Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Philosophos le Jeu 24 Sep 2015 - 20:48

jp2popup a écrit:Nietzsche lisait cela au premier degré...
Disons qu'il faisait exprès de lire au premier degré, parce que cet exemple lui convenait. Il en est de même des étymologies fantaisistes. Tout cela ne remet pas en cause sa philosophie. Il n'avait pas besoin de ces preuves pseudo-scientifiques. Les meilleurs passages de la Généalogie sont ceux où il pense par lui-même, sans aucune aide extérieure. Il suivait simplement une mode de ce temps-là, où on voyait toute science humaine comme une science dure.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Hks le Jeu 24 Sep 2015 - 23:46

jp2popup a écrit:Mais toutes ces ces remarques dans ce fil sont intéressantes en ce qu'elles montrent bien  combien Nietzsche est daté  dans ses conceptions de l'antiquité,  de la biologie etc...
C'est un homme du milieu du 19ème, certes un des plus lucides et brillants de l'époque

Pour moi  c'est expédier lestement Nietzsche dans les limbes du désintérêt.
En quoi est- ce si important qu'il soit daté
dans ses conceptions de l'antiquité,  de la biologie etc.?
( le etc n'est pas neutre soit dit en passant )
Il suffirait qu'il ne soit pas daté quelque part, ne serait- ce qu'en un point de sa doctrine, cela mériterait  examen.

Que peut donc être un philosophe daté ?
Qui? S'il y a exemple.

Je crains qu'il n'y ait justement pas d'exemple, sauf de philosophes oubliés et que de ce fait on ne peut citer en exemple (encore que certains oubliés mériteraient bien qu'on les exhume).

Or Nietzsche est lu, n'est pas  oublié.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Philosophos le Ven 25 Sep 2015 - 9:22

hks a écrit:Que peut donc être un philosophe daté ?
On a cru pendant 2000 ans qu'on progressait en philosophie sur le terrain de la métaphysique, puis Kant est venu. On a cru qu'on progressait sur le terrain de la morale, puis Nietzsche est venu. Autant il y a un progrès en science (on ne reviendra pas à la physique d'Aristote), autant en philosophie, rien n'est jamais acquis.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  JP2popup le Ven 25 Sep 2015 - 13:01

hks a écrit:
jp2popup a écrit:Mais toutes ces ces remarques dans ce fil sont intéressantes en ce qu'elles montrent bien  combien Nietzsche est daté  dans ses conceptions de l'antiquité,  de la biologie etc...
C'est un homme du milieu du 19ème, certes un des plus lucides et brillants de l'époque

Pour moi  c'est expédier lestement Nietzsche dans les limbes du désintérêt.
En quoi est- ce si important qu'il soit daté ?.

Bien entendu je ne juge pas la philosophie de Nietzsche, que du contraire: tu me comprends mal....

Je reste dans le thème du fil , à savoir cette question d'antisémitisme dans l'oeuvre de Nietzsche en disant que comme quiconque Nietzsche est de son temps. Qu'il faut aussi le comprendre dans son temps et dans sa vie.
Je suis très Onfrayien en disant cela....

Il est évident que son'antisémitisme supposé est à rechercher dans sa connaissance de l'Antiquité.

Analysons cela à la Onfray...

Nietzsche est spécialiste de l'antiquité classique, philologue classique (Altertumswissenschaft en allemand ) de formation et de métier, au départ.

Il appartient à la génération allemande qui va fonder ce domaine du savoir en rigueur: éditer l'objet (les textes) de la manière la plus rigoureuse possible: Wilamowitz et Hermann Diels ,pour n'en citer que 2 noms illustres, sont de sa génération.

De la génération précédente, Theodor Mommsen a montré la voie en organisant rationnellement l'édition des insrciptions latines (CIL, épigraphie).

Nietzsche ne participera pas à ce mouvement, car rapidement il va se tourner vers d'autres horizons, plus romantiques ?, plus enflammés ? que sais-je....

Et quand Nietzsche publie sur les présocratiques, il ne participe pas à l'élaboration de l'objet même qu'il aborde, ce qu'est en train de faire Diels avec ses Fragmente der Vorsokratiker...

C'est en cela que je dis que Nietzsche est daté, de son temps même déjà, quant à son rapport à l'antiquité...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Neo' le Ven 25 Sep 2015 - 14:13

Je maintiens, avec JP, ma position, Nietzsche est d'abord comme tout le monde, un Fruit de Son temps. De ce point de vue, en tant qu'homme du milieu du XIX° certains de ses propos sont datés. Et effectivement, des lectures postérieures malheureuses, pour ne rien dire d'autre, nécessitent parfois ce rappel.
Autre point de vue. Nietzsche est complétement d'actualité, et il le restera longtemps dans la mesure où il nous parle génialement de l'homme. Ce pourquoi, je m'empresse de le reconnaitre, il se prête à des lectures, des récupérations, réductrices. Moi quand je le lis je vois, ressens, viscéralement " humain trop humain ", pour faire vite. Cela parle aussi de moi, complétement. Mais toutes lectures nous parle de ce qui est lu et de celui qui lit. Là, comme ça j'ai un exemple qui me saute à la figure. La lecture de la " Métaphysique " d'Aristote par Heidegger : parfois il m'apporte des lumières sur la pensée d'Aristote et parfois il transforme Aristote en un précurseur de lui-même !
Ne créons pas une fracture, voire une contradiction, là où il n'y en a pas. On a une solution de continuité vers le haut : c'est à dire le génie, la clairvoyance, y compris sur les hommes de son temps, etc., de Nietzsche.
Un philosophe qui ne sera que trop daté, hks a raison, on n'a pas d'exemples en tête puisqu'on n'en parle plus depuis belle lurette.

P.S. à Philo,

Tu as dit ci dessus " puis Kant est venu ", il fallait dire " puis Descartes est venu ". Kant, son discours, est littéralement impossible sans Descartes.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Hks le Ven 25 Sep 2015 - 15:08

jp2popup a écrit:C'est en cela que je dis que Nietzsche est daté, de son temps même déjà, quant à son rapport à l'antiquité...
Sans aucun doute mais lit- on Nietzsche   quant à son rapport à l'antiquité? Ou plutôt quant à son rapport à l'actualité?

Ce qui est possiblement daté c'est son antisémitisme, parce qu'un autre antisémitisme, une autre forme historiquement postérieure prévaut dans nos esprit, sur celui de Nietzsche.
Celui de Nietzsche passe pour faute vénielle par rapport à celui de Heidegger.

Nietzsche a écrit:« Je veux dire que c’est avec les Juifs que commence le soulèvement des esclaves dans la morale: ce soulèvement qui traîne à sa suite une histoire longue de vingt siècles et que nous ne perdons aujourd’hui de vue que – parce qu’il a été victorieux… ».
Ce genre d'antisémitisme parait daté.

On ne le prend pas au sérieux tel qu'on prend l 'antisémitisme dont s' est inspiré le nazisme et qui a des connotations racialistes dès le mouvement volkish.
Dire comme le dit Heidegger qu'il y a un ennemi intime ( les juifs ) au sein du peuple et dont l'essence est de détruire l'essence du peuple ( allemand ) cela parle et peut terrifier .
Alors que dire, dans un horizon aussi large que celui de Nietzsche, que les juifs oeuvrent depuis l'antiquité  au soulèvement des esclaves nous semble, dans sa généralité abstractivante, d' une efficience explicative modérée et un peu datée quand même.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  JP2popup le Ven 25 Sep 2015 - 15:49

hks a écrit:
Ce qui est possiblement daté c'est son antisémitisme, parce qu'un autre antisémitisme, une autre forme historiquement postérieure prévaut dans nos esprit, sur celui de Nietzsche.

Oui et c'est touchy comme sujet... On risque des poursuites...Moi j'appelle cela l'inversion de l'amont et de l'aval...

En bonne compréhension de la physique gravitationnelle, l'eau qui fond d'une neige  éternelle ou d'un glacier haut placé s'écoule lentement vers la mer et opère ses effets érosifs petit à petit, sans que sa source, élevée en altitude, y ait quoi que ce soit à y voir... C'est une source, quoi, point barre !

Les générations passent et se transmettent ce qu'elles croient avoir compris de la précédente: c'est le jeu qu'on faisait étant enfants, en groupe,  de se transmettre une phrase dans le creux de l'oreille: au final, la phrase avait perdu pour tout dire tout de son sens original: d'amont en aval...

Aujourd'hui, on dirait que c'est l'aval  (Auschwitz) qui est la mesure de toute chose en amont...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Neo' le Ven 25 Sep 2015 - 16:05

jp2popup a écrit:
hks a écrit:
Ce qui est possiblement daté c'est son antisémitisme, parce qu'un autre antisémitisme, une autre forme historiquement postérieure prévaut dans nos esprit, sur celui de Nietzsche.

Oui et c'est touchy comme sujet... On risque des poursuites...Moi j'appelle cela l'inversion de l'amont et de l'aval...

En bonne compréhension de la physique gravitationnelle, l'eau qui fond d'une neige  éternelle ou d'un glacier haut placé s'écoule lentement vers la mer et opère ses effets érosifs petit à petit, sans que sa source, élevée en altitude, y ait quoi que ce soit à y voir... C'est une source, quoi, point barre !

Les générations passent et se transmettent ce qu'elles croient avoir compris de la précédente: c'est le jeu qu'on faisait étant enfants, en groupe,  de se transmettre une phrase dans le creux de l'oreille: au final, la phrase avait perdu pour tout dire tout de son sens original: d'amont en aval...

Aujourd'hui, on dirait que c'est l'aval  (Auschwitz) qui est la mesure de toute chose en amont...

Tu as raison. Et à un moment, sur cette pente historique et savonneuse de l'antisémitisme, de son histoire, qui remonte à la conversion de Rome au christianisme, Nietzsche réagit, prend conscience de, avec les premiers antisémites modernes insultés dans la " Généalogie ", etc. et à titre personnel dit " Stop ! ", ligne rouge, il se démarque, c'est ce qu'on nomme " la rupture avec Wagner ". Et j'ai dit au dessus qu'il me semblait bien comprendre, ici, la réaction de Nietzsche : je l'ai vécu.

" Touchy " ? Allons, il me semble que la compagnie est bonne !
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Philosophos le Sam 26 Sep 2015 - 19:53

Neopilina a écrit:
jp2popup a écrit:Aujourd'hui, on dirait que c'est l'aval  (Auschwitz) qui est la mesure de toute chose en amont...
Tu as raison. Et à un moment, sur cette pente historique et savonneuse de l'antisémitisme, de son histoire, qui remonte à la conversion de Rome au christianisme, Nietzsche réagit, prend conscience de, avec les premiers antisémites modernes insultés dans la " Généalogie ", etc. et à titre personnel dit " Stop ! ", ligne rouge, il se démarque, c'est ce qu'on nomme " la rupture avec Wagner ". Et j'ai dit au dessus qu'il me semblait bien comprendre, ici, la réaction de Nietzsche : je l'ai vécu.
Nietzsche ne s'est pas démarqué de Wagner à cause de son antisémitisme, mais parce qu'il était au contraire trop philosémite, ou trop chrétien, puisque pour Nietzsche, c'est la même chose. Je ne l'ai jamais vu critiquer les personnages juifs caricaturés par Wagner dans ses drames, alors qu'il méprisait Parsifal, un plébéien représentant parfaitement "l'idéal de la Judée" (vs. les "Noces de Luther", un drame ironique qui auraient représenté la victoire de l'idéal romain). N'oublions pas non plus que Nietzsche détestait l'entourage de Wagner bien plus que Wagner lui-même, pour lequel il a toujours eu de l'admiration. Or, les amis de Wagner étaient pour beaucoup... juifs. Wagner lui-même avait sans doute un père juif. C'est d'ailleurs Nietzsche qui l'a, très peu élégamment, révélé.

Tu as dit ci dessus " puis Kant est venu ", il fallait dire " puis Descartes est venu ". Kant, son discours, est littéralement impossible sans Descartes.
Kant a détruit la métaphysique telle qu'elle avait été patiemment élaborée depuis plus de mille ans. Où est le progrès quand on remet tout à zéro ?

hks a écrit:Alors que dire, dans un horizon aussi large que celui de Nietzsche, que les juifs oeuvrent depuis l'antiquité  au soulèvement des esclaves nous semble, dans sa généralité abstractivante, d' une efficience explicative modérée et un peu datée quand même.
C'est plus vague, mais pas moins pernicieux. On fait toujours et encore des juifs la cause d'une catastrophe, ici la décadence de notre civilisation (pour Nietzsche, les juifs sont laids, faibles, mais prodigieusement malins et revanchards de leur puissance passée). Et pour leur opposer qui ? Des seigneurs aryens. Faut avouer que ça rappelle bien quelqu'un !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Neo' le Sam 26 Sep 2015 - 21:33

Je me pique de franchise, allez ! Un petit aveu d'impuissance. Je connais un peu ta connaissance du personnage Nietzsche, et j'ai déjà compris qu'elle était supérieure à la mienne, je n'ai pas approfondi avec lui parce que c'est un Marginal, de génie, comme Spinoza que je connais encore moins, mais un Marginal. Donc, bis repetita : Nietzsche anti-sémite ? Non parce que " Humain trop humain ". Je ne pourrais pas mieux, plus, ici.

Une petite ritournelle ?

Philo a écrit:
Tu as dit ci dessus " puis Kant est venu ", il fallait dire " puis Descartes est venu ". Kant, son discours, est littéralement impossible sans Descartes.
Kant a détruit la métaphysique telle qu'elle avait été patiemment élaborée depuis plus de mille ans. Où est le progrès quand on remet tout à zéro ?

Par avance, désolé, tu connais la " musique neopilienne " ! C'est Descartes avec le cogito qui " détruit la métaphysique ", qui l'étouffe, l'empêche, et Descartes lui-même s'en inquiétera. C'est Descartes qui inaugure l'ère post-scolastique, qui remet en route la charrette philosophique, avec une roue carrée, complétement trimbalée jusqu'à Sartre. Ensuite, dressé sur le chemin de ronde de " l''Envolée de Murailles ", Kant fait un remarquable, impeccable, état des lieux. Sans surmonter le vrai problème, la dite " Envolée ".
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Philosophos le Dim 27 Sep 2015 - 9:31

Neopilina a écrit:Nietzsche anti-sémite ? Non parce que " Humain trop humain ". Je ne pourrais pas mieux, plus, ici.
Tu veux dire quoi ? Qu'on pardonne au bonhomme parce qu'il est "humain, trop humain" ?

hks a écrit:Ce qui est possiblement daté c'est son antisémitisme, parce qu'un autre antisémitisme, une autre forme historiquement postérieure prévaut dans nos esprit, sur celui de Nietzsche.
Celui de Nietzsche passe pour faute vénielle par rapport à celui de Heidegger.
Pour abonder dans ce sens en prenant un autre exemple, Schopenhauer a osé dire (en latin, pas en allemand) : "foetor judaicus" (la puanteur juive). Nietzsche n'a jamais utilisé d'expressions aussi violentes. Pour échapper à l'accusation d'antisémitisme, il suffit de l'enrober. On peut voir ça avec les écrits de Soral. La Licra ne parvient pas à le faire condamner facilement, et pourtant, il est clairement antisémite.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Neo' le Dim 27 Sep 2015 - 14:33

Bis repetita. Nietzsche homme de son temps n'est pas anti-sémite au sens où cela commence à s'entendre à son époque, par exemples ceux qu'ils insultent dans la généalogie. Plus, il a vu, compris, que ça allait trop loin.
Pendant la seconde guerre mondiale des catholiques bien anti-sémites culturellement ont caché des juifs, et bien ces familles comme Nietzsche, ont dit non à la pente savonneuse où menait le très vieil anti-sémitisme occidental qui commence avec la conversion de l'empire romain.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Philosophos le Dim 27 Sep 2015 - 15:50

Neopilina a écrit:Bis repetita. Nietzsche homme de son temps n'est pas anti-sémite au sens où cela commence à s'entendre à son époque, par exemples ceux qu'ils insulte dans la généalogie.
En effet, ceux-là sont philosémites sans le savoir (comme Wagner), alors que Nietzsche est véritablement antisémite.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Neo' le Dim 27 Sep 2015 - 16:31

Philo a écrit:
Neopilina a écrit:Bis repetita. Nietzsche homme de son temps n'est pas anti-sémite au sens où cela commence à s'entendre à son époque, par exemples ceux qu'ils insulte dans la généalogie.
En effet, ceux-là sont philosémites sans le savoir (comme Wagner), alors que Nietzsche est véritablement antisémite.

Nietzsche n'était pas anti-sémite au sens où cela commence à s'entendre à son époque. Ce qu'il vomit en attaquant le peuple juif c'est bien le monothéisme, la composante judéo-chrétienne de l'Occident, comme maladie, qui mèneront par exemple au romantisme, dont il sera aussi, ici aussi avant de se ressaisir, et la " rupture avec Wagner " c'est aussi cela. Dans la généalogie, il ne nomme pas Wagner dans les insultés, mais d'authentiques enragés de l'Allemagne de l'époque ( Des Journalistes, écrivains. ).
Tu mènes sur ce fil un combat derrière garde qui est Tien, je n'y reviendrais plus.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Philosophos le Dim 27 Sep 2015 - 17:27

Neopilina a écrit:Nietzsche n'était pas anti-sémite au sens où cela commence à s'entendre à son époque.
Au contraire, il est aux avant-postes. Dans la Généalogie, les juifs sont décrits comme étant la cause de la décadence de l'Occident, ils ont réussi à éteindre les races de seigneurs en les faisant douter d'eux-mêmes. C'est, en avant-première, le message d'Hitler ! Jamais avant Nietzsche, on était allé aussi loin dans l'antisémitisme !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  JP2popup le Dim 27 Sep 2015 - 17:44

Philo a écrit:
Au contraire, il est aux avant-postes. Dans la Généalogie, les juifs sont décrits comme étant la cause de la décadence de l'Occident, ils ont réussi à éteindre les races de seigneurs en les faisant douter d'eux-mêmes. C'est, en avant-première, le message d'Hitler ! Jamais avant Nietzsche, on était allé aussi loin dans l'antisémitisme !

Il faut tout de même, Philo, distinguer, le cognitif du comportemental.

Qu'il y ait une longue tradition cognitive antisémite en Occident, mais pas que,  (les idées, la pensée), c'est incontestable. Que Nietzsche y participe, pareil..

Qu'il y ait eu des comportements, physiques, antisémites, dans l'histoire, c'est vrai aussi. Mais ce comportementalisme antisémite est plutôt pulsatoire.

L'expérience nazie est hors norme et sans autre exemple: la cognition antisémite devient obsessionnelle, le comportement antisémite compulsif... Du jamais vu...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Neo' le Dim 27 Sep 2015 - 18:09

Nietzsche n'est pas de enragés, qu'ils dénoncent explicitement, il faut quoi de plus !?  Oui, il s'en prend de façon radicale aux juifs et effectivement le gibier n'est pas des moindres c'est le monothéisme, la composante fondamentale judéo-chrétienne, qu'il vomit effectivement, qui est l'objet principale de la " Généalogie ... " Alors forcément, vomir le monothéisme sans causer des juifs, ça va être dur. Nietzsche est un philosophe, un métaphysicien, pas un journaleux de caniveau.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Philosophos le Dim 27 Sep 2015 - 18:54

jp2popup a écrit:L'expérience nazie est hors norme et sans autre exemple: la cognition antisémite devient obsessionnelle, le comportement antisémite compulsif... Du jamais vu...
Quelle que soit l'ampleur de la barbarie nazie, il a fallu des théoriciens pour inspirer cette idéologie. Or, les théories de Nietzsche sont très proches de celle d'Hitler, et légèrement antérieures. Ce n'est pas pour rien qu'Hitler était extrêmement intéressé par Nietzsche. Chez Nietzsche comme chez Hitler, les juifs sont malins, assoiffés de revanche pour avoir été longtemps méprisés, ils corrompent la société et l'entraînent vers la décadence, mais surtout, ils ont fait disparaître la race des seigneurs aryens, les nobles aristocrates (ce dernier point, Wagner ne le partageait pas avec Nietzsche et Gobineau, ce qui est la raison de leur séparation et ce pourquoi Wagner fut moins antisémite que Nietzsche). En plus, Nietzsche veut ressusciter cette race, notamment au moyen de la biologie, en sélectionnant les individus les plus forts.

On peut dire que dans l'esprit de Nietzsche, cette vision grandiose a été corrompue par les vils antisémites qui n'étaient en fait que des défenseurs du Reich chrétien. Ils ont sali une très noble idée, ce que Nietzsche appelait la "grande politique", avec leur petite politique au service des Hohenzollern ! Voilà la raison de sa haine des antisémites, des concurrents heureux tandis que lui n'était lu et suivi par personne ! Je suis persuadé que la sœur de Nietzsche avait parfaitement compris la pensée de son frère, en offrant la canne de Nietzsche à Hitler, à l'homme qui allait pouvoir réaliser le rêve ultime du philosophe, "ouvrir à l'humanité des voies nouvelles vers la grandeur", comme elle dit dans sa préface à La volonté de puissance. Ce qu'on ne saura jamais, c'est si Nietzsche aurait, comme Heidegger qui croyait que les nazis allaient ressusciter la Grèce antique en Allemagne, suivi Hitler. Probablement pas, car il se défiait de tout maître.

Neopilina a écrit:Oui, il s'en prend de façon radicale aux juifs et effectivement le gibier n'est pas des moindres c'est le monothéisme, la composante fondamentale judéo-chrétienne
Ça c'est Schopenhauer, pas Nietzsche. Nietzsche critique la subversion des valeurs nobles par les juifs. Il introduit l'idée, parallèlement aux antisémites et en les ayant lus, que les juifs sont responsables de la décadence européenne, par décadence, il veut dire affaiblissement de la race. Il a ce fantasme tout à fait étranger à Schopenhauer et nouveau, apparu avec Gobineau, des races nobles aryennes disparues, mais en plus de Gobineau, et contrairement à lui, il croit pouvoir les ressusciter par son "inversion de toutes les valeurs", c'est-à-dire, le retour aux valeurs nobles antérieures aux juifs.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Hks le Lun 28 Sep 2015 - 0:38

philo a écrit:On peut dire que dans l'esprit de Nietzsche, cette vision grandiose a été corrompue par les vils antisémites qui n'étaient en fait que des défenseurs du Reich chrétien. Ils ont sali une très noble idée, ce que Nietzsche appelait la "grande politique", avec leur petite politique au service des Hohenzollern !

bon admettons.

Mais la question qui brûle les lèvres des intervenants  sur ce forum est me semble- t- il la suivante:
Toi philo, est-ce que tu  trouve cette vison  grandiose ? Au sens de "susceptible d' être admirée".

Voila c'est dit .

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Philosophos le Lun 28 Sep 2015 - 9:38

hks a écrit:Mais la question qui brûle les lèvres des intervenants  sur ce forum est me semble- t- il la suivante:
Toi philo, est-ce que tu  trouve cette vison  grandiose ? Au sens de "susceptible d' être admirée".
Je pense que cette vision, comme je l'ai dit, est un fantasme du dernier Nietzsche, mais dont on peut voir les prémisses très tôt, dès Humain, trop humain, où il parle déjà des maîtres. Ce n'est pas ma partie de Nietzsche préférée, néanmoins, je tenais à rétablir les faits, car on occulte trop souvent cette folie des grandeurs nietzschéenne. D'un autre côté, seule cette vision fait de Nietzsche un philosophe important, autre chose qu'un habile sophiste. L'ombre du nazisme empêchera longtemps, voire toujours, qu'on voit la philosophie de Nietzsche pour ce qu'elle était, une tentative de bouleverser le devenir de l'humanité, de "couper son histoire en deux". Il faut l'avouer : Nietzsche fait peur. On recule devant l'analyse de sa philosophie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Neo' le Lun 28 Sep 2015 - 13:13

Nietzsche ne m'a jamais fait peur, inquiété, fait frémir, etc.
Par contre effectivement, ce n'est rien de le dire, dans un post sur Sade ailleurs j'ai écrit :

" Sade et Nietzsche sont d'immenses, prodigieux, vertigineux, cyclothymiques. Je l'ai vu tout de suite, toute proportion gardée, j'en suis un. Passer des cimes aux abimes et donc ainsi de suite. Mais Nietzsche commet une erreur que ni Homère, ni Sade, par exemples, ne commettent : au fond d'un trou, ils ne métaphysiquent pas ( Et avec ce verbe, je le plagie sciemment, c'est à ma connaissance la plus ancienne mention de celui-ci. Il le forge ou en use donc, il est vrai très ironiquement, en raillant les métaphysiciens. ), ce n'est effectivement pas le lieu. En métaphysiquant là, à cause de cela, Nietzsche prête à des lectures, des méprises, des réductions, des malentendus, etc., très très fâcheux ".

Il pense ses ... disons ... "instincts " en philosophe, c'est un tort grave. Nietzsche maitrise ses instincts, ce qui n'est pas bien sûr le cas de tous ses lecteurs.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Nietzsche (n')était (pas) antisémite

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum