La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Invité le Lun 23 Juin 2014 - 19:03

Bonjour à tous,

Question sensible que je vous pose: la vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte? Moralement parlant, beaucoup de personnes sont plus sensibles à la mort d'un enfant qu'à celle d'un adulte, les justifications sont diverses, mais certaines ressortent plus souvent que d'autres: "Il avait toute la vie devant lui", "Un si beau bébé/enfant, c'est triste", etc. Dans notre culture occidentale, on nous "impose" certaines règles morales, lorsque nous marchons sur le trottoir, l'enfant doit être placé du côté du mur et l'adulte du côté de la route, ceci sans doute pour éviter le danger à l'enfant.

Donc au final, est-ce que la vie d'un enfant vaut plus que celle d'un adulte? De plus, comment donner une valeur à la vie? Quelle serait la légitimité de cette valeur? Comment la concevoir?

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Rêveur le Lun 23 Juin 2014 - 20:02

Bonsoir Nobodisme.
Nobodisme a écrit:lorsque nous marchons sur le trottoir, l'enfant doit être placé du côté du mur et l'adulte du côté de la route, ceci sans doute pour éviter le danger à l'enfant.
Ici, il s'agit moins d'attribuer à la vie de l'enfant une plus grande valeur qu'à celle de l'adulte que d'associer à l'adulte l'image du protecteur. Une raison évidente est la plus grande fragilité de l'enfant que l'on doit alors protéger. Cette protection des plus jeunes est naturelle : on la voit déjà dans la nature, dans la plupart des animaux sociaux (il y a des exceptions... Je ne sais pas si les tortues sont particulièrement sociales, mais il est certain que les parents n'ont pas le même souci...la même considération pour les enfants). Les enfants sont plus faibles ; il faut (selon la sélection naturelle...appliquée à des groupes) protéger des potentiels de reproduction. La "protection" des personnes âgées, elle, n'est pas tout à fait "naturelle" (ils ne peuvent plus se reproduire, donc...) 
La protection des faibles importants est devenue la protection des faibles tout court selon le principe d'Humanité. C'est pour cette raison que les parents protègent les enfants, les éduquent, prennent soin d'eux etc. pouvant déléguer ces "charges parentales" à d'autres. 
Maintenant, est-ce à dire que la vie d'un enfant a plus de valeur que celle d'un adulte. Revoyons l'un des arguments : 

"Il avait toute la vie devant lui"
L'embêtant, c'est que l'on ne fait pas autant de cas d'un embryon, sinon, l'avortement serait ressentie comme une horreur (c'est lui qui avait le plus de vie devant lui). Est-ce que seule la vie d'un enfant fruit d'une..."naissance consentie" aurait de la valeur ? Ou bien considère-t-on qu'un embryon tué n'avait pas toute sa vie devant lui puisqu'il n'était pas voulu, que c'est différent d'un enfant tué par un "accident de la vie"...?
Il n'empêche, c'est l'un des arguments les plus cohérents, les plus facilement explicables : C'est davantage de vie qui a été détruite... 

"Un si beau bébé/enfant, c'est triste"
L'innocence des enfants... L'injustice : il ne méritait pas cette mort parce qu'il n'a jamais péché (ni pêché, probablement...), était innocent. Elle sous-tend cette justice (celle du Destin ou de Dieu, selon la croyance) : "les plus justes méritent de vivre ; les injustes de mourir". Peut-être pas la seconde partie mais au moins la seconde... Et il y a bien cette idée : "la vie innocente ou juste a plus de valeur que la vie d'un pécheur". 

Nobodisme a écrit:comment donner une valeur à la vie? 
Pour ma part, j'en donnerais une par rapport à ma conscience : son "intelligence" d'un côté, son bon sens, le fait qu'elle soit éclairée ou non par Dieu -et à quel degré- de l'autre. Mais c'est seulement pour juger de sa propre valeur. Il n'est pas question de croire connaître une autre solitude (une expression très jolie empruntée à un forumeur). La conscience de l'autre m'est inaccessible, imperceptible. 
On peut seulement voir peut-être si un autre est dans l'erreur et le péché et alors tenter de lui montrer la voie. En restant humble. Je m'arrête là.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Kercoz le Mar 24 Juin 2014 - 15:09

La réponse est simple : Non.
Le pragmatisme naturel n' a que faire de l' affect à ce niveau. Il est cruel mais rationnel .C'est l' espèce qui prime . si l' adulte est en mesure de se reproduire, il est à privilégier.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Rêveur le Mar 24 Juin 2014 - 15:22

kercoz a écrit:si l' adulte est en mesure de se reproduire, il est à privilégier.

Vous restez ici dans le cadre "naturel" que j'ai introduit, et qu'il convient de dépasser. La valeur d'un Homme, si on peut la considérer, est culturelle.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Kercoz le Jeu 26 Juin 2014 - 22:52

Rêveur a écrit:
kercoz a écrit:si l' adulte est en mesure de se reproduire, il est à privilégier.

Vous restez ici dans le cadre "naturel" que j'ai introduit, et qu'il convient de dépasser. La valeur d'un Homme, si on peut la considérer, est culturelle.

Bonsoir .
Votre réponse est intéressante.
Elle pose de privilégier la culture à l' espèce. Sans aller jusqu' au "Gène opportuniste" qui semble contesté, il me semble que la préférence auto- organisée du système ira vers la sauvegarde de l' espèce . Donc de l' adulte.
J' ai suivi le même raisonnement ( qui cette fois là privilégiait l' enfant), pour la transmission culturelle justement . Ma thèse serait que la culture se transmet d' enfant à enfant. L'adulte ne transmettant que les gènes.
Ma phrase est caricaturale bien sur ( il y a une forte transmission des rites ancien de la mère à l' enfant la première année).

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Rêveur le Jeu 26 Juin 2014 - 23:23

Eh dites, kercoz, il faudrait noter le nombre de fois où vous employez les termes "rites" ou "théorie du Chaos" *Lol* ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Golem le Ven 27 Juin 2014 - 1:17

La vie d'un humain, quelle que soit sa taille, son age, sa couleur ou son origine ethnique, est de valeur infinie. La valeur de cette vie est égale au cardinal de l'ensemble des entiers.

La vie de la population humaine au complet, c'est à dire incluant sa descendance, est de valeur infinie.
La valeur de cette vie est égale au cardinal de l'ensemble des réels.

L'infini de la valeur du cardinal des réels et d'un ordre de grandeur supérieur à l'infini de la valeur du cardinal des entiers. Démonstration faite par Georg Cantor.




Pour revenir sur les raisons qui font que l'humanisme est la vérité alors que le racisme une perversion, il faut parler de justice.
Tous les responsables de génocides ayant perpétré ces crimes contre l'humanité en argumentant du fait que les populations assassinées étaient de race inférieure aux autres, il est devenu tabou de classer les humains par ordre de valeur.
Pour autoriser la pratique du génocide, on peut classer les populations humaines par ordre de valeur.
Pour interdire la justification morale de la pratique du génocide, il fut convenu d'adopter une morale humaniste qui stipule que tous les humains sont égaux.



Se poser la question de savoir la valeur relative des humains les uns par rapport aux autres c'est se demander lesquels on va sacrifier en premier.
On ne sacrifie personne. Le sacrifice humain est sacrilège.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Kercoz le Ven 27 Juin 2014 - 7:46

@Golem:
Votre vision est très anthropocentrée. C'est un constat , pas une critique.Vous pouvez Mythifier l' individu , c'est une position quasi mystique qui est inattaquable comme on ne peut attaquer lke présupposé d' une religion.
Pour compléter votre point de vue, je vous conseille quand même:
http://www.franceculture.fr/emission-questions-d-ethique-morale-et-anthropologie-avec-samuel-leze-2014-06-26

Je peux vous recaser une origine structurelle pour cette déviance.....Le structuralisme est avantageux et inquiétant du fait qu' il fait "système" ( Il a réponse a tout...notamment à tous les problèmes)
Le racisme et une procédure d'agressivité comme une autre. Tous les noms de tribus signifient "homme" dans leur propre langue...ce qui signifient que les autres ne sont pas des hommes . Dans un système morcelé cette agressivité entre groupes se règle par des interactions-rétroactions rodés par des millions d'années, et de façon rarement très violente .
La sortie de ce modèle morcelé est très récent ( néolithique) et la version "boostée" de cette sortie n' a que quelques décennies. C'est le gigantisme des groupes qui est la source de ces obscénités .
Il est aussi facile , comme ZIZEK de présenter l' intolérance comme vertueuse que le contraire.

@ Rêveur :
Je sais , je sais....c'est mon coté messianique.
Pourtant la th. du Chaos est à mon sens la découverte majeure du siècle et trop ignoré , ou souvent pillée sans vergogne ( comme le fait E. Morin)
Pour les "rites" , je ne les cite pas aussi souvent qu'ils interviennent ( voir ma théorie du "code barre")

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Rêveur le Ven 27 Juin 2014 - 8:45

Je ne connais pas votre théorie du code-barre et ne sais pas où je pourrais la trouver...
Bon, il semble que, bien que sur les propos de Golem des avis divergent, tout le monde a répondu "non"...


Golem a écrit:La valeur de [la vie d'un homme] est égale au cardinal de l'ensemble des entiers.

Golem a écrit:La valeur de [La vie de la population humaine au complet] est égale au cardinal de l'ensemble des réels.
Pour que ce soit juste, il faudrait admettre qu'il y a (aura eu) une infinité d'hommes, ce qui est loin d'être évident...

Golem a écrit:L'infini de la valeur du cardinal des réels et d'un ordre de grandeur supérieur à l'infini de la valeur du cardinal des entiers. 

Je ne sais pas qui est ce Georg Cantor - je confesse ne pas le connaître - mais vous parlez sans doute de la démonstration métaphorisée par l'Hotel de l'infini (il est possible d'écrire un nombre ayant pour première décimale une autre que celle du premier nombre, pour seconde une autre que celle du second etc.)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Golem le Ven 27 Juin 2014 - 8:55

kercoz a écrit:@Golem:
Votre vision est très anthropocentrée. C'est un constat , pas une critique.Vous pouvez Mythifier l' individu , c'est une position quasi mystique qui est inattaquable comme on ne peut attaquer lke présupposé d' une religion.
Pour compléter votre point de vue, je vous conseille quand même:
http://www.franceculture.fr/emission-questions-d-ethique-morale-et-anthropologie-avec-samuel-leze-2014-06-26

Je peux vous recaser une origine structurelle pour cette déviance.....Le structuralisme est avantageux et inquiétant du fait qu' il fait "système" ( Il a réponse a tout...notamment à tous les problèmes)
Le racisme et une procédure d'agressivité comme une autre. Tous les noms de tribus signifient "homme" dans leur propre langue...ce qui signifient que les autres ne sont pas des hommes .

Il n'y a aucune procédure d'agression qui soit banale.
Il n'y a pas un seule procédé d'agression qui soit "comme les autres".
Les victimes ne sont pas des numéros et les agresseurs doivent être jugés individuellement et non en groupe, en fonction des critères qui font du système judiciaire autre chose qu'un théâtre de guignols.

Le racisme à provoqué des génocides. Des centaines de millions de morts comme les autres ?
Si vous n'y avez pas pensé, des milliards d'humains se sont senti concernés.
De quoi faut il se souvenir d'après vous ?

De la cause et de la solution.

Cause des génocides: théorie selon laquelle certains humains sont supérieurs à d'autres.
En vertu de la loi du plus fort, le plus fort peu détruire le faible.
Solution: tous les humains sont égaux entre eux.




Pendant longtemps on a considéré que les enfants étaient de moindre importance que les adultes, puisque les adultes fabriquent les enfants.
Si les enfants sont des êtres inférieurs alors on les traite comme tels.
Savez vous ce que cela implique ?

Exploitation physique et sexuelle, droit de vie et de mort, mariages arrangés, liberté bafouée.


Les humains sont égaux entre eux.
Cela n'a rien de mystique, c'est du pragmatisme de bas étage, de la sécurité publique de base.

Les génocides ne sont pas un mythe, l'exploitation physique et sexuelle des enfants n'est pas un mythe, ce sont des réalités dramatiques qui disparaissent peu à peu parce que la loi de l'égalité entre les humains s'impose de plus en plus comme la vérité et la justice.


Quand on parle des enfants et des adultes, on ne parle pas des animaux ou des extraterrestres mais des enfants humains et adultes humains.
Le débat porte sur l’anthropologie et est anthropocentrique.







Rêveur a écrit:
Golem a écrit:La valeur de [La vie de la population humaine au complet] est égale au cardinal de l'ensemble des réels.
Pour que ce soit juste, il faudrait admettre qu'il y a (aura eu) une infinité d'hommes, ce qui est loin d'être évident...
La population humaine au complet c'est les huit milliards d'humains actuels plus tous leurs descendants jusqu'à la fin des temps.
Dites moi combien de milliards d'humains vont se répandre dans l'univers, d'après vous ?


Rêveur a écrit:
Je ne sais pas qui est ce Georg Cantor - je confesse ne pas le connaître - mais vous parlez sans doute de la démonstration métaphorisée par l'Hotel de l'infini (il est possible d'écrire un nombre ayant pour première décimale une autre que celle du premier nombre, pour seconde une autre que celle du second etc.+)

Non je ne parle pas de l’hôtel.

Je parle du fait que certains infinis sont plus grands que d'autres.


La valeur infinie de deux humains est du même ordre de grandeur, la différence est indéterminée.
Les deux sont égaux.

La valeur infinie de l'humanité entière est plus grande que la valeur infinie d'un seul humains ou d'un groupe d'humains dénombrable.
La différence entre le cardinal des entiers et le cardinal des réels est la différence entre deux infinis de grandeurs différentes et n'est pas indéterminée.


Dernière édition par Golem le Ven 27 Juin 2014 - 9:09, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Kercoz le Ven 27 Juin 2014 - 9:08

Rêveur a écrit:Je ne connais pas votre théorie du code-barre et ne sais pas où je pourrais la trouver...

C'était un piège ( je le confesse). Pour parler encore des "Rites".
Résumé des épisodes précédents :
- agressivité intra-spécifique
- passage au stade société . Nécessité d' inhiber l'agressivité ( étant génétique on ne peut la supprimer en des temps historiques, de plus elle doit être préservée pour servir contre les autres groupes )
- Pour l' inhiber on met en place des procédures : rites ( rituels inconscients en général très brefs) qui nous font traiter de façon inconsciente ou peu consciente les interactions qui devraient être conflictuels.
Lors de voisinages avec d'autres acteurs ces situations sont très fréquentes . Le fait d'être inconscient et d'être traitées de façon "automatique" rend possible des cohabitations qui seraient traumatisantes .
Pour signifier la fréquence de ces interactions "invisibles" , je visualise une journée comme un "code barre" , chaque trait noir étant un passage en conduite automatique.

@Golem:
Le chêne assassine chaque année des milliers de ses progénitures pour ne pas qu'elles lui pompent la flotte et les nutriments .En repoussant sur sa couronne les gouttes d' eau comme un parapluie , juste sur les radicelles .
L' agressivité est le processus qu' a choisi la vie pour se servir de l' entropie et fabriquer de la néguentropie. L' agressivité extra spécifique sert à sélectionner les meilleurs espèces . L' agressivité intra-spécifique sert a privilégier les plus performants des individus dans une espèce.
Tout est basé sur cette agressivité . Il faut la considérer non de façon péjorative , mais comme une énergie première .
Ce qu'on appelle "bien" ou "bonté" n'est qu'un effet d' optique ...un moindre mal . Prenez conscience que ce qu'on appelle " plaisir" ( je parle des plairirs physiologiques) ne sont tous qu' une cessation du manque , que la fin d' un déplaisir .
Ce point de vue est une bonne amorce pour développer le concept de démesure : continuer un plaisir après sa satisfaction.


Dernière édition par kercoz le Ven 27 Juin 2014 - 9:29, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Golem le Ven 27 Juin 2014 - 9:13

kercoz a écrit:Nécessité d' inhiber l'agressivité ( étant génétique on ne peut la supprimer en des temps historiques, de plus elle doit être préservée pour servir contre les autres groupes )

Elle fut préservée mais elle ne devait pas l'être.
On peut tout faire mais tout n'est pas bien à faire.

Il y a une seule espèce humaine, il y a un seul groupe.

Contre quel groupe devrait servir l'agressivité ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Rêveur le Ven 27 Juin 2014 - 9:26

À Golem.
Dans ce cas, je ne vous rejoins pas (avant dernier message). Les infinis sont par définition tous "égaux". Je rappelle que l'infini n'est pas réellement (c'est le cas de le dire) un nombre, c'est surtout une limite.

Golem a écrit:La valeur infinie de l'humanité entière est plus grande que la valeur infinie d'un seul humains ou d'un groupe d'humains dénombrable.

Pour cela, il faut admettre que l'on puisse ajouter des valeurs d'humains. Si les humains étaient tous strictement identiques, cela serait légitimement discutable. Pour que l'Humanité ait une plus grande valeur, il faudrait que chacun soit une nouveauté (ce que je crois, en rêveur...)
Sinon, j'aimerais rappeler que face à l'infini, n'importe quel réel, que ce soit 1, 20, 7 milliards ou un milliard de milliards de milliards, n'est qu'une miette.


Dernière édition par Rêveur le Ven 27 Juin 2014 - 10:46, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Kercoz le Ven 27 Juin 2014 - 10:34

Golem a écrit:
kercoz a écrit:Nécessité d' inhiber l'agressivité ( étant génétique on ne peut la supprimer en des temps historiques, de plus elle doit être préservée pour servir contre les autres groupes )
//////////////////////////////////( j' ai raté le quote !)
Elle fut préservée mais elle ne devait pas l'être.
Elle est nécessaire ( en tout cas pour ma thèse) pour préserver la nourriture les femelles , le territoire, contre d'autres groupes.
Et là ( hop !), je vous recase le "chaos"....l' agressivité repoussée entre groupe va ( peut) être à son tour être inhibée par des rites inter groupes . Rites semblables sans être identiques aux rites inhibiteurs entre individus......C'est le modèle fractal de la th. du Chaos , en usage chez tout système vivant
//////////////////////////////////////////

On peut tout faire mais tout n'est pas bien à faire.

Il y a une seule espèce humaine, il y a un seul groupe.
L'altérité est nécessaire à la vie. Mais elle s'use quand on s'en sert trop vite ....ce qui fait que seul le système morcelé peut Et s'en servir ET ne pas l' épuiser

Contre quel groupe devrait servir l'agressivité ?[/quote]
voir plus haut . On retombe sur votre problématique:
Si l' individu est isolé parce que son groupe est trop grand ( il ne peut être reconnu, n' étant pas "connu"), ..il va par nécessité culturelle chercher à se re-grouper ...et tant qu'à faire il va le faire par affinité ( toujours ce putain de gain de productivité!) . De ce fait l' agressivité entre groupes , n'étant pas inhibée entre individu , va "bénéficier " de ce PGP ( Putain de Gain de Productivité)....
Et c'est pour cette raison que votre fille est muette .

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Golem le Ven 27 Juin 2014 - 13:33

Rêveur a écrit:À Golem.
Dans ce cas, je ne vous rejoins pas (avant dernier message). Les infinis sont par définition tous "égaux". Je rappelle que l'infini n'est pas réellement (c'est le cas de le dire) un nombre, c'est surtout une limite.

Suivez le lien : Théorème de Cantor

Il ne sert à rien de nier des données parce que vous les ignorez quand vous omettez de vous renseigner alors que je vous ai cité l'auteur de la découverte des dites données. Non, les infinis ne sont pas tous égaux.

Je ne vous parle pas du plus grand nombre inclut dans l’ensemble des réels, ensemble qui est limité à l'infini par définition.

Je vous parle du cardinal de l'ensemble des réels, ce n'est pas un nombre, ce n'est pas une quantité énumérable, c'est une quantité infinie, laquelle est plus grande que la quantité que représente le cardinal de l'ensemble des entiers.

Ceci à été démontré par Georg Cantor: il existe plusieurs ordres d'infinis qui ne sont pas tous égaux en dimension.

Je ne compare pas un nombre qui sera négligeable face à l'infini mais des infinis de tailles différentes.

La vie d'un être humain est moins importante que la vie de l'humanité mais la vie d'un être humain n'est pas négligeable pour l'humanité.
l'humanité respecte la vie de chaque humain.







kercoz a écrit:Elle est nécessaire ( en tout cas pour ma thèse) pour préserver la nourriture les femelles , le territoire, contre d'autres groupes.
Et là ( hop !), je vous recase le "chaos"....l' agressivité repoussée  entre groupe  va ( peut) être à son tour être inhibée par des rites inter groupes .

Connaissez vous la théorie de l'ordre social ?

Que le chaos existe dans la nature, certes, mais croyez-vous vraiment c'est le chaos qui contrôle la société ?

Sachez que la courtoisie exige qu'on ne dise pas des femelles mais des femmes, quand on parle d'êtres humains.
Êtes vous misogyne ?

On parle des humains, pas des animaux, vous vous trompez de débat.
S'il vous plais réanthropocentrez votre discours.

Il y a une seule espèce humaine.

Si vous croyez qu'il y a plusieurs groupes humains, citez moi deux groupes différents et justifiez cette différence.
Dites moi lequel des deux groupes est supérieur à l'autre et dites moi pourquoi.




kercoz a écrit: putain
Golem a écrit:lol

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Ragnar I le Mar 29 Juil 2014 - 5:22

La vie de son propre enfant a tant de valeur que si l'on avait à choisir entre son enfant malade ou 100 000 Chinois morts dans une catastrophe naturelle, je parie que pour la plupart des parents, les 100 000 Chinois pourraient tous crever.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  LibertéPhilo le Mar 29 Juil 2014 - 9:00

Sans aucun doute ! De là peut-être ce que dit Luc Ferry sur la nouvelle religion moderne, celle de la famille. On ne veut plus mourir pour sa religion ou sa patrie, mais on le ferait encore pour sa famille. Ça sent le catho, évidemment.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Ragnar I le Mar 29 Juil 2014 - 13:07

.

Je t'invite à explorer le concept de horde d'origine du point de vue de la biologie, en ce qui concerne particulièrement la corrélation extrêmement forte et parfaitement prédictible entre la taille du cerveau et le nombre de gens avec qui l'individu est capable de communiquer. Ça ne se trouve ni chez Luc Ferry, ni chez les catholiques, ni chez aucun « philosophe ». Ça se trouve entre autres chez Desmond Morris et Robin Dunbar, dont aucun « philosophe » n'a jamais entendu parler, car un « philosophe », ça ne s'intéresse pas à la science ...

Mais chez les philosophes, on trouve parfois des gens qui sont capables de penser que la science peut apporter de l'eau au moulin de la philosophie. Ils sont plutôt rares et pas très bien vus par les Socrates fonctionnaires de l'académisme philosophiques, ceux que j'appelle les fossoyeurs de la philosophie ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  LibertéPhilo le Mar 29 Juil 2014 - 14:22

Le recours à la science ne fera que confirmer le matérialiste dans ses convictions, pas de méchant Dieu qui nous surveille, pas d'âme à damner, ni coups de fouets à se donner, etc. Quant à l'idéaliste, il pensera toujours que la science ne s'occupe que du monde matériel, donc qu'elle est sans intérêt pour lui.

Cela dit, si tu réduis les facultés d'empathie à la taille du cerveau, donc un simple calcul mathématique, le Christ devait en avoir un très gros. Mais ça, ça ne va pas arranger ta démonstration ! *Lol*

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Ragnar I le Mar 29 Juil 2014 - 20:32

Philosophos a écrit:l'idéaliste, il pensera toujours que la science ne s'occupe que du monde matériel, donc qu'elle est sans intérêt pour lui.

On en reparlera avec lui le jour où il aura besoin d'une paire de lunette pour lire de jolis textes sur le monisme idéaliste, c'est-à-dire après ses quarante ans, comme tout le monde ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un enfant vaut-elle plus que celle d'un adulte?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum