Zététique ou scientisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zététique ou scientisme ?

Message  Philo le Lun 17 Juil - 10:32

Connaissez-vous la chaîne "Hygiène mentale" ?
https://www.youtube.com/channel/UCMFcMhePnH4onVHt2-ItPZw

C'est peut-être suite à la découverte de Décodex, mais j'ai de plus en plus de mal avec cette soi-disant "méthode scientifique" qui nous protégerait de toutes les erreurs de jugement. Est-ce qu'il suffit de l'appliquer pour être protégé ? La réponse est clairement non !

En analysant seulement les faits, on oublie des tas de choses. Par exemple, qu'on peut utiliser un fait vérifié et vérifiable pour tromper. Dans une de ses vidéos, le youtubeur cite Trump qui a inventé un attentat en Suède. Mais l'utilisation de cette erreur a permis de discréditer le politicien pendant la campagne présidentielle. A-t-on fait l'analyse de cette utilisation de la zététique à des fins tout à fait partisanes ? Les vaccins ne provoqueraient pas l'autisme. Mais les études scientifiques sur les vaccins sont-elles pour autant dignes de foi ? L'OMS affirme par exemple que la variole n'a pas été éradiquée grâce aux vaccins.

J'ai également pu vérifier sur moi-même que cette méthode scientifique était absurde.  J'ai très nettement maigri en faisant le contraire des solutions proposées par les nutritionnistes et des explications sur lesquelles ils s'appuient. Vous pouvez le vérifier vous aussi, grâce par exemple à un régime très gras et très sucré (40% de graisses et 60% de glucides, en pourcentage des calories). Le PNNS, "mangez moins gras, moins sucré", c'est donc absurde ! Pourtant, tout ceci est basé sur la méthode scientifique réputée infalsifiable. Des milliers d'études très sérieuses... un ramassis de bêtises, en réalité.

Le problème de la zététique est donc désormais, pour rester une attitude crédible, de trouver une méthode plus fiable que la méthode scientifique. Je ne m'y fie plus ! Le simple bon sens suffit en effet à la démonter, voire l'expérience si nécessaire ! Il s'agit donc d'une croyance, au même titre que la croyance religieuse. Ce qu'on appelle aussi parfois du scientisme.
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Avistodénas le Lun 17 Juil - 12:25

philo a écrit: J'ai très nettement maigri en faisant le contraire des solutions proposées par les nutritionnistes

Tu m'étonnes (à peine) !
Pour n'être pas spécialiste de la zététique, je crois que le bon sens, censé être la chose la mieux partagée du monde, n'étouffe pas nos contemporains.
L'hygiène mentale consiste d'abord à se frotter aux réalités rugueuses, soient-elles celles du porc-épic.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Philo le Lun 17 Juil - 13:30

Le pire est sans doute Decodex (qui rappelle "l'Index librorum prohibitorum" appliqué à Internet). Ce sont de simples journalistes qui s'arrogent le droit de dire le vrai sur tous les sujets, simplement parce qu'ils sont allés collecter des faits à droite et à gauche. Mais savent-ils seulement lire une étude scientifique pour en déceler des biais probables (quasiment toutes les études sont bidonnées) ? Interrogent-ils leurs sources ? Ça m'amuse de voir que sur Wikipédia par exemple, il suffit de citer une source pour obtenir un fait, sans avoir à se questionner sur ladite source. Voilà où mène le culte des faits !
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Invité le Lun 17 Juil - 13:36

Toute ma réponse tient dans ces topics-là : http://www.liberte-philosophie-forum.com/f138-sceptiques - Bienvenue dans mon monde.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Philo le Lun 17 Juil - 13:42

Surtout celui-ci : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2035-pyrrhon-ou-le-zen-philosophique#38875

Constatant que le scepticisme sur Internet oublie totalement son origine antique et sa sensibilité, au profit d'un néo-scepticisme s'apparentant bien souvent à un bête scientisme, mais aussi à une zététique-réflexe qui se croit intelligente de ce qu'elle se méfie de tout comme un chat toujours prêt à bondir depuis ses préjugés épistémiques, il a semblé judicieux d'en revenir aux fondamentaux.

Le chat pourrait bien être ce Christophe Michel, qui passe son temps à "débunker des fake news".

Et Youtube de son côté, ferait le ménage des opinions non-consensuelles grâce au fric : http://www.millenium.org/home/accueil/actualites/la-monetisation-youtube-change-youtubers-revenus-vues-pub-crise-annonceurs-streameurs-twitch-156534
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Invité le Lun 17 Juil - 13:52

Lentement mais sûrement, nous retournons à l'absolutisme - au nom des bonnes intentions pavant l'enfer. Empire du Bien, qui ferait mieux de s'en prendre à l'avilissement auquel il procède depuis quelques décennies télévisuelles maintenant.

Dîtes merci.


Cela dit ça commençait mal déjà : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2117-la-force-de-travail#40624
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Le Repteux le Lun 17 Juil - 16:28

Le vrai scepticisme devrait concerner toutes les idées sans exceptions, y compris donc celles qu'on tient pour acquises, donc celles sur lesquelles on se base pour déterminer si celles des autres sont justes, ou encore si celles qu'on extrapole nous-mêmes sont justes, ce qui est tout simplement contradictoire. On ne peut pas à la fois prendre une idée pour acquise et la contester, il faut absolument la prendre pour acquise un certain temps sans la contester. Quand commencer à croire et quand cesser, là est le dilemme, et non la question.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Philo le Lun 17 Juil - 16:50

L'idée qui apparaît incontestable est celle que la vérité existe, et qu'on peut discerner le vrai du faux. Le problème est que cette approche n'est valable que pour les faits, qui sont des évidences. Trump a dit pendant sa campagne qu'il y avait eu un attentat en Suède, c'était faux. Mais l'intérêt de "débunker" cette information est en soi nul. Par contre, en filigrane, on peut faire passer l'idée que c'est un menteur, qu'il tient les immigrés pour responsables du terrorisme, qu'il est prêt à tout, qu'il est incompétent, xénophobe, raciste, etc. sans cette fois le moindre filtre.

Ainsi, soit le zététicien est un manipulateur, soit c'est un idiot utile qui travaille sans le savoir pour le camp opposé à Trump.
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Invité le Lun 17 Juil - 17:52

Le Repteux a écrit:Le vrai scepticisme devrait concerner toutes les idées sans exceptions, y compris donc celles qu'on tient pour acquises, donc celles sur lesquelles on se base pour déterminer si celles des autres sont justes, ou encore si celles qu'on extrapole nous-mêmes sont justes, ce qui est tout simplement contradictoire. On ne peut pas à la fois prendre   une idée pour acquise et la contester, il faut absolument la prendre pour acquise un certain temps sans la contester. Quand commencer à croire et quand cesser, là est le dilemme, et non la question.  
C'est la raison pour laquelle le scepticisme antique peut s'apparenter à un zen philosophique : au contraire de toutes les acquisitions pour juger, évaluer, jauger, etc. il laisse tout simplement les acquisitions, et reste dans la balance. Quand il songe à ceci, il se trouve des arguments pour le "débunker" (le mot est à la mode) mais, quand il songe à cela, il s'en trouve d'autres pour procéder à la même charge, etc. Souvent même, il cherche des arguments adaptés, plus finauds, plus psychologues (du moins, dans le cas de Sextus Empiricus car, à en croire ce qu'on sait de Pyrrhon, il renonça tout simplement à réagir, dans une sorte de sainteté sceptique, sagesse que j'ai comparée au zen donc).
Philo a écrit:Ainsi, soit le zététicien est un manipulateur, soit c'est un idiot utile qui travaille sans le savoir pour le camp opposé à Trump.
Pour moi, sur ce sujet ou un autre, il est évident que le zététicien est un idiot utile, finissant donc en manipulation - de ce qu'il connaît "évidemment" toutes les stratégies manipulatoires, pour les attaquer. Mais c'est-à-dire qu'il est dans une métaphysique factualiste, en ignorant ou préférant ignorer que toutes ses rationalisations sont encore sentimentales (cela dit, le "bon" zététicien, est quelqu'un de probe qui, justement, se rapproche du sceptique antique, de ce qu'il connaît bien ce mécanisme de rationalisation). Bref, en attendant oui, c'est un néo-positiviste ou néo-scientiste, en effet, qui se cache sous le zététicien-réflexe-trop-heureux-de-débunker-dans-nos-mondes-habiles.
Un dogmatisme sceptique ! *Lol* *Applause* *Guedin*

Le problème, c'est que le fondement de la vérité, si elle est, n'est pas dans la pensée, puisque la pensée ne fait qu'en rendre compte autant qu'il est permis, pragmatiquement parlant. Bref : nos zététiciens manquent tout simplement de pragmatisme, et sont foncièrement (et contradictoirement) dans un platonisme (réalisme des de leurs idées ! *Lol* ).

Cette néo-prestidigitation complètement tordue, impressionne le chaland.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Philo le Lun 17 Juil - 17:59

Mal' a écrit:à en croire ce qu'on sait de Pyrrhon, il renonça tout simplement à réagir, dans une sorte de sainteté sceptique, sagesse que j'ai comparée au zen donc
C'est à la suspension de jugement, une autre façon d'atteindre l'ataraxie, la tranquillité de l'âme, que doit conduire logiquement le scepticisme poussé jusqu'au bout. C'est-à-dire que dès cette époque, la pensée est vue comme la première souffrance humaine, ce n'est même plus le désir comme chez les Epicuriens.

Pour moi, sur ce sujet ou un autre, il est évident que le zététicien est un idiot utile, finissant donc en manipulation
Ou en manipulé. Decodex non, eux défendent clairement les intérêts de leurs patrons et de l'Etat (il suffit de voir à quoi ils s'attaquent, anti-vaccins, fin de l'argent liquide...) mais le gars d'Hygiène mentale est certainement un idiot utile, lui qui apprend aux enfants le conformisme.
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Invité le Lun 17 Juil - 18:08

C'est à la suspension de jugement, une autre façon d'atteindre l'ataraxie, la tranquillité de l'âme, que doit conduire logiquement le scepticisme poussé jusqu'au bout. C'est-à-dire que dès cette époque, la pensée est vue comme la première souffrance humaine, ce n'est même plus le désir comme chez les Epicuriens.
Oui : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1516-l-affect-comme-seul-mode-du-connaitre#28592
Ou en manipulé. Decodex non, eux défendent clairement les intérêts de leurs patrons et de l'Etat (il suffit de voir à quoi ils s'attaquent, anti-vaccins, fin de l'argent liquide...) mais le gars d'Hygiène mentale est certainement un idiot utile, lui qui apprend aux enfants le conformisme.
Oui.

Hélas, pour ces zététiciens, je suis là un béni-oui-oui. *Lol*
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Le Repteux le Mer 19 Juil - 17:49

Quand on voit comment se comportent les soi-disant zététiciens du forum "Les sceptiques du Québec" envers ceux qui ne pensent pas comme eux, on comprend qu'il s'agit de partisanerie. Un des modérateurs est même allé jusqu'à affirmer ouvertement qu'il avait le droit de dénigrer les zozos alors que, selon la charte, son travail consiste au contraire à empêcher les gens de se dénigrer entre eux.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Philo le Mer 19 Juil - 18:09

Difficile de s'appliquer le scepticisme à soi-même !
avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Le Repteux le Mer 19 Juil - 18:37

Impossible effectivement de se critiquer soi-même, et pourtant on peut facilement imaginer qu'on peut, ce qui prouve une fois de plus que notre imagination, la seule faculté qui nous distingue vraiment des autres animaux, est complètement irréaliste.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Invité le Mer 19 Juil - 22:10

Philo a écrit:Difficile de s'appliquer le scepticisme à soi-même !
Le Repteux a écrit:Impossible effectivement de se critiquer soi-même,
[C'est moi qui souligne.]


Dégénérescence : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2127-pertes-de-temps-avant-la-mort-devant-un-pauvre-petit-administrateur#40753
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Philo le Sam 22 Juil - 17:36



avatar
Philo
Hujus fori conditor


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Invité le Jeu 24 Aoû - 18:01

Au fond, tout ce monde que nous critiquons là, est dans - la rationalisation. Cette vidéo est de bon scepticisme à mon avis, à ce sujet :

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Avistodénas le Jeu 24 Aoû - 23:21

Une première observation : si une personne accepte de mentir contre rétribution, tout est alors fonction de son degré de vénalité. Donc, tout s'explique par la vénalité et non par une dissonance cognitive.
Seconde observation, beaucoup plus subtile : le processus de rationalisation est lui aussi fonction de la nature de la frustration. Explication :
Le processus de rationalisation du scientifique est motivé par la frustration de ne pas comprendre, de ne pas savoir . Ce défaut (manque) de compréhension (frustrant) cherche à abaisser son niveau de frustration en procédant à l'exercice de rationalisation qui utilise l'intuition, laquelle se fonde essentiellement sur le sentiment esthétique de cohérence. Le résultat de cette rationalisation est alors cohérent et aussi pertinent que possible.
En revanche, si la nature de la frustration est autre que ce manque à comprendre (par exemple si la frustration surgit d'un effet de jalousie, d'envie, de sentiment d'injustice -réel ou supposé - alors cet effort de rationalisation se mue en imposture (il est peu cohérent et a-pertinent).
Prenons un cas plus précis pouvant donner lieu à imposture : si je suis frustré par la société en général, si j'estime n'être pas reconnu à mes juste valeur et mérites (ce qui est le cas le plus fréquent de frustration sociale), je prendrai systématiquement le parti d'un ennemi de cette société, en vertu du principe que l'ennemi de mon ennemi est mon ami. Dès lors, je vais adopter et faire miens (inconsciemment) les griefs de cet ennemi de la société, je vais leur trouver (leur inventer) une rationalité qui ne sera en réalité qu'imposture, et que je vais ressentir comme vérité. C'est alors que l'on peut parler de dissonance cognitive (ou biais cognitif). On aura beau me montrer que mon positionnement n'est pas rationnel, je resterai sourd et il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. C'est une frustration incoercible qui conduit à l'imposture sous faux-couvert de rationalisation, et non, comme dit ci-dessus, le besoin de me rassurer ou de donner une explication à mes actes car je n'ai aucun besoin de les expliquer, la frustration dont je me refuse à convenir les expliquant à ma place.
L'explication par la frustration est plus cohérente, plus constante, que le simple besoin de se justifier car nul n'est vraiment tenu de donner une explication à ses orientations politiques, sociales, religieuses etc... On est chrétien ou musulman ou autre sans éprouver un besoin si pressant de se justifier. D'ailleurs si ce besoin de se justifier était si important, chacun se justifierait en permanence, le policier, l'huissier, l'enseignant... Nous sommes toujours au bord d'une imposture, sans y être, tout en y étant, dans un jeu très subtil d'expressions de la frustration et de justification de cette dernière, qui pour le coup devient essentielle, dans ce cas précis, et conduit à l'imposture.
A quoi bon, sinon, se justifier, s'il n'y a pas lieu de le faire ? On ne se justifie que de l'injustifiable.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zététique ou scientisme ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum