Bonjour

Aller en bas

Bonjour

Message  BerthMania le Dim 11 Fév 2018 - 9:35

Salutations distinguées, je suis un jeune Québécois passionné de philosophie cherchant un endroit où je peux discuter de philosophie avec d'autres francophones partageant cette passion.

L'éthique est le domaine qui, en général m'intéresse le plus. Toutes les questions liées au devoir être, à la justification morale me hantent (ce qui n'est pas un terme négatif) depuis qu'elle m'a été présentée. La difficulté de ce type de justification est qu'une proposition morale (qui a la forme « X doit être Y ») est nécessairement normative, se base sur une conception particulière du devoir être, ne fait pas que décrire des faits empiriques. L'observation de faits empirique est généralement la meilleure manière permettant de justifier une croyance, si on dit « X a la propriété Y » pour le vérifier on observe X et au cours de cette observation on va voir s'il contient Y. On ne peut pas faire cela pour des propositions morales, le devoir être n'est pas observable. Que faire alors? Poser que la morale est relative ou tenter de justifier un certain devoir être objectif. Cette tentative implique une reconsidération générale en épistémologie qui inclut dans la connaissance (épistémé en opposition à doxa pour prendre un référent grec clair) autre chose que l'empiriquement observable. Peter Singer, Bernard Williams, Derek Parfit, G.E. Moore, J.L.M. Mackie et Henry Sidgwick sont des auteurs qui me passionnent. À mon humble avis, ce sont des auteurs beaucoup plus profonds et avec moins de failles et d'incohérences que Mill ou Kant qui sont les plus célèbres éthiciens (pas que je décourage de lire Kant et Mill, au contraire ils sont géniaux, mais ceux que j'ai cité plus haut me semblent plus rigoureux et systématiques dans leur analyse du devoir être.).

Outre l'éthique qui est le domaine dans lequel je risque de poursuivre mes études de deuxième cycle à l'université, j'aime beaucoup la philosophie politique, l'épistémologie et l'histoire de la philo. Des auteurs classiques que j'apprécie sont Platon, Aristote, Descartes, Kant et Rousseau. D'autres que j'apprécie moins sont: Nietzsche, Spinoza (plus pour son style que son contenu, je le respect comme philosophe, mais la lecture de l'Éthique fut une des lectures les plus pénibles de ma vie), Adorno/Horkheimer/Marcuse/Benjamin

Je ne savais pas trop où placer Rousseau, car je pense qu'il dit assez peu de vérité, je n'aime pas son caractère qui souvent s'interpose dans son contenu, mais je me devais de le mettre dans mes favoris, car c'est toujours un grand plaisir le lire, il écrit si bien. J'aime mieux Aristote que Platon du point de vu de la rigueur argumentative, de sa méthode, mais je préfère lire Platon par son style. Les Méditations Métaphysiques est mon premier choc philosophique, le premier livre dont j'ai fondamentalement saisi la force. Je pense encore que le cogito est la preuve la plus forte de l'histoire de la philosophie, il est dommage que les méditations 3,4,5 et 6 perdent la force argumentative du début. Kant est un homme brillant, il a eu des intuitions magnifiques et ce dans tous les domaines, éthique et esthétique, mais surtout épistémologie. Je pense que la Métaphysique des mœurs est un livre bourré de contradictions, mais tout de même contenant les premiers soubresauts de l'éthique contemporaine, sans cette impulsion donnée par les intuitions de Kant, l'éthique ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui. Malgré cela, la critique de la raison pure reste son grand chose, particulièrement l'idée de base de distinction entre noumène et phénomène et l'esthétique transcendantale qui font du temps des intuitions pures plutôt que des choses intrinsèques au monde extérieur. Je ne me cacherai pas que l'analytique des principes, lorsqu'il parle du schématisme m'a un peu perdu. Également le canon de la raison pure, qui est un passage très différent du reste de la critique est un magnifique passage sur ce qui nous est permis d'espérer.

Nietzsche n'est pas un philosophe selon moi, je sais que c'est terrible pour la plupart d'entre vous de lire cela, mais la raison est qu'il n'argumente pas. Il ne prouve pas ce qu'il avance. La Généalogie de la Morale est son meilleur livre que j'ai lu, car il tente d'argumenter la plupart de ses aspirations, mais malgré son analyse intéressante sur la morale de l'esclave, mais il ne se demande pas ''qu'est-ce qu'une morale légitime'' il fait juste diagnostiquer la société chrétienne comme prônant une sorte d'idéalisation du faible et avance une haine de cela, mais il n'explique pas vraiment pourquoi cela est problématique, ni ce qui serait une bonne morale des ''forts'' je suppose. Bref, il ne cherche pas à répondre à la question ''Que dois-je faire'' il fait juste expliquer pourquoi la morale dominante de son époque est advenue. Mais Nietzsche est un génie à côté de la théorie critique. Je connais peu Adorno et Benjamin je l'avoue, mais j'ai lu quelques articles et un livre d'Horkheimer et j'ai trouvé que ce qu'il présente manque de rigueur, qu'il confond philosophie politique à épistémologie, erreur que ne fait pas Marx. Ce n'est pas parce qu'on érige faussement en loi les principes du capitalisme pensant qu'ils sont indépassables que la même structure s'applique aux lois de la nature. Ma critique est peut-être causée par une incompréhension de ces penseurs, mais de ce que j'en ai compris je n'ai pas aimé du tout.

Bref, voici ma petite digression philosophique. Je serai ravis de discuter/débattre/échanger avec vous sur la philo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour

Message  Philosophème le Dim 11 Fév 2018 - 11:35

Eh bien BerthMania, tu es passionné, cela se voit.
Lis bien la Charte du forum, j'ai modéré quelques éléments trop précis dans ta première phrase.
Au-delà, le connaisseur relatif que tu sembles être, est crissement bienvenu ici, donc au plaisir de te lire entre ces pages.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour

Message  Mal' le Dim 11 Fév 2018 - 11:57

Bienvenue BerthMania !

Ah comme j'aime ceux qui rentrent dans le lard nietzschéen comme toi ! ... Je serai tellement heureux que tu ouvres un topic à ce sujet, quitte à copier-coller ton propos alors : il y a de quoi dire.
De manière générale, que tu es frustrant, à aborder toutes ces thématiques riches dans cette démonstration de force présentatoire. Tu as eu tellement raison ! mais tout cela exige à présent de toi des topics, je le redis ! *Lol*

No pressure sur le fond.

Mais enfin, quelqu'un qui s'interroge aussi rationalistement que toi sur le devoir-être, de toute évidence, ne pouvait pas contresigner Nietzsche !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour

Message  Prince' le Dim 11 Fév 2018 - 18:50

Bienvenue. 
Quelques remarques, qui peuvent résulter de non-dits de vôtre part, et qui ne doivent donc pas être lues comme des reprises nécessairement. Il faut porter un soin extrême à la chronologie, porteuse d'influences  et de sens. Par exemple, Sidgwick est une grand lecteur de Kant - de mémoire il a écrit trois ouvrages sur Kant. Fatalement, il corrige ce qu'il perçoit comme des manques, des erreurs, du maître. 
De la même manière, il est impératif de s'en référer aux critiques. Vous avez la meilleure méthode, qui est celle d'aller aux sources. Mais poursuivre en lisant d'autres interprétations, plus spécialisées, plus érudites, est porteur de nombreux bénéfices. 
Encore une fois, il faut y voir davantage des remarques générales, et des encouragements, qu'une mise en coupe critique de votre présentation. 
Quant à vos démêlés moraux, ne négligez ni la sociologie, ni la philosophie politique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum