Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Malcolm le Mar 5 Sep 2017 - 18:45

Il serait pertinent, surtout pour un forum de philosophie, de dépassionner le débat, et d'amener des arguments - ou encore, de souligner en quoi l'apport d'autrui nous semble un argument.

En tout cas, le propos d'Avis' tout comme bien des interventions ici, témoignent de ce que Zemmour se veut - comme Polony, Finkielkraut, Onfray ... - dans une forme de "philosophie de l'Histoire" brûlante d'actualité. Cela n'aide certes pas à dépassionner le débat, et l'on est bien en droit de les accuser de manquer de recul (en prendraient-ils sur du temps plus long çà et là). Il n'en reste pas moins que leur espèce de "philosophie de l'Histoire" (attention : les semblablement éloignés d'eux Raphaël Enthoven, Raphaël Liogier, André Comte-Sponville, etc. en font aussi, dans leur genre moins héréditariste) - comme toute philosophie de l'Histoire brûlante d'actualité, donc - a la vulnérabilité du relativisme culturel ambiant, car confondable avec lui d'autant mieux qu'ils œuvrent le cul entre philosophie, sciences sociales, journalisme et chronique d'humeur. En réalité, tous autant qu'ils sont, ils devraient se lancer en politique, c'est certain (y compris ceux de ma précédente parenthèse), car ils en font au sens arendtien - peu importe la valeur qu'on accorde à leurs pensées. C'est-à-dire qu'ils se trempent engagementalement, sans affairisme, laissant au "politique" contemporain de s'affairer, comme si la politique devait fatalement s'y résumer - ce qui est une déchéance des temps. Dommage.

Passons.

***

Encore un élément pour expliquer le succès d'Eric Zemmour : La mère d'un djihadiste français jugée pour financement du terrorisme

Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

le succès de Zemmour ?

Message  Janot le Mar 5 Sep 2017 - 20:19

Quand on défend la thèse de la décadence de la France à cause de la prise du pouvoir par les adversaires héréditaires de la grandeur éternelle de la Nation, que l'on explique par cette détestation de l'identité française des descendants des gauchistes voire des révolutionnaires, la prétendue complaisance envers l'islam, décrypté en bloc comme source directe du djahadisme et du terrorisme, non seulement on fait de l'Histoire de caniveau d'une nette coloration extrême-droite, où s'accumulent les contre-vérités évidentes et les amalgames les plus bêtes pour qui étudie l'Histoire sans passion, mais on désigne de prétendus bourreaux à la vindicte populaire, on attise les passions "de la foule ameutée" comme disait Cicéron en son temps dans un plaidoyer similaire. Allons, un discours tout en noir et blanc, en bons et méchants ? Voilà où la philosophie a le droit de dire que le procédé lui-même ne peut être que condamnable, car ce n'est point ainsi que les problèmes s'analysent ni que l'histoire d'un pays se décrypte, Braudel et Le Goff, entre autres, l'ont amplement démontré.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Avis' le Mar 5 Sep 2017 - 20:31

Tu as absolument raison Janot, mais l'inverse est aussi pernicieux. Au fond, c'est très simple.
Les esprits ne s'émancipent pas de leurs conditionnements et cela donne des conflits, bloc contre bloc, où la raison n'a plus de place, ne restent que des pulsions, innées ou acculturées ( les cultures pouvant orienter l'innéité des pulsions), et en lieu et place d'une réflexion cohérente (et si possible pertinente mais ça c'est autre chose...), on observe des déchaînements de passions, mauvaises conseillères comme chacun sait.
Les arguments fusent (et des arguments, on peut en fabriquer à perdre haleine et à perte de vue), et les conflits de la pure bêtise s'enveniment.
Le monde des humains est consternant, mais il ne peut aller autrement.. On expliquera une autre fois pourquoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Malcolm le Mar 5 Sep 2017 - 22:46

Hélas, Janot n'écoute pas Zemmour, il lui prête ce qui lui chante. Ce qui ne fait pas de moi un adepte, mais un entendeur. Janot a ouï quelque part qu'on qualifiait Z. de populiste et, depuis, il ne lui laisse plus aucune chance - comme il ne veut en laisser à personne apparemment sur ce forum.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Que Zemmour se servirait des peurs

Message  ArX le Jeu 1 Fév 2018 - 15:33

Je passe clairement mon tour sur ce qui est de la partie ayant trait à la religion islamique et à la colonisation française. Pas parce que je n'ai pas d'avis sur la question, bien-sûr, mais le sujet a déjà été largement abordé dans d'autres topics, cela ne me semble pas nécessairement de nature philosophique qui plus est, et je ne désire pas offrir de tribune à ce pan de l'idéologie Zemourrienne (cela n'engage que moi).

Pour illustrer ceci, comme le dit si bien Donald Trump (j'aurais jamais pensé citer ce grand logicien sur un forum de philo...) :

"Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise publicité. Seulement de la publicité."

Je pense d'ailleurs cette citation explique aussi, au moins partiellement, le succès du livre d'Eric Zemmour - "Le suicide français".

En effet, il a jouit d'une certaine médiatisation ces quinze dernières années, qui ne peut que tendre vers une forme de popularité (au moins dans les catégories socio professionnelles les plus visées par la médiatisation) facilitant la vente de livres.

Exemple, certes absurde, de mon raisonnement : Les hommes politiques sont très médiatisés. Les hommes politiques écrivent - et vendent - des livres grâce à leur nom. Le contenu du livre n'est que très secondaire dans la pulsion d'achat.

Je prétend - et cela n'engage que moi, comme l'intégralité de mon discours, mais le débat est ouvert - qu'Eric Zemmour aurait vendu bonne part de ses livres même si ils contenaient une autre idéologie.

J'utilise volontairement le terme idéologie et pas celui de philosophie, car étymologiquement Mr. Zemmour me semble être plus un idéologue qu'un philosophe. Ou un politologue, admettons... Il me semble d'ailleurs, je me trompe peut-être, que lui-même se définit comme politologue.

En effet, et cela constituerait d'après moi l'autre point expliquant son succès, Zemmour traite des peurs archétypales de l'Homme. On entre là dans quelque chose de complexe et difficilement définissable ici, c'est un concept qui à trait à d'autres disciplines que la philosophie.

Pour ceux qui ne connaisseraient pas le concept : la peur de l'inconnu/du changement, la peur de l'abandon/du rejet, la peur de perdre ce que l'on possède/de ne pas obtenir ce que l'on désire...

Vous l'aurez compris, en le lisant, ces peurs là sont inhérentes à tout les êtres humains.

Que Zemmour ai du succès, en ayant un "fond de commerce" aussi universel et une exposition médiatique plus que correcte, cela me semble logique.

Par contre, c'est en raison de la manière dont Eric Zemmour se sert de ces peurs archétypales à des fins médiatiques/politisées que je lui refuse le titre de philosophe (waw, ça va lui faire mal là où je pense ! ;D). Je considère effectivement qu'il n'essaie pas d'élever ses auditeurs/téléspectateurs/lecteurs au-dessus de ces peurs là, qu'il ne les amène pas vers la Sagesse : il se sert de ces peurs archétypales pour faire passer ses propres idées, et par-là même, précipite les gens dedans.

Néanmoins, je ne pense pas que ce soit de sa faute car ses idées politiques/idéologiques sont elles-mêmes profondément ancrées dans ces peurs archétypales... Mais c'est un autre sujet, de politique cette fois, et je ne l'aborderais pas ici je crois ^.^

Voilà pourquoi je le nomme idéologue, politologue, je pourrais aussi l'appeler showman 2.0 - et quel showman !

Je n'oublierai jamais, notamment, qu'il avait fait le buzz (à l'époque le mot n'existait pas, NDR) en déclarant avec une apparente sincérité :

"Le rap est une sous-culture d'analphabète"

Et en rajoutant, devant l'air choqué des autres personnes présentes sur le plateau :

"Non mais sérieusement, vous avez déjà lu les textes des rappeurs ?"


Je vous laisse juger la pertinence de son propos érudit en vous livrant un petit extrait d'un texte de rap.

"On force sur la boisson, parie sur les canassons
Mais la réalité, c'est qu'ils nous font bouffer du poison
Et dans l'hôtel du bonheur beaucoup font la valise
L'espoir tué par des fanatiques libéralistes
Pas de bombes sales, ni de grosses salves
La stratégie est simple : ils exploitent et ils affament
Quand on les voit à la télé ces cons ont l'air affables
Mais le monde est à genoux quand ces bandits sont dix à table
Des comptes sous faux noms
Ils prétendent agir au nom de la liberté, mais c'est la monarchie du pognon"

Iam - La fin de leur monde

NB : Je dis simplement ce que je pense, avec beaucoup de second degré et un soupçon de subjectivité. Merci d'avoir lu ce pavé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Prince' le Jeu 1 Fév 2018 - 16:38

Les livres des politiciens ne se vendent que très peu. Fillion a été une exception.
Sur Zemmour, évoquer les peurs archétypales (telles que tu les as définies) est tout à fait valable. Mais j’ai deux remarques : est-ce infondé ? C’est ce que justement tu ne souhaites pas interroger ; est-ce le seul ? Il hurle avec la meute, contrairement à ce qu’on peut penser. Il n'est que le chef de meute.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  ArX le Jeu 1 Fév 2018 - 17:33

On peut tout de même convenir que, généralement, il y a un lien entre l'exposition médiatique et le nombre de livres vendus ... ! Par exemple, tu dis que Fillon a vendu plus de livres que les autres politiciens... Mais il a été sur-exposé médiatiquement par le "Penelope Gate".

Enfin bon, revenons au coeur du sujet !

Par rapport à Zemmour, je pense effectivement que son utilisation des peurs archétypales dans ses écrits est infondée, comme je l'ai expliqué plus haut.

Pour détailler, à mon sens un des buts de la philosophie - et plus généralement de la condition humaine - c'est de s'élever au dessus des instincts primaux (dont les peurs archétypales font partie). Plus précisément, je suis de philosophie bouddhiste et je pense donc qu'il faut se débarasser des "polluants mentaux" que sont les pensée négatives (dont font partie les peurs archétypales). Les peurs archétypales sont LOIN d'être les polluants mentaux les plus simple à éliminer, ce n'est pas pour autant qu'il faut s'y complaire (et à fortiori y conforter autrui).

Il faut s'intéresser sur la relation de cause à effet. D'où viennent ces peurs ? Qu'engendrent-elles ?

Et par la suite s'intéresser au bienfondé d'entretenir ces pensées. Nous sont-elles bénéfiques ? Sont-elles bénéfiques à autrui ?

La réponse est dans l'introspection et je te laisse libre de tirer tes propres conclusions.

Certes, Mr Zemmour hurle avec la meute comme tu l'as dis (très belle image), mais si aucun loup n'arrête d'hurler alors la meute hurlera toujours...

Qu'en penses tu ?

"Errare humanum est, perseverare diabolicum"
"Ce n'est pas parce que ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison"

EDIT : Une piste pour l'introspection bouddhiste évoquée ci-dessus c'est par ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Kal' le Ven 2 Fév 2018 - 19:36

Bonjour ArX,
ArX a écrit:Par contre, c'est en raison de la manière dont Eric Zemmour se sert de ces peurs archétypales à des fins médiatiques/politisées que je lui refuse le titre de philosophe (waw, ça va lui faire mal là où je pense ! ;D). Je considère effectivement qu'il n'essaie pas d'élever ses auditeurs/téléspectateurs/lecteurs au-dessus de ces peurs là, qu'il ne les amène pas vers la Sagesse : il se sert de ces peurs archétypales pour faire passer ses propres idées, et par-là même, précipite les gens dedans.

Néanmoins, je ne pense pas que ce soit de sa faute car ses idées politiques/idéologiques sont elles-mêmes profondément ancrées dans ces peurs archétypales... Mais c'est un autre sujet, de politique cette fois, et je ne l'aborderais pas ici je crois ^.^
Je ne suis pas d'accord avec toi. Tout le monde, quoi qu'il fasse, peut être ramené à ses pulsions, à ses motivations inconscientes. Sauf pour une personne ayant vraiment perdu la raison, et ne pouvant plus interagir en société (sauf pour parler aux arbres ou aux démons), je ne pense pas qu'il soit élégant de pointer les mécanismes internes à l'œuvre — dont on ne sait que ce qu'on en suppose, étant donné qu'ils ne sont pas directement observables —, et faire le raccourci selon lequel la personne n'a pas le contrôle d'elle-même (que son inconscient déborde de la marmite, si je devais employer une image), ou alors il ne faut épargner personne, et admettre que les procès d'intention servent à réfuter des auteurs.
Personne n'étant un pur esprit, personne n'étant objectif, il faut bien se pencher sur le contenu et dialoguer (ne serait-ce que pour s'en faire un commentaire). C'est pourquoi je ne suis pas d'accord non plus lorsque tu écris :

ArX a écrit:Je prétend - et cela n'engage que moi, comme l'intégralité de mon discours, mais le débat est ouvert - qu'Eric Zemmour aurait vendu bonne part de ses livres même si ils contenaient une autre idéologie.
Éric Zemmour a des connaissances historiques et s'exprime plus que correctement, de plus, il propose des analyses, des interprétations. Qu'il ait des connaissances est certain, que ses théories soient justes, cela l'est moins. Dans les grandes lignes, les téléspectateurs qui ont entendu Zemmour vont avoir une idée de la teneur réac, et de ses diverses fixettes. Mais les livres sont-ils achetés par des gens qui adhèrent a priori à tout ce que va proposer Zemmour ? Ne sont-ils pas capables de se pencher sur le contenu et d'en faire un commentaire ?

Même si l'axe que tu prends pour aborder le succès de Zemmour est intéressant, je trouve finalement que ton message interroge surtout sur le marketing, sur comment et pourquoi se vendent certains livres.

Accorder d'office à son interlocuteur qu'il est de bonne foi me parait être un paramètre indispensable pour pouvoir parler à quelqu'un, ou lire un propos ; écouter ou lire ce qui est dit ou écrit, et non partir de ce qu'on suppose des pensées profondes de l'émetteur. C'est une tâche impossible de ne pas préjuger, ou de ne pas lire en interprétant, ou de ne pas entendre sans supposer plus que ce qui est dit. Personne n'étant objectif.

Nietzsche a écrit:J’appelle cela un manque de philologie ; pouvoir lire un texte, en tant que texte, sans y mêler une interprétation, c’est la forme la plus tardive de l’ « expérience intérieure », - peut-être est-ce une forme à peine possible...
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Prince' le Sam 3 Fév 2018 - 15:04

@ArX
Le pénélopegate est postérieur à son bouquin.
Mais qui a dit de Zemmour qu’il était animé d’une intention philosophique ? L’a-t-il revendiqué lui même ?
Le loup peut-il arrêter d’hurler ? N’est-ce pas un bienfait ? Intellectuellement, discuter avec le diable est de loin ce qu’il y a de plus instructif. Le mal n’est pas de la meute, mais dans celui qui écoute – je rejoins certaines parties de Cubecrevette.

Sur les connaissances historiques, il faut garder en tête ceci :
Paul Valéry a écrit:L’Histoire est le produit le plus dangereux que la chimie de l’intellect ait élaboré. Ses propriétés sont bien connues. Il fait rêver, il enivre les peuples, leur engendre de faux souvenirs, exagère leurs réflexes, entretient leurs vieilles plaies, les tourmente dans leur repos, les conduit au délire des grandeurs ou à celui de la persécution, et rend les nations amères, superbes, insupportables et vaines.
L’Histoire justifie ce que l’on veut. Elle n’enseigne rigoureusement rien, car elle contient tout, et donne des exemples de tout.

Source : http://classiques.uqac.ca/classiques/Valery_paul/regards_monde_actuel_autres_essais/regards_monde_actuel__et_autres_avant_propos.html
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Zemmour : le talent, il sait le français, il défend la France éternelle...

Message  Janot le Sam 3 Fév 2018 - 19:23

C'est assez récurrent sur ce forum : venir parler de gens inbuvables, indéfendables, quelconques, souvent nocifs, haineux, leur trouver des qualités : ils savent écrire, ils parlent bien, ils ont de la culture... et surtout : ils crachent sur le bobos ! ah, voilà un grand mérite pour un forum qui les cloue au pilori, ces fameux bobos... ! Allons plus loin : Zemmour philosophe ? pourquoi pas ? il vaut mieux lire ça que d'être mort, mais là , vous patinez dans la semoule.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Mal' le Sam 3 Fév 2018 - 19:29

Idéologue me semble un mauvais mot, car l'idéologue a selon moi une connotation trop systématique. Par contre, Eric Zemmour est, qu'on l'accepte ou non, un intellectuel contemporain. Un intellectuel, c'est-à-dire quelqu'un qui propose d'inter-lier les choses pour qu'elles fassent sens. Au reste, excellent Paul Valéry.
avatar
Mal'
LibertéPhilo


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2350-reglement#45697

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Cube le Sam 3 Fév 2018 - 19:52

Janot, Éric Zemmour est habile et a de la culture. À quoi bon se battre contre un fait ? Deux plus deux font quatre, ou alors la forêt miaule ?
avatar
Cube
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  ArX le Sam 3 Fév 2018 - 19:59

Bonsoir tout le monde ! Je vous réponds tour à tour, de la fin vers le début (c'est pas logique, et alors?)

Mal' :
Idéologue me semble un mauvais mot, car l'idéologue a selon moi une connotation trop systématique. Par contre, Eric Zemmour est, qu'on l'accepte ou non, un intellectuel contemporain. Un intellectuel, c'est-à-dire quelqu'un qui propose d'inter-lier les choses pour qu'elles fassent sens.

C'est vrai que le mot "idéologie" est très chargé négativement et était peut-être mal choisi (même si je pense qu'une certaine idéologie se dégage de Zemmour). Pour moi ce n'est pas un philosophe comme je l'ai expliqué plus haut, mais par contre c'est un intellectuel tu as raison, je ne saurais pas dire le contraire (ce serait malhonnête de ma part).

Janot :
C'est assez récurrent sur ce forum : venir parler de gens inbuvables, indéfendables, quelconques, souvent nocifs, haineux, leur trouver des qualités : ils savent écrire, ils parlent bien, ils ont de la culture... et surtout : ils crachent sur le bobos ! ah, voilà un grand mérite pour un forum qui les cloue au pilori, ces fameux bobos... ! Allons plus loin : Zemmour philosophe ? pourquoi pas ? il vaut mieux lire ça que d'être mort, mais là , vous patinez dans la semoule.

Je dois avouer que j'ai été très choqué de la teneur de certains topics sur ce forum, mais je ne préciserai pas lesquels. Après j'entend que certains topics que j'ai écris puisse choquer aussi (cf. celui sur l'hermétisme). Dans une société démocratique être "outré" ça fait partie du jeu malheureusement...

Pour moi sincèrement, je le redis, Zemmour n'est pas un philosophe. C'est un politologue, un intellectuel voir un idéologue (même si le terme est fortement connoté), mais pas un philosophe.

Princeps :
Le pénélopegate est postérieur à son bouquin.
Mais qui a dit de Zemmour qu’il était animé d’une intention philosophique ? L’a-t-il revendiqué lui même ?
Le loup peut-il arrêter d’hurler ? N’est-ce pas un bienfait ? Intellectuellement, discuter avec le diable est de loin ce qu’il y a de plus instructif. Le mal n’est pas de la meute, mais dans celui qui écoute – je rejoins certaines parties de Cubecrevette.

Ah d'accord, je ne savais pas pour le Penelopegate/son bouquin, merci ! Par contre je ne démords pas qu'il y a une corrélation entre l'exposition médiatique et la vente de livres... (oui je suis têtu, appelez moi bourriquet  *Applause* )
Qui a dit de Zemmour qu'il était animé d'une intention philosophique... J'aurais eu tendance à dire personne, jusqu'à le trouver dans un forum de philosophie, coincé entre de grands penseurs ^^ Du coup je me permets de donner mon point de vue.

Sur la dernière partie de ton message eh bien, nos avis divergent d'une manière trop fondamentale : étant donné que je suis en lutte perpétuelle pour purifier mes pensées je ne vois aucun intérêt à dialoguer avec le diable. Je sais que si je me vautre dans mes bas instincts, il viendra me parler de lui même *Héhéhey*.

Très belle citation que tu fais là sois dit en passant, j'ai beaucoup apprécié, même si je ne crois pas avoir fais appel à mes connaissances historiques (?)

@Cubecrevette, j'aime beaucoup ton pseudo ( *Pouce* ) et tes propos sont intéressants, malheureusement ton message est plus long et argumenté que les autres et je manque de temps... Je te répondrais tout à l'heure, mes excuses

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Prince' le Dim 4 Fév 2018 - 10:05

Janot a écrit:C'est assez récurrent sur ce forum
La seule récurrente, se sont tes généralisations parfaitement ineptes.
Allons plus loin : Zemmour philosophe ? pourquoi pas ? il vaut mieux lire ça que d'être mort
Princeps a écrit:Mais qui a dit de Zemmour qu’il était animé d’une intention philosophique ? L’a-t-il revendiqué lui même ?
Faut-il préciser la réponse attendue ? Souligner l’intention rhétorique ? Mal’ parle par la suite d’intellectuel, c’est un mot-valise assez commode. Et il semble que nous en sommes tous convenu, assez rapidement.

ArX a écrit:Je dois avouer que j'ai été très choqué de la teneur de certains topics sur ce forum, mais je ne préciserai pas lesquels.
S’effaroucher ne sert à rien. C’est le dialogue qui importe, et c’est bien là la sève du forum.
Qui a dit de Zemmour qu'il était animé d'une intention philosophique... J'aurais eu tendance à dire personne, jusqu'à le trouver dans un forum de philosophie, coincé entre de grands penseurs ^^ Du coup je me permets de donner mon point de vue.
Je ne te reproche aucunement de donner ton point de vue, au contraire j’encourage chacun à le faire. En revanche, nous discutons aussi de la lettre de Jean Paul II à Brejnev, ça ne fait pas d’eux des philosophes. Il y a bien des portes pour entrer en philosophie.
étant donné que je suis en lutte perpétuelle pour purifier mes pensées je ne vois aucun intérêt à dialoguer avec le diable.
Cf. plus haut ; Ce qui importe, c’est le dialogue. Tu penses qu’en discutant de Zemmour, je vais tourner ma veste ? L’unique moyen de contrer une idée (idéologie, dogme, théorie, etc.), c’est d’en débattre. L’ignorance ne purifie en rien, puisqu’elle n’est qu’ignorance. D'où mon encouragement à parler de Zemmour, et pas de ce qu'on peu en dire ; il faut aller aux choses, mettre les mains dans la merde.
Très belle citation que tu fais là sois dit en passant, j'ai beaucoup apprécié, même si je ne crois pas avoir fais appel à mes connaissances historiques (?)
Il s’agit de venir nuancer l’apport historique, dans le propos de Zemmour et, de manière générale.


avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Mal' le Dim 4 Fév 2018 - 10:07

Carl Gustav Jung estimait que les psys occupaient la position anthropologique des chamanes, dans nos sociétés à superstitions rationales. Idem, nos intellectuels sont des gurus. Cela vaut pour Zemmour comme d'autres.

L'idéologue, je le disais plus systématique, c'est-à-dire dans un réalisme politique tel, qu'il est animateur de mouvement social. Eric Zemmour n'anime aucun mouvement social, sauf à forcer le terme mouvance, tendance, d'ailleurs moins sociales que morales. Il oppose sa morale a celle du mondialisme festif. On repassera donc, pour l'idéologie, sauf à l'entendre ès sciences sociales. Voir alors.
avatar
Mal'
LibertéPhilo


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2350-reglement#45697

Revenir en haut Aller en bas

Zemmour, grand intellectuel, viens au secours du forum !

Message  Janot le Dim 4 Fév 2018 - 10:31

La seule récurrente, se sont tes généralisations parfaitement ineptes
On a eu droit des pages durant à des âneries sur les "bobos", maintenant on a "Zemmour l'intellectuel" et "gourou"! Ah quelle profondeur de réflexion, quel étalage de talent, quelles répliques déployées avec brio ! Mais, n'est-ce pas, quelques nouveaux peuvent apporter un peu d'air frais, on peut donc espérer...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Prince' le Dim 4 Fév 2018 - 10:37

Tu t'émeus comme une sainte. Qui s'est pâmé d'extase devant Zemmour ? Qui a parlé de gourou ? Il y a un gap entre reconnaître l'évidence, Zemmour vend bien et influence, et défendre le bonhomme et ses idées. 
Du reste, tu persistes à généraliser : qui reconnaît de l'intérêt au propos de Zemmour ? Qui souhaite seulement que l'on puisse discuter de son propos, sans être qualifié de ceci ou de cela ? 
Tu ne sais pas lire.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Après François Busquet

Message  LibertéPhilo le Mar 6 Fév 2018 - 12:12

Après le propos de François Busquet, traitant de la vulgate French Theorist post-foucaldienne :

Les Echos week-end - Foucault, les mots et les sexes, par Roger Pol-Droit

Élégiaque, "comme il se doit en ces circonstances" ... mais révélateur : Michel Foucault n'est pas le French Theorist qu'on voudrait. Comme toujours, remonter aux sources modifie la donne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que signifie le succès d'Eric Zemmour ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum