La philosophie se moque de la philosophie

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 15:34

Princeps a écrit:Deux sujets pour étayer et poursuivre :
- Culture et culture : quelle(s) définition(s)
- Culture, Nature, Homme

Je ne vois pas que l'instinct soit absent de l'humain, dans ces discussions ... Et je n'y vois de plus aucune réfutation du caractère animal des comportements humains ...

Voir à ce sujet le dernier message du fil de discussion proposé par ma petite personne au sujet du comportement social, politique et moral :

http://www.liberte-philosophie-forum.com/t262-raisons-profondes-des-alliances-et-des-conflits-regissant-les-rapports-entre-humains

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Invité le Dim 3 Aoû 2014 - 15:39

Ragnar Lothbrok a écrit:Je ne vois pas que l'instinct soit absent de l'humain, dans ces discussions ... Et je n'y vois de plus aucune réfutation du caractère animal des comportements humains ...

Princeps a écrit:Les philosophes sont retords, ils en arrivent à dire que la culture est l’état naturel de l’homme ! Aristote dit une chose semblable lorsqu’il dit que l’homme est un animal politique, la cité est in fine inscrite dans la nature de l’homme.

La Nature n'est pas adaptée à l'homme, qui doit modifier son environnement pour survivre. Si ce n'est pas une différence avec l'animal... l'absence d'instinct est une des aptitudes qui rendent l'homme vulnérable dans la nature.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 16:58

Princeps a écrit:
Ragnar Lothbrok a écrit:Mais !? Le chauvinisme, il est au cœur de la méthode employé par les historiens, justement ! Je regrette, Princepts, mais ignorer ça, c'est méconnaître l'Histoire et la méthode propres aux historiens !
*Lol*, il serait bon de te renseigner sur ton interlocuteur avant.
L’Histoire de Napoléon diverge en France et en Allemagne ? Sur quels points. Il faut étayer.
Mais si l’on suit ta logique, un historien français ne peut donc ni dialoguer (le fondement de son raisonnement étant irrationnelle), ni profiter du travail de ses collègues étrangers. C’est sacrément emmerdant quand même. Il y a d’excellent débat (Nolte - Furet) et des apports fondamentaux. Sans les Allemands faire de l’histoire Antique devient sacrément difficile, sans les Anglais, le XIX ne veut rien dire, sans les Allemands ou les expatriés, le Totalitarisme serait vide de sens. Sans objectivité, pas d'Histoire. Les faits ont la tête dure.

Je ne parle pas des historiens allemands. Je ne les connais pas.

Mais je lis par exemple le Napoléon de Castellot, celui de Gallo, celui de Caratini, celui de Warden et celui de Herold, et j'y vois des différences notables, sauf sur les dates, les noms des personnages, les lieux géographiques, bien sûr. Si Castellot et Gallo raconte à peu près la même histoire, qui colle d'ailleurs assez bien à celle du Mémorial de LasCase, les trois autres divergent pas mal sur les questions d'intelligence scolaire, d'opportunisme idéologique et raciste, de génie militaire, de légitimité ou de talent politique, de « droits d'auteur » du Code Civil, etc.

Cela dit, il n'y a pas de raison pour que les historiens de tous les pays ne convergent pas sur les faits vérifiables, puisque l'histoire est entrée dans sa phase scientifique depuis un bon moment déjà. Mais c'est sur le traitement des caractères que ça va diverger encore longtemps, d'après moi.

Le fait que le gouverneur de Sainte-Hélène ne s'adressait à Napoléon qu'en lui disant « Monsieur le Général d'artillerie » et pas « Sire » ou « Sa Majesté Impériale » va encore être considéré par l'historien français pour une sorte de manque de respect et par l'historien anglais par une façon de remettre « l'usurpateur » à sa vraie place, par exemple.

Princeps a écrit:
Raganr Lothbrok a écrit:'ai consulté la page Wikipédia que tu indiques, et je ne vois pas en quoi elle me contredit.
Wikipédia a écrit:Le premier homme ayant volé en contrôlant la trajectoire de sa machine est Otto Lilienthal (...)
Le premier homme ayant déclaré avoir volé à l'aide d'un moteur est le français Clément Ader
Les choses semblent plutôt nettes.

Bien sûr que les choses sont nettes, puisqu'elle permettent à l'Allemand de dire que le premier vol sur un plus lourd que l'air a bien été effectué par un Allemand, car  le planeur est bien une machine volante plus lourde que l'air, puisqu'elle permettent au Français de dire que le premier vol n'a pas été effectué par un Allemand, puisque ce qui compte, c'est le fait de s'élever du sol avec un moteur, ce qui fait plutôt rire l'Américain, puisqu'il considère que non seulement c'est le fait de s'élever du sol avec un moteur mais aussi de commander la trajectoire de la machine qui compte, ce qui fait rire l'Allemand et le Français, puisque la machine volante de l'Américain a eu besoin de l'aide d'un tracteur à contrepoids de près d'une tonne pour pouvoir s'élever du sol, ce à quoi répondent l'Allemand et l'Américain en disant qu'il n'y a aucune preuve que le Français se soit bien élevé du sol au moyen d'un moteur, hors de témoignages contestables ne permettant d'ailleurs que de préciser que c'est certainement en buttant sur un cailloux que la machine du Français s'est élevée du sol, ce qui permettrait alors de dire que le premier à avoir volé doit être celui qui a été jeté pour la première fois du haut des chutes du Niagara, et qui est un Mohawk de la tribu de Kanésataké alliée à celle de Kanawakee par la tante de sa cousine.

Mais. Et pour toi, c'est qui, le premier à avoir volé pour la première fois ? Ader (en tant que Français) ? Icare (en tant que Grec) ?

 *Héhéhey*  *Lol*  *Héhéhey* 

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Invité le Dim 3 Aoû 2014 - 17:09

Ragnar Lothbrok a écrit:Si Castellot et Gallo raconte à peu près la même histoire, qui colle d'ailleurs assez bien à celle du Mémorial de LasCase, les trois autres divergent pas mal sur les questions d'intelligence scolaire, d'opportunisme idéologique et raciste, de génie militaire, de légitimité ou de talent politique, de « droits d'auteur » du Code Civil, etc.
En quoi le chauvinisme intervient ? Je ne te dis pas que les interprétations ne divergent pas, mais que l’argument du chauvinisme ne me semble pas pertinent, d’où l’allusion à la pratique, aux échanges.
Ragnar Lothbrok a écrit:Bien sûr que les choses sont nettes, puisqu'elle permettent à l'Allemand de dire que le premier vol sur un plus lourd que l'air a bien été effectué par un Allemand
La page en question est-elle rédigée par un Allemand ?
Ragnar Lothbrok a écrit:Bien sûr que les choses sont nettes, puisqu'elle permettent à l'Allemand de dire que le premier vol sur un plus lourd que l'air a bien été effectué par un Allemand, car le planeur est bien une machine volante plus lourde que l'air, puisqu'elle permettent au (…)
Bis repetita, les choses sont claires lorsqu’on précise les termes de la question.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 17:19

Princeps a écrit:La Nature n'est pas adaptée à l'homme, qui doit modifier son environnement pour survivre. Si ce n'est pas une différence avec l'animal... l'absence d'instinct est une des aptitudes qui rendent l'homme vulnérable dans la nature.

Le raisonnement « antinaturaliste » peut se simplifier ainsi : l’originalité humaine procède de la culture, qui est un détachement progressif de la nature. L’homme trouve son humanité dans un processus d’arrachement au déterminisme biologique, dont le libre-arbitre est la plus pure expression. L’homme n’a donc pas d’autre nature que celle qu’il se donne par ses constructions  individuelles  et  sociales : il naît  vierge de toute préprogrammation. Tout n’est que convention, artifice – tout sauf quelques données élémentaires qui intéressent tout au plus la physiologie, l’anatomie ou la médecine.

Cette idée jadis populaire est fausse.

On a redécouvert l’importance de la composante biologique des traits et comportements humains. Sous l’égide de la science, et non plus de la philosophie. Dès lors, l’antinaturalisme se trouve de plus en plus contesté par les scientifiques eux-mêmes, secondés de philosophes.

.

Le développement se trouve au dernier message du fil suivant :

http://www.liberte-philosophie-forum.com/t262-raisons-profondes-des-alliances-et-des-conflits-regissant-les-rapports-entre-humains

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 17:30

Princeps a écrit:
Ragnar Lothbrok a écrit:Si Castellot et Gallo raconte à peu près la même histoire, qui colle d'ailleurs assez bien à celle du Mémorial de LasCase, les trois autres divergent pas mal sur les questions d'intelligence scolaire, d'opportunisme idéologique et raciste, de génie militaire, de légitimité ou de talent politique, de « droits d'auteur » du Code Civil, etc.
En quoi le chauvinisme intervient ? Je ne te dis pas que les interprétations ne divergent pas, mais que l’argument du chauvinisme ne me semble pas pertinent, d’où l’allusion à la pratique, aux échanges.

Alors ne parlons plus de chauvinisme, qui peut en effet être excessif, et parlons d'interprétation, qui dépend à ce que je crois constater de la culture de « l'interprète ».


Princeps a écrit:
Ragnar Lothbrok a écrit:Bien sûr que les choses sont nettes, puisqu'elle permettent à l'Allemand de dire que le premier vol sur un plus lourd que l'air a bien été effectué par un Allemand
La page en question est-elle rédigée par un Allemand ?

Non, elle a été rédigée par moi, qui ai discuté de la question avec des Allemands, qui, n'étant pas des historiens, mais des aviateurs interprétant à leur façon l'histoire de l'aviation, peuvent ne pas constituer une preuve incontestable à tes yeux, ce qui ne change rien à mon propos sur l'interprétation de l'histoire produite sous l'effet de l'influence d'une culture.

(Par contre, les divergences sur le caractère personnifiant Napoléon, elles sont vérifiables sous la plume des historiens que je cite ...)

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Invité le Dim 3 Aoû 2014 - 17:54

Ragnar Lothbrok a écrit:Alors ne parlons plus de chauvinisme, qui peut en effet être excessif, et parlons d'interprétation, qui dépend à ce que je crois constater de la culture de « l'interprète ».
Donc, un historien issu d’un milieu ouvrier aura une interprétation différente d’un historien grand bourgeois ? D’un historien aristocrate ? Ce qui suppose, comme les marxistes, qu’une classe y est la même dans n’importe quel pays. Force est de constatée que c’est faux.
Les divergences d’interprétations tiennent surtout aux choix de la formulation de la problématique, du sujet d’analyse : étude sur un temps long ou court, plutôt psychologique ou politique, nationale ou internationale…) et aux méthodes (comme en sociologie, holiste ou individualiste). On en revient à la connaissance de la pratique de l’historien. D’autant qu’en histoire l’évolution étant rapide, il est préférable de s’en référer à des ouvrages récents.
Ragnar Lothbrok a écrit:Non, elle a été rédigée par moi, qui ai discuté de la question avec des Allemands, qui, n'étant pas des historiens, mais des aviateurs interprétant à leur façon l'histoire de l'aviation, peuvent ne pas constituer une preuve incontestable à tes yeux, ce qui ne change rien à mon propos sur l'interprétation de l'histoire produite sous l'effet de l'influence d'une culture.
Tu esquives la question. D’une part, en précisant la question, il n’y a pas d’ambiguïté possible. D’autre part, pour peu qu’elle ne soit pas rédiger par un Allemand – ce qui est plus que probable sur une page Wikipédia française – l’histoire de l’influence culturelle ne tient plus trop. Pour un historien, qui s’évertue à être objectif, qui est une personne d’une double temporalité (l’expression n’est pas de moi), l’accusation de délit culturel est assez déplaisante. Ça reviendrait aussi à soutenir qu’un historien ne peut que faire de l’histoire nationale, seule culture qu’il est certain de maîtriser.
Ragnar Lothbrok a écrit:On a redécouvert l’importance de la composante biologique des traits et comportements humains
A-t-on découvert que l’homme était pourvu d’instinct ? Que sa physiologie était finalement adapté à la vie dans la nature ?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Philosophos le Dim 3 Aoû 2014 - 18:10

Princeps a écrit:
Ragnar Lothbrok a écrit:Alors ne parlons plus de chauvinisme, qui peut en effet être excessif, et parlons d'interprétation, qui dépend à ce que je crois constater de la culture de « l'interprète ».
Donc, un historien issu d’un milieu ouvrier aura une interprétation différente d’un historien grand bourgeois ? D’un historien aristocrate ? Ce qui suppose, comme les marxistes, qu’une classe y est la même dans n’importe quel pays. Force est de constatée que c’est faux.
Je lis ceci sur Henri Guillemin, notoirement historien de gauche :
Fils de Philibert Joseph Guillemin, agent voyer né en 1865, sous le Second Empire4, et d'une mère au foyer, le petit Henri est né au 7 (aujourd’hui 57), rue de Lacretelle, à Mâcon.
La vraie raison en serait celle-ci :
Radicalement homme de gauche, patriote (mais pas nationaliste) et gaulliste entre 1940 et 1947, il racontera dans ses interviews que ce besoin de « démystification » vient de sa colère à l'égard de l'histoire enseignée à l'école qu'il considère comme « bien pensante » et trop éloignée de la vérité.
avatar
Philosophos
Big Bang


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 18:49

Princeps a écrit:
Ragnar Lothbrok a écrit:On a redécouvert l’importance de la composante biologique des traits et comportements humains
A-t-on découvert que l’homme était pourvu d’instinct ? Que sa physiologie était finalement adapté à la vie dans la nature ?
1 )  Il suffit de constater que l'humain se nourrit de lipides, de glucides, de protides et de vitamines sans jamais avoir entendu parler de ça pour constater qu'il se nourrit d'instinct de ce dont il a le besoin le plus impérieux en tant qu'animal de la catégorie des omnivores.

2 )  La physiologie de l'humain est parfaitement adaptée à la vie de l'humain dans la nature constituant l'essence de l'humain. L'humain séparé de la nature, c'est le constat permis par un anthropomorphisme ne se démarquant pas dans son essence de celui des abeilles de la ruche placée elle aussi hors de la nature ou des hirondelles du nid placé lui aussi hors de la nature.

.

Pour le reste de tes remarques, je te renvoie à celles du message précédent de Philosophos sur Guillemin.

J'ajouterais que Guillemin a lui aussi sa propre interprétation culturelle de l'histoire de Napoléon, puisqu'il considère que ce personnage est le plus détestable des gangsters fascistes, meurtriers et chefs de mafia de toute l'histoire de la France et de l'Europe ...

Oradour, celui des SS remontant la France pour rejoindre les côtes de Normandie au lendemain du débarquement des alliés, ça a été inventé par Napoléon en Italie, par exemple, et Guillemin ne sort pas ça de son chapeau de magicien. Il l'extrait des dires de Napoléon lui-même, selon le mémorial de Sainte-Hélène rédigé par LasCase sous sa dictée, mémorial que les historiens français ont une fâcheuse façon de lire en oubliant bien des choses qui s'y trouvent pourtant en toutes lettres ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Invité le Dim 3 Aoû 2014 - 19:18

Je te demande si la tomate est un fruit ou un légume, tu me répond une lapalissade, c'est un végétal qui pousse.

Philosophos a écrit:Je lis ceci sur Henri Guillemin, notoirement historien de gauche
La question est de savoir si son gauchisme influence son analyse. On en a fait le reproche à Hobsbawm, pourtant ses ouvrages sur le XIXe sont tout à fait excellent.
Philosophos a écrit:ce besoin de « démystification » vient de sa colère à l'égard de l'histoire enseignée à l'école qu'il considère comme « bien pensante » et trop éloignée de la vérité.
Ça, c'est le lot de beaucoup d'historien.
Ragnar Lothbrok a écrit:J'ajouterais que Guillemin a lui aussi sa propre interprétation culturelle de l'histoire de Napoléon
Je n'ai pas dit qu'il y avait un unanimisme chez les historiens, bien au contraire. Mais que les explications par le chauvinisme et la culture n'étaient pas valables.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 19:34

.

Quiconque voudrait des précisions sur la façon d'écrire l'histoire sera peut-être intéressé par celle du corse Paoli, dont peu de Français, historiens ou pas historiens, savent qu'il est à l'origine d'une multitude de « Paoli City » aux États-Unis et que son histoire est enseignée aux écoliers en même temps que l'hymne américain pour la bonne raison que ce Paoli si peu connu en France, où il est considéré surtout comme le chef d'un clan d'indépendantistes corses, ce Paoli, donc, c'est lui qui a rédigé la Constitution des États-Unis ?

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 19:42

.

Un autre exemple d'oubli historique ?

Sont-ils nombreux, les Français, historiens ou pas historiens, à savoir que la France a eu en Afrique du Nord entre 1940 et 1943 une multitude de camps de concentration où des Juifs, des Espagnols, des Allemands et des Italiens étaient enfermés dans des conditions ressemblant parfois à celles de véritables camps de la mort ?

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 19:47

Princeps a écrit:
Ragnar Lothbrok a écrit:J'ajouterais que Guillemin a lui aussi sa propre interprétation culturelle de l'histoire de Napoléon
Je n'ai pas dit qu'il y avait un unanimisme chez les historiens, bien au contraire. Mais que les explications par le chauvinisme et la culture n'étaient pas valables.

Oui, mais ce sont les seules, hors de la considération scientifique du problème de l'objectivité historique, qui ne permet de traiter cependant que des faits vérifiables et incontestables et pas les interprétation forcément subjectives que sont toutes les rédactions de texte possibles et imaginables ...

.


Dernière édition par Ragnar Lothbrok le Dim 3 Aoû 2014 - 19:51, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Invité le Dim 3 Aoû 2014 - 19:48

Marrou est tout indiqué : http://www.amazon.fr/gp/product/2020043017/ref=cm_cr_asin_lnk
Ragnar Lothbrok a écrit:Oui, mais ce sont les seules ...
Les deux que tu as soutenues  ;). Les divergences d'interprétation reposent sur d'autres facteurs : individualiste ou holiste, le durée analysé, le mouvement historique (école des annales, histoire-bataille etc etc); facteurs subjectifs puisque liés à l'individu-historien et non à sa discipline.
Philosophos a écrit:Guillemin est un dix-neuvièmiste. Or, les luttes sociales sont prépondérantes au XIXe. On peut en conclure qu'il approche de très près la vérité. Par exemple, il dit que les bourgeois se sont gavés sous Napoléon, Louis-Philippe, Thiers. Difficile de prouver le contraire !
Son analyse - que pour le coup, je ne connais pas - repose sur une analyse factuelle, difficile de le contre-dire. Historien de son temps, voilà bien la véritable difficulté.


Dernière édition par Princeps le Dim 3 Aoû 2014 - 19:54, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Philosophos le Dim 3 Aoû 2014 - 19:49

Princeps a écrit:
Philosophos a écrit:Je lis ceci sur Henri Guillemin, notoirement historien de gauche
La question est de savoir si son gauchisme influence son analyse. On en a fait le reproche à Hobsbawm, pourtant ses ouvrages sur le XIXe sont tout à fait excellent.
Guillemin est un dix-neuvièmiste. Or, les luttes sociales sont prépondérantes au XIXe. On peut en conclure qu'il approche de très près la vérité. Par exemple, il dit que les bourgeois se sont gavés sous Napoléon, Louis-Philippe, Thiers. Difficile de prouver le contraire !


Philosophos a écrit:ce besoin de « démystification » vient de sa colère à l'égard de l'histoire enseignée à l'école qu'il considère comme « bien pensante » et trop éloignée de la vérité.
Ça, c'est le lot de beaucoup d'historien.
Difficile là aussi de contester son analyse de l'instituteur qui remplace le prêtre par ordre de Jules Ferry.
avatar
Philosophos
Big Bang


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar I le Dim 3 Aoû 2014 - 20:39

Princeps a écrit:Marrou est tout indiqué : http://www.amazon.fr/gp/product/2020043017/ref=cm_cr_asin_lnk
Ragnar Lothbrok a écrit:Oui, mais ce sont les seules ...
Les deux que tu as soutenues  ;).

Je refuse de théoriser ou d'inellectualiser en vue de dégager une quelconque essence de la valeur du travail des historiens, à l'exception du volet scientifique de la recherche des faits, ce qui peut faire l'objet d'une infirmation ou d'une vérification, d'une réfutation ou d'une preuve selon le même principe que celui du travail des agents de la police scientifique chargés d'enquêter sur les lieux d'un crime.

Je ne vois pas comment on pourrait soumettre l'interprétation du moindre détail des caractères humains et des relations entre humains au moyen d'une recherche scientifique. Ce volet est purement subjectif, et même artistique et ne dépend de mon point de vue que de la subjectivité ou du point de vue de l'artiste que devient l'historien rédigeant sa chose, c'est-à-dire de ses capacités d'interprétation en fonction de sa culture, de son bagage, de sa trajectoire.

À la rigueur, j'accepterais le principe de la tentative de psychanalyser tout historien pour tenter de savoir qui parle lorsqu'il écrit ...

.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Invité le Dim 3 Aoû 2014 - 20:46

De quoi parlons nous si ce n'est de la méthode ?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Invité le Mar 1 Mar 2016 - 11:02

Ragnar Lothbrok a écrit:----------------
« Se moquer de la philosophie, c'est vraiment philosopher. » Blaise Pascal (Pensées)
----------------
Les Serviteurs de l'Idée, les Alchimistes du Verbe, les Structurologues et les Grammatologues, les Apôtres du Plis, de la Trace ou de la Différance, les Artisans du Je-ne-Sais-Quoi-et-du-Presque-Rien, ils sont en train d'organiser la faillite de la philosophie.
Devant la troublante image de sa décrépitude, il serait temps que les Socrate fonctionnaires se réveillent …

Modération : inutile de citer le message d'introduction dans son intégralité, pour un confort de lecture optimal.
Auteur : c'était pour faire sentir l'esprit de pesanteur et de vengeance de la ragnagnarade.

Cher Ragnagnar,

Je souscris volontiers à votre diatribe pamphlétaire et d'assez bon sens. Pour moi, vous n'aviez pas à vous échiner tant : la philosophie est un genre littéraire, je le sais, depuis mon sentiment et ma méthode philologiques de formation littéraire.

Néanmoins, j'ai quelques points à soumettre à votre muflerie mirifique et magnificente.
Le premier, c'est la co-scientificité des Séminaires de Zürich de Martin Heidegger, tant fustigé pourtant de votre côté, mais séminaires issus de toute sa philosophie depuis Sein und Zeit.
Le second, c'est la place des humanités dans l'existence humaine (et pour moi les sciences humaines sont de ces graphies - sociographie, psychographie, ethnographie, anthropographie, etc. - plus humanistes que scientifiques, plus graphologiques ou rhétoriques qu'assurées - pour quoi je leur préfère la philosophie, elle, si libre).
Le troisième, c'est, précisément, et dans la veine, le goût philologique pour les textes - en l'occurrence philosophiques.

Qu'en faîtes-vous ? ... Et ne pensez-vous pas que vous vous privez d'une aperception analogique des choses, qui a sa valeur, en-deçà de tout arrière-monde et/ou idéalisme ? (Par exemple, votre exploitation de Nerval est par trop rationnelle pour être vraie : vous n'en faîtes jamais que de l'entertainment.)

Car, quatrièmement, tout ne serait-il pas quelque chose comme sémiologique, ainsi que le pensait Umberto Eco, y compris les sciences "dures" ? (Umberto Eco qui, par ailleurs, pensait que la sémiologie était le seul type de philosophie possible actuellement. Ne prenez que les Mythologies de Roland Barthes pour exemple.)

Je crains qu'une posture revelienne-bénétonienne-onfrayienne stricte n'achève l'existence, eux, par trop entertainers de la pensée.
Après tout, pourquoi pas la croyance, l'opinion, le superstitieux ?
Et puis, castrant l'imaginaire (cf. les Pouvoirs de l'imaginaire, in Sciences humaines magazine), cette posture ne risque-t-elle pas de rendre stérile son entertainer, ainsi que vous y semblez piégé, depuis tous ces posts que je vous connais ?

Laissez donc sa part au rêve : l'homme est une machine qui rêve.
Bref : n'ayez pas peur de l'indéterminisme.
Lisez Hume.

Sincèrement
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Ragnar II le Dim 6 Mar 2016 - 9:04

Malcolm Cooper a écrit: Laissez donc sa part au rêve : l'homme est une machine qui rêve.  


Comme si le matérialisme philosophie ou le naturalisme radical empêchait l'humain de rêver !












Malcolm Cooper a écrit:  Après tout, pourquoi pas la croyance, l'opinion, le superstitieux ?

Oui, après tout, pourquoi pas la croyance (pour les bigots), l'opinion (pour les abrutis), et le supertitieux (pour les petits cons) ?


Malcolm Cooper a écrit: castrant l'imaginaire

Machine à castrer l'imaginaire :



.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Invité le Dim 6 Mar 2016 - 13:57

Certains philosophes ne se moquent pas assez d'eux-mêmes.
On ne se moque jamais assez de soi-même.

Non, personnellement, je suis sans opinion.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Avistodénas le Sam 18 Mar 2017 - 11:38

Pourtant se moquer de soi-même est particulièrement salutaire. D'abord çà évite la grosse tête, mais surtout çà maintient la bonne humeur car si un autre se moque de vous, çà vous fout en rogne. Alors do it yourself.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie se moque de la philosophie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum