Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Page 1 sur 13 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Mer 7 Jan 2015 - 21:17

Un philosophe sur Arte vient de dire que toute grande civilisation n'a pu exister sans liberté d'expression. C'est évidemment faux. La liberté d'expression était inconnue des Pharaons égyptiens ou d'autres grands empires. Elle était même sans doute une incongruité dans des sociétés qu'on dit démocratiques, comme Athènes ou la République romaine.

Bien que nous soyons sur un forum nommé "Liberté philo", qui propose, à l'inverse des autres forums de philo, une liberté d'expression totale, je ne pense pas du tout que cette liberté d'expression soit fondamentale. Elle l'est seulement aux yeux des progressistes modernes, qui ne veulent rien entendre des autres expressions de nos sociétés, comme celles de Vladimir Poutine ou d'Eric Zemmour, et encore moins de ce que dit le passé !

J'adresserai une autre critique, cette fois au président Hollande, qui a dit dans son discours que la religion en dehors de la laïcité est obscurantiste. Pourquoi le monde serait-il obscur pour un religieux, si celui-ci n'est pas "éclairé" par la démocratie, la laïcité et autres "idées modernes", pour employer une expression appréciée de Nietzsche ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Miette le Jeu 8 Jan 2015 - 7:36

Philosophos a écrit:J'adresserai une autre critique, cette fois au président Hollande, qui a dit dans son discours que la religion en dehors de la laïcité est obscurantiste. Pourquoi le monde serait-il obscur pour un religieux, si celui-ci n'est pas "éclairé" par la démocratie, la laïcité et autres "idées modernes", pour employer une expression appréciée de Nietzsche ?

Mouhêêêêêê.... C'est chouette le fanatisme ! (Lol ... :( )



HFT a écrit:Les enfants de Napoléon,
Dans leurs mains, tiennent leurs roustons.
S'ils ont compris tous les clichés
Ça f'ra d'la bidoche pour l'armée...
Les partouzeurs de miss métro
Patrouillent au fond des souterrains
Mais ils rêvent d'être en hélico
À s'faire du nèg' et du youpin...
Les vopos gravent leurs initiales
Dans le brouillard des no man's lands
Et les démasqueurs de scandales
Prennent le goulag pour Disneyland...
Les gringos sortent un vieux crooner
Pour le western du silence
Demain, au Burgenbräukeller,
Je lègue'rai mon âme à la science...

Car moi je n'irai pas plus loin.
Je tiens ma tête entre mes mains.
Guignol connaît pas de sots métiers.
Je ris à m'en faire crever !

Le petites filles de Mahomet
Mouillent aux anticoagulants
Depuis qu'un méchant gros minet
Joue au flipp avec le Coran.
Les dieux changent le beurre en vaseline
Et les prophètes jouent Dracula.
S'il vous reste un fond d' margarine,
J'en aurai besoin pour ma coda

Car moi je n'irai pas plus loin.
Je tiens ma tête entre mes mains.
Guignol connaît pas de sots métiers.

Je ris à m'en faire crever !

Tu traînes ta queue dans la chaux vive
Et t'hésites à choisir ton camp.
T'as des aminches à Tel-Aviv
Et des amours à Téhéran...
Si tu veux jouer les maquisards
Va jouer plus loin, j'ai ma blenno.
Tu trouveras toujours d'autres fêtards.
C'est si facile d'être un héros...

Mais moi je n'irai pas plus loin.
Je tiens ma tête entre mes mains.
Guignol connaît pas de sots métiers.
Je ris à m'en faire crever !

Retour aux joints et à la bière.
Désertion du rayon képis !
J'ai rien contre vos partenaires
Mais rien contre vos p'tites soeurs ennemies.
Manipulez-vous dans la haine
Et dépecez-vous dans la joie.
Le crapaud qui gueulait : "je t'aime"
A fini planté sur une croix !

Et moi je n'irai pas plus loin
Je tiens ma tête entre mes mains.
Guignol connaît pas d'sots métiers...
Non moi je n'irai pas plus loin.
Je tiens ma tête entre mes mains.
Guignol connaît pas d'sots métiers.
Je ris à m'en faire crever.
Arsenic is good for you
À m'en faire crever
Arsenic is good for you
avatar
Miette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Jeu 8 Jan 2015 - 9:47

Miette a écrit:
Philosophos a écrit:J'adresserai une autre critique, cette fois au président Hollande, qui a dit dans son discours que la religion en dehors de la laïcité est obscurantiste. Pourquoi le monde serait-il obscur pour un religieux, si celui-ci n'est pas "éclairé" par la démocratie, la laïcité et autres "idées modernes", pour employer une expression appréciée de Nietzsche ?

Mouhêêêêêê.... C'est chouette le fanatisme !
Tout ce vocabulaire, obscurantisme, fanatisme, éclairé, progrès, etc. est un mélange d'idées prises chez Montesquieu ou Voltaire (qui ne croyait lui qu'au dieu fric)  ou dans l'Encyclopédie, avec d'autres prises chez Adam Smith et Ricardo, plus une pointe de vocabulaire moderne : ringard, hasbeen... La seule différence entre cette gauche progressiste démocratique et les néo-conservateurs étant dans les valeurs dites "de droite", la famille, la religion, la morale traditionnelle (pas celle des "droits de l'homme" et du "droit d'ingérence"). Charlie Hebdo ont été les idiots utiles de la gauche progressiste qui s'est servie de leur idéologie soixante-huitarde pour mieux introduire dans les cervelles la nécessité inéluctable du libre-marché des biens et des personnes ("citoyens du monde"),

Il suffit de voir ce que disait l'économiste Bernard Maris, tué dans l'attentat, contre "l'économisme". Une critique de la globalisation est indissociable d'une critique de ses valeurs soit-disant "universelles" (dont la liberté d'expression à la sauce gauchiste), et c'est ce que n'a pas compris Charlie Hebdo, qui aurait pu être une vraie opposition à la gauche progressiste. Inversement, un retour à des valeurs morales traditionnelles devra s'accompagner, pour être crédible, d'une critique de "l'économisme".

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Miette le Jeu 8 Jan 2015 - 10:43

Philosophos a écrit:Tout ce vocabulaire, obscurantisme, fanatisme, éclairé, progrès, etc. est un mélange d'idées prises chez Montesquieu ou Voltaire (qui ne croyait lui qu'au dieu fric)  ou dans l'Encyclopédie, avec d'autres prises chez Adam Smith et Ricardo, plus une pointe de vocabulaire moderne : ringard, hasbeen...
Glups... L'idéologie nazie, l'idéologie communiste, le fanatisme religieux... ce n'est qu'une question de vocabulaire ???!!! :shock:  Glups !
avatar
Miette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Plume le Jeu 8 Jan 2015 - 10:53

Charlie Hebdo ont été les idiots utiles de la gauche progressiste qui s'est servie de leur idéologie soixante-huitarde pour mieux introduire dans les cervelles la nécessité inéluctable du libre-marché des biens et des personnes ("citoyens du monde")...

Vraiment? Charlie Hebdo, journal de propagande libéral? Communiste? Quelle connerie! Je suis d'accord au sujet de la liberté d'expression, jusqu'à un certain point. Eric Zemmour a bel et bien écrit son livre, il est bel et bien lu, donc je ne vois pas où est le problème. Il passe encore à la téloche, je crois (je n'en ai pas), la "gauche progressiste" ne l'a pas censuré ni banni des plateaux.

Inversement, un retour à des valeurs morales traditionnelles devra s'accompagner, pour être crédible, d'une critique de "l'économisme".

C'est ça, repartons à zéro tant qu'à faire. Je vais ici user de ma "liberté d'expression à la sauce gauchiste": les valeurs morales traditionnelles, je les emmerde bien profond. Et puis quoi encore? Je suppose que tu ne vas pas tarder à citer Zemmour. Tiens, en parlant de ça, Marine le Pen profite du bordel ambiant pour proposer un référendum sur la peine de mort. En voilà un, de retour à la tradition. Après ce qui vient de se produire, la prudence est de mise: la récupération politique fait rage dans les deux camps, je ne m'engouffrerai pas dedans.

Je n'ai rien d'un militant de gauche, pourtant j'ai pu lire Charlie Hebdo et me fendre la gueule pendant des années sans honte. Oui, ça tape beaucoup sur le FN et souvent, ça cherche à provoquer. L'impertinence de ce genre est trop rare aujourd'hui, désolé mais c'est une perte énorme que cette bande d'idiots, comme tu les appelles. C'est la liberté d'expression qui a été bafouée, celle que n'avaient pas les égyptiens, d'accord, mais dont nous jouissons en France, actuellement. Désolé si cette idée de liberté d'expression te semble empruntée aux Lumières, et teintée de progressisme démocratique gauchisant. Peu importe l'étiquette que tu lui colles, finalement. Nous vivons encore dans une démocratie, aux dernières nouvelles. Voici l'hommage de Banksy aux victimes de ce massacre:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Miette le Jeu 8 Jan 2015 - 10:59

Plume a écrit: L'impertinence de ce genre est trop rare aujourd'hui

Complètement d'accord ! Pas assez d'impertinents et trop de moutons...
avatar
Miette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Plume le Jeu 8 Jan 2015 - 11:48

Message de la modération : Pas de provocation sur le forum !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Kercoz le Jeu 8 Jan 2015 - 12:08

Je me permets un autre avis ...j ' affirme que ces déviances macabres proviennent d' un problème structurel ....de la destructuration de la structure millénaire de nos sociétés .
Ma réponse à  l' édito de Brice Couturier ....ou je développe un peu mon analyse :
//////////////////
Vous partez quand, Brice? Si vous le voulez je vous prête mon casque.
Curieusement une phrase de Bossuet peut se caser pour chaque évènement sociétal moderne et surtout les plus obscènes :
""""Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. """"
Parce qu'en prenant un peu de hauteur, vous vous apercevriez que ces obscénités ne sont qu' une des innombrables conséquences catastrophiques
( mais celles ci salissent le bas de nos futals, ça devient gênant), de la destructuration de la société et des sociétés opérée par le Libéralisme ( du moins par l' occident) pour des nécessités avouées de "Gain de productivité".
Pour faire court, on peut soutenir la thèse qu' en passant d' une structure morcelée auto-organisée , à une structure centralisée hypertrophiée, les rétroactions de l' agressivité intra-spécifique ne peuvent utiliser les outils d' inhibitions millénaires et que cette agressivité récupère des coef similaires à ceux des "gains de productivité".
"""Tout gain de productivité s' obtient par une perte d' humanité""
///////////////////

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Jeu 8 Jan 2015 - 12:10

Plume a écrit:Vraiment? Charlie Hebdo, journal de propagande libéral? Communiste? Quelle connerie! Je suis d'accord au sujet de la liberté d'expression, jusqu'à un certain point. Eric Zemmour a bel et bien écrit son livre, il est bel et bien lu, donc je ne vois pas où est le problème.
Mais la censure n'a jamais empêché les livres d'être lus ! Elle n'en existe pas moins pour autant depuis toujours. Charlie Hebdo est un journal anarchiste et de gauche. Il est l'idiot utile du libéralisme, dont il sert le côté progressiste, sans lequel la globalisation ne peut se faire. Même le NPA avait compris qu'ils se faisaient manipuler :
Le parti d'Olivier Besancenot a vivement critiqué les caricatures de Mahomet publiées hier par Charlie Hebdo.
Le parti d'extrême-gauche d'Olivier Besancenot a été le plus virulent dans ses critiques envers Charlie Hebdo, qui continue de faire polémique après la publication de caricatures de Mahomet. Le NPA estime en effet que le journal satirique "participe à l'imbécilité réactionnaire du choc des civilisations".

"Charle Hebdo a atteint son objectif, faire parler de lui, mais, ce faisant, il participe à cette agitation démagogique, politique des tensions et de diversion à laquelle les médias se complaisent à donner la plus grande visibilité" critique le parti anticapitaliste dans un communiqué. "A sa manière, Charlie Hebdo participe à l'imbécilité réactionnaire du choc des civilisations" ajoute le communiqué. Olivier Besancenot lui avait jugé hier que la publication n'était "pas appropriée".
http://www.parisdepeches.fr/16-Politique/2048-France/6103-Caricature_Mahomet_critique_Charlie_Hebdo.html

Il passe encore à la téloche, je crois (je n'en ai pas), la "gauche progressiste" ne l'a pas censuré ni banni des plateaux.
Quant à Zemmour, il est interdit sur I Télé et sur la plupart des autres chaînes, à commencer par le service public. On ne peut le voir que sur Paris-Première, une chaîne privée et payante, le vendredi soir à une heure tardive (presque minuit). Il est pourtant lu par des millions de personnes.

Je suppose que tu ne vas pas tarder à citer Zemmour.
Bien sûr, j'en ai parlé plus haut. La liberté d'expression ne concerne pas que les idées de gauche.

Tiens, en parlant de ça, Marine le Pen profite du bordel ambiant pour proposer un référendum sur la peine de mort. En voilà un, de retour à la tradition.
Les Etats-Unis, le pays le plus avancé du monde selon tous les progressistes, pratiquent la peine de mort, y compris l'Etat le plus "cool" : la Californie.

L'impertinence de ce genre est trop rare aujourd'hui, désolé mais c'est une perte énorme que cette bande d'idiots, comme tu les appelles. C'est la liberté d'expression qui a été bafouée
La liberté d'expression pour les clowns ! Il faut vraiment qu'on en soit arrivé au degré zéro de la réflexion pour prendre des caricatures comme symboles de la liberté d'expression. Ah, si au moins c'était un grand livre de philosophie qui avait été brûlé ou son auteur assassiné ! Et demain, Disneyland ? Comme cela, on pourra descendre dans la rue pour défendre le droit de manger des burgers Mc Do et de boire du Coca-Cola, ce qui fera bondir le cours en bourse de ces groupes !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Plume le Jeu 8 Jan 2015 - 13:11

Merci d'avoir supprimé ma "provocation", qui était la dernière caricature de Charb, plutôt prémonitoire. Vous la trouverez sur n'importe quel site sérieux, mais pas ici. Je ne vois pas quoi dire de plus, le sujet était, je le rappelle, la liberté d'expression. Tu peux supprimer mon compte sur le champ. Je ne perdrai pas plus de temps sur ce site, la "liberté philo" est une belle arnaque. Rien à répondre à ton dernier message, gère ce site comme tu veux.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Jeu 8 Jan 2015 - 14:12

Plume a écrit:Merci d'avoir supprimé ma "provocation", qui était la dernière caricature de Charb, plutôt prémonitoire. Vous la trouverez sur n'importe quel site sérieux, mais pas ici.
Le forum "Liberté philo" n'est pas un outil de propagande politique. Seule la publicité est autorisée, sous certaines conditions. La caricature de Charb est une provocation adressée aux islamistes afin qu'ils commettent un attentat durant le mois de janvier. Je ne peux pas relayer de telles idées ici. Il en va de ma responsabilité en tant que créateur et administrateur du forum.

Je ne perdrai pas plus de temps sur ce site, la "liberté philo" est une belle arnaque.
La liberté n'est pas la licence ! De plus, ce forum est consacré à la philosophie, un minimum de réflexion est nécessaire pour y participer. Copier-coller une caricature ne suffit pas.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Neo' le Jeu 8 Jan 2015 - 14:17

Même après la journée noire d'hier pour les Lumières, Charlie Hebdo paraitra, comme d'habitude, jeudi prochain.
Cette réaction, entre autres, m'a particulièrement ému, c'est John Kerry, français à la mode de Bretagne ( Par alliance. ) qui a dit hier, en français : " Les assassins ont proclamé aujourd'hui que Charlie Hebdo est mort. Soyez en sûr : ils ont tort ".

P.S. Je suis Charlie.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Jeu 8 Jan 2015 - 14:28

Neopilina a écrit:Les assassins ont proclamé aujourd'hui que Charlie Hebdo est mort. Soyez en sûr : ils ont tort.
Celui qui va dessiner dans Charlie Hebdo a intérêt ou à se cacher (ce qui est incompatible avec la revendication de la liberté d'expression), ou à être mieux protégé que les autres ! John Kerry ne risque rien, lui !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Ragnar I le Jeu 8 Jan 2015 - 15:27

Plume a écrit:Merci d'avoir supprimé ma "provocation", qui était la dernière caricature de Charb, plutôt prémonitoire. Vous la trouverez sur n'importe quel site sérieux, mais pas ici.

Tu voulais parler de la provocation suivante, je présume ?

Modéré bien sûr, tu vas pouvoir te plaindre de la modération, ton sport favori ! :)

Si vous voulez faire de la propagande pour Charlie Hebdo, utilisez d'autres outils que le forum, merci.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Rêveur le Jeu 8 Jan 2015 - 16:18

Philosophos a écrit:Celui qui va dessiner dans Charlie Hebdo a intérêt ou à se cacher (ce qui est incompatible avec la revendication de la liberté d'expression), ou à être mieux protégé que les autres ! John Kerry ne risque rien, lui !

Un crétin des States - je ne sais plus qui exactement - en a profité pour soutenir le port d'armes, qui permet d'être armé contre les hors-la-loi.


Philosophos a écrit:La liberté n'est pas la licence ! De plus, ce forum est consacré à la philosophie, un minimum de réflexion est nécessaire pour y participer. Copier-coller une caricature ne suffit pas.

Un dessin qui n'est pas de soi, choisi judicieusement au sein d'une discussion, peut constituer un véritable message. D'ailleurs, il arrive que l'on écrive de courts messages, et ils ne sont pas toujours modérés.



Plume a écrit:

Merci d'avoir supprimé ma "provocation", qui était la dernière caricature de Charb, plutôt prémonitoire. Vous la trouverez sur n'importe quel site sérieux, mais pas ici. Je ne vois pas quoi dire de plus, le sujet était, je le rappelle, la liberté d'expression. Tu peux supprimer mon compte sur le champ. Je ne perdrai pas plus de temps sur ce site, la "liberté philo" est une belle arnaque. Rien à répondre à ton dernier message, gère ce site comme tu veux.

Il est vrai que le fait que Philosophos, pourtant administrateur d'un forum revendiquant la liberté d'expression, soit l'un des rares à critiquer Charlie-Hebdo dans un contexte de deuil national où l'on scande partout qu'il faut défendre la liberté d'expression meutrie par l'évènement apparaît comme une anomalie. Il faut dire aussi que Philosophos exagère un peu quand il affirme avoir créé le seul forum de philosophie défendant la liberté d'expression absolue ; c'est très subjectif et son jugement n'est pas partagé par tous. Personnellement, je vois que son forum défend plutôt bien la liberté d'expression - mieux que Fdp qui a d'autres valeurs -, mais qu'il modère, parfois un peu trop (je dis donc : "Error humanum est.", ce qui est vrai pour les modérations des autres forums de philosophie).
Mais vu sous un certain angle, il agit en parfaite concordance avec la liberté qu'il revendique, se permettant des critiques et des remarques que les autres jugent inappropriées. La liberté d'expression, c'est aussi la liberté de critiquer la liberté d'expression, ou ses interprétations, ses applications.

Philosophos a écrit:La liberté d'expression pour les clowns ! Il faut vraiment qu'on en soit arrivé au degré zéro de la réflexion pour prendre des caricatures comme symboles de la liberté d'expression. Ah, si au moins c'était un grand livre de philosophie qui avait été brûlé ou son auteur assassiné ! Et demain, Disneyland ? Comme cela, on pourra descendre dans la rue pour défendre le droit de manger des burgers Mc Do et de boire du Coca-Cola, ce qui fera bondir le cours en bourse de ces groupes !

Je partage cette analyse, et m'étonne d'être l'un des seuls. Le problème, c'est que nous aimons les héros, et nous aimons nos héros. Et nous sommes un peu en manque parce que les héros positifs (ceux qui soutiennent le monde, en louent la beauté, défendent la paix positive etc. - les rêveurs) sont bien moins visibles que les héros négatifs (les rebelles, ceux qui renversent un régime, qui tuent les nazis, qui fustigent le mal), et une société en paix (relative ; mais on oublie trop rarement qu'il n'y a eu en France et en Europe très peu de guerres depuis les Guerres mondiales, en comparaison avec ce que nous connaissions jusqu'ici) ne peut plus avoir beaucoup de héros négatifs. Alors on cherche, et dès qu'on en trouve une ombre, une esquisse, on porte en triomphe, on pleure, on crie, on chante, on glorifie. Les meurtres commis hier permettent cette glorification de dessinateurs controversés critiqués parfois par la moitié des Français - j'ai trouvé un sondage datant de 2012 où 50 % des Français critiquaient des dessins de Charlie Hebdo qui allaient trop loin. La même année, le NPA qualifiait de "stupides" etc. les journalistes de Charlie Hebdo.
Petite précision toutefois : je ne connais pas assez Charlie Hebdo pour aller jusqu'à assimiler comme Philosophos les caricatures à du Mc-Do ou du Coca-Cola, même si l'image est pertinente. Bien sûr que les caricatures font partie de ce que permet la liberté d'expression, et qu'elles peuvent bousculer profondément le monde. Mais des caricatures représentant le Père, le Fils et le Saint-Esprit de manière hideuse et blessante - j'ai gardé cette image de Charlie Hebdo, ce qui explique en partie, c'est vrai, que je ne porte pas vraiment le journal dans mon coeur - ne participent pas à rendre ce monde plus beau, et parfois, il faut dire qu'elles nous blessent, qu'elles nous meurtrissent, et défendre éventuellement la suppression...des images. Que des illettrés ne sachant parler que le fusil suppriment les journalistes, commettant un acte complètement débile qui aura une évidente portée contraire à leur objectif - si tant est qu'ils en aient eu un, et que leur objectif n'était pas seulement de jouer de la Kalashnikov (c'est comme ça que ça s'écrit ?) - ne justifie pas que la valeur que l'on y assimile - la "critique de la liberté d'expression", qui est en fait critique de ce qui peut inciter à la haine etc. D'ailleurs, aujourd'hui - vous me pardonnerez ce parallèle extrême qui ne vise aucunement à comparer Charlie Hebdo avec... - on interdit les signes nazis etc., donc la censure existe sur ce qui - j'ai une meilleure formule que précédemment - choque le sens commun. Mais depuis les meurtres et pendant un certain temps encore après, pour Charlie Hebdo, ce deviendra impossible.

Bref, j'adopte moi une vision singulièrement différente de l'évènement :
Des meurtriers ont pris les armes, ont fait couler le sang de ceux qui étaient des êtres humains avant d'être des journalistes - et des policiers et autre  -, ont profondément meurtris les Français et les Hommes en général. Quand j'ai entendu la nouvelle, je suis resté terrorisé, horrifié, un temps. Cela me conforte dans mon invitation à la paix positive universelle. Que tous tournent sept fois leur langue dans leur bouche avant de parler. Il ne s'agit pas de se demander si notre propos ne va pas blesser tel ou tel, mais s'il ne contiendrait pas des germes de haine, et si en nous exprimant, nous n'avons pas refusé de comprendre l'autre et ses croyances. Si quelque chose que nous ne pouvons comprendre nous empêche de parler ou écrire de telle manière, il faut l'accepter. Quand je dis empêche... Vous aurez compris...
neopilina a écrit:P.S. Je suis Charlie.

Un ami a adopté un dessin de Charlie pour photo de profil. Au début, je n'avais pas compris, et j'ai mis "j'aime" parce que je trouvais cela rigolo et original. J'ai tilté par la suite.
Cette phrase : "Je suis Charlie.", on la trouve à peu près partout chez les jeunes. Toi, tu as parfaite légitimité à la dire, mais ce n'est pas le cas de tous les jeunes. Beaucoup ne devaient pas avoir lu un seul numéro de Charlie Hebdo et ont dû découvrir le journal et son style après les évènements seulement. C'est bien ce qui m'embête : les meurtres précèdent l'essence du journal, et on décrète que, pour ce que ses journalistes ont été assassinés par des meurtriers fous, le journal ne peut qu'être défendu, admiré. Le problème, aussi, c'est que nos moyens de communication nous permettent de transmettre à des milliers de gens des messages courts dont ils sont abreuvés, et sur lesquels ils peuvent cliquer "j'aime". En écrivant un poncif sans intérêt, on peut être valorisé par la masse, qui écrit "j'aime" presque par réflexe, dès qu'elles trouvent les bons mots : "liberté d'expression" = "j'aime" ; "mot compliqué" = "j'aime" "ouais, t'a tro réson !" etc.


Edit : je m'attendais à ce que Ragnar vienne mettre son grain de sel dans la discussion. Je n'ai pas pu lire son message, mais il semble qu'il ait soutenu Charlie Hebdo, ce à quoi, venant de lui, je m'attendais.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Neo' le Jeu 8 Jan 2015 - 16:45

Le niveau de la " question " n'est pas de savoir si on aime ou si on n'aime pas " Charlie Hebdo ", on parle d'assassinats barbares et ciblés. Avant, j'achetais " Charlie " quand je prenais le train : je voyageais hilariquemment, intelligemment, gauloisement, et plusieurs fois je me suis dit il faudrait que je m'abonne, sincèrement. Je suis abonné à plein de trucs, c'est un vrai budget, tous les ans je revois mes choix, j'arrête untel, reprends untel, etc. Et donc, eut égard au niveau présent de la " question ", il doit paraitre, c'est sans hésiter que je vais m'abonner à " Charlie " dés la semaine prochaine.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Rêveur le Jeu 8 Jan 2015 - 16:53

Désolé, Néo, mais c'est bien cela que je regrette : que l'on achète Charlie pour les meurtres commis.
Sinon :
neopilina a écrit:Le niveau de la " question " n'est pas de savoir si on aime ou si on n'aime pas " Charlie Hebdo ", on parle d'assassinats barbares et ciblés.

Évidemment. D'ailleurs, d'une certaine manière, c'est exactement ce que je revendique : que l'on déplore seulement, dans cet acte, la bêtise (clin d'œil à Aldo), la mort, l'horreur.
Et tant pis s'il n'y a pas de héros à glorifier.
C'est une tragédie sans acteurs.

Quand, à mon école, on nous a demandé une minute de silence, en ayant discuté avec mes camarades, j'ai précisé que c'était pour les morts que je respectais la minute de silence. Il faut dire que sur l'affiche y invitant était écrit : "Je suis Charlie.".

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Neo' le Jeu 8 Jan 2015 - 17:06

Rêveur a écrit:Désolé, Néo, mais c'est bien cela que je regrette : que l'on achète Charlie pour les meurtres commis ... Et tant pis s'il n'y a pas de héros à glorifier ... C'est une tragédie sans acteurs.

" Désolé " à mon tout tour, "Charlie Hebdo ", et ses journalistes, ce n'est pas précisément les pages jaunes. Tu as d'ailleurs toi-même bien dit au dessus qu'une caricature, la dernière de Charb, " modération " qui m'estomaque, est un message. C'est une Idée du Monde qui a été abjectement attaquée, entre autres, si ça ce n'est pas des " acteurs ", je me demande ce qu'il te faut. Tu as également fait peu de cas en disant " acteurs " des 12 cadavres qui se trouvent à la morgue.
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Rêveur le Jeu 8 Jan 2015 - 17:21

neopilina a écrit:" Désolé " à mon tout tour

Tu me connais, neo : mon "désolé" était tout à fait sincère.

neopilina a écrit: " modération " qui m'estomaque, est un message.

Je me suis tu cette fois. Ce n'aurait pas été la première fois que je critique la modération.

neopilina a écrit:C'est une Idée du Monde qui a été abjectement attaquée, entre autres, si ça ce n'est pas des " acteurs ", je me demande ce qu'il te faut.

Ceux qui lisaient Charlie Hebdo et en appréciaient sincèrement les caricatures, les considérant d'une profonde richesse, ont toute légitimité à en parler de manière louangeuse. Mais je doute qu'il y ait 66 millions de Français avec cet avis. Beaucoup n'ont pas lu Charlie Hebdo. Le problème, c'est qu'ils font des héros de ceux qu'ils ne connaissent pas vraiment.
Quand je dis "acteurs", je parle d'acteurs au sein de la tragédie, cela signifie que je récuse la volonté de créer des personnages tragiques (les acteurs) de ceux qui ont été tués, pour ce qu'ils ont été tués. Si ceux attaqués avaient été des journalistes de Paris-Match, il y aurait pu y avoir des réactions similaires (j'emploie le conditionnel, il est vrai que cette presse l'aurait moins permis).

neopilina a écrit:Tu as également fait peu de cas en disant " acteurs " des 12 cadavres qui se trouvent à la morgue.

Je n'ai pas compris cette phrase.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Neo' le Jeu 8 Jan 2015 - 17:28

Tu as eu, selon moi, des mots malheureux, que j'ai cité et commenté.
Dans ceux mêmes qui n'aiment pas " Charlie " ( Par exemple, Sarkozy, qui n' a jamais été épargné par " Charlie ", pour la simple et bonne raison que " Charlie " n'épargne personne. Je suis ancien parachutiste, je pourrais moi aussi me plaindre. ), il y en a énormément qui ont malgré tout parfaitement compris de quoi il était question, quels étaient les enjeux.


Dernière édition par Neopilina le Jeu 8 Jan 2015 - 18:03, édité 1 fois
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 13 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum