. Par ce procédé, Schopenhauer souhaite offrir aux discussions philosophiques plus de netteté et de précision. En effet, chaque connaissance dérive d'une autre connaissance comme de son principe ; et ce principe est une expression commune à plusieurs connaissances données a priori. Schopenhauer, citant Wolff, résume  l'affaire de cette formule : « Nihil est sine ratione cur potins sit, quam non sit. » (« Rien n'est sans une raison qui fait que cela soit plutôt que cela  ne soit pas. ») ; ou encore retenant cette interrogation de Platon : « Il est nécessaire que tout ce qui naît, naisse par l’action d’une cause ; comment naîtrait-il autrement ? »

La première opération de Schopenhauer, c'est de vouloir absolument démêler le principe de connaissance et la loi de causalité (qui, nous le verrons, en est seulement la conséquence d'une branche – racine – du principe). Il remarque que Descartes utilise effectivement la causalité pour appuyer la preuve ontologique : c'est-à-dire l'immensité de la nature de Dieu qui l'exempte d'être l'effet d'une cause. Mais en cela Descartes oublie premièrement que s'il va jusqu'au bout de son raisonnement, alors Dieu lui-même est en réalité l'effet nécessaire d'une cause ; et, deuxièmement, que ce qui s'applique logiquement au niveau des concepts (que tout ait alors une raison d'être) ne s'applique absolument pas à la raison elle-même. Schopenhauer critique par suite Spinoza qu'il soupçonne de prolonger la preuve ontologique cartésienne et de confondre aussi principe de connaissance et causalité : la substance de Dieu – ou de la Nature – ne peut se composer de sa propre existence ; l'existence n'appartient à l'essence d'aucun être. Il n'existe pas de « cause en soi », c'est une pure chimère conceptuelle.

Aussi, il est inutile de chercher une preuve du principe de raison : la vérité est le qualificatif d'une relation entre jugement prononcé d'un exposé de la raison. Ce principe représente donc le lien indissociable entre ce jugement et la raison du jugement. De la sorte, exiger une preuve du principe, c'est le tenir ipso facto pour établi.

Tout étant la représentation d'un sujet, il y a de la sorte obligatoirement une césure entre le sujet qui représente et l'objet de sa représentation. Et cette représentation se déterminent par des formes dont les relations peuvent être considérées a priori ; c'est cette relation, généralisée, que l'on qualifiera ainsi de principe de raison ; mais toutes ces relations (au nombre de quatre) conservent néanmoins comme lieu commun d'être une raison de quelque chose – des classes d'objets de la représentation. En appliquant les lois d'homogénéité et de spécification, on peut relever quatre relations applicables à quatre classes d'objets ; et le principe de raison suffisante s'y manifeste sous une forme différente.


  • Principium rationis sufficientis fiendi, le principe de raison suffisante du devenir :


Il s'applique aux représentations intuitives, complètes et empiriques ; c'est-à-dire qui ne sont pas des actes de la pensée. Tous les objets apparaissant selon les formes de représentation énoncées ci-dessus constituent l'ensemble de l'expérience phénoménale ; et tous sont rattachés entre eux de la façon d'une succession de changements d'état : c'est la loi de causalité.


  • Principium rationis sufficientis cognoscendi, le principe de raison suffisante de connaissance :


Cette racine du principe s'applique aux objets d'une seconde classe, celle de la raison : les concepts et les abstractions. Ce sont les représentations abstraites. Celles-ci entretiennent une relation nécessaire par le biais du jugement ; lorsqu'un jugement exprime une connaissance, il doit en posséder une raison.


  • Principium rationis sufficientis essendi, le principe de raison suffisante d'être :


Il concerne la partie formelle de la représentation, c'est-à-dire les représentations complètes formant une troisième classe d'objets. En effet, l'espace et le temps sont constituées de manière à ce que tous leurs rapports se conditionnent mutuellement soit dans la situation soit dans la succession. Cette branche concerne particulièrement la géométrie et l'arithmétique.


  • Principium rationis sufficientis agendi, le principe de raison suffisante de l'action :


Cette racine particulière du principe s'applique à une quatrième classe d'objets qui est le sujet de la volition qui peut être connu par le sujet en tant qu'intellect comme objet au moyen de l'introspection. Et tout sujet de volition est soumis à une loi de motivation, qui est raison d'agir ; en cela qu'à chaque résolution nous en trouvons comme raison un motif qui l'a précédée.

----------

Voici donc la fin de ma synthèse – très réductrice, je vous assure – du petit mais néanmoins riche ouvrage de Schopenhauer De la quadruple racine du principe de raison suffisante, qui, j'espère, vous est désormais plus clair. J'ai en effet à plusieurs reprises évoqué ce principe, je vous propose ainsi de vous le faire connaître plus complètement.

Schopenhauer conclut sa thèse ainsi :

Schopenhauer, De la quadruple racine du principe de raison suffisante, pp. 214-215, a écrit:Il est constant que les quatre lois de notre faculté de connaissance, dont la formule commune est le principe de la raison suffisante, par leur caractère commun et par la circonstance que tous les objets pour le sujet sont répartis entre elles, se manifestent comme établies par une organisation primitive identique et par une propriété intime de notre faculté de connaissance, apparaissant sous forme de sensibilité, d’entendement et de raison. Cela est tellement vrai, que, si l’on concevait qu’il pût surgir une cinquième classe d’objets, il faudrait également admettre que le principe de la raison suffisante se manifesterait, pour cette classe, sous un nouvel aspect. Néanmoins il ne nous est pas permis de parler d’une raison absolue, et il n’existe pas plus une raison en général qu’il n’existe un triangle en général, si ce n’est sous forme de notion abstraite, obtenue discursivement par la pensée et qui, à titre de représentation extraite d’une représentation, n’est qu’un moyen d’embrasser par l’esprit beaucoup de choses en une seule. De même que tout triangle doit être acutangle, obtus ou rectangle, équilatéral, isocèle ou scalène, de même (puisque nous n’avons que quatre classes d’objets, et celles-là bien distinctes) toute raison doit appartenir à l’une des quatre espèces possibles de raisons. Par suite, aucune raison ne peut valoir que dans le cercle de l’une des quatre classes d’objets de notre faculté de connaissance ; l’emploi d’une quelconque de ces raisons présuppose déjà comme donnés et ces objets et cette faculté, c’est-à-dire, le monde tout entier ; mais, hors de là, l’on ne peut plus recourir à cet emploi. Si, malgré tout, il se trouvait là-dessus des gens d’un autre avis, qui penseraient qu’une raison en général, soit autre chose qu’une notion extraite des quatre espèces de raisons et que leur expression commune, nous pourrions renouveler la querelle des Réalistes et des Nominaux, et, dans ce cas, je me rangerais du côté de ces derniers.


Dernière édition par Kalos le Lun 1 Mai 2017 - 15:49, édité 7 fois
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Avis' le Sam 25 Mar 2017 - 7:48

Si j'ai bien compris, il faut que :
le premier principe établit la relation de cause à effet
le second , une relation logique entre prémisses et conclusion
le troisième une relation mathématique (égalité des angles d'un triangle et égalité des côtés)
le quatrième une relation expérimentale ( mettre en présence H2 ET O produit énergie et eau)
C'est bien çà...?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Kercoz le Sam 25 Mar 2017 - 8:08

J' ai d'abord cru qu' il fallait chercher un système de référencement emboité, comme celui des relativité restreinte et générale , puis en lisant ça, j' ai vu qu' il me faut rechercher autre chose :

Kalos a écrit:Cela est tellement vrai, que, si l’on concevait qu’il pût surgir une cinquième classe d’objets, il faudrait également admettre que le principe de la raison suffisante se manifesterait, pour cette classe, sous un nouvel aspect. Néanmoins il ne nous est pas permis de parler d’une raison absolue,
[/quote]

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Avis' le Sam 25 Mar 2017 - 9:11

Et moi j'ai d'abord cru (suis-je bête) que les quatre principes devaient se cumuler. Mais ils veulent dire la même chose et on peut les résumer à un cinquième principe, celui de la nécessité de l'inférence logique en tous domaines.

Kalos a écrit: je vous propose ainsi de vous le faire connaître plus complètement.

Ben oui, peut-être que l'inférence logique ne suffit pas à caractériser la raison nécessaire et suffisante.


 “La liberté est la négation du principe de raison suffisante, qui veut que tout ce qui existe ait une raison”

J'ai relevé cette phrase, que je ne comprends pas. A moins qu'elle signifie que la liberté n'existe pas, avec quoi je serais d'accord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Kal' le Sam 25 Mar 2017 - 14:56

Avistodénas a écrit:le quatrième une relation expérimentale ( mettre en présence H2 ET O produit énergie et eau)

La quatrième racine du principe concerne le sujet voulant, objet de connaissance de l'intellect, dont la forme de causalité est la motivation. Cette motivation est la « causalité perçue de l'intérieur », or ici l'influence du motif ne nous est pas effectivement connu du dehors et médiatement, mais directement par le sens interne.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Malcolm le Sam 25 Mar 2017 - 22:33

Merci pour ta synthèse Kalos, la lecture De la quadruple racine du principe de raison suffisante m'a manqué lors de la lecture du Monde comme ... et je suis bienheureux d'avoir cette synthèse. Sur quoi me vient pourtant deux questions :

La première, c'est que le titre dit quadruple racine d'un principe dont la suite tire quatre formes de raisons suffisantes, tout en laissant la possibilité ouverte à un cinquième, etc. Or, donc, il me semble que c'est la raison suffisante, qui est à la racine de ces quatre formes - à moins que ma logique me fasse défaut.

La deuxième, c'est de savoir si Schopenhauer s'attache à l'explicitation de la suffisance de raison, raison suffisante qui, en somme, décrète : "c'est raisonnable, à présent ; de raison, assez pour que cela soit rationnel !" *!!!* ... Alors, mon inquiétude réside en ceci, que je me demande quelle docimologie mettre en place (un peu, d'ailleurs, comme avec la philosophie analytique, dans un autre genre).
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Kal' le Sam 25 Mar 2017 - 22:45

Schopenhauer dit nommer ces racines de manière allégorique. On peut toutefois considérer, pour te répondre, que le principe de raison n'est que le concept (généralisé, donc) des quatre relations qui en forment la base.

La raison suffisante, comme son nom l'indique, est une raison qui se suffit à elle-même et qui se donne telle, en liaison régulière des représentations connues intuitivement et immédiatement, mais déterminables a priori pour la raison. Alors oui, tout est raisonnable, au sens que tout demande une raison et non pas que cela dépende de la raison seule cependant, et ne peut être envisagé autrement.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Malcolm le Sam 25 Mar 2017 - 22:49

Cela me renvoie à Cornelius Castoriadis : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1655-la-dangerosite-castoriadisienne-l-imaginaire-radical#29737 - sur l'auto-institution de la raison, point aveugle de Schopenhauer, semble-t-il. Mais tu m'en diras tant.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Kal' le Sam 25 Mar 2017 - 22:51

Très précisément, c'est cela même : la raison ne s'explique pas.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Malcolm le Sam 25 Mar 2017 - 23:05

Miracle de la Volonté ! (?) - à moins que, comme le soutien Clément Rosset, ce soit hasard (voir l'excellent Logique du pire).
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Kal' le Sam 25 Mar 2017 - 23:17

Si je pinaille, je dirais que non. Ça donnerait la mauvaise idée que le principe de raison est la conséquence d'un autre principe, autre principe qui serait ici la Volonté. Le principe de raison, forme et possibilité d'intuition de la forme de la représentation, est aussi Volonté ; c'est la façon dont la Volonté se représente à elle-même, en fait.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Avis' le Dim 26 Mar 2017 - 0:08

Je me marre car si mon souvenir est bon, la Volonté fut le premier concept que j'acquis en arrivant ici.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Malcolm le Dim 26 Mar 2017 - 22:26

Schopenhauerienne Avis', la volonté, schopenhauerienne. Et rien en vaut l'excellent Monde comme volonté et représentation de Schopenhauer, à ce propos !
Kalos a écrit:Le principe de raison, forme et possibilité d'intuition de la forme de la représentation, est aussi Volonté ; c'est la façon dont la Volonté se représente à elle-même, en fait.
Le voulut-elle ? *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Kal' le Dim 26 Mar 2017 - 22:31

On ne peut pas parler de vouloir, dans le sens d'une décision, dans ce cas.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Malcolm le Dim 26 Mar 2017 - 22:42

:P Je charriais. Mais, finalement, cette arbitraire contingence ou ce contingent arbitraire, s'apparentent bien au hasard rossetien. Ça n'est pas que ça redouble le principe, mais juste que ça le nomme différemment. Or il est vrai toutefois, que dire hasard radical ou volonté, n'a pas les mêmes implications éthiques ensuite, où le premier induit le tragicisme, mais le second un absurdisme.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Kal' le Dim 26 Mar 2017 - 23:08

Clément Rosset est un fidèle lecteur de Schopenhauer.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe de raison suffisante

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum