Contre l'optimisme

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Malcolm le Mer 19 Avr 2017 - 23:27

Au passage ... voyez plutôt ... qui renvoie assez sûrement à ce topic.

Reste que, conformément ou pas à la suggestion d'AS, il ne faut pas ignorer que dans optimisme, il y a optim*, famille lexicale d'optimiser, soit donc précisément agir de telle sorte à ajuster un élément. Ce peut certes être une tournure d'esprit, mais je crains que ce genre d'optimisation ne tourne à la police de la pensée, bien-pensance déjà conspuée dans ma première longue intervention sur ce topic, plus haut. Mais ce peut aussi être tout simplement : optimiser mon assise sur la chaise où je vous écris.

Est-ce optimiste ?  ... Si l'on veut. En tout cas ça n'est pas défaitiste ! ... Car c'est bien là que le bât blesse : nous croyons assez bêtement, réflexement, et pour je ne sais quelle raison, que refuser l'optimisme serait fatalement se rendre au défaitisme. Où d'ailleurs, le fatalisme est aussi connement associé au défaitisme que le pessimisme, ou toute autre espèce de non-optimisme, voire d'anti-optimisme. Or, il appert que le fatalisme et le pessimisme n'ont pas à être défaitistes pour autant, et cela interrogera profondément le progressisme-humanitarisme critiqué là sous le nom d'optimisme, par quoi on le compara à un christianisme vulgaire.

En effet, le progressiste-humanitariste est dans un idéaliste d'optimisme, or figurez-vous qu'entre les idéalistes, j'ai rencontré des gens qui tenaient des discours foncièrement pragmatistes. C'est-à-dire que ça n'est pas parce que votre optimisme semble réalisable en effet, qu'il vaille le coup d'être réalisé sur le fond. C'est tout comme avec le positivisme, qui ignore la valeur de tout "négativisme".

Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kenshin le Lun 24 Avr 2017 - 15:17

Je te réponds, Crosswind

Crosswind a écrit:Cela me pose problème. L'optimisme, selon mon expérience, relève principalement en cette croyance en un réel à venir, jugé meilleur, au regard d'un réel actuel, corrélativement mal vécu. A contrario, le pessimisme se veut être une croyance en un réel à venir jugé moins bon, au regard d'un réel actuel corrélativement bien vécu.
Oui et non. Je peux très bien vivre quelque chose de bien et vouloir/croire que cela continue. Si je suis pessimiste, je vais me dire par exemple que mon bonheur ne durera pas. Pourquoi ? De quoi ai je peur ?  Si je suis optimiste, je vais me dire que si, c'est possible.

En gros, on connait tous la chanson, l'optimiste ça peut être  surpasser sa peur de l'avenir ( ou la version Mal' qui explique qu'on se sur-motive / Volonté)
D’où la notion de "transcender le réel tragique".
Si je suis pessimiste, je me dis que la peur de l'avenir ( ma connaissance illusoire de l'avenir...)est "supérieure"/plus forte (que) à la connaissance du réel.

Enfin, créer, c'est vouloir automatiquement modifier le présent, lui apporter quelque chose qui ne le compose pas. L'optimisme ( quand il n'est pas béat, pathologique, automatique) se veut répondre à une situation "inconfortable". Créer ( même une action de destruction) , induit modifier un état présent donc, croire que ce nouvel état sera nécessaire, surpassera , transcendera l'ancien ( le présent). C'est donc vaincre sa peur de l'avenir pour même créer un événement fou, néfaste. L'optimisme doit donc être pensé et ne pas être considéré comme un dogme.

Bien à toi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Malcolm le Lun 24 Avr 2017 - 16:41

Kenshin, c'est dans la charte que tu approuvas à l'inscription : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1866-du-bon-usage-du-forum - prends soin de la mise en forme de tes messages. En l'occurrence, l'emploie des bornes de citation. Je les ai insérées dans ton dernier message,  à la place des guillemets.

Maintenant, là où ça se complique, c'est qu'Emmanuel Mounier, dans son personnalisme, vante un optimisme tragique, c'est-à-dire le fait "d'en vouloir" tout en acceptant "les coups du sort" (il faut dire, son catholicisme gaillard l'enjoignait de cœur, à admettre que les voies du Seigneur sont impénétrables :| ).
Inversement, un Philippe Muray, dans son genre de post-personnalisme qui s'ignore, vante un pessimisme comique, c'est-à-dire le fait "d'en désespoir" tout en acceptant "les coups du sort" (il faut dire, son catholicisme soudard l'enjoignait de cœur, à admettre que les voies du Malin sont très pénétrables *Lol* ).

Je ne pense pas que Kalos y contredirait, rapport à la spécificité de son contre-optimisme.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Crosswind le Lun 24 Avr 2017 - 21:53

Kenshin a écrit:Oui et non. Je peux très bien vivre quelque chose de bien et vouloir/croire que cela continue. Si je suis pessimiste, je vais me dire par exemple que mon bonheur ne durera pas. Pourquoi ? De quoi ai je peur ?  Si je suis optimiste, je vais me dire que si, c'est possible.

Je ne disais pas autre chose, à ceci près que ma définition, plus-haut, n'incorpore pas la peur.

Kenshin a écrit:Si je suis pessimiste, je me dis que la peur de l'avenir ( ma connaissance illusoire de l'avenir...)est "supérieure"/plus forte (que) à la connaissance du réel.

J'irais bien plus loin encore dans l'abstraction. Le pessimiste est celui qui, sans connaître par des règles assurées, se convainc de ce que les événements futurs seront positifs pour lui. Optimisme et pessimisme ne sont rien de plus que les facettes convictionnelles de la vision d'un futur laissé libre dans ses plus grandes largesses.

Kenshin a écrit: Enfin, créer, c'est vouloir automatiquement modifier le présent, lui apporter quelque chose qui ne le compose pas. L'optimisme ( quand il n'est pas béat, pathologique, automatique) se veut répondre à une situation "inconfortable". Créer ( même une action de destruction) , induit modifier un état présent donc, croire que ce nouvel état sera nécessaire, surpassera , transcendera l'ancien ( le présent). C'est donc vaincre sa peur de l'avenir pour même créer un événement fou, néfaste. L'optimisme doit donc être pensé et ne pas être considéré comme un dogme.

Tu décris là un optimisme déjà centré, canalisé, sur l'un ou l'autre aspect de la vie. Nous sommes des êtres lâchés dans un temps, et notre nature implique l'élaboration de projets, si minimes soient-ils, de telle manière que ces derniers nous soient "positifs", quand bien même la douleur permanente serait notre quotidien.

L'optimisme n'est pas à relier au bonheur ou malheur, mais au projet.

Mais, demain, à tout le moins dans les jours qui viennent, je reviendrai plus précisémment sur le message initial de Kalos.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Malcolm le Mer 3 Mai 2017 - 9:56

L'article en question est d'un genre journalistique spécifique, se voulant développement personnel relatif, à donner des notions intellectuelles suffisamment floues pour que chacun s'en saisisse indifféremment et veuille facilement y adhérer. C'est du macronisme moral, si l'on veut ... bref : une médiocrité. Néanmoins, si "ça marche", c'est précisément pour cela, et d'ailleurs ça donne "aux gens" le sentiment, du coup, de "pouvoir marcher" ... comme s'ils ne marchaient pas déjà avant (Marche ou crève !). Donc : c'est le degré zéro de la régression psychologique, puisqu'on est mentalement renvoyés à avant nos 2 ans, c'est-à-dire cette période où nos (jeunes) parents (comme Macron est jeune, finalement ... ) nous éduquaient à aligner trois pas. Le bouddhisme de Matthieu Ricard n'y changera rien : c'est de tout new age individuo-globaliste.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kenshin le Mer 3 Mai 2017 - 10:57

je voulais juste dire que je saluait le fait qu'on parle d'optimisme réaliste, plutôt que béat. Après, je pensais pas faire une relation avec la politique...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Malcolm le Mer 3 Mai 2017 - 11:02

Non bien sûr, puisque c'est moi qu'il l'ait faite. Seulement, ma réponse ne s'y résumait pas.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kal' le Mer 3 Mai 2017 - 11:34

Mal' a écrit:C'est du macronisme moral, si l'on veut ...

*Lol* *Lol*

Mal' a écrit:Le bouddhisme de Matthieu Ricard n'y changera rien : c'est de tout new age individuo-globaliste.

Lorsque je condamnais les chrétiens n'ayant retenu du christianisme que son versant optimiste plat, il ne m'est pas venu à l'esprit que des bouddhistes comme Matthieu Ricard en ferait autant partie.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kenshin le Mer 3 Mai 2017 - 12:37

Mal' a écrit:. comme s'ils ne marchaient pas déjà avant (Marche ou crève !).

Là, je te rejoins complètement. C'est je trouve, une belle remarque...

@A Mal' et Kalos.
on va pas deriver sur le boudhisme et s'attarder la dessus. C'est loin d'être parfait ( je ne me considère pas comme bouddhiste) mais ce que j'aime la dedans, c'est qu'il y a des conséquences, CONCRÈTES avec Mathieu Riccard. C'est tout. En gros, on peut changer les choses, on peut evoluer soi même. J'aime bien cette idée. ( ça me rappelle la philosophie)Pour moi, s'ancrer dans le réel, accepter le réel tragique permet de trouver une joie, véritable. L'optimisme "réaliste", c'est définir un présent/réel , réaliste , donc une base véritable, à la joie.

Je n'interviendrai plus sur le sujet.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Malcolm le Jeu 4 Mai 2017 - 12:23

on va pas deriver sur le boudhisme et s'attarder la dessus. C'est loin d'être parfait ( je ne me considère pas comme bouddhiste) mais ce que j'aime la dedans, c'est qu'il y a des conséquences, CONCRÈTES avec Mathieu Riccard. C'est tout. En gros, on peut changer les choses, on peut evoluer soi même. J'aime bien cette idée. ( ça me rappelle la philosophie)Pour moi, s'ancrer dans le réel, accepter le réel tragique permet de trouver une joie, véritable. L'optimisme "réaliste", c'est définir un présent/réel , réaliste , donc une base véritable, à la joie.
Du développement personnel, non de la philosophie, CQFD.
On ne peut jamais que se positionner du style "j'aime bien" ou "j'aime pas" (cette idée bouddhisante), car elle est purement affective. C'est-à-dire qu'elle est purement effectuelle-praticiste, peut-être, si seulement "elle (te) parle".
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Kenshin le Ven 5 Mai 2017 - 11:21

Aïe!Aïe!Aïe! tu confonds (encore) développement personnel et philosophie jeune apprenti ! tu vas lire, lire et lire encore! :-)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Malcolm le Ven 5 Mai 2017 - 13:40

Kenshin a écrit:Aïe!Aïe!Aïe! tu confonds (encore) développement personnel et philosophie jeune apprenti ! tu vas lire, lire et lire encore!  :-)
Hahaha *Pouce* mais, concrètement, un Nietzsche ne te taperait pas sur les doigts, du moment que cette illusion te permet d'agir dans ton ordre d'existence (la vie est illusion, in-lusio, en-jeu, enjeu, avoir-à-vivre, donc perspective). Le développement personnel en est une, qui par certains côtés semble approcher les écoles antiques. Hélas pour lui, les écoles antiques sont bien plus nettes dans la démarche ; philosophiques, donc (et par quoi, d'ailleurs, la philosophie n'est pas non plus une pratique religente, encore qu'elles partagent leurs phronesis à mon avis).

C'est en tout cas une façon de t'innocenter dans la démarche, mais comprends bien que j'aurais mauvais jeu de ne pas te le signaler. Sans compter que tu oublies ma référence à l'effectuation-praticisme, qui sont des philosophies expérimentales.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre l'optimisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum