Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Jeu 1 Fév 2018 - 20:31

NB : Le rapport final de ce post est bien en rapport avec l'esthétique, mais cela ne saute pas aux yeux... Si l'administrateur sent bon de le placer ailleurs...

Lors de mes errements philosophiques et métaphysiques dans les limbes d'internet, j'en suis venu à lire une partie des écrits attribués à la philosophie hermétique, et plus précisément à son mythique fondateur, Hermès Trismégiste.

Comme vous le savez certainement si vous vous êtes déjà penché sur ce sujet ; la philosophie hermétique est un immense fourre-tout dont se sont réclamés des dizaines voir des centaines d'auteurs à travers toutes les grandes civilisations. Certains textes attribués à Hermès Trismégiste sont donc douteux, d'autres très douteux, d'autres encore d'une fiabilité nulle et à écarter absolument. À n'en pas douter, de nombreux sois disant "illuminés" s'en réclament, et je vous souhaite de garder votre esprit critique bien alerte si vous vous penchez sur ces questions, car vous avez plus de chance de vous faire arnaquer philosophiquement que de philosopher. Ne croyez pas qu'il s'agisse ici d'un prosélytisme/marketing quelconque de cette philosophie dans laquelle il est difficile, voir impossible de faire le tri correctement. Tellement impossible que la "philosophie hermétique" a donné naissance à un terme connu de tous : "hermétique", comme un bocal... Rien n'en sort. Ou à tout le moins ; rien d'utile n'en sort.

Les thèmes abordés par cette philosophie sont innombrables : psychologie, sociologie, cosmogonie, mathématiques, alchimie, géométrie, métaphysique... Le sérieux de la démarche est quant à lui très variable, mais certains textes sont néanmoins extrêmement intéressants, ne serait-ce que pour la réflexion qu'ils suscitent chez leur lecteur. Il s'agit d'une recherche d'explication de l'univers par la philosophie (on se souviendra qu'à l'époque antique, philosophie, sciences et religion ne sont que très très difficilement distinguable).

Le problème majeur à savoir la fiabilité de l'auteur et la fiabilité du contenu étant principalement que les textes intéressants sont souvent cryptés au moyen de métaphores et de figures de style tarabiscotées... Leur sens profond reste pour le moins... Inacessible et sujet à controverses. Ce qui fait que quand on se lance dans la compréhension des textes hermétiques, il faut s'y lancer à corps perdu ou alors accepter de suivre les préceptes posés par nos prédecesseurs, tout en sachant que souvent il ne sont pas vrai.

En l'occurence, j'ai pris le parti de trancher avec les précédentes interprétations de ces textes.

À suivre je vous propose deux extraits de textes hermétiques ainsi qu'une interprétation de mon cru, que je nomme "conception géométrique de la pierre du philosophe".

Déjà, commençons par expliquer un peu ce terme, par souci de clarté. Vous connaissez tous la pierre philosophale, ne serait-ce que pour son importance dans l'imaginaire collectif et les différents fantasmes qu'elle a suscité au fil des siècles.

Ici je parlerai volontairement de "la pierre du philosophe" pour trancher avec cette connotation trop chargée de projections mentale et tenter de concevoir une nouvelle définition.

Pour bien comprendre la suite, si vous êtes complètement étranger de la philosophie hermétique et du concept de "pierre philosophale", je vous conseille vivement de lire ne serait-ce que les pages wikipedia aux quelles je renvoie plus haut, afin de donner sens à mes propos.

Extrait de texte (Le Livre du Secret des secrets, du "pseudo-Aristote", attribué au corpus de la philosophie hermétique) :

""Prends donc une pierre animale, végétale et minérale qui n'est pas une pierre et qui n'a pas la nature d'une pierre. Et cette pierre ressemble d'une certaine façon, aux pierres que l'on trouve dans les filons, dans les plantes et dans les animaux; et on la trouve dans n'importe quel lieu, dans n'importe quel temps, et dans n'importe quel homme. Elle peut prendre n'importe quelle couleur. Elle contient en elle tous les éléments. On l'appelle microcosme. Et moi, je l'appellerai du nom que lui donne le vulgaire, c'est à dire du nom d'œuf, autrement dit, le l'appellerai œuf des philosophes. Divise cet œuf en quatre parties, et chaque partie correspond à une nature. En suite, compose cet œuf en usant d'égalité et de proportion, de telle sorte qu'il n'y ait en lui ni division ni opposition, et tu auras réalisé ce que tu cherchais, si Dieu le permet. Cette méthode est universelle, mais je vais la diviser pour toi en opérations spéciales. Divise donc cet œuf en deux et avec deux parties. La
méthode s'accomplit bien et sans corruption. Quand donc tu auras obtenu de l'eau à partir de l'air, de l'air à partir du feu, du feu à partir de la terre, à ce moment tu posséderas pleinement l'art. Travaille donc cette substance aérienne par discrétion, et travaille la substance terreuse par l'humidité et la chaleur, jusqu'à ce que les deux substances se rassemblent et s'unissent et qu'elles ne soient plus en désaccord ni séparées. Ajoute-leur, alors, les deux substances opératives, l'eau et le feu, et à ce moment l'œuvre sera achevée. En effet, si tu laisses l'eau seule, elle sera blanchie, et si tu y joins le feu, elle rougira, si la Seigneur le permet. Et notre père, Hermogéne qui est triple en philosophie, prophétisant d'une manière excellent, a dit :

"La vérité se présente ainsi et il n'y a pas de doute,
que les inférieures ne correspondent aux supérieures et les supérieures aux
inférieures.
L'opérateur des miracles est le Dieu seul unique, de qui provient toute opération
miraculeuse.
C'est ainsi que toutes choses sont engendrées à partir d'une seule substance,
dans une seule disposition.
Ces choses ont pour père le Soleil, et pour mère la Lune,
elle qui a porté la nature même à travers l'air dans son sein.
La terre est imprégnée par elle.
De là vient que le Soleil est appelé le père de ce qui résulte de l'action d'une
cause,
le trésor des miracles et le dispensateur des vertus.
La terre a été faire à partir du feu.
Sépare le terrestre de l'igné, parce que le subtil est plus digne que le grossier,
et le rare que le dense. Fais-le d'une manière savante et avec discernement.
En effet, il monte vers le ciel, et il se précipite du ciel sur la terre.
Et de là, il détruit la vertu supérieure et inférieure.
C'est ainsi que l'on domine sur les supérieures et les inférieures,
et toi tu domineras en haut et en bas,
car est avec toi la lumière des lumières, et c'est pour cette raison que te fuiront
les ténèbres.
La vertu supérieure vainc toutes choses.
En effet, tout corps rare agit sur tout corps dense.
Et cette opération se déroule selon la disposition du macrocosme,
et c'est pour cette raison qu'Hermogène est appelé triple en philosophie"
"

Je vous laisse juger des difficultés, des divergeances d'interprétation possibles... Personnellement, ça m'a beaucoup amusé de savoir qu'il avait existé un "Pseudo-Aristote".  *Tchin*

Le second texte, auquel renvoie directement l'extrait du "Livre du Secret des Secrets" (je n'ose plus dire le nom de son auteur *Blase* ), est appelé les Tables d'émeraudes. Il s'agit d'un des textes fondateurs de l'hermétisme, c'est au moins un des rares points sur lesquels tout le monde (ou presque) parvient à s'accorder. Là où plus personne ne s'accorde, c'est qu'il existe une multitude de traduction de ces tables (parfois appelées "tablettes"), qui ont donné lieu à une multitude² d'interprétations, dont certaines sont je vous le dis chers lecteurs, carrément fumeuses et d'autres encore plus complexes que les tables elles mêmes (what the f*** ?).

Arrivé à ce point, je vous conseille de lire au moins le lien vers les Tables d'Emeraudes et ainsi qu'une autre traduction que celle qui est proposée ici (une recherche google suffit amplement). Les commentaires et interprétations, vous devez réellement vous en méfier si vous les lisez (y compris la mienne qui va suivre).

Je me doute que j'ai perdu 95% d'entre vous, néanmoins au delà de ça je vous encourage aussi à vous documenter un maximum sur ces sujets, et à relire plusieurs fois les textes cités au dessus, de manière à vous forger votre propre opinion. Gardez votre esprit critique bien éveillé encore une fois, ne vous perdez pas en route, n'oubliez pas qu'une interprétation réussie est comme une formule mathématique : cohérente en tout point, et utile d'une certaine manière. Il s'agit en fait d'un décryptage, de dépoussiérer des idées antiques.

Dans un soucis de clarté je vous prépare un autre poste qui contiendra ma conception géométrique de la pierre du philosophe, telle que livrée par la philosophie hermétique, ainsi qu'une étude plus profonde qui visera à montrer la portée philosophique de cette conception de la pierre du philosophe. Merci de m'avoir lu.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Mal' le Jeu 1 Fév 2018 - 22:01

Non mais c'est super d'avoir un protagoniste tel que toi ArX, car tu chiades vraiment tes posts, RAS. Toutefois, effectivement, tu mettais en nota bene qu'il y avait bien relation à l'esthétique, et je la vois dans l'immédiat en ce que la philosophie hermétique est finalement poétique dans son genre, mais pas que tu as fais le lien toi-même avec l'esthétique, d'autant plus que tu annonces une conception géométrique de ta part, à venir. Ce que j'associe volontiers à Platon déjà, mais Platon était (entre autres) pythagoricien, et la numérologie pythagoricienne nous rapproche d'Hermès Trismégiste, à la fin. Voir aussi.

Dans la mesure où c'est éidétique/formaliste/concepteur/ingénierique, oui, il y a de l'esthétique, sans parler donc de la poésie. Mais pourrais-tu être plus clair, s'il te plaît ?
avatar
Mal'
Shibumi


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Ven 2 Fév 2018 - 1:41

Merci du compliment, Mal' ! J'avais peur que certains trouvent ça indigeste, mais c'est difficile de traiter de ce sujet en peu de mots.

Alors effectivement le lien avec l'esthétique / les perceptions, je le ferais ultérieurement. La spécificité de ma conception géométrique issue de l'interprétation du texte étant qu'elle est elle-même sujette à interprétations (de part sa nature géométrique), tu l'auras compris, nous aurons tout le temps d'aborder ces aspects par la suite. Après je suis quand même pas certain que ce soit le forum qui convienne le mieux... *Lol*

Tu as eu une excellente intuition philosophique Mal' en parlant des solides de Platon et de Pythagore.

En effet, les solides de Platon symbolisent chacun un des éléments traditionnels, et le plus complexe d'entre eux, l'icosaèdre, représente un élément immatériel qu'Aristote (le vrai cette fois) appellera l'aether. Platon s'était quant à lui bien gardé de dénommer ce cinquième élément, mais il reconnaissait en lui la principale composante de l'univers et de la création. Ces cinq éléments sont également très présents dans la philosophie hermétique, tant d'ailleurs que si la philosophie hermétique remonte certainement à avant Platon, on peut penser qu'elle a été très influencée par lui.

À moins que ce ne sois Platon qui fut influencé par la philosophie hermétique ? Impossible de le prouver avec efficacité mais d'après moi (et de nombreux spécialistes) la philosophie hermétique aurait été dispensée en Grêce et en Egypte, au temps de leurs apogées respectives, dans des écoles des mystères (voir ici si vous ignorez ce que sont les écoles des mystères).

Pythagore pourrait également avoir été très influencé par la philosophie hermétique si j'en crois mon interprétation des textes cités plus haut, et plus spécialement son fameux Théorème de Pythagore.

Le même raisonnement s'applique donc à Pythagore qu'à Platon : quant à la proximité de ses idées avec la philosophie hermétique, il n'est pas impossible qu'il ai suivi une forme d'initiation. C'est aussi le cas de beaucoup d'autres philosophes (qu'ils soient antiques ou pas, NB)

On pourrait aussi supposer à l'inverse, biensûr, que la philosophie hermétique est un des enfants batard de la philosophie platonicienne, qu'elle est post-platonicienne tout au moins en partie, et ne remonte à l'Egypte antique que dans une quête éperdue de légitimité. Etant donné le peu qui nous est remonté de l'Egypte antique, et des personnes de Platon et de Pythagore, c'est un peu comme se demander qui est apparu en premier de l'oeuf ou de la poule.

Il est tout de même intéressant de noter que les Egyptiens disposaient de certaines connaissances géométriques et ce bien avant les Grecs (voir ici). Ils s'étaient par exemple penchés sur la quadrature du cercle plus d'un millénaire avant que le problème ne soit connu en Grèce, ce qui tend à corroborer la thèse hermétique : une paternité du savoir philosophique allant de l'Egypte vers la Grêce.

Imaginer une philosophie quadri-millénaire qui aurait engendré les civilisations égyptiennes, grecques et romaines, cela porte un coup à notre ethnocentrisme, vous en conviendrez. Je vous laisse y réfléchir et vous faire à l'idée que nos grands penseurs grecs avaient peut être leurs grands penseurs égyptiens...


Je sens que les lecteurs ont assez souffert de mes babillages, je vais donc vous interpréter le charabia ésotérique cité plus haut mais dans un prochain post (par soucis de clarté encore une fois, pour les lecteurs et aussi pour le débat à venir). Celui-ci se sera contenté d'offrir un contexte historique, qui je l'espère, vous aura été utile.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Ven 2 Fév 2018 - 3:55

J'attaque donc l'interprétation/le décryptage textuel ; j'y ajouterai par la suite ladite "conception géométrique de la pierre du philosophe" étape par étape, de manière à pouvoir la commenter mais aussi à ne laisser aucune place à l'imprécision.

"Un dessin vaut milles phrases" n'aura jamais été si vrai...  *Guedin*

J'ai décidé de faire une interprétation point par point comme on le ferait pour un commentaire de texte par exemple. Gardez bien à l'esprit que ce qui suit s'efforce de débrouiller une symbolique extrêmement complexe, qui mène à une cosmogonie qui l'est encore plus... Il s'agit d'un effort de compréhension et par là-même il n'est pas parfaitement abouti. Vous comprendrez que choisir une voie d'interprétation ferme la porte à milles autres, et les possibilités d'erreur sont nombreuses si ce n'est infinies. C'est un commentaire de texte mais... enfin bon, je vous laisse juger. Je compte aussi sur l'intelligence collective du forum pour enrichir ce travail (même si les initiés de la philosophie hermétique sont... hermétiques, je vous invite à pratiquer une économie du savoir).

____________________

Commentaire de texte : Le Livre du Secret des secrets, du "pseudo-Aristote", attribué au corpus de la philosophie hermétique

Prends donc une pierre animale, végétale et minérale qui n'est pas une pierre et qui n'a pas la nature d'une pierre. Et cette pierre ressemble d'une certaine façon, aux pierres que l'on trouve dans les filons, dans les plantes et dans les animaux; et on la trouve dans n'importe quel lieu, dans n'importe quel temps, et dans n'importe quel homme. Elle peut prendre n'importe quelle couleur. Elle contient en elle tous les éléments. On l'appelle microcosme. Et moi, je l'appellerai du nom que lui donne le vulgaire, c'est à dire du nom d'œuf, autrement dit, je l'appellerai œuf des philosophes.

Très clairement, pseudo-Aristote est en train de se réconcilier avec Démocrite d'une manière plus qu'inattendue, étant donné qu'il fait référence à ce que nous nommerions spontanément l'atome lorsqu'il parle d'oeuf des philosophes (comprenez pierre des philosophes) ! Tout en le mariant aux cinq éléments, qui seraient en son sein : le feu, l'air, la terre, l'eau et l'aether. C'est très étrange, étant donné qu'Aristote avait rejeté la notion "d'atomes" de Démocrite (ce qui d'ailleurs à eu de grandes conséquences sur l'évolution de la recherche scientifique). Ce mariage des opposés est on ne peut plus intriguant.

Est-ce qu'on doit voir dans cette réconciliation saugrenue une recherche sincère d'exactitude cosmogonique ou bien un... populisme philosophique ? Difficile de trancher. Néanmoins, on peut dire que pseudo-Aristote paraît mériter son "pseudo" : les auteurs du Livre du Secret des secrets étaient certainement en grande quête de légitimité, au point de s'approprier le patronyme de ce célèbre philosophe.

Chercher de la légitimité est paradoxal si on présente une philosophie harmonieuse et aboutie (une philosophie harmonieuse et aboutie est légitime de par son existence), mais ce n'est jamais le cas d'aucun des textes du corpus de la philosophie hermétique, il s'agit toujours de fragments de philosophie. Délivrés au grain : jamais de la philosophie hermétique "complète".

Néanmoins et comme je l'avais expliqué plus haut (début de topic), il y a un gros problème de fiabilité de la source qui se pose d'emblée.

C'est un problème récurrent avec la philosophie hermétique : n'importe qui se réclame de l'hermétisme et utilise tout du moins certains symboles alchimiques pour crypter son texte ; ensuite quelqu'un le déclarera de la philosophie hermétique en ayant cru voir y voir une quelconque signification obscure. Il faut toujours se méfiter des textes ; mais des interprétations encore plus.

Quand je faisais référence ci-dessus à "l'oeuf du philosophe" comme étant "l'atome", je tiens à préciser qu'il ne s'agissait que d'une facilité de langage. Il peut tout aussi bien s'agir d'une particule élémentaire, où que sais-je ? Et surtout, qu'en savait pseudo-Aristote ? Ce qui importe ici, c'est la notion de microcosme : "Abrégé, image réduite du monde, de la société.". Ici il faut comprendre "image réduite du monde" (nous reviendrons sur le concept de microcosme dans la philosophie hermétique par la suite).

Divise cet œuf en quatre parties, et chaque partie correspond à une nature. En suite, compose cet œuf en usant d'égalité et de proportion, de telle sorte qu'il n'y ait en lui ni division ni opposition, et tu auras réalisé ce que tu cherchais, si Dieu le permet. Cette méthode est universelle, mais je vais la diviser pour toi en opérations spéciales.

Alors là... *Soupçonneux*

On arrive dans la partie bien sombre, à la sauce hermétique (recette secrète). Contrairement a 99.99% des interprétations de ces textes je vous propose qu'on ne parte pas trop loin en conjectures, suppositions, espérances diverses et qu'on se cantonne à ce que son auteur essaie de nous dire - considérant que cela a déjà certainement été bien déformé par les traductions successives et le changement de contexte historico-culturel !

Donc ; sachant que je ne peux disséquer ni l'atome ni les particules élémentaires dans mon petit atelier - et qu'à fortiori vous non plus - je comprend qu'il faut sortir de la conception mentale de l'oeuf du philosophe en temps qu'atome pour en faire une représentation physique.

Comme on admettra volontiers qu'il est possible de définir la forme d'un oeuf par "circulaire", et qu'un cercle parfait fait plus facilement loi qu'un oeuf (chacun pourrait lui donner les proportions qu'il souhaite : oeuf de poule ? D'Autruche ? On parle de quoi ?), je vous invite à tracer un cercle de n'importe quel diamètre, au compas si possible, sinon n'importe quel tracé à main levé qui vous semble symétrique conviendra (évidemment, plus le cercle est grand et le tracé précis, plus la figure finale sera parlante !)

Voici la pierre des philosophes. Jusqu'ici vous suivez ? Très bien.

Divisez ce cercle en deux parties égales (tracez un segment le découpant par le milieu).

Maintenant, divisez chaque partie en deux parties égales. Normalement, vous obtenez un cercle de diamètre x composé de 4 parties égales. Toujours là ? Super.

Vous remarquerez que l'on vient simplement d'accomplir la première phrase :  "Divise cet oeuf en quatre parties, et chaque partie correspond à une nature".

On obtient donc la pierre/l'oeuf du philosophe, et ses quatre éléments fondamentaux (le cinquième étant considéré comme invisible bien qu'omniprésent)

On jette tout le reste de cette citation ; considérant que c'est par combien trop obscur. On peut dire sans trop se tromper que cela parle de symétrie et de proportion, mais comme notre oeuf est déjà symétrique et proportionnel *Applause*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Ven 2 Fév 2018 - 4:45

 Divise donc cet œuf en deux et avec deux parties. La méthode s'accomplit bien et sans corruption. Quand donc tu auras obtenu de l'eau à partir de l'air, de l'air à partir du feu, du feu à partir de la terre, à ce moment tu posséderas pleinement l'art. Travaille donc cette substance aérienne par discrétion, et travaille la substance terreuse par l'humidité et la chaleur, jusqu'à ce que les deux substances se rassemblent et s'unissent et qu'elles ne soient plus en désaccord ni séparées. Ajoute-leur, alors, les deux substances opératives, l'eau et le feu, et à ce moment l'œuvre sera achevée. En effet, si tu laisses l'eau seule, elle sera blanchie, et si tu y joins le feu, elle rougira, si la Seigneur le permet.

Notre cher initié hermétique répète les instructions précédentes tout en y rajoutant semble-t-il des spécifications.

Heureusemement rien d'insurmontable dans ces spécifications : pseudo-Aristote suggère de vérifier la parfaite symétrie de la figure (tu auras obtenu l'eau à partir de l'air, de l'air à partir du feu, du feu à partir de la terre.... En vrai ça n'est absolument pas difficile car même à main levé on peut la tracer très facilement - je dirais même instinctivement et si on a bien suivi les instructions la figure est déjà symétrique, cela saute littéralement aux yeux *Pouce*

Pseudo-Aristote indique ensuite qu'il faut lier les différents éléments entre eux ("jusqu'à ce que les deux substances se rassemblent et s'unissent et qu'elles ne soient plus en désaccord ni séparées. Ajoute-leur, alors, les deux substances opératives, l'eau et le feu, et à ce moment l'œuvre sera achevée. ").

Comme remarqué plus haut, à ce stade on a un cercle divisé en quatre parties égales symbolisant les quatres éléments. Techniquement, les quatres éléments (et le cinquième, invisible) sont déjà liés par leur présence commune dans le cercle... Il y à la un petit paradoxe. *Soleil*

Pour le surmonter on va simplement considérer le problème autrement : les éléments ne sont pas seulement quatre parts égales de l'aire du cercle, mais aussi 4 points équidistants dont certains sont reliés entre eux (l'un donnant naissance à l'autre, NB) mais pas tous.

Je vous propose donc de les relier tous les un aux autres, de manière à ce que la figure soit un carré dans un cercle (diagonales tracées, même millieu). La figure doit être parfaitement symétrique, horizontalement comme verticalement.


Encore une fois, et ceux d'entre vous qui ont réalisé l'exercice sans compas l'ont remarqué, cela est étrangement loin d'être aussi difficile que ce que laisserait penser l'énoncé.

Je réalise cependant que l'explication devient complexe sans aide visuelle pour le lecteur, aussi je modifierai le post et continuerai le travail demain à l'aide d'illustrations (ce soir pour vous). *Merci*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Ven 2 Fév 2018 - 15:48

Voici un dessin récapitulatif : c'est ce que vous devriez avoir en suivant les instructions jusqu'ici.



J'ai volontairement marqué les éléments, tel que j'ai cru comprendre leur positionnement d'après le texte de pseudo-Aristote. Je me trompe peut-être (et certainement) sur ledit positionnement, mais ce qu'il me semble c'est qu'en fait cela n'a aucune importance la figure étant parfaitement symétrique, savoir que le feu est à droite, à gauche ou en haut n'a pas vraiment d'intérêt.

À fortiori si ladite figure représente le microcosme. Donc si vous n'avez pas compris les liens de paternité entre les éléments, ne vous inquiétez pas ! Cela fait partie de la "Genèse" hermétique, et elle est bien plus largement abordée dans d'autres textes que celui de Pseudo-Aristote.

Ici, il suffit de savoir que les 4 éléments sont reliés aux autres de manière parfaitement symétrique, et d'avoir compris le tracé qui a permis d'arriver jusqu'à cette figure. Ils sont tous reliés par le cercle lui même, et ce de multiples façons. On peut conjecturer que le cercle symbolise le cinquième élément, l'aether.

Je déconseille fortement d'essayer de comprendre quoi que ce soit au dessin si vous n'avez pas lu l'intégralité du topic et (au moins) les quelques liens aux quels il renvoie. Sans ce bagage tout cela n'aura pour vous aucun sens, j'en conviens aisément.

Il ne s'agit pas de prendre le train en route : il faut partir de la gare.

Avant de continuer la suite du commentaire de texte et d'interpréter la figure, je tiens à préciser que l'on peut déjà (enfin ? ah, oui...) faire le lien avec l'esthétique.En effet, la conception géométrique de la pierre des philosophes/du microcosme telle que nous l'enseigne Pseudo-Aristote est parfaitement esthétique. Symétrique dans tout les sens, il règne en elle une harmonie parfaite.

Je tiens à préciser que la construction géométrique de la pierre des philosophes n'est cependant pas encore complète  *Pouce* Mais vous en voyez là les principes essentiels et fondateurs.

Arrivé à ce point, je vous conseille de bien vous imprégner de cette figure. C'est, entre autres, un objet de méditation fort agréable de part sa perfection.

Je vous souhaite la bienvenue dans le monde de l'hermétisme, où tout est obscur.

NB : sur le dessin, il m'apparaît après coup que j'aurais interverti la Terre et l'Eau (?). Mais encore une fois... Cela n'a pas d'importance à mon sens. Je le spécifie uniquement car je sais que certains lecteurs y attacheront de l'importance.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Mal' le Ven 2 Fév 2018 - 19:00

Connais-tu Carl Gustav Jung ? ... Au reste, tu es exemplaire de prudence, mais je dois reconnaître te trouver bien aventureux, amateur de devinettes et de puzzles hasardeux, à ne même pas savoir si tu as tous les éléments de base en main pour pouvoir aller au-delà. Tout cela en vérité, n'est-il pas condamné à rester pure poésie, en effet ?
avatar
Mal'
Shibumi


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Ven 2 Fév 2018 - 19:24

Quelques unes de ses idées (inconscient collectif, ombre, archétypes)... et encore dans les grandes lignes ! Pourquoi ?

Je crois que cela n'a de poétique que la forme, le fond est tout autre ! Il y a bien une vraie philosophie dissoute dans tout cela. J'essaie juste de rendre ça un peu plus "accessible" au commun, après beaucoup de recherches et de lectures sur l'hermétisme. Je te conseille spontanément "Le Kybalion" pour te convaincre que c'est plus qu'un puzzle insoluble ou une devinette étrange ! Mais n'oublie pas de t'interroger sur la fiabilité des auteurs et du contenu.

Après j'ai peut-être tort, dans ma démarche/dans mes propos, je suis bien loin d'avoir tout les éléments comme tu dis *Pouce*

Je me demande moi-même si mon interprétation du texte n'est pas juste le fruit d'un biais cognitif... ! Alors quand tu en est là  *Tchin*

En résumé tu as raison, je suis aventureux, j'y vais à tâtons, c'est pour ça que j'expose bien le raisonnement pas à pas et que j'invite le lecteur à me prendre en défaut, j'aimerai que s'ouvre un débat autour de cette "Philosophie hermétique"

Je mettrais la suite du post ce soir, qui fait (entre autres) le lien avec le théorème de Pythagore.

One love !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Mal' le Ven 2 Fév 2018 - 19:29

Jung s'est pleinement intéressé à l'hermétisme. Merci pour tes références. Non mais la démarche est intéressante, je répète, mais si tu veux être pris en défaut je l'ai senti d'emblée (peut-être en manquant des références que tu as - des références, nous finissons tous par en manquer à un moment ou l'autre, pour des raisons ou d'autres, le tout étant de reconnaître nos limites naturellement) eh bien, d'emblée, tu compares l’œuf à l'atome. Je ne vois pas comment, c'est une transposition poétique à mon sens. Néanmoins, cette pensée analogique et symbolique que tu développes, et qui plairait tant à Jung, elle reste intéressante dans sa prudence et son inventivité, précisément parce qu'elle réclame prudence et inventivité : c'est formateur. L'alchimie et la psychologie ont d'ailleurs été nettement reliées par Jung, certes dans des dynamiques de travail sur soi plutôt, car ta démarche reste raccord avec les physiologistes présocratiques, dans l'ensemble - rien de psychologique, à ce que je crois bien lire.
avatar
Mal'
Shibumi


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Ven 2 Fév 2018 - 19:47

Ah d'accord, je ne savais pas du tout mais je vais me pencher sur ses travaux alors ! Merci !

Néanmoins, cette pensée analogique et symbolique que tu développes, et qui plairait tant à Jung, elle reste intéressante dans sa prudence et son inventivité, précisément parce qu'elle réclame prudence et inventivité : c'est formateur. L'alchimie et la psychologie ont d'ailleurs été nettement reliées par Jung, certes dans des dynamiques de travail sur soi plutôt

C'est extrêmement intéressant ce que tu racontes Mal', et je suis d'accord à 100% avec ce que tu dis. Le Grand Oeuvre Alchimique est une oeuvre de l'esprit, je crois que c'est bien important de le comprendre.

Pour aborder réellement l'aspect psychologique de la philosophie hermétique, je te conseille VRAIMENT de lire "Le Kybalion"

Là comme je pars du livre "le Secret des secrets" puis de "La table d'émeraude" pour en déduire une conception géométrique de la pierre philosophale, il est plus question de cosmogonie, de géométrie et d'alchimie (au sens évoqué plus haut), mais il y a bien (entre autres) toute une dimension psychologique à cette philosophie !

Voilà pourquoi je considère d'emblée l'oeuf comme étant l'atome, en fait quand Pseudo-Aristote dit :

Et cette pierre ressemble d'une certaine façon, aux pierres que l'on trouve dans les filons, dans les plantes et dans les animaux; et on la trouve dans n'importe quel lieu, dans n'importe quel temps, et dans n'importe quel homme. Elle peut prendre n'importe quelle couleur [...] on l'appelle microcosme

Je comprend clairement qu'il fait allusion (à ce que nous qualifierions nous, habitant du 21ème siècle), à l'atome. Ou du moins à "ce qui est la plus petite brique de la construction matérielle, la base de tout les objets"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Sam 3 Fév 2018 - 1:29

Suite du commentaire


Et notre père, Hermogéne qui est triple en philosophie, prophétisant d'une manière excellent, a dit :

Pseudo-Aristote renonce donc à son invention métaphysicogéométrique pour l'attribuer au grand Hermès Trismégiste lui même, pour preuve il cite ensuite la Table d'éméraude dans son intégralité.  Avant d'attaquer ladite Table d'émeraude, je tiens à préciser que cette traduction n'est pas forcément la plus exacte qu'on puisse trouver ; mais c'est celle que donne Pseudo-Aristote, donc... Ici on ne s'attardera sur aucune autres traductions. C'est un texte qui a donné lieu a des milliers d'interprétations, donc comprenez que j'essaie réellement d'aller au plus simple de manière à coller avec le reste de ma théorie, il y à plein de choses sur les quelles je ne peux pas m'attarder...

"La vérité se présente ainsi et il n'y a pas de doute,
que les inférieures ne correspondent aux supérieures et les supérieures aux
inférieures.
L'opérateur des miracles est le Dieu seul unique, de qui provient toute opération
miraculeuse."

Rappel de la symétrie parfaite de la figure, et donc de l'univers.

Petite explication quand je dis "de l'univers" : dans la philosophie hermétique le microcosme et le macrocosme sont semblables en tout point et ne diffèrent que par leur échelle. L'atome est donc en tout point semblable à l'univers. Le terme que l'on utiliserait aujourd'hui, est celui de fractale

Dans ce contexte, la Pierre des philosophes devrait plutôt ressembler à ceci :



Et c'est là qu'elle devient très intéressante. Les petits malins parmis vous auront déjà remarqué qu'entre le fait d'avoir cette figure et de déduire un ensemble de théorèmes géométriques, du type de celui de Pythagore ou de Thalès, il n'y a qu'un pas.

J'aime particulièrement la dernière phrase citée au dessus : de manière imagée, Dieu a dessiné l'univers, tout comme vous avez dessiné la Pierre des philosophes.

Cela n'est pas sans me rappeler le terme de Grand Architecte, utilisé dans une autre philosophie (petit indice : ses deux symboles principaux vous ont certainement été fort utile à construire la Pierre  *Pouce*)

Les athés parmis vous resteront bien entendu sceptiques - mais il ne faut pas oublier que la philosophie hermétique est aussi une religion ! Cependant à priori ; il n'y à rien de profondément contradictoire à être chrétien/bouddhiste/musulman et de philosophie hermétique, ou athé et de philosophie hermétique. Triez le bon grain de l'ivraie.


C'est ainsi que toutes choses sont engendrées à partir d'une seule substance,
dans une seule disposition.

Rappel de l'omnipotence de Dieu ou peut-être du cinquième élément, puis de la symétrie de l'univers/de l'atome/de la pierre.

La fin sera pour demain : amis de la philosophie, bonne nuit.

Revenir en haut Aller en bas

hermétisme, table d'Emeraude, Jung...

Message  Janot le Sam 3 Fév 2018 - 11:18

Un grand merci à toi, ArX, pour cet ensemble de considérations très enrichissantes et neuves !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Princeps le Sam 3 Fév 2018 - 15:24

Rappel de l'omnipotence de Dieu
Point de Dieu à l'époque du pseudo-Aristote, pour peu qu'il s'agisse d'un seul et unique auteur.
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Mal' le Sam 3 Fév 2018 - 15:34

ArX a écrit:Voilà pourquoi je considère d'emblée l'oeuf comme étant l'atome, en fait quand Pseudo-Aristote dit :

Et cette pierre ressemble d'une certaine façon, aux pierres que l'on trouve dans les filons, dans les plantes et dans les animaux; et on la trouve dans n'importe quel lieu, dans n'importe quel temps, et dans n'importe quel homme. Elle peut prendre n'importe quelle couleur [...] on l'appelle microcosme

Je comprend clairement qu'il fait allusion (à ce que nous qualifierions nous, habitant du 21ème siècle), à l'atome. Ou du moins à "ce qui est la plus petite brique de la construction matérielle, la base de tout les objets"
Je comprends ton analogie, et la respecte de ce que tu répètes incessamment "prudence". RAS. Seulement, l'atome démocritéen n'est pas l'atome de Robert Brown. A savoir que l'abduction antique d'un insécable, ne fait pas l'insécable moderne. Les conditions ont tellement changé, que l'atome de l'un n'est pas celui de l'autre, quoique l'autre veuille se trouver une hérédité dans l'un, pour les bonnes manières.

Finalement, un historien des sciences un peu trop intrépide fait imprimer la connexion dans une université, et toute la modernité se pique de ce que Démocrite eût raison. Non, cela manque de sens historique. A fortiori pour de la philosophie hermétique. Néanmoins de même, si tu te piques d'interpréter l’œuf ainsi, dans le contexte d'époque, personne ne t'en empêchera : à la limite, cela reste encore plus vraisemblable que l'axe Démocrite-Brown. Et pourtant, ton saut de la foi - après les appels à la prudence d'usages - demeure.

Ce saut de la foi-là, d'ailleurs, fait tout l'aspect passionnant de telles recherches qu'hermétiques, avec les avantages et les inconvénients d'une telle passion. En effet, des philosophes ont bien pu reconnaître à quel point les passions nous animaient voire portaient jusqu'à notre intellect ; il n'en reste pas moins que ces mêmes philosophes nous apprirent à rester hyperboréennement lucides. Le philosophe hermétique, lui, après s'être écrié prudence ! transpire sang et eau. Et quoi d'étonnant, au fourneau alchimique ...
avatar
Mal'
Shibumi


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Sam 3 Fév 2018 - 18:47


Mal' :
Seulement, l'atome démocritéen n'est pas l'atome de Robert Brown. A savoir que l'abduction antique d'un insécable, ne fait pas l'insécable moderne. Les conditions ont tellement changé, que l'atome de l'un n'est pas celui de l'autre, quoique l'autre veuille se trouver une hérédité dans l'un, pour les bonnes manières.

J'ai peut-être pas été clair mais je pensais à l'atome en temps que concept, ni à celui de Robert Brown ni à celui de Démocrite ! Ni même à "un atome" en fait. Effectivement, j'ai dis que Pseudo-Aristote réconciliait Aristote et Démocrite sur ce point, mais c'était simplement pour souligner que à l'origine, Aristote s'opposait à cette idée d'insécable (je crois?) et mettre en cause la fiabilité de l'auteur.

Dans le reste du post je n'utiliserai plus "atome", j'emploierai volontairement le terme "d'insécable hermétique" ou directement de "pierre des philosophes"  pour ne pas porter à la confusion avec Brown ou Démocrite.

Merci beaucoup de tes réponses qui sont toujours super constructives chef


Mal' :
Le philosophe hermétique, lui, après s'être écrié prudence ! transpire sang et eau. Et quoi d'étonnant, au fourneau alchimique ...

Comment te contredire ? C'est mon petit côté coureur de fond ça *Lol*.

Je crie à la prudence pour vous décourager d'entrer dans mon raisonnement potentiellement tronqué et vous inviter à en trouver un meilleur.

Certes, j'ai fais le "saut de la foi" comme tu dis si bien, en décidant de croire que cette philosophie méritait mon intérêt, et des recherches approfondies, mais ça ne veut pas dire que je vous encourage à faire de même !

Ma prudence brûle déjà dans le fourneau où elle fait de jolies flammes. Fort heureusement, je ne regrette absolument rien  *Tchin*


Princeps :
Point de Dieu à l'époque du pseudo-Aristote, pour peu qu'il s'agisse d'un seul et unique auteur.

Pas faux Princeps, du moins pour Dieu au sens où on l'entend d'habitude.

Mais "Dieu" (tel qu'imaginé par l'hermétisme) est cité plusieurs fois dans le texte du pseudo-Aristote, et le concept d'une divinité unique est récurrent dans la philosophie hermétique. Cependant c'est un peu complexe car il y a de nombreuses entités qui jouent une importance de premier plan dans l'hermétisme...

Il y a les dieux, LE Dieu et (notamment) le "Démiurge"... mais c'est un peu complexe pour être expliqué dans ce topic)

Par contre, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un seul et unique auteur effectivement Princeps ! Souvent les textes hermétiques ont été réécrits des dizaines de fois et enrichis autant de fois... Il y a pas mal de linguistes qui ont effectué des recherches là dessus, je vais essayer de me renseigner pour ce bouquin en particulier  *Pouce*


Janot :
Un grand merci à toi, ArX, pour cet ensemble de considérations très enrichissantes et neuves !

Merci beaucoup Janot, ça me fait vraiment plaisir car comme disait Socrate : "Je sais que je ne sais rien", surtout au sujet de l'hermétisme ! Le but de ce post c'était simplement :

1) de faire une petite initiation à l'hermétisme pour ceux qui n'en auraient jamais entendu parler
2) essayer de vous apporter une approche "innovante" du texte de Pseudo-Aristote et de la Table d'émeraude !

Je posterai la fin du sujet ce soir, encore une fois merci à tous de votre intérêt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Mal' le Sam 3 Fév 2018 - 18:50

ArX a écrit:J'ai peut-être pas été clair mais je pensais à l'atome en temps que concept, ni à celui de Robert Brown ni à celui de Démocrite ! Ni même à "un atome" en fait. Effectivement, j'ai dis que Pseudo-Aristote réconciliait Aristote et Démocrite sur ce point, mais c'était simplement pour souligner que à l'origine, Aristote s'opposait à cette idée d'insécable (je crois?) et mettre en cause la fiabilité de l'auteur.

Dans le reste du post je n'utiliserai plus "atome", j'emploierai volontairement le terme "d'insécable hermétique" ou directement de "pierre des philosophes"  pour ne pas porter à la confusion avec Brown ou Démocrite.
*Guedin*

En somme : tu me dis parler d'une chose, mais qu'en fait tu n'en parles pas ...

Au reste, je te comprends pourtant. Mais cela reste personnel, aussi aux-prises-avec-l'impersonnel cela soit. C'est un travail sur soi, à la jungienne, d'intelligence hermétique avec "le cœur des choses". Mais pas un raisonnement net ; ce qui ne signifie pas que, parce qu'il n'est pas net, qu'il serait louche, mais ...

Enfin, ce n'est pas un jeu, en dehors de la poésie.
avatar
Mal'
Shibumi


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Sam 3 Fév 2018 - 19:02

Mdr ; je comprend ton désespoir Mal'.

Désolé, sincèrement c'est un peu complexe à expliciter les choses même si elles sont très simples dans mon esprit. Il s'agit de longues recherches que je ne mets à l'écrit que pour ce forum...

Pour moi il était clair dès le début que je ne parlais pas de l'atome, ni de celui de Brown ni de celui de Démocrite, mais de la conception hermétique de "l'atome" ou de "l'insécable" pour être plus précis.

J'avais spécifié plus haut dans le post qu'il pouvait tout aussi bien s'agir d'une particule élémentaire que d'un atome ; car en fin de compte ce n'est pas l'important ici.

Ce qui importe vraiment dans "l'insécable hermétique" ce sont ces deux notions : fractale et microcosme. Pas de savoir si c'est ou non un atome, vraiment pas !

Tu as raison ce n'est pas un raisonnement net, et loin d'être une science exacte : tu peux qualifier tout cela de louche, je ne me vexerais pas.

Je pense quand même que cela pourra enrichir certaines personnes, qu'elles s'inspirent de mes conclusions ou qu'elles évitent les écueils dans lesquels je me lance. Pour la petite paraphrase, je tiens à préciser que je suis de religion chrétienne et de philosophie bouddhiste, la philosophie hermétique est pour moi un passe-temps occasionnel, mais un passe-temps très enrichissant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Mal' le Sam 3 Fév 2018 - 19:07

Je n'ai pas qualifié cela de louche, justement, hHhHh !

Au reste, si tu t'entends avec toi-même sans en devenir maboule, c'est l'essentiel de l’œuvre, où justement c'est un travail sur soi, d'où mes interventions, CQFD.

Ce n'est, je le répète, pas un jeu, en dehors de la poésie.
avatar
Mal'
Shibumi


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  ArX le Sam 3 Fév 2018 - 19:11

D'accord, merci je comprend mieux comme ça *Pouce*

Non non t'inquiète, je ne deviens pas maboule ahaha. Mais certains le deviennent, ou se retrouvent manipulés par de sois disant "illuminés" tu as raison ce n'est pas un jeu !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Mal' le Sam 3 Fév 2018 - 19:14

Je ne m'inquiète pas pour toi, va. Au reste, pas mieux.
avatar
Mal'
Shibumi


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche de la philosophie hermétique, ou l'art sur soi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum