Représentation-mémoire-intuitivité

Aller en bas

Représentation-mémoire-intuitivité

Message  Avis' le Ven 31 Mar 2017 - 10:52

Une représentation est d'abord l'encodage d'un objet matériel ou non afin qu'il puisse se loger, habiter la fonction mentale, et puisse aussi se "replacer devant les yeux" à la moindre réactivation de ses traces neuronales. Elle est en amont le fruit d'une séquence émotionnelle en ce sens que tout objet fait mouvement pour le cerveau. C'est sa première motivation s'il fallait rechercher un motif.
La rationalité d'une représentation est fonction du contenu culturel de l'esprit et flirte avec l'intuition sous l'aspect esthétique le l'émotion. Les images mentales de cet encodage servent à communiquer des fractions du réel, rationnelles ou non, afin de constituer un ensemble cohérent (dans un référentiel donné) du monde. Ainsi vont les représentations artistique, politique, religieuse ou même la communication d'états mentaux.
L'essentiel étant que la représentation, serait-elle liée à un objet mathématique, a partie liée et indissoluble avec le sentiment et l'émotion, fondements des états mentaux. Elle est de même liée par le même rapport à la cognition.
Tout est mémoire, consciente ou non, dans les états mentaux, et même physiologiques tels la mémoire-reconnaissance d'un agresseur viral.
La mémoire est une fonctionnalité liée à la survie, mais encore une fois par l'émotionnel. Elle enregistre les encodages de la représentation sous la forme de traces mnésiques non définitives et sa rémanence est directement fonction de l'intensité de l'émotion qui la mit en oeuvre. Plus l'intensité de l'émotion est forte, plus sa trace mnésique restera indélébile mais toutefois soumise à d'autres stimuli émotionnels épars ou même parasites susceptibles de modifier ces traces et d'affecter par conséquent la fidélité du souvenir. De la même façon un même événement ne sera pas mémorisé de la même manière par deux individus selon leur état émotionnel du moment où ils perçoivent et représentent, c'est à dire encodent, l'événement en question.
On peut dire aussi que la mémoire sélectionne, aux fins de simplification et d'efficacité les phases d'un même mouvement, en quoi elle a également partie liée avec l'intuition qui ne lui fait retenir pour exploitation future que les encodages et traces mnésiques les plus susceptible d'utilité. Ce travail s'avère particulièrement efficace, plutôt qu'une hypermnésie, dans la mesure où elle "libère de la place" pour d'autres fonctions.
Ainsi voit-on que représentation-mémoire-intuition s'interpénètrent , interagissant sans solution de continuité et de ce fait rendent possible une complexité de l'esprit humain dans lequel ces fonctions se renforcent les une les autres de leurs interactions et il en va de même de l'interaction de toutes les fonctions mentales qui ne sauraient s'interpréter par un saucissonnage certes commode, mais susceptible toujours de donner lieu à des erreurs et mésinterprétations dans les représentations.

Revenir en haut Aller en bas

Un procédé de création

Message  Invité le Sam 21 Oct 2017 - 17:34

L'évolution des canaux de communication suppose une continuité de la fonction du cerveau à choisir dans le passé, à le simplifier pour "enregistrer les parties du passé susceptibles de reparaître à la conscience (...) automatiquement" (Bergson); cette fonction correspond partiellement à la "Life Time Value" (Jeremy Rifkin).
Si l'écran sert à cacher, il tend aussi à montrer. Il peut se définir, dans une acception restrictive, par une "prothèse" que le remplacement d'organes vivants ou éléments inorganiques désigne généralement. Le dispositif "délégation" détermine la potentialité du savoir et contre-pouvoir  qu'il entretient avec l'action sensible. Le dispositif "anesthésie"  pallie l'anxiété, avec les formes modulées par la mémoire, l'imagination ou le désir, pris en compte dans la durée de la médiatisation "esthético-sensible". Ce procédé peut se réaliser aussi avec les formes ou mouvements d'un simulacre, résultant d'une dualité dans la représentation d'animations dont la finalité est de promouvoir l'une plus que l'autre.
Un "index général des signes" forme, à partir de "Ceci n'est pas une pipe", une similitude entre la pipe exposée et son dessin  ou une ressemblance entre le dessin et son titre. Une translation communicationnelle s'exercerait du "système de renvoi" élaboré par Foucault au modèle du village planétaire:
La ressemblance d'images à partir d'un écran avec une diversité contingente à son utilité.
La dématérialisation correspondrait à une similitude des différents canaux que la technologie produit.
Le principe d'identité par lequel  l'utilisation de l'impression résulterait du même usage par interface.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Représentation-mémoire-intuitivité

Message  Avis' le Dim 22 Oct 2017 - 10:08

Ton analyse sous la forme d'une métaphore médiatique me paraît cohérente, mais il me semble que l'ensemble des fonctions mentales est le produit d'une évolution-adaptation qui ne retient que ce qui donne un avantage. Aussi ne suis-je pas persuadé que les choses se passent d'une manière aussi "technologique" que tu les décris, mais plutôt d'une manière qui nous est définitivement inconcevable par le jeu des interactions de type "champs quantiques". Tout ce qui est à notre portée est de tenter d'en donner la meilleure approche possible - et la tienne est sur les rangs - la mienne se fondant intégralement sur le principe préexistant à la fonction mentale humaine qui est la fonction émotionnelle animale de départ (dont d'ailleurs tu fais mention) :
Henri a écrit:médiatisation "esthético-sensible"

Revenir en haut Aller en bas

la continuité du dépassement

Message  Invité le Jeu 2 Nov 2017 - 7:56

Bonjour,
Je tiens à apporter simplement une correction aux références de mon message précédent sur "La pensée et le Mouvant" (Bergson): une continuité de la fonction du cerveau à choisir dans le passé, à le simplifier pour "enregistrer les parties du passé susceptibles de reparaître à la conscience" et concevoir un mouvement par lequel "le passé peut se conserver (...) automatiquement".
Merci.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Représentation-mémoire-intuitivité

Message  Avis' le Jeu 2 Nov 2017 - 11:02

Léger différend : la mémoire se constitue en fonction des intensités émotionnelles : un événement proche du trauma demeurera intégré à la fonction mentale générale, donc extrêmement rémanent (sans qu'il soit question de stockage) alors qu'une infime émotion n'en aura quasiment aucune . Donc le cerveau (que tu sembles supposer "froid" et analytique) ne va pas trier entre les souvenirs, c'est même le contraire qui se passe. Ce que le cerveau expérimente là, sur-le champ, réactive des traces mnésiques anciennes ou récentes (selon leur degré de rémanence) en rapport émotionnel direct (par leur contenu) avec ce qu'il est en train d'expérimenter : d'où l'impression d'un tri (actif) mais qui n'en est pas un (le phénomène étant tout à fait passif : je me souviens non parce que je le veux ex nihilo mais parce que je le peux, en lien avec tel événement évoqué, qui forme motif, stimulus). Il n'est par exemple pas possible "d'oublier" sur commande.
Si je cherche à me remémorer tel événement (disons une chute), ma fonction mentale se met dans l'état émotionnel compatible avec la représentation d'une chute, et explore (à grande vitesse) toutes les variables émotionnelles déjà éprouvées jusqu'à sélectionner dans ce qui se présente, se remettre aussi exactement que possible (il faut compter alors avec les altérations émotionnelles) dans l'état émotionnel recherché dans cette quête. Et là, je puis même approfondir le détail de mon souvenir, et même l'altérer cad l'enrichir (d'un autre souvenir ou savoir) ou le ternir : il réapparaîtra alors, plus tard si besoin, enrichi ou terni ou modifié.
En aucun cas donc il ne peut s'agir de stockage, ou de tri, mais d'un phénomène de rémanences émotionnelles, en mouvement perpétuel d'influences, que l'on pourrait rapprocher, si l'on connaissait la théorie complète, de la théorie des champs. Ce qui n'implique pas un vaste bordel, mais qui en tient quand même un peu. (cf les rapports de témoins).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Représentation-mémoire-intuitivité

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum