La Culture économiste

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

La Culture économiste

Message  Malcolm le Sam 1 Juil 2017 - 16:16

Il me semble que l'on gagnerait à s'intéresser à l'économisme en anthropologues, ou en ethnologues - peu importe. Cela a certes été déjà fait en forme de sociologie maintes et maintes fois, à commencer par Karl Marx et son économie politique. Mais cela continue évidemment avec d'autres personnes, dont Christophe Guilluy que notre Philo fait défrayer la chronique sur ce forum - dans son genre néomarxiste.

* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1487-presidentielles-francaises
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2027-presidence-macronienne
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2078-enthoven-et-les-bobos
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2084-autour-de-christophe-guilluy

A partir de là, qu'il me soit permis de dire et répéter que l'économisme (qui, comme chacun sait, correspond au capitalisme libéral que nous connaissons) est avant tout une culture, avec ses ethnies. Cette culture a une Histoire, établie dans son genre, par Peter Sloterdij, et une "âme", établie dans leurs genres, par Philippe Muray, Alain Finkielkraut, Pierre Rhabi, Michel Onfray et Raphaël Enthoven - pour ne citer que les auteurs les plus récents de ce forum (voir aussi Nietzsche, Ortega y Gasset, Strauss).

Mais voir aussi - et bonnes lectures :

* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t23-a-quoi-servent-les-psychologues
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t65-a-quoi-sert-la-philosophie
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t145-traitements-mediatiques
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t157-societe-de-surveillance
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t161-la-montee-du-fn
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t168-le-mot-reac-est-il-une-insulte
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t259-jaures
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t438-mondialisation-et-fascisme-democratique
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1087-des-retorsions-modernes
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1125-ambiance-maternaliste-refoulant-toute-transgression-a-quelque-agitation-traversiere
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1138-papa-poule-animateur-socioeducatif-nursery-generale
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1161-autorite-une-notion-galvaudee
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1163-preceptes-pour-nos-jours
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1234-un-retour-a-l-economie-du-xve-siecle
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1247-irreligion-hard-science-morality
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1249-horizontalisme-allez-couche
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1252-uniformisation
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1255-guepisme-feminin
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1259-logos-dynamos-bamonos
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1265-merdosite-feodalisme-maisons
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1273-decroissance-simplicite-volontaire-sobriete-heureuse-ecologie-ecodynamisme
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1277-l-esprit-de-modelisation-cartographie-holographie-du-reel
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1281-abandonnisme
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1327-ethologie-de-l-homme-contemporain
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1511-genealogie-de-la-democratie-moderne-contemporaine
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1531-devenir-batard-des-lumieres
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1539-materi-autisme
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1543-welcome-to-the-new-age
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1544-national-socialisme-et-complexe-de-vichy
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1547-retour-sur-fin-du-monde-21-12-2012
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1548-psycho-sociologie-de-la-haine-anti-flic
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1617-genealogie-des-usa
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1637-genealogie-de-la-france-contemporaine
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1639-tirade-sur-la-democratie
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1672-la-religion-lucrative-ou-le-colerique-dedaigneux
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1736-perversion
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1743-les-superstitions-rationales
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1772-la-publicite-comme-vaste-entreprise-de-conditionnement-behavioriste
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1819-le-prive-contre-le-public
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1834-psychologie-du-developpement-les-stades-moraux-de-kohlberg
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1936-tirade-sur-le-terrorisme
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1938-politique-au-xixe-siecle
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1965-les-trucs-du-langage-journalistique
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1993-necrofestivisme
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2097-la-reinformation

A quoi il faut encore ajouter nos épicurisme-hédonisme-spinozisme relatifs :

* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1497-modernite-du-bon-epicure
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1271-sur-le-plaisir-comme-fin
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2019-psycho-baruch
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Avistodénas le Sam 1 Juil 2017 - 18:54

L'économie est aujourd'hui devenue hyper-complexe à penser, non seulement pour le philosophe, mais aussi pour les économistes eux-mêmes ne serait-ce qu'en raison de sa réalité nouvelle qui pourrait se résumer à ceci : environ 80% des actifs d'entreprises sont constitués d'immatériel.
Immatériel comme par exemple les brevets d'invention, qui font l'objet de protection juridique, donc évaluables, saisissables etc...
Mais ces actifs immatériels se constituent surtout "d'intelligence collective" et autres catégories plus ou moins secrètes ou confidentielles qui échappent à toute évaluation, protection juridique, saisissabilité etc... Et cette intelligence collective n'en demeure pas moins non-collective au sens où les détenteurs de cette connaissance sont disséminés dans l'entreprise. Nul ne contrôle tout, pas même les dirigeants ou les actionnaires. Ce qui rend le monde économique difficile à cerner et expliquer (en dehors des objectifs de résultats) avec ses aspects parfois irrationnels. Les bourses fluctuent le plus souvent sur une absence de critères, donc de lisibilité, donc de prévisibilité et encore moins de juridisme. Les actifs immatériels sont aussi énormes qu'ils sont destructibles.
Il suffit de lire une simple initiation telle que
https://fr.wikipedia.org/wiki/Capital_immatériel


et autres publications spécialisées.
Il est risqué de s'aventurer sur ce terrain économique qui a connu une véritable révolution en moins de deux décennies dans la mesure où ces actifs ayant changé radicalement de nature ont nécessairement des conséquences sur la façon de les appréhender. Il faudrait trouver quelques publications spécialisées ou articles pointus de manière à s'appuyer, au moins techniquement, sur des connaissances réactualisées.
Il est clair que la plupart des PME dont le capital reste classique n'entrent pas dans ces nouveaux schémas d'entreprises mais ce sont surtout les entreprises cotées en bourse qui font l'essentiel du capital mondialisé (donc capital pour partie immatériel, incontrôlable et fragile), et c'est ce dernier qui donne lieu à de nouvelles théories, qui rompent certainement avec nos classiques. On ne peut plus parler du capital comme on le faisait, notamment parce que le secret en est un élément essentiel et on peut même se demander si les paradis fiscaux ne font pas aujourd'hui partie des éléments incontournables de la stabilité des entreprises (le Brexit par exemple n'est-il pas une façon officielle de transformer la GB en paradis fiscal officiel ou du moins faisant partie d'une course au moins-disant fiscal). L'optimisation fiscale n'étant qu'un volet de la politique économique.
On en retire en tous cas l'impression que l'économie mondiale tient debout par miracle et qu'une crise quelconque aurait tôt fait de la déstabiliser, plongeant la planète dans des pénuries gravissimes de toutes sortes. A se demander même si nos gouvernants, conscients de ces fragilités, ne passent pas leur temps à prier le ciel que rien de tel ne se produise. Pourvou qué cha doure.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Philo le Dim 2 Juil 2017 - 9:36

Je ne suis pas convaincu par la thèse de la complexité. Les crises actuelles, du type de celle des subprimes ou de l'euro, s'expliquent par des mécanismes on ne peut plus classiques. Elles étaient d'ailleurs très très faciles à prévoir, sans l'aveuglement volontaire de tous les acteurs économiques.
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Avistodénas le Dim 2 Juil 2017 - 11:06

Le mécanisme est simple en effet (bien que je n'aie pas lu de bilan ou de compte d'exploitation depuis plus de 20 ans) : le bilan d'une entreprise ne ressemble pas à celui d'une banque, notamment dans les postes "Autres immobilisations incorporelles" à l'actif, et "Autres dettes" au passif. Des dettes que les banques ont camouflées par divers stratagèmes comptables. D'ailleurs la législation américaine a dû être remaniée pour y remédier (en partie) Les entreprises ne savaient sans doute pas (sauf peut-être les multi) mais les banques, elles, savaient. Et le jeu ressemble à celui de "je te tiens tu me tiens", et le premier qui bouge a perdu. Ou déclenche le cataclysme. Ainsi il était prévisible jusqu'à un certain point. Et même retardé.
Pour avoir une idée de la complexité, il suffit de se pencher sur les évaluations suivantes à titre d'exemple : marques, fichiers clients, bases de données, goodwill (écart d'acquisition non amortissable c'est à dire la différence entre l'actif net figurant au bilan et la valeur de l'entreprise sur le marché) et se demander de quelle manière on les inscrit à l'actif. (Je pense qu'on ne les inscrit toujours pas). Ca représente des sommes colossales pourtant. Et c'est notamment sur l'évaluation (très personnelle, le pif) de ces actifs que les traders travaillent.
Donc tu as raison sur l'aveuglement, mais il n'est pas le même pour tout le monde et nul n'a intérêt - sauf peut-être les média mais sont-ils en mesure de le faire ? - à révéler le pot aux roses puisque chacun essaie d'en tirer profit. Tant que ça dure, car rien n'est plus volatil que ces patrimoines immatériels. Parfois même ils ne reposent que sur de l'esbroufe, c'est dire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Philo le Dim 2 Juil 2017 - 16:01

Je pense qu'il ne faut pas s'attarder sur les détails, il faut faire de l'économie et pas de la comptabilité. Franchement, la crise des subprimes était grosse comme une... maison. Les gens achetaient des maisons pour les revendre illico, et personne parmi tous ces financiers ne s'est jamais demandé ce qui se passerait si les prix venaient à baisser... Comme si les prix pouvaient toujours augmenter ! D'ailleurs, ceux qui ont eu la sagesse de garder leur maison ont été les gagnants de l'histoire.
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Avistodénas le Dim 2 Juil 2017 - 18:08

Précisément, la crise des subprimes est une affaire comptable.
Je parlais plus haut de patrimoine immatériel et de goodwill c'est à dire d'écart entre prix du marché et valeur d'actif.
La crise s'est formée, pour faire court, d'une surévaluation des prix du marché (bulle spéculative comptant la plus-value immatérielle comme certaine) comme si cette surévaluation était constatée, certaine, et ne constituait plus un risque (non compensé par des provisions). Tout produit bancaire, en réalité, qui s'en inspire est alors dit "toxique", n'évalue plus ni ne compense le risque, sorte de fausse monnaie.
Tout est venu d'une hausse des taux suivie d'une baisse des prix de l'immobilier.
La hausse des taux renchérit les remboursements et provoque des défauts de paiement. Les banques revendent les biens immobiliers provoquant un effondrement du marché avec baisse des prix. Et la bulle éclate. Valeur des biens surévaluée et augmentation de l'endettement.
Or ces crédits ont été de surcroît "titrisés", de manière à pouvoir être vendus à des fonds d'investissement. Du coup, de crainte que ces fonds d'investissement ne détiennent des  actions pourries, les banques ne se prêtent plus, ne financent plus l'économie réelle (c'est là que l'économie est concernée).
On connaît la suite, les crédits ont alors été redirigés globalement (globalistiquement) vers l'économie réelle, mais nous ne sommes pas encore sortis des dégâts.
Tout simplement parce que les actifs sont devenus essentiellement immatériels, et à juste raison, mais que les provisions ne suivent pas le risque. C'est comptable. *Souri*

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Malcolm le Dim 2 Juil 2017 - 18:42

Avis' a écrit:L'économie est aujourd'hui devenue hyper-complexe à penser, non seulement pour le philosophe, mais aussi pour les économistes eux-mêmes ne serait-ce qu'en raison de sa réalité nouvelle qui pourrait se résumer à ceci : environ 80% des actifs d'entreprises sont constitués d'immatériel.
Immatériel comme par exemple les brevets d'invention, qui font l'objet de protection juridique, donc évaluables, saisissables etc...
Mais ces actifs immatériels se constituent surtout "d'intelligence collective" et autres catégories plus ou moins secrètes ou confidentielles qui échappent à toute évaluation, protection juridique, saisissabilité etc... Et cette intelligence collective n'en demeure pas moins non-collective au sens où les détenteurs de cette connaissance sont disséminés dans l'entreprise. Nul ne contrôle tout, pas même les dirigeants ou les actionnaires. Ce qui rend le monde économique difficile à cerner et expliquer (en dehors des objectifs de résultats) avec ses aspects parfois irrationnels. Les bourses fluctuent le plus souvent sur une absence de critères, donc de lisibilité, donc de prévisibilité et encore moins de juridisme. Les actifs immatériels sont aussi énormes qu'ils sont destructibles.
Il suffit de lire une simple initiation telle que
https://fr.wikipedia.org/wiki/Capital_immatériel
Philo a écrit:Je ne suis pas convaincu par la thèse de la complexité.
Pour moi vous avez tort et raison tous les deux, en ce sens que, si l'on veut - et de même, quand on y pense, que les Internets tels qu'on peut se les représenter mentalement, - les marchés fonctionnent ainsi qu'une surnature.
Proprement, étymologiquement, ils sont sur-naturels, ce qui d'une part serait dire qu'ils sont artificiels et/ou virtuels - ce qui est vrai, à plus d'un titre : artificiels, en ce qu'ils procèdent de l'arte-fact humain (la technique faiseuse, humaine - qu'il s'agisse de cette marchandise d'échange nommée argent, ou des autres marchandises) ; virtuels, en ce qu'ils procèdent de l'immatérialisation dite.

Mais donc, pouvoir dire surnature est d'une simplicité extrême, et cette surnaturalité de l'économisme signifie encore, tout à la fois, qu'on ne saurait plus trop bien en maîtriser tous les vecteurs, en effet, ainsi que la nature nous dépasse d'une part - mais aussi que c'est proprement surnaturel ("magique") d'être ainsi dépassé par ce qui doit bien être appelé, avec Karl Marx, l'économie politique.
Et puis, très concrètement, il faut bien voir que celui qui contrôle le robinet de la création monétaire (banques centrales, banques de crédits) dispose d'un pouvoir énorme sur l'ensemble écodynamique, puisqu'il est maître de la dette ; dette, qui est au principe du pouvoir systémique. C'est-à-dire que la dette n'est pas un problème structurel de l'économisme, non ; mais qu'elle en est le régulateur.
Savoir aux mains de qui est la création monétaire, c'est savoir qui est capable de jouer sur les variables d'ajustements de tous les autres acteurs socioéconomiques, et donc c'est politiquement favoriser ou défavoriser certains éléments sociaux & sociétaux, dans un monde où tout se passe monétairement.

Il y a bien dictature sous cet angle, d'un soft power en aval qui, en amont, n'en a pas moins les mêmes effets que le hard power de grand-papa. Pire : les logiques surnaturalistes dans lesquelles tout un chacun est ainsi (con)sommé de rentrer, rendent proprement le monde à une forme de technofascisme, au point qu'aujourd'hui même un libertaire tel que Michel Onfray - dans Décadence - trouve que le capitalisme ne serait pas un système économiste, mais le principe de toute économie par les siècles ! sombre fou.
Avis' a écrit:Le mécanisme est simple en effet (bien que je n'aie pas lu de bilan ou de compte d'exploitation depuis plus de 20 ans) : le bilan d'une entreprise ne ressemble pas à celui d'une banque, notamment dans les postes "Autres immobilisations incorporelles" à l'actif, et "Autres dettes" au passif. Des dettes que les banques ont camouflées par divers stratagèmes comptables.
Philo a écrit:Je pense qu'il ne faut pas s'attarder sur les détails, il faut faire de l'économie et pas de la comptabilité.
Avis' a écrit:Précisément, la crise des subprimes est une affaire comptable.
Eh bien, encore un coup, je vous donne tout à la fois tort et raison, de ce que la "comptablologie" *Ptdr* ... de ce que la comptablologie de nos mondes, procède éminemment du surnaturalisme dit.

Soit donc, tout aussi bien, le nombre 10. 10 quoi ? Dollars, euros, roubles, yens ? ... Peu importe ! ... La seule chose qui compte logiquement là, c'est de savoir comment leur transit des USA à l'UE, de l'UE à la Russie, et de la Russie au Japon, va permettre de transformer - littéralement par l'opération du Saint-Esprit Spéculateur - 10 en 12 et, mieux, en 15, 20, 50, 100, etc. Et je répète, peu importe comment, que cela passe par l'économie dite "réelle" (comment peut-il y avoir une économie réelle, au sein du surnaturalisme ?) ou par l'économie "proprement" spéculative. Et c'est sans parler de tous les blanchiments d'argent sale, au passage, qui ne gênent personne, puisque tout le monde croit devoir survivre ainsi.

Brève religieuse:
Kronos, Mercure, Mammon, Loki, si vous nous entendez ... (Et les Étasuniens, de prier glossolaliquement Jésus ! *Lol* )

A partir de là, donc, en ce syndic comptablologique œcuménique mondial, on cultive allègrement le surnaturalisme, en répétant à longueur de temps : "Comment veux-tu faire autrement ?" s'obligeant les uns les autres à ne faire qu'ainsi et, finalement, les gens finissent par appeler ça réaliste, empirique et pragmatique *Lol* ... Sauf quand, dans un macronisme quelconque (béatitude surnaturaliste) on convoque étasuniennement l'optimisme.

Mais je ne mettrai pas ma main à couper que ce sacerdoce soit sincère ! ...

Notez donc bien que, lorsque je parle de Culture économiste, je parle tendanciellement en anthropologue/ethnologue, et non - précisément - comme vous me semblez le faire, en ... financier ! *Ptdr*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Avistodénas le Dim 2 Juil 2017 - 19:16

Mal' a écrit:Notez donc bien que, lorsque je parle de Culture économiste, je parle tendanciellement en anthropologue/ethnologue, et non - précisément - comme vous me semblez le faire, en ... financier ! mdr

C'est bien ce que j'avais compris *Lol*  Mais bon, il faut bien s'appuyer sur du"concret". Après, on en extrapole ce qu'on veut.... comme tout bon philosophe.
Ce qui pourrait se discuter en revanche dans une perspective lutte-des-classiste c'est le dilemme suivant :
Certains économistes prétendent que l'accumulation de connaissances des salariés (actif immatériel) profiterait davantage aux salariés qu'aux investisseurs (qui eux n'apportent que des moyens matériels) quand d'autres prétendent le contraire en ce que l'investisseur dépossèderait les salariés de leurs connaissances par la voie de la robotisation.
Moi je dis rien, j'en sais rien.


Dernière édition par Avistodénas le Dim 2 Juil 2017 - 19:26, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Malcolm le Dim 2 Juil 2017 - 19:22

Avis' a écrit:il faut bien s'appuyer sur du"concret".
Et mes liens, c'est pour les anges ?
Avistodénas a écrit:Après, on en extrapole ce qu'on veut.... comme tout bon philosophe.
Si vraiment c'est "ce qu'on veut", il y a un problème. Sauf pour les ... spéculateurs ! *Ptdr*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Philo le Dim 2 Juil 2017 - 19:25

Avistodénas a écrit:Précisément, la crise des subprimes est une affaire comptable.
Je sais pas, ça m'a l'air compliqué, la façon dont tu la décris. Les gens achetaient des maisons, et les revendaient pour en acheter d'autres, puisque les prix augmentaient, donc leur valeur aussi. Ce faisant, ils pouvaient de moins en moins rembourser, puisque les crédits devenaient de plus en plus élevés. Mais comme les prix augmentaient, il y avait toujours de nouveaux venus intéressés par les gains potentiels.
La titrisation vient de ce que les banques, en général de petites banques, ne pouvaient pas s'endetter exagérément, mais ne voulaient pas passer à côté de cette manne. Donc, elles ont profité de ce qu'elles pouvaient vendre une grande partie de leurs dettes à d'autres banques, qui les ont revendues sous forme d'actions. Et comme c'étaient des banques de dimension mondiale, elles en ont vendu à toute la planète. Evidemment, ces actions reposaient sur du sable.
Et les prix finissent toujours par baisser, quelle qu'en soit la raison. Ici, c'est à cause de l'étranglement des acheteurs, précisément parce que les prix montaient, et les crédits avec.


Dernière édition par Philo le Dim 2 Juil 2017 - 19:28, édité 1 fois
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Malcolm le Dim 2 Juil 2017 - 19:27

Surnature. Saint-Esprit Spéculateur.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Avistodénas le Dim 2 Juil 2017 - 19:29

C'est bien ça.

Je reprends ce que je signalais plus haut, d'autres messages ont été postés entre temps:

Avis a écrit:Ce qui pourrait se discuter en revanche dans une perspective lutte-des-classiste c'est le dilemme suivant :
Certains économistes prétendent que l'accumulation de connaissances des salariés (actif immatériel) profiterait davantage aux salariés qu'aux investisseurs (qui eux n'apportent que des moyens matériels) quand d'autres prétendent le contraire en ce que l'investisseur dépossèderait les salariés de leurs connaissances par la voie de la robotisation.
Moi je dis rien, j'en sais rien.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Philo le Dim 2 Juil 2017 - 19:30

J'ajoute à mon explication que ce sont les défauts des acheteurs qui ont précipité la crise, les banques se retrouvant soudain avec un tas de maisons sur le dos, soit plus d'offre que de demande. Fin de la spéculation.
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Avistodénas le Dim 2 Juil 2017 - 19:34

Oui c'est bien ça mais ce sont les banques, nanties d'hypothèques, qui ont saisi les biens pour les vendre et se rembourser. C'est comme ça que ça marche, c'est la voie légale.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Malcolm le Dim 2 Juil 2017 - 19:35

Avis' a écrit:Ce qui pourrait se discuter en revanche dans une perspective lutte-des-classiste c'est le dilemme suivant :
Certains économistes prétendent que l'accumulation de connaissances des salariés (actif immatériel) profiterait davantage aux salariés qu'aux investisseurs (qui eux n'apportent que des moyens matériels) quand d'autres prétendent le contraire en ce que l'investisseur dépossèderait les salariés de leurs connaissances par la voie de la robotisation.
Moi je dis rien, j'en sais rien.
Ça dépend fatalement du contexte local. Parle-t-on d'un laboratoire de recherches, ou d'une chaîne de montage automobiles ? ... Ceci dit, dans les deux cas, la robotisation nécessite moins de personnel. Donc c'est un faux débat ?
Philo a écrit:J'ajoute à mon explication que ce sont les défauts des acheteurs qui ont précipité la crise, les banques se retrouvant soudain avec un tas de maisons sur le dos, soit plus d'offre que de demande. Fin de la spéculation.
Admirez alors, comme ça n'est pas l'économisme qui s'arrête de soi, mais comme c'est le réel, qui l'arrête.
Avis' a écrit:Oui c'est bien ça mais ce sont les banques, nanties d'hypothèques, qui ont saisi les biens pour les vendre et se rembourser. C'est comme ça que ça marche, c'est la voie légale.
Compensation surnaturelle. Tout est fait pour que "la magie continue d'opérer" ! *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Philo le Dim 2 Juil 2017 - 19:41

Avistodénas a écrit:Oui c'est bien ça mais ce sont les banques, nanties d'hypothèques, qui ont saisi les biens pour les vendre et se rembourser. C'est comme ça que ça marche, c'est la voie légale.
Oui, mais les maisons ne valaient alors plus rien, parce que leur valeur ne reposait que sur la capacité des acheteurs à rembourser les crédits. Si tu achètes une maison 100 000 € ou 1 million, ce n'est plus du tout la même chose pour rembourser les intérêts du crédit, à salaire égal ! Les gens achetaient parce qu'ils pensaient pouvoir rembourser en vendant leur maison plus cher qu'ils ne l'avaient achetée, avant la fin de leur crédit. Les intérêts trop élevés les ont rattrapés. Pour pouvoir revendre et racheter, encore ne faut-il pas faire défaut !

Comprendre que ce mécanisme ne pouvait durer est du niveau CP ! Et dire que Standard & Poor's se sont plantés là-dessus...
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Avistodénas le Dim 2 Juil 2017 - 19:47

C'est exact.

Mal' je pense que les salariés inventent et c'est après coup, sur la base de leurs inventions que la robotisation prend le relais, donc les dépossède. C'est comme ça que je l'interprète.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Philo le Dim 2 Juil 2017 - 19:50

On a déjà les informaticiens obligés de former des salariés à bas coûts, indiens ou autres, qui vont les remplacer. Bientôt, on aura les informaticiens programmant les robots qui vont leur prendre leur boulot ! *Lol*
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Avistodénas le Dim 2 Juil 2017 - 20:39

Tout à fait. Et c'est de bonne logique capitalistique.
Tu proposes à un salarié (bien payé) de former celui (ou le robot) qui va le remplacer à moindre coût. Il refuse, indigné. Qu'à cela ne tienne, le suivant acceptera. Parce qu'il a une famille à nourrir ou qu'il veut se payer la dernière Porsche Estancia (je sais pas si ça existe).

Mal' a écrit:Tout est fait pour que "la magie continue d'opérer" ! Laughing

Tout est fait par qui ? Par personne, en fait. Ou tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Malcolm le Dim 2 Juil 2017 - 20:50

Fantasmatique de plus-value. Surnature, donc. Hélas, on déploie les dispositifs pour. C'est-à-dire que l'art-temps-énergie (la force de travail) mis en œuvre pour y parvenir (certes sur la base de quelque capital) sont bien réels. Sans quoi, on ne rencontrerait pas vite la question écologique.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Culture économiste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum