Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Aller en bas

Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Message  Malcolm le Mar 4 Avr 2017 - 12:52

Au lire de la Seule Exactitude, un certain nombre de remarques me viennent, de ce que le texte est très explicite.
Je ne suis donc pas un grand lecteur d'Alain Finkielkraut, auquel je ne m'intéresse que parce que je m'intéresse à l'époque, mais j'ai déjà dit sur ce forum que ça n'était pas le nouveau réactionnaire qu'on voulait médiatiquement le faire, ni non plus un penseur génial. Or je dois admettre me reconnaître conditionnellement en lui.
Alain Finkielkraut, /la Seule Exactitude/, p.279 Folio poche, ''La révocation de la promesse'' (à l'occasion d'une déclaration de Manuel Valls, à Créteil, le 17 avril 2015), a écrit:La gauche, pour moi, c'est d'abord cette promesse d'ouvrir au plus grand nombre le trésor des humanités et l'héritage de la noblesse du monde. Or, que fait la gauche actuelle ? Au moment où la droite managériale abandonne cet héritage au nom de l'utilité et de l'adaptation au monde qui vient, elle le remplace par le catéchisme antiraciste et, en guise d'égalité, se fixe la médiocrité pour tous comme but ultime. Confondant le splendide et le clinquant, elle propose même, par la voix du Premier ministre, d' "intégrer dans nos écoles l'art de l'improvisation de Jamel Debbouze" et le président de la République n'est pas en reste. [...] La langue est détruite mais le message est clair et fait naître une question : quel sens y a-t-il à se dire toujours de gauche ? Brandir cet étendard après la révocation de la promesse, ce n'est plus se conduire en citoyen, mais en supporter.
Or de fait, qu'est-ce que le style-Debbouze ? ... C'est le style-american one man show du Jamel Comedy Club - et rien d'autre, où la pop-culture télévangéliste se marie allègrement à la pop-culture islamo-banlieusarde. Autant d'éléments qui briguent à peu de frais, mais à beaucoup de profits - y compris en starring et autres guests VIP-VRP - ce qui s'appelait la culture avant que les sociologismes de nos mondes médiatisés, ne la rende jamais plus (la culture) qu'à quelque couleur locale, dans la grande partouze kikoolol médiatiquement imposée à tout l'univers, où devraient communier transhumano-catholiquement l'humanité pan-sanctifiée, abstraction faite de tout négatif.
C'est-à-dire que l'économie du cœur-sur-la-main est très banquable, et Jamel Debbouze est de ces grands-généreux-et-t'es-qui-toi-pour-oser-l'critiquer, pur fruit du gaucho-capitalisme Canal+, à la Yann Barthez (bobo-flex, hypermoderne selon Gilles Lipovetsky, donc aussi hyper-vide).

Naturellement, cette même mentalité hyper-cordiale n'aura voulu retenir de l'extrait que sa catéchèse, car-critiquer-Debbouze-c'est-d'abord-critiquer-un-beur-"donc"-Finkielkraut-est-"donc"-un-sale-raciste, soit donc que cette mentalité est hyper-connarde *Lol* ... En effet, à ce stade, l'économismatique du gender humain trans-frontière ne voit plus que cela (sa fantasmatique du racisme au nom de son antiracisme fantastique) pour mieux ne pas se voir, elle, c'est-à-dire voir l'épuration éthique à laquelle elle s'adonne médiaconomiquement, de façon totalitaire quoiqu'antifasciste. Car-"évidemment"-le-fasciste-c'est-toujours-celui-qui-est-raciste, dans les termes où nous venons de voir à quel point il est aisé de "l'être" alors, en cette catéchèse *Lol*
Voir aussi : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1087-des-retorsions-modernes#18982

Bref, Alain Finkielkraut, il faudrait encore le citer en bien des points : il critique le sacre de la Shoah, il critique Dieudonné, il critique le néomanagement comme on a vu - et la droite derrière lui, - il critique la gauche, il n'est pas croyant, il critique les juifs à certains moments, il critique l'islamisme sans vergogne, il critique le nazisme politique de Heidegger, il reconnaît l'intérêt philosophique de Heidegger, etc.

A tous points de vue, c'est un esprit fort libre, quand bien même sa tentative de n'être attaché qu'à la République dans des termes péguystes (Péguy, dont le médiapartiste Edwy Plenel - que critique encore Finkielkraut - se réclame aussi ! mais dont la conclusion - à la Seule Exactitude - démontre assez bien l'imposture, arguments historiques à l'appui) ... quand bien même sa tentative de n'être attaché qu'à la République dans des termes péguystes, le rende à la fragilité d'un polycopié dans la démarche (ainsi qu'il se ramène toujours avec son caddie de livres et de notes, sur un plateau de télévision, etc.). Bref : Alain Finkielkraut est quelqu'un que l'héritage français a fait, et qui continue de se faire en cette hérédité, pour quoi il veut noblement lui rendre sa part. Or, ancien professeur à la chaire de philosophie de l'Ecole Polytechnique, et récent Académicien, l'institution française a bien su le lui rendre, à raison.

Donc je conseille la lecture de la Seule Exactitude, à ceux qui aiment "se tenir au courant" différemment, tout comme - dans son genre - je conseille Après l'Histoire de Philippe Muray : pour les mêmes raisons. Ces deux-là font la chronique des temps hypermodernes avec valeur, mais d'ailleurs il semble bien qu'Alain Finkielkraut, dans sa postface-là (à l'occasion d'une réédition), finisse par se rendre au verdict murayien sans certes l'humour détonnant qui allait avec Muray (mort en 2006) :
Alain Finkielkraut, /la Seule Exactitude/, p.322 Folio poche, Postface, a écrit:Le réel ne donnant aucun signe de rentrer au bercail, le jeu de massacre va continuer.
En tout cas, ce ne sera pas à cause de Finkielkraut et consorts !
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Message  Avis' le Mar 4 Avr 2017 - 13:39

La profonde bêtise du monde franco-français m'ayant de longtemps fait ployer le jarret, je n'osais plus faire le moindre éloge de Finkielkraut (ce bâtard front-nationaliste selon la rumeur bien-pensante), ce qui explique en grande partie l'attrait de mon jardin, qui lui est loin d'être stupide.
J'aurais dû te connaître plus tôt Mal'. 
Rien à ajouter.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Message  Malcolm le Mar 4 Avr 2017 - 13:50

J'aurais dû te connaître plus tôt Mal'.
J'suis ému :( *Tchin*
Enfin vieux motard que jamais ! *Lol*
La profonde bêtise du monde franco-français m'ayant de longtemps fait ployer le jarret, je n'osais plus faire le moindre éloge de Finkielkraut (ce bâtard front-nationaliste selon la rumeur bien-pensante), ce qui explique en grande partie l'attrait de mon jardin, qui lui est loin d'être stupide.
A mettre en relation avec "la robotisation des Hommes".
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Message  Duralex le Mar 4 Avr 2017 - 20:07

Très bien vu. *Pouce*

Il y avait d'autres bouffons sans fonds à une autre époque.

Darry Cowl me faisait mourir de rire. Les vieux aimaient tous Jean Carmet. Allez savoir pourquoi...

Je me demande si c'est pas l'humour débile (ou pas) permanent sur fond de dépression, de méchanceté, type Jean Yanne, qui est typiquement franco-français.

Il me semble que Debouzze est pas comme ça.

Content de lui. Happy ! *Héhéhey*

Et puis finalement, vivant, ce qui peut être intéressant comme spectacle pour les jeunes ! *Héhéhey*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Message  Malcolm le Mar 4 Avr 2017 - 20:34

L'enjolement, c'est bien le problème. Mais Jean Yanne est incomparable.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Message  Duralex le Mar 4 Avr 2017 - 21:09

Et la montée chromatique ! Ah, ah... *Applause*  

Un génie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Message  Malcolm le Mar 4 Avr 2017 - 21:16

Génie français, non-exclusif.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions de lecture : /la Seule Exactitude/

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum