Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Aller en bas

Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Malcolm le Sam 8 Avr 2017 - 12:38

Tiré de ...
Kalos a écrit:Il y a une appétence métaphysique naturelle et inhérente à l'espèce humaine. Aussi, tu fais là un jugement de valeur, comme si, par défaut, la raison était préférable à la foi.
Crosswind a écrit:Lis-moi bien : je n'énonce aucun jugement, je m'étonne juste. Je ne m'étonne d'ailleurs aucunement de l'appétence métaphysique mais des formes qu'elle revêt. Ainsi, oui, la Foi m'intrigue, sans pour autant la jauger au regard de la raison, à laquelle mon être s'accorde bien volontiers, il est vrai, mais au sujet de laquelle je ne prête aucune préférence absolue. Ainsi, je comprends la métaphysique en tant qu'interrogation, point en terme d'explication ou de Foi. Je ne peux nier la croyance d'un religieux, estime au demeurant que s'il en est heureux je serais triste pour lui s'il devait la perdre, mais reste face à un abîme de perplexité interne lorsqu'il s'agit de comprendre la dynamique de la Foi.
Vous me semblez bien cavaliers, à soutenir ainsi une appétence surnaturelle chez l'Homme. En effet, à tenir compte du phénomène irréligieux d'une part, et, d'autre part, de ce que l'Homme est un genre d'animal-qui-manque ...
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1700-psychanalyse-une-etiologie-du-manque
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1476-ortega-y-gasset-le-mythe-de-l-homme-derriere-la-technique
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1830-rupture-de-communaute-avec-les-betes-etrangification-de-l-homme
... il est effectivement permis de se dire que l'éventualité de cette appétence procède d'une extrapolation, où extra Paul se passe une drôle d'action ! *Lol* Je m'explique.

Je connais Paul, Paul me connaît, nous sommes amis (amis, pas potes). Seulement voilà, Paul meurt (par accident, sous le coup d'une maladie incurable, de vieillesse, suicidé, peu importe) : je me retrouve sans Paul, devant ce cadavre, pourtant le corps de Paul, je le vois et le sens vivement toujours. C'était Paul, putain de merde, nom de Dieu ! ... Et, par-delà le deuil, ou plutôt à cause du deuil, je me forme la personne de Paul, indépendamment de sa carnation, de telle sorte que sous ce phénomène mes ancêtres paléolithiques se mirent à l'art funéraire - stade à partir duquel, d'ailleurs, les paléoantrhopologues veulent qu'émergeât l'Homme moderne, ou du moins des hominidés valant bien notre humanité, sous un angle ou l'autre.

A partir de quoi, donc, la porte est ouverte à toutes les projections cosmologiques quant à cette notion de personne. Pour commencer, je projette par exemple "Paul" sous terre où je l'ai enterré : voici que l'arbre qui poussa sur sa tombe, voire qui poussait déjà proche, me semble manifester Paul. Et puis, rien de tel qu'un petit royaume des morts là-dessous, quand mon cimetière fructifie ! *Lol* ... Ou bien, je brûle le cadavre de Paul, si bien que la fumée me semble manifester sa personne montant au ciel. Il fait nuit : voici que "Paul" est une nouvelle étoile. Ou bien, il faut jour, voici que "Paul" rejoint quelque paradis nuageux, quand mon crématorium chauffe ! *Lol* ... Et puis, tout cela finit par se mélanger selon les lieux et les époques, à force de rencontre interculturelles, etc.

Mais enfin, vous me direz que j'ai jusque là défendu cette appétence surnaturelle. Pourtant, le sachant, rien ne me dit que je résoudrai surnaturellement mon manque. Ce qui est dire donc que cette appétence surnaturelle fonctionne en complément voire comblement du manque, tandis que je peux le satisfaire diversement, non-métapysiquement, et non-pieusement. C'est juste que le spirituel, etc. est une efficace économie de moyens pour le satisfaire : soudain, j'adopte frénétiquement une ferveur qui me fait du bien et qui, d'ailleurs, augmente scientifiquement mon espérance de vie, de ce qu'il est soulagé. Probablement qu'il y a là une tension dramatique à résoudre.

Soit donc que je "préfère" sanitairement m'illusionner un maximum quant au réel car, m'illusionnant, je me motive ainsi à agir d'une sorte ou l'autre plutôt qu'une autre encore, voire à me démotiver, enrager et mourir de chagrin.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Kal' le Sam 8 Avr 2017 - 18:43

Appétence métaphysique n'est pas appétence religieuse, bien que l'une rejoigne souvent bien l'autre. Il suffit de considérer Rosset et ses doubles, toujours autant omniprésents.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Avis' le Sam 8 Avr 2017 - 18:57

Appétence métaphysique n'est pas appétence religieuse, bien que l'une rejoigne souvent bien l'autre

Il y a donc contradiction : souventefois, appétence métaphysique rejoint appétence religieuse.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Kal' le Sam 8 Avr 2017 - 18:58

Hein ?
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Malcolm le Sam 8 Avr 2017 - 19:22

Tu l'as quand même dit dans le contexte d'un débat historique sur la religion, si je ne me trompe, aurais-je surinterprété.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Crosswind le Sam 8 Avr 2017 - 21:21

Mal' a écrit:Tu l'as quand même dit dans le contexte d'un débat historique sur la religion, si je ne me trompe, aurais-je surinterprété.

J'interprétai à l'origine ses propos comme toi, jusqu'à lire les échanges subséquents du sujet original. Bien sûr, Kalos ne sépare jamais les deux ordres d'appétences ouvertement, mais il ne s'oppose pas à mes propos qui, pour leur part, les sépare nettement. Ce qui revient à admettre peu ou prou son accord de principe sur le fond.


J'accroche particulièrement bien à ton histoire illustrée dite "de l'origine des religions" !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Malcolm le Dim 9 Avr 2017 - 0:42

Ce topic vaudra au moins par là !
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Kercoz le Dim 9 Avr 2017 - 9:35

Kalos a écrit:Appétence métaphysique n'est pas appétence religieuse, bien que l'une rejoigne souvent bien l'autre.   

C'est assez vrai, mais la religiosité (la religion c'est une autre affaire), est une réponse aisée aux interrogations qui émergent avec le cognitif. La religiosité et la métaphysique montrent l' échec de la "raison" à gérer nos comportements. Seuls ceux qui ne suivent pas la raison, mais les comportements anciens survivent et se reproduisent... Et ces comportements ne sont pas toujours raisonnables. La raison réclame toutefois des "raisons" pour ces comportements, et va en trouver.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une appétence surnaturelle chez l'Homme ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum