Faire bien, faire le bien, faire du bien, bien faire

Aller en bas

Faire bien, faire le bien, faire du bien, bien faire

Message  Mal' le Sam 7 Avr 2018 - 10:10

Faire bien, faire le bien, faire du bien, bien faire sont en français quatre faux amis.

  • Faire bien, c'est faire soigneusement, prendre soin, s'appliquer, voire perfectionner, améliorer, performer quelque chose, jusqu'à faire mieux, quand même "le mieux est l'ennemi du bien". Reste qu'on ne prend pas trop de risque, à affirmer que nos mondes sont dans de telles logiques de faire-bien, faire-mieux, dans leurs dynamiques croissancielles - un faire-bien/mieux certes dédié à l'économisme ;
  • Faire le bien réfère explicitement à une morale instituée entre nos mœurs, par laquelle un consensus peut s'établir autour du bien, fait, en question. Toutefois, juger d'un faire-le-bien dépend aussi de soi, car l'on peut décider que "c'est l'intention qui compte" indépendamment des conséquences, à moins au contraire que les conséquences nous satisfont tout à fait quant à ce que nous décrétons bien, par-devers le dissensus social : nous sommes convaincus par notre démarche, intentionnelle et/ou conséquentielle, et ce jusqu'à l'aveuglement fanatique - depuis un sentiment de sûreté qui n'est pas malsaine, et qui s'apparente à la simple confiance en soi.
  • Faire du bien peut ressortir éventuellement d'un faire bien relatif à la personne à qui on fait du bien, et encore ressortir d'un faire le bien consensuel, recevant l'approbation de ladite personne qui le vit bien en conséquence. Mais le faire-du-bien est tout autant un faire-plaisir, un soulager, un prendre-sur-soi - qui certes, jusque dans une certaine démarche sacrificielle, peut s'apparenter encore à un faire-le-bien, mais aussi à un faire-bien quand il s'agit d'exaucer correctement autrui. Le tout peut tourner à l'asservissement devant la (et, statistiquement, le taux de) satisfaction, d'autrui, jusqu'à le rendre susceptible d'être imbu de soi, d'avoir oublié que son bonheur dépendait de notre faire-de-bien. C'est ce dont ne veulent pas se rendre compte nos services-clients et autres démarches-qualité, à cultiver et éduquer le monde comme un méchant couffin, à l'avilir.
  • Bien faire correspond indifféremment aux trois précédentes items, mais ressort notoirement de l'approbation d'autrui : "Tu as bien fait", qui par là même fait bien devant nous qui avons selon lui bien fait, afin - selon casuistique - de faire le bien ou faire du bien. Bien faire reste indécidablement un jugement valorisant le devoir, ou bien valorisant le pouvoir. En effet, si j'ai bien fait, c'est soit que j'ai répondu aux exigences de la situation d'une manière ou d'une autre, soit que j'ai exaucé la situation de quelqu'un - or ce quelqu'un peut tout aussi bien être moi, si j'ai jugé avoir à m'exaucer dans la situation - y compris au plan de mon plaisir, ici vécu sur le mode d'une potentiarisation, rapport à la situation qui aurait pu être déplaisante (où le devoir se moque du déplaisir, et trouve sa joie en sa réalisation supérieure). A noter évidemment, que répondre aux exigences de la situation ou y exaucer quelqu'un (soi compris) peut se confondre.
Voilà ce qu'on nomme vulgairement "le bien", qui mélange tout et rend impossible nos communications de bonne entente, en les condamnant aux ententes cordiales, aux ambiguïtés, aux hypocrisies, aux ambitions et aux vilenies. Naturellement, il y a beaucoup de snobisme là-dedans, qu'un Raphaël Enthoven s'amuserait à décrire à sa façon, et je crois que nous avons un topic à ce sujet du snobisme, sur le forum. C'est que le snobisme a assez bien gagné nos mondes embourgeoisés, et pour ainsi dire en quelque façon - que je laisserai à votre intuition - post-bourgeois.

Un Raphaël Enthoven d'ailleurs, dans son émerveillement de caractère philosophique (Aristote) se laisse aisément railler, puisqu'il se situe indifféremment dans les quatre items précédentes, tout comme Socrate il me semble tel que nous le présente Platon, encore qu'Enthoven ait l'approbation facile et bien moins critique que Socrate, puisque ce qui lui importe est essentiellement d'enseigner, tandis qu'il importait à Socrate de ruiner, avant que de spécifier (maïeutiquement), quitte à conserver l'ambiguïté dialectique des choses - Enthoven veut solutionner, il n'est certes pas le seul.

Ainsi la Cité peut-elle condamner le philosophe (Socrate, hein, pas Enthoven) parce que le philosophe n'a pas voulu dissocier intention et conséquence, faire-bien, faire-le-bien, faire-du-bien et bien-faire, ayant fait du mal voire fait mal même en voulant faire le bien ou du bien, etc.

"Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire" ? "Il n'y a que la vérité qui blesse" ? ... C'est la parrêsia, toujours en quelque sorte malaisante, car nous confrontant à nos propres mauvaises foi & volonté. Éthique du philosophe ? ... (C'est en tout cas ce que pensait Michel Foucault, récemment célébré, à l'occasion de la parution d'un ouvrage posthume. Auquel titre, je conseille aussi la Fin du courage, de Cynthia Fleury.)
avatar
Mal'
LibertéPhilo


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2350-reglement#45697

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire bien, faire le bien, faire du bien, bien faire

Message  Kenshin le Dim 8 Avr 2018 - 11:28

tu me sembles t'indigner...la raison ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire bien, faire le bien, faire du bien, bien faire

Message  Mal' le Mar 10 Avr 2018 - 12:47

Comment cela ? où cela ? ... Parler de nos piètreries n'est pas s'en indigner, mais les constater ; il faut bien les constater.
avatar
Mal'
LibertéPhilo


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2350-reglement#45697

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire bien, faire le bien, faire du bien, bien faire

Message  Kenshin le Mar 10 Avr 2018 - 14:46

c'etait le ton... c'est vrai qu'à te relire, cela ne me parait moins évident...mais ton écriture, la faute à ton style peut être, laisse paraître ,il me semble, une certaine énergie....dans tous les cas, c'est tout à ton honneur...
j'aime bien l'article qui me donne envie decouvrir Enthoven,  car d'après toi,  
MAl' a écrit:Enthoven veut solutionner, il n'est certes pas le seul.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire bien, faire le bien, faire du bien, bien faire

Message  Mal' le Dim 22 Avr 2018 - 10:11

Kenshin a écrit:ton écriture, la faute à ton style peut être, laisse paraître ,il me semble, une certaine énergie....dans tous les cas, c'est tout à ton honneur...
*Merci*
Kenshin a écrit:j'aime bien l'article qui me donne envie decouvrir Enthoven,  car d'après toi,
Mal' a écrit:Enthoven veut solutionner, il n'est certes pas le seul.
Socrate se veut maïeutique, accoucheur d'idées, à se prétendre essentiellement non-sage. Mais je renvoie à sa partie sur le forum, pour continuer. Quant à Enthoven, je n'ai pas dit qu'il solutionnait bien, et d'ailleurs la maïeutique est une forme de "solutionnement" (aussi manœuvrière soit-elle) - mais, pour causer Enthoven, on fera bien d'ouvrir un topic dans la partie afférente du forum. Au reste, si les philosophes ne cherchaient pas à solutionner, il n'y aurait pas de philosophies, qui par ailleurs n'auraient pas produites les sciences modernes.

C'est une erreur, que de croire - comme on l'entend régulièrement - que philosopher s'intéresse plus aux questions qu'aux réponses. Croire cela, c'est s'imaginer que "LA" "Philosophie" pourrait répondre, mais qu'elle se perdrait dans les philosophies (c'est-à-dire des réponses qui ne s'harmonisent pas exactement). Mais l'erreur fondamentale est de croire que la réponse, ça existe. Nos existences sont assez riches pour en possibiliser plusieurs, car la voie n'a jamais été prétracée, bien qu'i·elles soient nombreux, ceux·lles à vouloir la tracer pour nous dans un intérêt qu'i·elles prétendent "évidemment" être le nôtre. Mais philosopher libère.

Où justement, nous retombons sur nos deux pieds, rapport au topic : bien faire, faire bien, faire le bien et faire du bien, sont éminemment problématiques.
avatar
Mal'
LibertéPhilo


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2350-reglement#45697

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire bien, faire le bien, faire du bien, bien faire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum