Contre l'optimisme

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Contre l'optimisme

Message  Kal' le Mer 19 Avr 2017 - 0:15

L'optimisme, je vous le dis franchement, si ce mode de pensée ne tenait qu'à un état d'esprit afférent aux simples d'esprit et aux niais, il n'y aurait là en vérité pas grand mal. Mais, en plus d'être ridicule, il s'avère, par-dessus le marché, que l'optimisme est une véritable raillerie à l'encontre de toutes les souffrances du monde en général. Je parle de l'optimisme, donc, qui est fermement établi parmi nombre de personnes sans profondeur, qui, hélas, semble constituer le plus gros des masses humaines. Depuis la disparition du christianisme, religion sœur de l'hindouisme et du bouddhisme, les têtes carrés du matérialisme le plus vil envahissent les plaines et remplissent les cirques, où, de leurs regards vides, ils observent et écoutent avec enthousiasme des philosophèmes de second ordre, des penseurs au rabais jonglant avec des mots vides de sens, leur enseignant comment bien vivre, et – c'est vraiment là du plus haut comique – espérant tous ensemble patiemment que cette époque aboutira à quelque chose de grand et de singulier. Mais ces gens connaissent-ils l'Histoire ? Et ce qu'elle a toujours réservé, sans faute, aux chiromanciens du Progrès ?

Et ce Progrès, avec un grand P, qu'un scientifique français, je crois, dont le nom m'échappe totalement et que je n'arrive pas à retrouver, jugeait brillamment qu'il n'était rien d'autre que l'insigne religieuse de ceux qui, précisément, n'ont pas de religion, qu'apporte-t-il, si nous examinons toute cette affaire du général au particulier ? Du général, alors, c'est-à-dire de toute l'Histoire de l'humanité prise comme un tout, on ne retiendra qu'une grande tragédie répétitive, et de cette répétition, au particulier, un caractère éminemment dérisoire. Il en va pareillement de l'existence d'un individu pris dans son ensemble ou dans un moment précis, particulier, tiré de sa propre expérience. Le Progrès joue à cache-cache et se soustrait aux examens sincères et objectifs.

Revenons plutôt à l'optimisme : le christianisme, alors, a disparu, et de ce qu'il en reste dans l'esprit de la population chrétienne qui survit encore, et aussi de bien des gens actuellement, c'est sa doctrine purement judaïque, c'est-à-dire réaliste, plate et niaise : en un mot, optimiste. On ne peut pas vraiment en vouloir à cette religion de s'être servie de ses dogmes les plus simples, parce que, en effet, les grandes masses vulgaires se règlent selon carotte et bâton, récompense et punition, et ne retiennent dans l'éthique religieuse que ce qui peut servir ses intérêts purement égoïstes. C'est pour ça qu'il n'y a pas eu de véritable changement dans ce passage de la religiosité à l'agnosticisme général : les masses n'ont jamais été chrétiennes de cœur, les concepts compliqués de cette religion-là échappant totalement à leurs esprits bornés. Et l'on comprend mieux aussi l'attrait de l'Islam, religion beaucoup plus judaïque que le christianisme par ailleurs, quoiqu'on en dise.

Mais je m'égare encore ! N'est-ce pas de l'optimisme dont il était question ? L'optimisme, pour prouver son inanité et sa vacuité, imaginez-vous l'enfer : rien de plus aisé. Un lieu où l'on regroupe toutes les plus terribles souffrances : du feu, de la glace, des fouets, des viols, des tortures en tout genre ! Maintenant, si vous le voulez bien, représentez-vous le paradis : des nuages, des confiseries, des délices – et ? Beaucoup d'ennui. En réalité, le paradis semble fade à côté de l'enfer. Pourquoi ? Parce que parmi tous ces éléments terribles et funestes qui composent et garnissent richement l'enfer, on ne les tire non pas d'une imagination trop productive, mais de notre simple expérience sur Terre. La tradition chrétienne médiévale, elle, décrivait le Ciel comme le lieu supraterrestre dans lequel les Justes, avec tous les anges et les saints, vénérerons Dieu en toute éternité. Ça nous fait une belle jambe ! Jugez-en par vous-même.


Dernière édition par Kalos le Sam 5 Aoû 2017 - 23:38, édité 3 fois
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Avis' le Mer 19 Avr 2017 - 1:00

Donc, optimisme, enfer et paradis.
L'optimisme, lorsqu'on sait comment la planète finira, n'est pas réellement de saison. Il ne se justifie que dans des conditions très particulières : j'espère que cette affaire se terminera bien.
L'enfer, certains le vivent jour après jour. Soit psychiquement, soit physiquement. Il est en effet facile à imaginer.
Le paradis ? 
Le paradis ne peut exister. S'il est destiné aux âmes, pures et nettoyées de toute pensée, alors il ne nous concerne plus car l'homme, c'est une pensée. Et la pensée est ce qui crée le manque à tout instant et s'emploie à y remédier. Si le paradis était un séjour possible pour la pensée, elle y poursuivrait sa quête du manque et ce ne serait plus le paradis. A supposer qu'elle n'y poursuivît exclusivement que la quête du Graal, la pensée ne serait plus en repos et ce ne serait plus le paradis censé être le lieu où rien ne manque. Et où il manquerait justement le Graal.
Un tel paradis est incompatible avec la pensée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kal' le Mer 19 Avr 2017 - 1:10

Je précise qu'il n'est pas vraiment ici question de savoir si le paradis ou l'enfer existent réellement, hein, ce sont juste des exemples. Quant au paradis, oui, il est difficilement imaginable, on se demande bien de quoi il pourrait se constituer pour être une source de plaisirs indéfiniment renouvelés.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  AntiSubjectiviste le Mer 19 Avr 2017 - 13:03

Ou comment confondre optimisme et croyance naïve en le paradis chrétien.

Concernant la phobie de l'ennui si typique de la jeunesse actuelle, Russell reste d'actualité :

Nous nous ennuyons moins que nos ancêtres, mais craignons plus l'ennui qu'eux. Nous en sommes venus à croire que l'ennui ne fait pas partie de la condition naturelle humaine et peut être évitée par une poursuite suffisamment vigoureuse de l'excitation.

Guerres, pogroms et persécutions sont toutes nées du désir de fuir l'ennui ; même les disputes avec les voisins sont considérées comme mieux que rien.

Au moins la moitié des péchés de l'humanité sont causés par la peur de l'ennui.

Une génération incapable de supporter l'ennui sera une génération de petits hommes, d'hommes irrémédiablement séparés des lents processus de la nature, d'hommes chez qui toute impulsion de vie s'estompe lentement, comme s'ils étaient des fleurs coupées dans un vase.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kercoz le Mer 19 Avr 2017 - 13:55

AntiSubjectiviste a écrit:Au moins la moitié des péchés de l'humanité sont causés par la peur de l'ennui.

Une génération incapable de supporter l'ennui sera une génération de petits hommes, d'hommes irrémédiablement séparés des lents processus de la nature, d'hommes chez qui toute impulsion de vie s'estompe lentement, comme s'ils étaient des fleurs coupées dans un vase.

Je le pense aussi. Plus jeune j'ai eu la chance d'alterner 2 modes d'activités : la plénitude du fait de la très bonne gestion des "colonies" de vacance de l'époque qui duraient 4 à 5 semaines et ou l'on respectait la capacité de l'enfant à pouvoir occuper chaque instant en lui proposant-imposant des activités physiques ou intellectuelles. L'ennui contraint en raison de l' isolement de la ferme de mes grands parents. On y subit puis apprécie l'oisiveté qui permet l' introspection et force à la lecture et à l' observation de faits qui ne présenteraient sans cette oisiveté, aucun intérêt. Curieusement ça permet d'apprécier la littérature de Mauriac, celle qui ennuie les autres.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kal' le Mer 19 Avr 2017 - 16:38

AntiSubjectiviste a écrit:Ou comment confondre optimisme et croyance naïve en le paradis chrétien.

Concernant la phobie de l'ennui si typique de la jeunesse actuelle, Russell reste d'actualité :

Nous nous ennuyons moins que nos ancêtres, mais craignons plus l'ennui qu'eux. Nous en sommes venus à croire que l'ennui ne fait pas partie de la condition naturelle humaine et peut être évitée par une poursuite suffisamment vigoureuse de l'excitation.

Guerres, pogroms et persécutions sont toutes nées du désir de fuir l'ennui ; même les disputes avec les voisins sont considérées comme mieux que rien.

Au moins la moitié des péchés de l'humanité sont causés par la peur de l'ennui.

Une génération incapable de supporter l'ennui sera une génération de petits hommes, d'hommes irrémédiablement séparés des lents processus de la nature, d'hommes chez qui toute impulsion de vie s'estompe lentement, comme s'ils étaient des fleurs coupées dans un vase.


Un très beau hors-sujet, qui n'a absolument, mais absolument, rien à voir avec ce que j'ai bien voulu exprimer. Toi et Avistodénas êtes hors de propos. Il semblerait que la seule chose que vous ayez bien voulu retenir de mon petit texte c'est la comparaison entre l'enfer et le paradis. Mais pour une raison que j'ignore, vous pensez tous que cette analogie constitue le centre de mon propos. À cela, il faut en plus que vous l'interprétiez de façon mal appropriée, en suggérant, Dieu seul sait pourquoi, que j'ai voulu très bizarrement prouver l'existence du paradis. Bref, vous évoluez dans un univers parallèle.


Dernière édition par Kalos le Jeu 10 Aoû 2017 - 4:42, édité 1 fois
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  AntiSubjectiviste le Mer 19 Avr 2017 - 18:06

On a bien compris que pour toi, l'optimiste aspire à un monde ennuyeux. D'où mon point à propos de l'ennui. La question du paradis n'est qu'accessoire, en effet. Quant aux autres "arguments", comme l'illusion du progrès, ils s'apparentent à de simples opinions.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Crosswind le Mer 19 Avr 2017 - 18:17

Kalos a écrit: En réalité, le paradis semble fade à côté de l'enfer. Pourquoi ? Parce que parmi tous ces éléments terribles et funestes qui composent et garnissent richement l'enfer, on ne les tire non pas d'une imagination trop productive, mais de notre simple expérience sur Terre. La tradition chrétienne médiévale, elle, décrivait le Ciel comme le lieu supraterrestre dans lequel les Justes, avec tous les anges et les saints, vénérerons Dieu en toute éternité. Ça nous fait une belle jambe ! Jugez-en par vous-même.

Pourquoi l'Enfer verrait-il, seul, sa genèse en notre expérience, et pas le Paradis ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kenshin le Mer 19 Avr 2017 - 18:34

Bonsoir,

A titre perso, je suis optimiste.

Quand j'ai la chiasse , je me dis - veux croire de tout mon coeur, au plus profond de mes tripes - qu'un jour, ça va s'arrêter. D'ailleurs, pourquoi ça ne le devrait pas, pourquoi devrais je toujours souffrir, éternellement ?

Le paradis, le vrai ( certainement celui "qu'on vit" / ce qui brise le mythe ) semble être ce qui est capable de s'arrêter, de prendre fin, qui " a un temps". L'optimisme semble être ce qui accepte la fin, (le chaos ?).

Bien à vous,
Kenshin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kal' le Mer 19 Avr 2017 - 19:13

AntiSubjectiviste a écrit:On a bien compris que pour toi, l'optimiste aspire à un monde ennuyeux. D'où mon point à propos de l'ennui. La question du paradis n'est qu'accessoire, en effet. Quant aux autres "arguments", comme l'illusion du progrès, ils s'apparentent à de simples opinions.

Il faut savoir, même si je ne l'ai pas précisé - c'est donc de ma faute -, que je ne fais référence qu'au progrès éthologique, c'est-à-dire celui des mœurs, et toi qui aime bien la science, tu agréeras avec moi qu'il ne peut y avoir d'évolution biologique significative en deux mille ans, car, sur l'échelle des espèces, ce n'est rien. En fait, le progrès s'apparente plutôt à un jugement de valeur qu'à autre chose.

Par ailleurs l'optimiste "n'aspire" pas à un monde ennuyeux. Pour expliciter ma comparaison, que personne semble avoir correctement saisie, je disais que l'enfer s'imagine plus aisément pour la simple raison que tout ce qui le constitue existe déjà sur Terre ; et quant au paradis, pratiquement inimaginable, on ne sait quels délices il pourrait abriter, parce que, encore une fois, tous les éléments qui le composent n'existent pas sur Terre. Donc, en conclusion, la Terre ressemble à l'enfer.

Du reste, c'est une tirade, alors il n'est question sur ce sujet que d'opinions, argumentées dans le mesure du possible toutefois.

Crosswind a écrit:Pourquoi l'Enfer verrait-il, seul, sa genèse en notre expérience, et pas le Paradis ?

Comme je l'ai dit plus haut, essaie de te représenter une source de plaisirs intarissable - exercice difficile n'est-ce pas ? alors qu'en ce qui concerne une douleur immense et perpétuelle, presque scandaleuse, il n'y a rien de plus facile.


Dernière édition par Kalos le Mer 19 Avr 2017 - 19:26, édité 1 fois
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Avis' le Mer 19 Avr 2017 - 19:16

Si la pensée n'a pas de séjour au paradis, le pessimisme sur terre est le lot, finalement, de l'être conscient que tout finira mal mais qui se bat. 
Il ne faut pas confondre pessimisme et maussaderie : la maussaderie accepte ce qui est, le pessimisme pousse à réagir et c'est la meilleure façon sans doute d'être optimiste. Un caractère pessimiste - je sais de quoi je cause - est toujours enclin à être joyeux de ce que rien ne sera aussi pire qu'on le pense.
Le pessimisme serait au fond le meilleur moyen d'arriver à être heureux. Malgré tout.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Crosswind le Mer 19 Avr 2017 - 19:25

Kalos a écrit:
Comme je l'ai dit plus haut, essaie de te représenter une source de plaisirs intarissable - exercice difficile n'est-ce pas ? alors qu'en ce qui concerne une douleur immense et perpétuelle, presque scandaleuse, il n'y a rien de plus facile.

Il m'est impossible de te rejoindre sur ce point. Si je peux m'imaginer une douleur perpétuelle, je puis tout autant m'imaginer son contraire, en tant que bonheur continu.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kal' le Mer 19 Avr 2017 - 19:27

Donne-moi un exemple.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Duralex le Mer 19 Avr 2017 - 19:32

Très beau texte, mais je ne pense pas qu'un optimiste puisse y répondre avec autant de niak *Lol*

Les gens optimistes, les gens heureux, ils n'ont peut être à leur disposition que les niaiseries dont tu parles.

Soit que ça leur suffit à vendre leur truc, soit que les mots c'est plus qq chose pour signaler ce qui va mal.. *???*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Crosswind le Mer 19 Avr 2017 - 19:35

Vache, je te répondrais : n'importe quel bonheur ou plaisir vécu. Car autant je ne connais aucune douleur éternelle, pour ne l'avoir jamais vécu jusqu'à ces confins, autant vaut pour le bonheur. J'ai souvenir de ces deux sensations, mais aucune des deux ne l'emporte sur l'autre. Ces deux émotions sont strictement personnelles.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  AntiSubjectiviste le Mer 19 Avr 2017 - 19:40

Une souffrance infinie est inimaginable également. Enfer et paradis sont inimaginables, ou alors autant imaginables l'un que l'autre. Quand j'écoute une bonne musique, je m'imagine très bien une extase infinie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Avis' le Mer 19 Avr 2017 - 19:43

Ces deux émotions sont strictement personnelles.

Personnelles, mais c'est tout de même le lot commun, non? *Héhéhey*

C'est tout de même vrai que l'optimisme béat n'a jamais donné lieu à de grandes choses (oeuvres).


Dernière édition par Avistodénas le Mer 19 Avr 2017 - 19:45, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Sadisfaction le Mer 19 Avr 2017 - 19:44

Kalos a écrit:L'optimisme, je vous le dis franchement, si cette mode de pensée ne tenait qu'à un état d'esprit afférent aux simples d'esprit et aux niais, il n'y aurait là en vérité pas grand mal. Mais, en plus d'être ridicule, il s'avère, par-dessus le marché, que l'optimisme est une véritable raillerie à l'encontre de toutes les souffrances du monde en général.

Peux-tu m'expliquer en quoi l'optimisme est "une véritable raillerie à l'encontre de toutes les souffrances du monde" ? L'existence même de l'optimisme n'est-il pas la preuve incontestable de l'existence de toutes les souffrances du monde ? S'il n'y avait pas la reconnaissance objective de ces souffrances, l'optimisme ne pourrait écouler des jours heureux auprès des hommes. Alors, en quoi est-ce une raillerie ?

Kalos a écrit:Maintenant, si vous le voulez bien, représentez-vous le paradis : des nuages, des confiseries, des délices – et ? Beaucoup d'ennui. En réalité, le paradis semble fade à côté de l'enfer. Pourquoi ? Parce que parmi tous ces éléments terribles et funestes qui composent et garnissent richement l'enfer, on ne les tire non pas d'une imagination trop productive, mais de notre simple expérience sur Terre.

Il est clair qu'un Paradis pensé comme étant de nuages, confiseries et délices me ferait mourir d'ennuie. Mais si nous pensons un Paradis comme un accès à la connaissance, à des plaisirs et à du repos, je serai prête à signer de suite. Le manque de souffrance n'est pas synonyme d'ennuie. Le Bonheur et l'Aventure intellectuelle ne sont pas ennuyeuses.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Avis' le Mer 19 Avr 2017 - 19:50

Mais si nous pensons un Paradis comme un accès à la connaissance, à des plaisirs et à du repos, je serai prête à signer de suite.

J'ai bien peur que ce paradis de connaissance, de plaisir et de repos ne soit guère possible très longtemps. La pensée se hâterait de créer du manque donc de la frustration, de la jalousie enfin bref. Et même du désir, tiens, qui est le début du malheur.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kenshin le Mer 19 Avr 2017 - 19:52

Sadisfaction a écrit :
"Le Bonheur et l'Aventure intellectuelle ne sont pas ennuyeuses."
Je suis complètement d'accord....

Pour le reste, il semblerait que :
la mémoire de la douleur peut conduire à une déformation de la réalité. Le pessimisme peut , peut être, être ( et j'ai bien dit peut être), une conséquence d'une douleur. ( je peux être sacrement pessimiste des fois, je l'admets)
L'imagination peut engendrer du bonheur.
Donc l'optimiste, en plus d'être celui qui sourit ( le fait de sourire envoie des endorphines...on peut le faire seul...) est celui qui imagine le bonheur. Qui sait utiliser l’imagination pour être heureux.

Bien à vous

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum