Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Aller en bas

Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Janot le Mer 30 Aoû 2017 - 20:17

Voici quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament, en fait ceux qui sont essentiels ; chacun pourra constater que l'on n'aura jamais fini de traduire les évangiles :

1) è basileia : désigne à la fois le royaume, le règne, la royauté. La traduction en français est donc laissée à la sensibilité de chacun, avec parfois de réelles difficultés ; ainsi, la phrase de Jésus « è basileia tout theou entos umon estin » peut se traduire : le Royaume de Dieu est parmi vous » ou bien : « le règne de Dieu / la royauté divine est en vous ».

2) o kurios : le Seigneur. D’abord appliqué uniquement à Dieu dans la Septante pour rendre YHWH – Adonai, se voit peu à peu appliqué à Jésus.

3) o Christos : le Oint, celui qui a reçu l’onction, traduit maschiah, le messie.

4) o pater en tois ouranois : notre Père dans les cieux.

5) O Iesous o Nazoraios : Jésus le Nazôréen / nazaréen ; ne fait pas référence à Nazareth, malgré la croyance de beaucoup. Le sens exact est perdu ; désigne sans doute un degré de sainteté de Jésus, on trouve dans des récits très semblables, en parallèle à ce nazôraios, « o agios tou theou : le saint de Dieu » (propos d’un esprit impur).  

L’expression exacte « Jésus de Nazaret(h) » ne se trouve en tout en pour tout que 2 fois dans le NT en Actes, 10,38, dans la bouche de Pierre : ησοῦν τὸν ἀπὸ Ναζαρέτ.. et chez Jean en 1,45 : , Ἰησοῦν τὸν υἱὸν τοῦ Ἰωσὴφ τὸν ἀπὸ Ναζαρέτ. : Jésus, fils de Joseph, de Nazareth (l’accusatif « ton » permet de dire que c’est Jésus de Nazareth, pas Joseph.). Pas une seule fois dans les synoptiques. Le seul titulus (panneau au-dessus de la croix) mentionnant Nazôraios se trouve chez Jean : « Ἰησοῦς ὁ Ναζωραῖος ὁ βασιλεὺς τῶν Ἰουδαίων » : jésus le Nazaréen, le roi des Juifs ».

6) è parthenos : la vierge ; la vierge sera enceinte (ἡ παρθένος ἐν γαστρὶ), Mt 1,23, citation tirée de Isaïe 7,14, mais de la Septante, qui a traduit l’hébreu « almah » par « parthenos : vierge. Erreur de traduction rectifiée plus tard par plusieurs correcteurs juifs de la Septante. Mais pas par les évangélistes ni par St Jérôme qui écrit dans la Vulgate : « ecce virgo in utero habebit ». On se doute des répercussions de ce problème sur la théologie chrétienne.

7) o aggelos : l’ange, en fait l’envoyé (le redoublement du g fait que l’on prononce « angelos »).

8) o doulos : l’esclave, le serviteur, les deux sens pas toujours facile à démêler. Dans les paraboles de Jésus, on traduit toujours par serviteur : c’est le politiquement correct, mais évidemment, ces serviteurs sont des esclaves. Paul, au début de l’épître aux Romains se dit Παῦλος δοῦλος Χριστοῦ Ἰησοῦ : esclave / serviteur du Christ Jésus. On trouve les deux traductions en français. Mais en Luc 1,38, quand Marie dit « Ἰδού, ἡ δούλη κυρίου:», on traduit toujours par « servante » : «  je suis la servante du Seigneur ».

9) è diathekè : l’alliance ; correspond au berit hébreu, l’Alliance de YHWH avec le peuple juif. Malencontreusement traduit par le latin testamentum, d’où le peu clair « testament ».

10) o stauros : le pieu (latin : crux) ou le pieu avec traverse, donc croix du condamné. Le condamné ne portait pas la croix entière, mais la barre transversale, appelée patibulum, laquelle était hissée (avec des cordes passant dans une encoche tout en haut) avec le condamné en haut du stauros. Une fois le condamné mort, on défaisait les cordes pour abaisser le patibulum.

11) phainô :apparaître, (se) rendre visible ; Marc, 16,9 : Jésus apparut d’abord à Marie de Magdala : ἐφάνη πρῶτον Μαρίᾳ τῇ Μαγδαληνῇ. On est dans le registre du voir, de l’apparence (mais pas de l’illusion !)

12) anastasis nekrôn (ἀνάστασις νεκρῶν) : le relèvement (d’entre les morts), donc la résurrection ; 1 Cor., 15,13

13) egeirô : faire se lever, ressusciter : 1 Cor. 15,13 : le Christ a été relevé (d’entre les morts) χριστὸς ἐγήγερται. Il n’y a pas de terme « technique » grec pour ce que l’on désigne par le verbe ressusciter, dont l’origine est latine.

14) ôphtè : il a été vu = il est apparu, il s’est montré : ὤφθη Κηφᾷ : il est apparu à Cephas : 1 Cor. 15,6 ; on retrouve la racine de la vison : ophtalmos : l’oeil.

15) o adelphos , è  adelphè :  le frère, le soeur. Les exégètes catholiques se donnent beaucoup de mal pour que ces termes ne soient pas pris au pied de la lettre, mais indiquent des cousins, une proche parenté, selon l’habitude de l’hébreu. Mais Paul, bilingue, fait bien la différence entre Jacques, « frère du Seigneur » (adelphos kuriou) et Marc  (l’évangéliste supposé) cousin de Barnabé (Markos anepsios Barnaba), il ne les nomme pas tous deux adelphos. Par ailleurs, les occurences où les frères et soeurs de Jésus apparaissent avec leur mère, Marie, plaide pour le sens littéral grec : il est naturel que les enfants restent avec leur mère, ce serait moins évident s’il s’agissait de cousins. Enfin, chez Luc, en 1,36, on parle bien d’Elisabeth, la cousine de Jésus ; emploie-t-on « adelphè » ? non, Luc a recours au terme de « parente (suggenès) : Elisabeth ta parente : Ἐλισάβετ ἡ συγγενής σου »
Toujours en Luc, 14,12, on lit : »n'invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents (μὴ φώνει τοὺς φίλους σου, μηδὲ τοὺς ἀδελφούς σου, μηδὲ τοὺς συγγενεῖς σου) « ; il y a donc une différence entre « frères » (adelphoi) et suggenès :  proches parents, cousins y compris.

16) to pneuma : l'esprit ou le souffle, correspondant au ruah hébreu. Mt., 27,50 : (Jésus) rendit l'esprit : ἀφῆκεν τὸ πνεῦμα. Actes, 2,4 : et ils furent tous remplis D'UN esprit saint : Καὶ ἐπλήσθησαν ἅπαντες (N ἅπαντες → πάντες) πνεύματος ἁγίου (la plupart des traducteurs écrivent "l'Esprit-Saint", même quand l'original dit : "un esprit saint" ; ce n'est pas correct, mais cela évite des difficultés théologiques).

17) epiousios : c'est un hapax : n'apparaît qu'un fois dans toute la bible, adjectif appliqué au pain dans le Notre Père : "donne-nous notre pain.. ? peut s'appliquer au temps (d'aujourd'hui, de demain) ou dans un sens spirituel : suprasubstantiel, céleste, spirituel : c'est cette solution qu'a choisi St Jérôme dans la Vulgate en traduisant par le transparent suprasubstantialem : au-delà de la matière, spirituel.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Kal' le Mer 30 Aoû 2017 - 20:48

Ɛὐχαριστέω πολύ !  *Pouce*
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Malcolm le Jeu 31 Aoû 2017 - 23:18

Je suis toujours étonné, de voir comme l'étymologie des termes religieux passe manifestement pour révélatrice, par la magie du sens de la croyance & de la science du sens - quand par ailleurs les étymologies, qui sont pourtant bien des traductions aussi, rasent la plupart comme artificieuses et périmées ! *Lol* ... Qu'est-ce à dire ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Termes du Nouveau Testament

Message  Janot le Jeu 31 Aoû 2017 - 23:29

Ici, il ne s'agit pas du tout d'étymologie, mais de sémantique, dégagée des couches théologiques et interprétatives. O aggelos signifie bien l'envoyé, la traduction : "l'ange" est une restriction / déformation religieuse.
Ainsi, o Christos n'est pas une étymologie au sens strict, c'est le sens premier ": le Oint, celui qui a reçu l'onction. L'étymologie serait de dire : le baptême vient de baptizzo, qui signifie en fait immerger.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Malcolm le Ven 1 Sep 2017 - 21:37

Ah d'accord ! *Héhéhey* Je me demande bien d'où vient l'ange !
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Kal' le Sam 2 Sep 2017 - 0:09

Janot a écrit:O aggelos signifie bien l'envoyé, la traduction : "l'ange" est une restriction / déformation religieuse

Une déformation, donc ? Pourtant ange est une décente gallicisation me semble-t-il, à partir d'aggelos. Quand on y réfléchit bien même, c'est évident. Eh oui, évident : puisque ange, du latin angelus lui-même du grec que tu connais, est dérivé de l'amuïssement naturel des dernières lettres d'origine. Ange, c'est alors la traduction, la translittération même pure et dure d'aggelos.

De là, ta reproche ne fait pas de sens. N'est-ce pas plutôt le sens par-derrière, qu'on lui octroie, qui te pose problème ?
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Malcolm le Sam 2 Sep 2017 - 0:10

Hélas, tu fais dans l'étymologie, c'est tout différent de la traductologie ! *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

terminologie biblique....

Message  Janot le Dim 3 Sep 2017 - 12:32

Peut-être nous entendons-nous mal ? je dis que ange est une déformation religieuse de aggelos (prononcé : angelos), parce que ce terme signifie l'envoyé, pas plus pas moins. "Ange" a une connotation religieuse évidente, de même que l'amartia grec, c'est l'erreur, l'errement, le fait de rater la cible, détourné à tort ou à raison en "péché, ou encore ekklesia (l'assemblée) rendu par "église/Eglise" (or les plus anciens codex ne connaissent pas l'opposition majuscules/minuscules, ni ponctuation) ; je ne porte pas de jugement là-dessus, je constate — sauf pour dire que le "tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise" est à l'évidence une fausse traduction (à supposer que la phrase ait été vraiment prononcée par Jésus).

Un vocabulaire neutre ou à coloration plus ou moins métaphysique a été dans le latin puis le français totalement christianisé, de même que l'on verra un jour apparaître des illustrations avec un Jésus blond (!!), suite logique de l'occidentalisation de tous les noms propres : Ieschoua ben Yossef devient Jésus de Nazareth, Myriam = Marie, Mosche étant depuis longtemps Moïse, etc. Encore y a -t-il eu progrès : "amen", longtemps traduit par "en vérité, je vous le dis", redevient amen, et Simon Barjonas devient traduit correctement : fils de Jonas.
Le tout est de le savoir, et l'envie de partager ce genre de curiosités, d'où mon topic.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Avis' le Dim 3 Sep 2017 - 13:16

D'où traduttore traditore.

Revenir en haut Aller en bas

terminologie biblique....

Message  Janot le Dim 3 Sep 2017 - 14:42

Dit de façon plus précise : La traduction latine de la bible par saint Jérôme, donc la Vulgate, a totalement christianisé et théologisé le vocabulaire grec et l'hébreu sous-jacent ; or, la Vulgate a régné sans partage durant 14 siècles — et fut en plus verrouillée, aucun laïc (ni séminariste d'ailleurs) ayant le droit de la lire seul, sans l'interprétation du magistère romain...

Mal', je ne sais pas du tout ce que tu veux dire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Kal' le Dim 3 Sep 2017 - 17:12

Janot a écrit:Peut-être nous entendons-nous mal ? je dis que ange est une déformation religieuse de aggelos (prononcé : angelos), parce que ce terme signifie l'envoyé, pas plus pas moins. "Ange" a une connotation religieuse évidente, de même que l'amartia  grec, c'est l'erreur, l'errement, le fait de rater la cible, détourné à tort ou à raison en "péché, ou encore ekklesia (l'assemblée) rendu par "église/Eglise" (or les plus anciens codex ne connaissent pas l'opposition majuscules/minuscules, ni ponctuation) ;  je ne porte pas de jugement là-dessus, je constate — sauf pour dire que le "tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise" est à l'évidence une fausse traduction (à supposer que la phrase ait été vraiment prononcée par Jésus).

Non mais à ce rythme je me demande pourquoi tu es encore chrétien, eu égard à tout ce que tu considères comme totalement dévoyés dans cette religion. Cela regardant au nombre non-négligeable ce qui te paraît ainsi curieux, ou qu'au surplus tu regardes même également faux - dire de la Bible qu'elle témoigne de paroles peu vraisemblables, mais quel chrétien léger tu fais !

Je ne comprends pas, outre cela, le sens de tes reproches. Par quoi traduire aggelos si ce n'est bien par ange ? C'est comme si en fait tu reprochais aux traducteurs, à partir de Christos d'avoir rendu le mot Christus en latin !... Lors même que ange, entendu le sens qu'on lui octroie (c'est-à-dire une créature anthropomorphe ailée, traditionnellement) ne serait pas le bon, n'y a-t-il pas donc dans l'Ancien Testament mention de ces envoyés divins ? Et ne dit-on pas que sur l'arche d'Alliance étaient représentés des anges tels que nous les concevons ? Puis enfin après tout cela, quel sens serait le plus correct ? - Marie naïve, fut-elle abordée par un facteur sournois et charismatique, se faisant malignement passer pour un émissaire de Dieu ? Allons... Janot !

Janot a écrit:Un vocabulaire neutre ou à coloration plus ou moins métaphysique a été dans le latin puis le français totalement christianisé, de même que l'on verra un jour apparaître des illustrations avec un Jésus blond (!!), suite logique de l'occidentalisation de tous les noms propres : Ieschoua ben Yossef devient Jésus de Nazareth, Myriam =  Marie, Mosche étant depuis longtemps Moïse, etc. Encore y a -t-il eu progrès : "amen", longtemps traduit par "en vérité, je vous le dis", redevient amen, et Simon Barjonas devient traduit correctement : fils de Jonas.
Le tout est de le savoir, et l'envie de partager ce genre de curiosités, d'où mon topic.

Sans mythologisation si je puis dire, c'est-à-dire sans colorer de légendes enfantines les allégories de vérités nobles et sublimes que contient le christianisme, ces vérités-là au plus haut degré d'intellectualité certainement, savoir donc bien au-dessus des crânes étroits de la moyenne humaine, comment faire avaler la tasse du catéchisme aux petits enfants ? Comment escompter surtout convertir des paysans du Doubs à l'horizon limité, ou - mieux encore - convaincre Clovis et ses 3000 Francs - le peuple *Lol* -, lui qui trouvait de ce qu'on raconte, insolite et peu de bon sens qu'un Dieu puisse se laisser crucifier - comment escompter donc convertir ceux-là à la religion de Jésus-Christ, en leur expliquant qu'à tel an ante domino, un facteur est aller voir Marie pour lui remettre l'Incarnation avec accusé de réception, au nom du seul bon Dieu tout-puissant, invisible bien sûr et tout ce qu'il y a de moins humains en plus, et de moins représentable par-dessus le marché ? Allons... Janot !
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

terminologie biblique....

Message  Janot le Dim 3 Sep 2017 - 18:33

Cher Kalos,

merci de l'intérêt que tu prends aux sujets qui me sont chers — et de la finesse que tu mets à exprimer ta pensée. Je fais partie des gens complexes, boulimiques de savoir, attirés par quasiment toutes les sciences humaines et capables de les étudier longuement en plusieurs langues, ce qui demande à la fois la santé, l'énergie et la patience ; ce n'est pas toujours reposant ni confortable. Pardon d'ajouter encore quelques éléments me concernant : issu de la bourgeoisie catholique, j'ai évolué au gré de longues études en France et Allemagne vers le protestantisme puis vers une vision plus néoplatonicienne, conjointement aux études d'exégèse.

Mes propos précédents n'émettent aucun reproche à quiconque, sauf dans le cas de trahisons manifestes en matière de traduction ; il y a eu une évolution du judéo-christianisme au christianisme primitif, puis un fort apport de philosophie grecque qui va dériver (terme non péjoratif) vers un mysticisme visible chez Clément d'Alexandrie et plus tard Denys l'Aréopagite. Mais comme c'est Rome qui va devenir hégémonique, le latin et la sensibilité latine va tirer le christianisme vers un ritualisme qui se figera de plus en plus, avec une dogmatique qui est loin d'avoir la finesse, la subtilité de la langue et de l'orient grecs (ainsi, dans les discussions sur la trinité, les latins n'auront pas dans leur vocabulaire de quoi comprendre le grec hypostasis : les 3 hypostases divines devenant des "persona" : des personnes, terme qui évoque au premier chef le masque porté par l'acteur).

Des considérations linguistiques / exégétiques / historiques n'empêchent personne d'adhérer à une religion constituée : il suffit de se dire que cette évolution a été voulue ou aidée par l'Esprit-Saint (ce que je ne fais pas) et de retirer de grands profits spirituels des dogmes et sacrements. Saint Augustin a qualifié en son temps l'erreur de traduction de l'almah hébreu en parthenos dans la Septante (Marie devenant vierge et non jeune femme) d'inspirée par Dieu ! J'ai des amis juifs qui me disent de leur côté que l'absence d'éléments probants pour la sortie d'Egypte des 600 000 juifs ne les empêche pas de bien vivre pessah : le symbolique à forte teneur spirituelle y supplée. Pour ma part, l'existence d'un monde spirituel et d'un Créateur, d'être "angéliques" est une évidence — mais je respecte toute opinion contraire. Oui, il y a des gens très compliqués !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Kal' le Dim 3 Sep 2017 - 18:41

On en restera là donc. Le moins que l'on puisse dire et conclure, c'est qu'orthodoxe - tu ne l'es pas. C'était le seul vrai point, en réalité, que je voulais éclaircir. Merci.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Avis' le Dim 3 Sep 2017 - 19:35

J'ai des amis juifs qui me disent de leur côté que l'absence d'éléments probants pour la sortie d'Egypte des 600 000 juifs ne les empêche pas de bien vivre pessah

C'est vrai que la sortie d'Egypte demeure un grand mystère. Et pourtant ! Moïse, Aaron.... Ils sortent bien de quelque part... L'archéologie atteste bien la présence de restes de Néanderthal, mais rien sur les juifs antiques en Egypte, c'est curieux ça....
Si tu as des lumières... éclaire-nous.
Et que penses-tu de la multiplication des pains ...? Ca m'a toujours aiguillonné. Les poissons, je veux bien, si la pêche était mauvaise, mais les pains, il suffisait d'aller chez le boulanger ! Y aurait-t-il encore un problème de traduction?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Malcolm le Dim 3 Sep 2017 - 20:04

Janot a écrit:Mal', je ne sais pas du tout ce que tu veux dire.
*Choc* *Lol* Je dis qu'étymologie ou traductologie, à ce niveau des langues antiques, c'est tout comme.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques termes grecs importants dans le Nouveau Testament

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum