Hystérie paramarxiste

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Hystérie paramarxiste

Message  Levineannamaria le Lun 26 Juin 2017 - 15:17

Provenance : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2093-malentendu-capitaliste-devant-la-sociologie-economique-marxiste#40013


Ah ! ah! ah! un marxiste ici, ah! ah ! ah! qu'est ce qu'un marxiste ? Un type hyper-intelligent dans le mode analytique, mais  un type débile dans le mode "création." Je suis un génie, dit-il, et il se pâme d'amour pour lui (d'ailleurs ne SAIT-IL PAS inventer un langage nouveau (ah ah ah !!!) : "Je sais que vous êtes des cons" dit-il. OK. .Alors que vas tu créer  à la place de nos créations débiles ? RIEN car je suis STERILE. Ah ah ah!!! c'est ça les marxistes, capables de discerner à l'infini vos conneries, mais incapables de la moindre création !!!! L'action ? Je ne sais pas faire disent-ils.
Sacré Mal, ton impuissance m'excite.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Lun 26 Juin 2017 - 15:44

En plus d'être odieuse, elle est complètement folle.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Avistodénas le Lun 26 Juin 2017 - 16:14

Mal' a écrit:ui serait un genre de charlatanisme d'ailleurs (le bourgeois antibourgeois appelant le prolétariat à démanteler ses comparses tout en se sauvant soi-même

Il y en a quelque- uns.
N'empêche, c'est vrai, que Marx n'analyse pas les personnes mais le système. Et pourtant, les systèmes collectivistes s'effondrent les uns après les autres. De même d'ailleurs que les systèmes socialistes-libéraux, il n'est que de voir notre dernier quinquennat Hollande. Il faut admettre que le monde est dur et à prendre avec des pincettes, perso je n'ai pas la solution.
Et si l'analyse se mettait à porter sur le caractère humain, justement, car c'est bien de là que semble naître le problème : les égoïsmes de tous et de chacun semblent s'affronter. Ceux dont le talent leur permet de gérer, s'enrichir et cumuler les biens matériels, ceux dont le talent n'est pas "marchand", et ceux qui se limitent à exprimer leur frustration.... Pas facile de concilier tout ça. Toujours et sempiternellement cette opposition entre ce qui est et ce qui devrait être. L'homme mérite toujours plus qu'il ne mérite, si je puis dire, chacun voulant être plus qu'il n'est, avoir plus qu'il n'a. Être et avoir plus.
Comme toujours, la cause principale de ces injustices me paraissent reposer sur les abus. Si un système s'avère juste, relativement ce qui serait déjà pas mal, ce sont les abus et excès de toutes sortes qui le mettent à terre. Donc, la seule voie possible serait autoritaire et dédiée à la chasse aux abus. Ce qui signifie une sorte de dictature juridique. Y sommes-nous prêts ? Je dis "chiche". Mais c'est encore un risque énorme, holistique ou non.

Edit : je tombe juste sur cet exemple:
Suite à la révélation d'un scandale concernant le temps de travail des employés du Samu social, la mairie semble vouloir remettre de l'ordre dans la gestion de ses services. L'intersyndicale FSU, CGT et Unsa doit manifester ce lundi.
Tiens, on tombe aussi sur les salaires de footballeurs......
Et encore une autre : Europcar accusé de gonfler les factures de réparation
Et allez donc....

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Lun 26 Juin 2017 - 17:28

LAM a écrit:Ah ! ah! ah! un marxiste ici, ah! ah ! ah!
* Se retourne puis cherche autour de lui, pour voir de qui l'on parle.
Sacré Mal, ton impuissance m'excite.
Depuis l'affaire du god ceinture - et pas que cette affaire - je ne sais pas quelle mouche te pique, mais on sent bien que quelque part, tu l'as mauvaise, à chercher on-ne-sait-quel-prétexte. Quelque part, mais où ?
* Se retourne puis cherche autour de lui, pour trouver où.
Kalos a écrit:En plus d'être odieuse, elle est complètement folle.
Les femmes ! (?) *Ptdr* - voir alors : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1105-femmes-philosophes#19454
Avis' a écrit:Il y en a quelques-uns.
Évidemment, c'est ce que je dis quand je dis par là, que le marxisme excita de vils ambitieux. Mais heureusement que tu rattrapes l'affaire, après les précédents posts !
N'empêche, c'est vrai, que Marx n'analyse pas les personnes mais le système. Et pourtant, les systèmes collectivistes s'effondrent les uns après les autres.
La vraie question serait plutôt de savoir si le communisme est un collectivisme. La réponse est non. C'est-à-dire que le globalisme/holisme méthodologique de Marx a été guedinement pris pour thème social mais, comme je viens de le dire, c'était méthodologique uniquement. Soit donc que chaque Homme dispose de propriété, mais que seuls les moyens de production sont collectivisés. Encore une fois, je renvoie par là.
Et si l'analyse se mettait à porter sur le caractère humain, justement, car c'est bien de là que semble naître le problème : les égoïsmes de tous et de chacun semblent s'affronter.
Ce qui, en termes sociaux, se nomme lutte des classes, ou conscience de classe, soit donc intérêts de classe qui - en définitive - se diffractent en égoïsmes personnels. Car attention : Marx ne remet pas en cause Adam Smith, qui parlait de richesse des nations sur la base des égoïsmes, comme par exemple dans cette conférence d'André Comte-Sponville ! ... C'est bien simple : Marx fait une sociologie économiste, il ne fait pas d'angélisme.
Ceux dont le talent leur permet de gérer, s'enrichir et cumuler les biens matériels, ceux dont le talent n'est pas "marchand", et ceux qui se limitent à exprimer leur frustration.... Pas facile de concilier tout ça. Toujours et sempiternellement cette opposition entre ce qui est et ce qui devrait être. L'homme mérite toujours plus qu'il ne mérite, si je puis dire, chacun voulant être plus qu'il n'est, avoir plus qu'il n'a. Être et avoir plus.
Tu fais référence aux habiles. Mais Marx ne refuse pas l'expression des talents ! il ne renie à personne ses mérites ! ... En fait, au lieu que l'esprit de compétition s'exprime chez lui dans la capitalisation - qui, au fond, est une compétition pour les médiocres, les habiles et demi-habiles, justement ... - comme il ne parle qu'en termes économiques, il faut bien voir que l'esprit de compétition s'orienterait vers le travail bien fait, la beauté, l'art, etc.
Comme toujours, la cause principale de ces injustices me paraissent reposer sur les abus. Si un système s'avère juste, relativement ce qui serait déjà pas mal, ce sont les abus et excès de toutes sortes qui le mettent à terre. Donc, la seule voie possible serait autoritaire et dédiée à la chasse aux abus. Ce qui signifie une sorte de dictature juridique. Y sommes-nous prêts ? Je dis "chiche". Mais c'est encore un risque énorme, holistique ou non.
J'ai assez défendu cet autoritarisme libéral, devant nos confrères de Digression qui ne veulent rien entendre*, ou bien là : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1161-autorite-une-notion-galvaudee - La vraie question étant la suivante ici, concernant Marx, que, comme je l'ai dit par là, le communisme tendrait (dans son genre machinisé) vers une économie artisanale, autant que possible satisfaisante pour tous, mutualisée.

Par une rétorsion sociohistorique, notre système français - pour combien de temps ? - y ressemble à sa façon, encore qu'il soit trop individualiste dans la démarche. Héritage du Conseil de la Résistance, remis en cause par le lucrativisme - Macron, si tu nous lis ... *Embarras*

Vive la révélation des affaires dont tu parles en EDIT.

__________________
* Oui, j'ai détabouïsé "la notion", maintenant que l'esclandre a pris fin.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Frustrations pulsionnelles

Message  Avistodénas le Mar 4 Juil 2017 - 0:36

Provenance : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2095p20-la-prophetie-marxiste#40311


Quelle est cette agressivité soudaine ? Est-ce parce que tu es sur un terrain - l'économie - que tu ne connais guère ?
Je vais donc te répondre très gentiment - et pour une fois sans plaisanterie.

Mal' : Par contre, cette façon que tu as, de défendre un monde radicalement autre,

Je ne prends pas la défense de notre monde devenu fou, je dis qu'il est autre que celui que connut Marx
.
Mal' : mais tu es saisi par un urgentisme et un mentalisme (l'un étant compris par l'autre, et réciproquement) propres à notre ère ... "l'état d'urgence" "antiterroriste", ne sauvera personne de menaces diffusent et extrêmement sporadiques. Pourtant, il est en place depuis bien plus d'une décennie : cela ne fait aucun sens, et n'a rien arrêté. Néanmoins, c'est très utile pour leurrer son monde, en le stressant. -Par exemple, pour stresser Avistodénas. Voir alors : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1936-tirade-sur-le-terrorisme#37380 - où tu tenais un tout autre discours. Tu n'es pas cohérent.

En quoi serais-je stressé (je vis quasiment retiré du monde et l'esprit en repos), en quoi ne serais-je pas cohérent ? Que je sois difficile à suivre, peut-être, à la rigueur, c'est bien la preuve que je ne suis pas monolithique, borné.

Mal' : Seulement, cela signifie juste que tu as salement intériorisé la dévalorisation de l'Homme par les puissants, en auto-dévalorisation, auto-dédain de toi-même, comme en Surmoi freudien ...

En effet, j'ai intériorisé cette dévalorisation que je constate et que je déplore comme toi. Mais je ne vais pas prendre mon fusil !

Mal' : et de plus, cela signifie que tu es totalement saisi par le discours des gommeux, comme tu déclaras toi-même les nommer sur ce forum, puisqu'ils sont parvenus (secteurs tertiaire-quaternaire) à te faire oublier la nécessité des secteurs primaire-secondaire qui rendent tout cela possible, seraient-ils automatisés.

J'ai travaillé plus de 25 ans - et dur - avec ces salariés du secteur primaire-secondaire dont j'étais moi-même, et j'en garde le meilleur souvenir (sauf d'un ou deux). J'ai toujours aimé ce travail d'équipe et ses casse-croûte virils.

Mal' : Tu ne me lis d'ailleurs pas, j'y avais fait référence dès le départ (depuis un moment maintenant, dans tes interventions, tu me donnes l'impression de parler sans avoir lu, précipitamment, dans ta propre "auto-dramatisation" bien pratique, de ce qu'elle te donne le sentiment d'avoir toujours raison, abstraction faite de tout scepticisme raisonnable) :
                                                                                                Mal' a écrit : On voit dès lors assez bien que la concurrence, dans ces conditions, oblige nécessairement les entreprises qui veulent survivre, à sous-payer le travail afin de réaliser le bénéfice suffisant à leur hyperdéveloppement devant d'autres surdéveloppées, et ayant procédé aux mêmes spoliations progressives du travail par le capital. C'est juste un fait.


Je te lis parfaitement et je déplore avec toi cet état de fait à ceci près que les entreprises ne spolient pas les travailleurs, elles les salarient (mais on peut en reparler).

Mal' : Au reste, si tu n'admets pas cela, c'est donc que toutes tes adhésions au discours de Philo, sur la nouvelle lutte des classes - néomarxisme guilluyien - entre métropolisation-périphérisation, ou bobos/gommeux-populos/gommés ... n'étaient jamais que des mésententes et des fausses ententes, pour ne pas dire des mensonges balancés comme ça, pour se sentir de connivence avec l'un ou l'autre.

Pourquoi donc tenter de me salir ? J'adhère bel et bien aux discours de Philo, que je n'ai pas à reprendre sur la moindre esperluette, de discutailler pour discutailler. Je lui ai d'ailleurs tout récemment apporté ma bienveillante et courtoise contradiction au sujet de la nature comptable de la crise des subprimes sur un sujet voisin.

Mal' : Mais, pour commencer, il faudrait que tu quittes ta propre hybris, ta propre démesure intellectuelle. Car, à la fin, les philosophies ne sont pas des produits avec une date de péremption. Au contraire, comme toutes les grandes pensées de l'humanité, elles parlent à l'humanité - même l'âme d'Aristote, encore toujours. Et c'est bien ce que nous apprend Nietzsche : un auteur peut être réfuté sur des points effectuels, il ne saurait l'être comme personnel, soit donc comme tendance possible - comme évaluation, interprétation des choses, valorisation et dévalorisation de ceci et cela, au profit d'un type de vie
.
Quel est ce procédé qui consiste à me faire dire ce que je ne dis pas, à lire ce que je n'écris pas ? J'ai seulement dit que tout philosophe ancien -et notamment Marx en matière d'économie - devait être prolongé. Avis a écrit ci-dessus : Que la pensée de Marx, donc, continue d'être enseignée, mais il est une suite à cette pensée, comme il est une suite à celle de tous les philosophes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Mar 4 Juil 2017 - 1:53

Modération : Pourrais-tu utiliser les balises ? Ce serait plus agréable à lire.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Avistodénas le Mar 4 Juil 2017 - 8:11

Excuse-moi j'ai, par manque de savoir-faire, composé ce message sur Word pad qui n'a pas de balises puis j'ai copié collé. En essayant de le rendre à peu près lisible. Encore raté !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Mar 4 Juil 2017 - 13:55

Avis' a écrit:Encore raté !
Tu aimes ça, rater - des citations, des URLs, des vidéos, etc. Le problème, c'est que tu as démontré savoir le faire un instant et, ce suivant, tu l'as perdu. Sacrés ratages ! *Lol* Passons.
Quelle est cette agressivité soudaine ?
Tu interprètes, de ce que je te confronte - d'ailleurs, pour moi, tu n'as pas levé les incohérences !
je dis qu'il est autre que celui que connut Marx
A quoi je réponds que le marxisme reste opérant.
En quoi serais-je stressé (je vis quasiment retiré du monde et l'esprit en repos), en quoi ne serais-je pas cohérent ?
Je n'ai pas dit que tu étais stressé, j'ai dit que tu étais leurré - et je faisais le pont avec le terrorisme et alentours. Exactement parce que :
En effet, j'ai intériorisé cette dévalorisation que je constate et que je déplore comme toi.
Je te dis, donc, de ne pas l'intérioriser, ou de la vomir - voire de la chier, si tu l'as déjà mal digérée.
J'ai seulement dit que tout philosophe ancien -et notamment Marx en matière d'économie - devait être prolongé.
Ce devait n'est pas un impératif catégorique. Prends les écoles antiques : je ne vois aucune raison d'y prolonger quoi que ce soit. Or, il me semble que c'est l'ambition de toute philosophie, que de ne pas avoir à l'être - prolongée, - mais qu'au contraire les prolongateurs d'une philosophie en sont comme les zombis dévorateurs de corps, ou bien les fossoyeurs. Toutefois, tu me diras que je joues sur les mots peut-être. Eh bien, si tu me le permets, je préfère parler d'adaptations, ou d'ajustements.

Ce que - pour dire - je sens chez Nietzsche-même : toute sa "dix-neuviémité". C'est ainsi ; c'est ainsi, mais il aurait approuvé, lui qui valorisait le sens historique. Non, tout ce que je dis en ce qui concerne le marxisme - et certains marxismes, comme on dit des anglicismes, des barbarismes, des exotismes, etc. - c'est que certains marxismes, justement, sont transposables tels quels, et que l'on observe assez bien - avec quelques adaptations et ajustements, notamment en passant par Joseph Schumpeter - l'avènement de la "prophétie" marxiste. Marxiste ou pas, elle advient - et je vois mal comment j'aurais moi-même été marxiste, puisque je découvre doucement Marx, en ce moment.

Je dis simplement que la philosophie marxiste vaut le détour, indépendamment de toute militance.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Avistodénas le Mar 4 Juil 2017 - 16:53

Mal' a écrit:Tu aimes ça, rater - des citations, des URLs, des vidéos, etc. Le problème, c'est que tu as démontré savoir le faire un instant et, ce suivant, tu l'as perdu. Sacrés ratages ! Laughing
L'âge, garçon, l'âge. Et un peu de désintérêt pour la technique.

Mal' a écrit:Je n'ai pas dit que tu étais stressé, j'ai dit que tu étais leurré
Et moi je lis :
Mal' a écrit:Par exemple, pour stresser Avistodénas.


Mal' a écrit:Je te dis, donc, de ne pas l'intérioriser, ou de la vomir - voire de la chier, si tu l'as déjà mal digérée.
Je la conchie. Et je digère des charrettes ferrées.

Mal' a écrit:A quoi je réponds que le marxisme reste opérant.
A quoi je réponds que le marxisme pourrait opérer aujourd'hui, société informatisée.

Mal' a écrit:Ce devait n'est pas un impératif catégorique. Prends les écoles antiques : je ne vois aucune raison d'y prolonger quoi que ce soit. Or, il me semble que c'est l'ambition de toute philosophie, que de ne pas avoir à l'être - prolongée, - mais qu'au contraire les prolongateurs d'une philosophie en sont comme les zombis dévorateurs de corps, ou bien les fossoyeurs. Toutefois, tu me diras que je joues sur les mots peut-être. Eh bien, si tu me le permets, je préfère parler d'adaptations, ou d'ajustements.
Adaptation, ajustements... prolongation. On dit la même chose, à un cheveu en quatre près.
Mal' a écrit:Je dis simplement que la philosophie marxiste vaut le détour, indépendamment de toute militance.
De toute militance, qui a tout gâté.

Bref, on dit la même chose et tu m'engueules §

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Mar 4 Juil 2017 - 17:56

L'âge, garçon, l'âge. Et un peu de désintérêt pour la technique.
*Lol* Le deuxième point, surtout !
Mal' a écrit:Je n'ai pas dit que tu étais stressé, j'ai dit que tu étais leurré
Et moi je lis :
Mal' a écrit:Par exemple, pour stresser Avistodénas.
Eh bien, m'oublier ainsi n'est pas coutume. Néanmoins, je te crois bien chargé, ce que porte avec soi le phénomène du stress/déstress, charge/décharge.
Mal' a écrit:Je te dis, donc, de ne pas l'intérioriser, ou de la vomir - voire de la chier, si tu l'as déjà mal digérée.
Je la conchie. Et je digère des charrettes ferrées.
Sacrée charge. - Il semble que je ne sois pas le seul, à jouer sur les mots. Mais, pire : à nier la réalité.
Si tu es honnête avec toi-même, tu ne peux que constater "le poids des choses" - du moins, de ces choses. Je les éprouve à ma façon, sinon je ne les supputerais pas là. Philo aussi, est particulièrement chargé. Ça n'est pas une tare, ni un défaut. C'est une plaie.
Adaptation, ajustements... prolongation. On dit la même chose, à un cheveu en quatre près.
Peut-être ! mais c'est un autre débat. En tout cas, il me semble y avoir une différence entre une bâtisse, à laquelle on refait le toit, et une bâtisse, à laquelle on fait une dépendance - en voulant que cette dépendance rayonne autant que la bâtisse !
De toute militance, qui a tout gâté.
Ce que je n'arrête pas de répéter dans cette partie Marx du forum, en effet.
Bref, on dit la même chose et tu m'engueules §
*Lol* Je pourfends ce qui me semble morbide, à tort ou à raison, voilà tout ! ... Passons.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Avistodénas le Mar 4 Juil 2017 - 18:45

Mal' a écrit:... Passons.

D'ac.

Revenir en haut Aller en bas

Frustrations pulsionnelles

Message  Avistodénas le Mar 25 Juil 2017 - 11:52

Provenance : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2108-un-mouvement-de-choses-qu-ils-ne-controlent-pas-mais-dont-ils-subissent-au-contraire-le-controle#40995


Mal' a écrit:peut-être que tu réaliserais à quel point la frustration pulsionnelle est tienne

J'en étais sûr. Ca énerve, hein ...? C'est frustrant ! *Ptdr* Sauf que c'est une philosophie rarement abordée, comme celle du manque.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Mar 25 Juil 2017 - 11:57

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Avistodénas le Mar 25 Juil 2017 - 12:06

Oui, et puis....? Où sont les autres ....? (J'ai bien dit "rarement", alors que c'est tout le sujet, le sujet de sujets, qui englobe tous les autres).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Mar 25 Juil 2017 - 12:10

Si tu le penses, ouvre le topic utile dans la partie afférente. Place alors des liens y renvoyant où tu le jugeras nécessaire. Etc.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Avistodénas le Mar 25 Juil 2017 - 13:00

Mais bien sûr ! Tu me traînes déjà dans la boue fangassière dès que j'aligne quatre mots sensés et je vais ouvrir un topic " frustration" qui te frustre ! *Ptdr*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Mar 25 Juil 2017 - 14:25

Ouvre voir un topic pulsionnalisme, ou frustrationnisme, comme tu veux - - - je t'y mettrai à la question, et nous pourrons prendre la mesure de ta posture. Car, pour l'heure, tu parles en son nom çà et là, mais elle n'a pas de substance pour nous tous qui te lisons, sauf à y prêter nos projections. Allez, va maintenant ! et tout cela qui déborde ici valsera en son heure.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Frustrations pulsionnelles

Message  Avistodénas le Mar 25 Juil 2017 - 15:03

Provenance : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2096-le-concept-d-alienation#40093


C'est tout de même incroyable, cette faculté à se raconter des histoires à dormir debout, à se payer de mots :

1)
Quand on m'achète un kilo de cerises, j'aliène ces cerises. En effet, de miennes, elles deviennent autres.
De miennes, elles deviennent siennes, et non pas autres, ce sont toujours les mêmes cerises.
Jeu de mots, jeu de zozo. Celui qui achète "aliène" aussi ses sous.

2)
Ou bien : je travaille pour un verger détenu par tel propriétaire capitaliste, qui me paie 8,5€/h de cueillette, tandis que mes 8h de cueillette journalière lui rapportent 196€, rapport au prix moyen du kilo de cerise sur le marché des cerises (soit une plus-value de 100€/1jr sur mon dos, si mes calculs sont bons) - peu importe ces valeurs pour notre exemple. C'est-à-dire que j'aliène par contrat le poids-valeur de 100€/kilos de cerises/jr. En effet, ils ne sont pas miens, mais la seule opération de les cueillir au compte du propriétaire capitaliste, est une aliénation de mon travail (au-delà des 96€ de paie 8,5€/8h/1jr).

Calcul parfaitement faux en soi.

Ajoutons que le "capitaliste" a :
acheté la terre.
labouré la terre
Planté les cerisiers
attendu 4 ans qu'ils produisent
taillé les cerisiers
traité 5 ou 6 fois les cerisiers contre tous les ravageurs
conditionné et trié les cerises pour la vente
transporté les cerises
facturé les cerises
encaissé l'argent des cerises à condition que l'expéditeur des cerises les lui ait payé
assuré ses cerisiers contre la grêle
retaillé ses cerisiers
passé le broyeur entre les rangs
épandu du fumier ou des fertilisants pour avoir des cerises l'an prochain

Ajoutons qu'il a probablement suivi les cerisiers pour éclaircir la récolte de façon à ne pas cueillir des petits pois rouges.
Qu'il a peut-être arrosé en cas de sécheresse
Qu'il a peut-être allumé des pots de fumigènes pour éviter le gel sur la fleur
Et j'en oublie probablement.....

Tu veux démontrer quoi, autrement...?
Je suis devenu "rien" dans cet ensemble,
Rien dans un ensemble de ce que tu estimes "moins que rien" puisque tu n'en fais même pas mention.

Un peu de sérieux ne ferait pas de mal à la philosophie, non?
Le concept d'aliénation mérite une autre analyse que ces enfantillages.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Invité le Mar 25 Juil 2017 - 15:09

Avistodénas a écrit:C'est tout de même incroyable, cette faculté à se raconter des histoires à dormir debout, à se payer de mots :

1)
Quand on m'achète un kilo de cerises, j'aliène ces cerises. En effet, de miennes, elles deviennent autres.
De miennes, elles deviennent siennes, et non pas autres, ce sont toujours les mêmes cerises. Jeu de mots, jeu de zozo.
Oui, le passage de mien (soi) à sien (autrui). Le brutalisme jamais ne fit une philosophie, Avis'.
Bref : il y a "autrification", il y a aliénation. C'est d'ailleurs un vocabulaire juridique toujours en cours, il me semble.
Calcul parfaitement faux en soi.
Qu'est-ce qu'un calcul "vrai ou faux en soi" ? ... N'est pas ontologue qui veut.
Au reste ...
Ajoutons que le "capitaliste" a :
acheté la terre.
labouré la terre
Planté les cerisiers
attendu 4 ans qu'ils produisent
taillé les cerisiers
traité 5 ou 6 fois les cerisiers contre tous les ravageurs
conditionné et trié les cerises pour la vente
transporté les cerises
facturé les cerises
encaissé l'argent des cerises à condition que l'expéditeur des cerises les lui ait payé
assuré ses cerisiers contre la grêle
retaillé ses cerisiers
passé le broyeur entre les rangs
épandu du fumier ou des fertilisants pour avoir des cerises l'an prochain

Ajoutons qu'il a probablement suivi les cerisiers pour éclaircir la récolte de façon à ne pas cueillir des petits pois rouges.
Qu'il a peut-être arrosé en cas de sécheresse
Qu'il a peut-être allumé des pots de fumigènes pour éviter le gel sur la fleur
Et j'en oublie probablement.....

Tu veux démontrer quoi, autrement...?
... voilà : tu fais valoir, tout comme Sartre (Critique de la raison dialectique 1) l'existentialité dans laquelle est vécue la productivité. Tu fais sartriennement bien ! mais marxiennement, cela n'ôte rien au calcul "en soi" - ni surtout à l'aliénation.
Un peu de sérieux ne ferait pas de mal à la philosophie, non?
Si. J'ai dit brutalisme pour commencer.
On pourrait dire bêtise, mais je t'aime trop pour t'infliger ça.

Seulement, on ne philosophe pas avec ses grands sabots, même si c'est rigolo.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Avistodénas le Mar 25 Juil 2017 - 15:28

Est-ce bêtise que de savoir ce qu'il reste au propriétaire d'un kilo de cerises ?

J'espère au moins que Marx a compris ça, que nous nous contenterons d'appeler "aléas"? "frais généraux". Sinon, c'est grave (en soi ou pas).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hystérie paramarxiste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum