La "Prophétie" marxiste

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Avis' le Lun 3 Juil 2017 - 14:28

Mal' a écrit: tandis que l'article de FDSouche - rédigé, aaaah ! par D.-R. Dufour ! - ne dit pas que la pléonexie est inexorable.

Elle EST inexorable.

Mal' a écrit:on dirait que tu prends plaisir à un pessimisme véreux

Pessimisme, oui, et assumé, mais véreux n'est peut-être pas très approprié. *Souri*

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Malcolm le Lun 3 Juil 2017 - 14:47

Elle EST inexorable.
Prouve-le. Mais, en réalité, tu prends ton cas occidental pour une généralité, pauvre fou.
Pessimisme, oui, et assumé, mais véreux n'est peut-être pas très approprié. *Souri*
Dans la mesure où ce serait rongé par les vers, si *Souri* - c'est-à-dire que cette "philosophie" comporte des trous.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Avis' le Lun 3 Juil 2017 - 17:58

Mal' a écrit:Prouve-le.

Ce n'est pas toi que je vais renvoyer à Nietzsche et sa volonté de puissance !
Tout être, dès sa naissance, cherche pulsionnellement à augmenter sa taille, son poids, sa puissance, sa vitesse, ses facultés, sa nourriture, son domaine d'action, son territoire de chasse.... ce qui correspond parfaitement  à une pléonexie rudimentaire, que l'homme surmultiplie à l'infini de sa puissance de conjecture.
Rien que la faculté de conjecture est déjà une pléonexie. Y penser, avant de faire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Malcolm le Lun 3 Juil 2017 - 18:17

*Lol* Eh bien ! ... Si la volonté de puissance était toujours aussi rudimentaire ! *Lol*
Comment t'expliques-tu que Nietzsche encensa la culture, l'homme supérieur afférent (devant l'homme médiocre), la passion pour la connaissance, etc. ? ... Selon les interprétations, en effet, untel aura un sentiment de puissance croissant, sans que selon une autre (d'autres valeurs), il y ait croissance, etc.

Tu éludes totalement la question stratégique des moyens et des fins, comme si nous nous contentions d'être des ogres. C'est d'une bêtise sans nom.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Avis' le Lun 3 Juil 2017 - 18:50

Avis a écrit:Y penser, avant de faire.

C'est pas bête, ça. Et c'est une forme de pléonexie. Savante.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Malcolm le Lun 3 Juil 2017 - 18:57

La bonne nouvelle, c'est qu'elle est plus écologique - et tout simplement plus subtile - que la pléonexie économiste.

Mais on croise deux débats : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2099p20-la-culture-economiste - En tout état de cause, pour moi, tu es juste en train de justifier une tendance avistodénasienne à prendre ses aises.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Avis' le Lun 3 Juil 2017 - 20:55

Il n'est absolument pas question de minimiser l'importance de la pensée marxienne, qui a tout compris et analysé de la société industrielle de son temps. Mais la société a changé, elle est même méconnaissable et faut bien que les analyses s'adaptent à ce qui est devenu une société - un monde- numérique.
La classe ouvrière se réduit comme peau de chagrin au profit d'une classe moyenne de l'ingéniérie et d'une classe de chômeurs ou d'assistés.
Pour le fun, rappelons la sortie de Macron qui parle, lui, devant un parterre d'entrepreneurs, de ceux qui réussissent et de ceux qui ne sont rien. C'est odieux, et maladroit.
Cependant il reste que ce monde n'est plus le sien, à Marx. La finance mondialisée n'a plus rien à voir avec le capitalisme à papa, a fortiori à pépé.
L'industrie numérisée pas davantage. Plus de maîtres des forges, ils sont devenus des financiers internationaux dont les opérations s'exécutent en une milliseconde. Va donc les suivre.
Si le philosophe veut continuer à tenir un discours qui s'entende, il est bien obligé de tenir compte d'un monde plus proche de la révolution que de l'évolution et pourtant, l'humanité évolue et continuera de le faire au point que nous ne reconnaîtrons bientôt plus le monde nouveau et passerons avant peu pour de vieux radoteurs. T'as pris ta tisane, pépé ! D'ailleurs les pépés seront en maison de retraite.
Bientôt l'économie, ou l'économisme, nous seront du chinois. C'est déjà le cas pour moi qui pourtant en vécus. Que la pensée de Marx, donc, continue d'être enseignée, mais il est une suite à cette pensée, comme il est une suite à celle de tous les philosophes : la preuve, il existe une histoire de la philosophie, qui n'est pas figée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Malcolm le Lun 3 Juil 2017 - 22:45

Tu es sur la défensive depuis un moment, c'est dommage. Bon.

Que le monde ait bougé en un siècle et demi, il me semble que personne ne le contestera. Par contre, cette façon que tu as, de défendre un monde radicalement autre, est 1. leurrée par les discours "technorévolutionnaires" de nos mondes, en effet, et 2. contradictoire avec ta tendance, quand ça t'arrange, à dire que "l'Homme est essentiellement comme ceci ou comme cela".

Je ne conteste pas ton sentiment dramatique quant à la situation actuelle, ni le fait qu'elle puisse l'être - dramatique, - mais tu es saisi par un urgentisme et un mentalisme (l'un étant compris par l'autre, et réciproquement) propres à notre ère ... "l'état d'urgence" "antiterroriste", ne sauvera personne de menaces diffuses et extrêmement sporadiques. Pourtant, il est en place depuis bien plus d'une décennie : cela ne fait aucun sens, et n'a rien arrêté. Néanmoins, c'est très utile pour leurrer son monde, en le stressant. - Par exemple, pour stresser Avistodénas. Voir alors : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1936-tirade-sur-le-terrorisme#37380 - où tu tenais un tout autre discours. Tu n'es pas cohérent.

Ensuite, qu'Emmanuel Macron tienne des propos indécents en effet, et que les dispositifs en place tendent à nous faire croire que le capitalisme de pépé est dépassé, c'est encore une chose. Seulement, cela signifie juste que tu as salement intériorisé la dévalorisation de l'Homme par les Influents, en auto-dévalorisation, auto-dédain de toi-même, comme en Surmoi freudien ... voir aussi : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1672-la-religion-lucrative-ou-le-colerique-dedaigneux#29897 (publié bien avant l'avènement présidentiel, avant que j'entende parler de Macron en tout cas - comme en prescience) ...

... et de plus, cela signifie que tu es totalement saisi par le discours des gommeux, comme tu déclaras toi-même les nommer sur ce forum, puisqu'ils sont parvenus (secteurs tertiaire-quaternaire) à te faire oublier la nécessité des secteurs primaire-secondaire qui rendent tout cela possible, seraient-ils automatisés. Tu ne me lis d'ailleurs pas, j'y avais fait référence dès le départ (depuis un moment maintenant, dans tes interventions, tu me donnes l'impression de parler sans avoir lu, précipitamment, dans ta propre "auto-dramatisation" bien pratique, de ce qu'elle te donne le sentiment d'avoir toujours raison, abstraction faite de tout scepticisme raisonnable) :
On voit dès lors assez bien que la concurrence, dans ces conditions, oblige nécessairement les entreprises qui veulent survivre, à sous-payer le travail afin de réaliser le bénéfice suffisant à leur hyperdéveloppement devant d'autres surdéveloppées, et ayant procédé aux mêmes spoliations progressives du travail par le capital. C'est juste un fait.

Un fait évident, et d'autant plus quand le travail est purement et simplement remplacé par le capital - des machines performantes, - afin de supprimer le coût perpétuel du travail, au profil d'un amortissement technique plus rentable - sans parler des IAs et autres machines-de-service (distribanques, caisses automatiques, ventes en ligne, PCs, moteurs de recherche, etc.). Devant une population qui s'accroît courant XXème siècle, on est juste face à la contradiction économique la plus monstrueuse, et la supercherie la plus folle, de toute l'Histoire universelle. Right ?

Or, ça n'est pas la "dérégulation des marchés" au profit d' "assouplissements" - qui sont, concrètement, des re-régulations laxistes, - qui y changeront quelque chose, d'autant plus que cela passe par des développements tels (seraient-ils durables, sembleraient-ils puissants de ce qu'on les nomme du doux nom de croissance) qu'ils vous évincent le monde à grands feux : la Terre, seul monde à disposition jusqu'à quasi-impossible nouvel ordre, en tout cas pour la majorité de la population ... sans parler des quantités matérielles et énergétiques astronomiques (c'est le cas de le dire) que consommerait ce "nouvel ordre" interstellaire ...

Bref c'est très simple : il ne faut pas être marxiste, pour reconnaître la pertinence du marxisme.

Source : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2095-la-prophetie-marxiste#40087 (sur la fin)
Au reste, si tu n'admets pas cela, c'est donc que toutes tes adhésions au discours de Philo, sur la nouvelle lutte des classes - néomarxisme guilluyien - entre métropolisation-périphérisation, ou bobos/gommeux-populos/gommés ... n'étaient jamais que des mésententes et des fausses ententes, pour ne pas dire des mensonges balancés comme ça, pour se sentir de connivence avec l'un ou l'autre.

Mais, pour commencer, il faudrait que tu quittes ta propre hybris, ta propre démesure intellectuelle. Car, à la fin, les philosophies ne sont pas des produits avec une date de péremption. Au contraire, comme toutes les grandes pensées de l'humanité, elles parlent à l'humanité - même l'âme d'Aristote, encore toujours. Et c'est bien ce que nous apprend Nietzsche : un auteur peut être réfuté sur des points effectuels, il ne saurait l'être comme personnel, soit donc comme tendance possible - comme évaluation, interprétation des choses, valorisation et dévalorisation de ceci et cela, au profit d'un type de vie.

Au reste, concernant notre sujet : valeurs d'usage, valeurs d'échange, plus-values, j'en passe et des meilleures, sont des marxismes universellement opératifs, de même que ce vice du capitalisme - tu le dis toi-même, à travers ta citation du colérique dédaigneux Macron - à faire de l'Homme commun une présence obsolète, un poids. CQFD.

Si tu ne sens plus intimement que ta vie à de la valeur, alors : va ! car tu meurs déjà en mortifiant ton monde, toi, nihiliste.


Dérivation : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2131-frustrations-pulsionnelles#40314
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Prophétie" marxiste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum