Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Dim 8 Fév 2015 - 11:44

Aldolo a écrit:La relation jihad/occident est une relation de guerre, tu vas faire beaucoup rire les djihadistes si tu t'occupe de leur droit à la libre expression en pays ennemi en temps de guerre...
Le problème est bien plus vaste. Déjà, on sait qu'en France les djihadistes passent par les réseaux sociaux (Facebook, Youtube), il n'y a pas de sites à proprement parlé; à l'inverse de l'Asie du sud-est (Malaisie par exemple) qui voit émerger des partis islamistes radicaux.
Ensuite le problème de la liberté d’expression est bien plus vaste que l'appel au djihad, il englobe les négationnistes et autres révisionnistes, les complotistes, conspirationnistes, Dieudonné et son collègue Soral. La censure est néfastes, parce qu'elle propage ces idées nauséabondes. Regarde ici même, Théodora qui dit qu'Hitler arrive au pouvoir démocratiquement, sans même le savoir, cette thèse est lourde de sens. Je ne la vise pas individuellement, c'est l'exemple le plus proche que j'ai en tête.

J'ai déjà posté des extrait, de Chomsky, de Strauss (?), soutenant ma position.

Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Dim 8 Fév 2015 - 19:11

Impero a écrit:
Aldolo a écrit:La relation jihad/occident est une relation de guerre, tu vas faire beaucoup rire les djihadistes si tu t'occupe de leur droit à la libre expression en pays ennemi en temps de guerre...
Le problème est bien plus vaste. Déjà, on sait qu'en France les djihadistes passent par les réseaux sociaux (Facebook, Youtube)
D'ailleurs, dans l'article, il est dit que ces réseaux sociaux vont essayer de porter plainte devant le conseil constitutionnel. La France pliera sous le pouvoir de l'argent américain, dont nous avons un cruel besoin.

Ensuite le problème de la liberté d’expression est bien plus vaste que l'appel au djihad, il englobe les négationnistes et autres révisionnistes, les complotistes, conspirationnistes, Dieudonné et son collègue Soral. La censure est néfastes, parce qu'elle propage ces idées nauséabondes.
Dans n'importe quelle dictature, on appelle toujours les opposants des terroristes. C'est un classique de commencer par instaurer des lois visant des terroristes, avant de qualifier de terroriste celui qu'on veut éliminer. Poutine fonctionne exactement de cette façon. Par exemple, la justice russe a qualifié de terroristes les membres de Greenpeace qui ont voulu se mêler de l'exploration du pétrole arctique.

Impero a écrit:Je suis pas loin de croire que le traçage des internautes va crescendo, ce qui nous donne un internet assez cadenassé ou du moins surveillé.
En fait, la surveillance est propre à internet, parce que c'est un réseau. Toutes les télécoms sont l'objet de surveillance, depuis l'invention du téléphone. Et avant, on interceptait les messagers.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Dim 8 Fév 2015 - 21:28

Philosophos a écrit:D'ailleurs, dans l'article, il est dit que ces réseaux sociaux vont essayer de porter plainte devant le conseil constitutionnel. La France pliera sous le pouvoir de l'argent américain, dont nous avons un cruel besoin.
Les écervelés sont bien capables de défiler pour défendre un « Facebook Libre »…
Dans n'importe quelle dictature, on appelle toujours les opposants des terroristes. C'est un classique de commencer par instaurer des lois visant des terroristes, avant de qualifier de terroriste celui qu'on veut éliminer. Poutine fonctionne exactement de cette façon. Par exemple, la justice russe a qualifié de terroristes les membres de Greenpeace qui ont voulu se mêler de l'exploration du pétrole arctique.
J’en profite pour faire un lien avec deux sujets : La Horde, et « le fascisme mondialisé. Il y a une communauté d’esprit, et celui qui en déroge est mis à la marge.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Aldolo le Lun 9 Fév 2015 - 0:26

Impero a écrit: le problème de la liberté d’expression est bien plus vaste que l'appel au djihad, il englobe les négationnistes et autres révisionnistes, les complotistes, conspirationnistes, Dieudonné et son collègue Soral. La censure est néfastes, parce qu'elle propage ces idées nauséabondes.
Excuse-moi Impero, mais je répondais simplement au problème de vider internet de ses sites jihadistes, soit la question soulevée par Philosophos. Et je maintiens ma réponse et l'état de guerre contre le jihad.

Pour la liberté d'expression, je remets ma proposition sur la liberté d'expression : Les limites de la liberté d'expression sont celles qui nuisent à la liberté d'agir (dans le cadre des lois bien sûr) et de s'exprimer.
(du coup les caricatures sont autorisées, pas les appels à la jihad qui veulent justement censurer la liberté d'expression  comme l'ont montré les attentats contre Charlie-Hebdo).
Ça me paraît simple et efficace...

Tu ne peux pas mélanger le terrorisme et le négationnisme par exemple. La censure anti-terroriste du net empêche des mômes de délirer devant les conneries jihadistes et c'est très bien comme ça. Une censure anti-négationiste du net (qui n'est pas à l'ordre du jour sauf erreur) n'a pas besoin d'être, il me semble au contraire utile de rappeler aussi longtemps qu'il le faudra les vérités historiques (et les procès font très bien l'affaire avec Dieudoné and c°).

Ceci dit, l'efficacité de tel ou tel moyen se discute, bien sûr...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Lun 9 Fév 2015 - 9:42

Aldolo a écrit:Excuse-moi Impero, mais je répondais simplement au problème de vider internet de ses sites jihadistes, soit la question soulevée par Philosophos. Et je maintiens ma réponse et l'état de guerre contre le jihad.
Réduire la question à sa portion congrue, en omettant les répercussions plausibles, c’est le piège d’un tel sujet ; et les débats (tv, radio, presse) qui ont eu lieu en attestent.
Les limites de la liberté d'expression sont celles qui nuisent à la liberté d'agir (dans le cadre des lois bien sûr) et de s'exprime.

A la différence que s’exprimer peut empêcher le passage à l’acte.
Emile Faguet a écrit:La parole est la première manifestation naturelle de la liberté de penser. Quand nous avons une idée, nous songeons d'abord à la dire. Est-ce un droit ou, en d'autres termes, l’État est-il raisonnable en nous le permettant, déraisonnable en nous le défendant ?
Il me paraît que dans l'état de société, tout doit être dit librement parce que non seulement l’État n'a rien à craindre à ce que tout soit dit, mais encore a un grand intérêt à ce que tout soit dit. Il n'a rien à craindre à ce que tout soit dit car s'il est vrai qu'une pensée s'irrite par la contradiction, il est bien plus vrai encore qu'elle s'irrite et s’aigrit par la solitude et par l'impossibilité de se répandre. Un crime est une pensée longtemps couvée, longtemps réprimée, qui n'a pu s'exprimer que par un acte. Comme « à raconter ses maux souvent on les soulage », à exprimer sa pensée on la libère et on s'en allège. C'est à retomber toujours sur le cerveau qui l'a conçue que la pensée y fait un trou et le fêle. Les femmes qui font des scènes ne tuent pas, du moins rarement. L'homme qui exprime sa pensée sur le gouvernement est un homme qui fait des scènes à la société. Il ne tuera pas, du moins ce sera très exceptionnel. L'assassinat politique était la règle dans les petites tyrannies antiques. Pourquoi ? Parce que toute liberté de parole et d'écriture y était proscrite et inconnue. De nos jours on tue encore de temps en temps parce que l'homme est un être naturellement homicide. Mais remarquez-vous que les hommes qui tuent ne sont jamais des orateurs ni des écrivains ? Ce sont des hommes à qui l'infirmité de leur cerveau impose précisément cette contrainte que le despotisme impose à tout le monde. Elle les met dans l'impossibilité d'exprimer, d'exhaler, de libérer leur pensée, et par conséquent de se débarrasser de l'obsession dont elle les tourmente. […] J'écris dans un pays où la liberté d'écrire est assez grande en faveur d'autres libertés qui me sont chères et de quelques idées générales auxquelles je tiens. J'ai écrit ainsi déjà trois ou quatre volumes. Je n'ai pas réussi du tout. Cela me donne uniquement la démangeaison d'écrire celui-ci, et l'insuccès de celui-ci me donnera la fureur d'en écrire dix autres. Si je n'avais pas le droit de parler, je ne sais pas ce que je serais devenu ou ce que je serais menacé de devenir. Les inconvénients résultant de la parole s'exerçant me paraissent donc beaucoup moindres que ceux de la parole réprimée, et par conséquent l’État n'ayant que le choix entre la parole étouffée ou la parole libre, en ce sens qu'il aurait beaucoup plus à craindre de la parole étouffée
Tu ne peux pas mélanger le terrorisme et le négationnisme par exemple. La censure anti-terroriste du net empêche des mômes de délirer devant les conneries jihadistes et c'est très bien comme ça. Une censure anti-négationiste du net (qui n'est pas à l'ordre du jour sauf erreur) n'a pas besoin d'être, il me semble au contraire utile de rappeler aussi longtemps qu'il le faudra les vérités historiques (et les procès font très bien l'affaire avec Dieudoné and c°)
Négationnisme et révisionnisme sont des délits, y compris sur le Net.
Pour reprendre ce que tu dis plus haut, qu’est-ce qui différencie un appel à la haine (la rubrique des négatio-dieudonnéens) et un appel au djihad ? Tout peut facilement entrer dans la rubrique « qui nuit à la liberté d’agir ». La "censure" est néfaste parce qu'elle confère une aura de vérité cachée en rendant impossible le dialogue, les procès mettent en lumière de sombres crétins qui sans ça, serait connus de deux pauvres hurluberlues.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  AntiSubjectiviste le Lun 9 Fév 2015 - 10:01

Il faudrait complexifier le domaine de l'expression. L'"expression" couvre tant de situations que les rassembler toutes sous un même mot a tendance à masquer les différences radicales.

Pourtant, les philosophes sont en principe bien placés pour l'affaire. J. L. Austin a théorisé le concept d'"acte de langage", brouillant la dichotomie entre "s'exprimer" et "agir", et montrant que certaines formes d'expressions sont à regarder comme étant des actions authentiques.

À partir de là, si l'on condamne des actes violents, d'irrespect et de dénigrement, alors certaines expressions devraient aussi être condamnées.

Les rédacteurs seraient les premiers à dire que leur travail est une action, et qu'il vouent leur vie à agir à travers la plume. Qu'on prenne donc cela au sérieux et jugeons ces actions au même titre que les autres.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Aldolo le Lun 9 Fév 2015 - 10:48

Impero a écrit:
Aldolo a écrit:Excuse-moi Impero, mais je répondais simplement au problème de vider internet de ses sites jihadistes, soit la question soulevée par Philosophos. Et je maintiens ma réponse et l'état de guerre contre le jihad.
Réduire la question à sa portion congrue, en omettant les répercussions plausibles, c’est le piège d’un tel sujet ; et les débats (tv, radio, presse) qui ont eu lieu en attestent.
Pour moi, c'est réduire le débat à un débat théorique sur la liberté d'expression qui est une erreur. Il faut être pragmatique dans cette histoire (ce qui n'empêche pas de se poser toutes les questions qu'on veut sur la censure, mais ce n'est pas une théorie sur la censure qui doit tenir lieu de modèle à prendre pour lutter contre le jihadisme... c'est ce que je disais en souriant à Philosophos).

Impero a écrit:
Aldolo a écrit:Les limites de la liberté d'expression sont celles qui nuisent à la liberté d'agir (dans le cadre des lois bien sûr) et de s'exprime.
A la différence que s’exprimer peut empêcher le passage à l’acte.
Là encore, je trouve que tu es dans l'abstraction théorique. Ce que dit Faguet est certes intéressant, mais les causes profondes de ce qui fabrique un jihadiste (en France j'entends, c'est très différent en Irak) ne peuvent pas se réduire à une incapacité à exprimer un point de vue : il y a mille facteurs en jeu.
... ou alors peut-être, mais à condition de prendre en compte la difficulté que tout un chacun peut avoir à dire ce qu'il a au fond des tripes et du cœur, ce qui est un tout autre problème que de raconter son délire sur internet sans la moindre conscience des problèmes en amont.  

Impero a écrit:Négationnisme et révisionnisme sont des délits, y compris sur le Net.
Pour reprendre ce que tu dis plus haut, qu’est-ce qui différencie un appel à la haine (la rubrique des négatio-dieudonnéens) et un appel au djihad ? Tout peut facilement entrer dans la rubrique « qui nuit à la liberté d’agir ». La "censure" est néfaste parce qu'elle confère une aura de vérité cachée en rendant impossible le dialogue, les procès mettent en lumière de sombres crétins qui sans ça, serait connus de deux pauvres hurluberlues.
Un appel au jihad est une menace directe : "si tu continues tes caricatures, je te bute". La conséquence est la trouille (qui empêche de s'exprimer), voire la terreur dans certains pays. Un appel à la haine (et autres négationnismes) peut être contré par la raison (ou le cœur), rien n'empêche de répondre et de démantibuler l'argument révisionniste.
Mais là il me semble qu'on entre plutôt dans un débat sur les lois. Le truc est de comprendre qu'elles sont incitatives et non faites pour être appliquées au pied de la lettre (il y a la jurisprudence pour ça). Par exemple comment faire une loi sur la pédophilie sans définir un âge limite où l'on passera d'enfant à adulte ? C'est ensuite aux juges de voir si on est dans le même cas de figure en ayant des relations sexuelles avec un mineur de 17 ans et un enfant de 8 ans.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Lun 9 Fév 2015 - 13:27

Pour moi, c'est réduire le débat à un débat théorique sur la liberté d'expression qui est une erreur.
C'est en partie vrai. Comment peux-tu ( et ca n'as rien d'une accusation) ne pas y inclure les répercussions possibles et plausibles d'un acte pratique ?
Ce que dit Faguet est certes intéressant, mais les causes profondes de ce qui fabrique un jihadiste (en France j'entends, c'est très différent en Irak) ne peuvent pas se réduire à une incapacité à exprimer un point de vue : il y a mille facteurs en jeu
C'est là le point que je ferai de mon auto-critique : les djihadistes se fouttent de la liberté d'expression, ils veulent censurer - au sens fort du terme - la liberté d'expression, tandis que les négatio-conspirationnistes de tous poils, visent à obtenir un gain de liberté d'expression. Le traitement doit donc être différent. Ce n'est pas la censure qui cause le djihadisme, c'est justement, l'inverse : notre liberté d'expression. Et c'est toute l'ambiguïté que je soulève péniblement; en voulant la protéger, on la restreint - et potentiellement pour un risque encore plus grand.

N.B  
A.S a écrit:Pourtant, les philosophes sont en principe bien placés pour l'affaire. J. L. Austin a théorisé le concept d'"acte de langage", brouillant la dichotomie entre "s'exprimer" et "agir", et montrant que certaines formes d'expressions sont à regarder comme étant des actions authentiques.
C'est une nouveauté, en ce qui me concerne. merci A.S. Le temps de me renseigner sur le bonhomme et je te réponds plus longuement


Dernière édition par Impero le Lun 9 Fév 2015 - 19:54, édité 1 fois
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Lun 9 Fév 2015 - 14:17

Impero a écrit:les djihadistes se foutent de la liberté d'expression, ils veulent censurer - au sens fort du terme - la liberté d'expression, tandis que les négatio-conspirationnistes de tous poils, visent à obtenir un gain de liberté d'expression
Plutôt que de parler de liberté d'expression, on devrait parler de défense des valeurs. Nous avons pour valeur la laïcité, et nous nous repentons vis-à-vis de l'extermination des Juifs. Une caricature moquant un juif squelettique dans un camp de concentration fera scandale et sera interdite. Par exemple, quand Dieudonné, dans une vidéo dont le décor évoque un camp de concentration, dit à son acolyte Jackie qui veut s'asseoir sur un fauteuil : "Attention, tu t'assieds sur ma grand-mère", parce que les nazis ont tanné de la peau humaine (je le dis à l'affirmative pour ne pas être taxé de négationnisme, on ne sait jamais, mais ce n'est peut-être qu'une légende), pourquoi le Conseil d'Etat interdit la plaisanterie ? Alors que ces caricatures ne choquent pas le moins du monde les Iraniens qui viennent de lancer un concours des meilleures caricatures sur l'Holocauste. Différence de valeurs, d'histoire, de culture. Les Iraniens ont par contre condamné à mort Salman Rushdie qui a choqué les musulmans du monde entier avec ses Versets sataniques :
La plupart de vos lecteurs occidentaux sont incapables de mesurer la cruauté du coup que vous avez porté (...) Vous aviez prévu les conséquences. (...)
Vous savez combien l'islam est d'une sensibilité aiguë au respect de son Écriture ; à tel point que le Coran ne peut pas être lu ni récité en traduction, car toute traduction induit une altération. (...)
Loin de voir dans la liberté d'expression à la française quelque chose de gratuit, je pense que c'est au contraire un instrument de domination et de propagande visant à imposer notre modèle de société et nos valeurs humanistes, athées et anticléricales à l'ensemble du monde, ceux qui ont le malheur de ne pas penser comme nous. Cette liberté d'expression trouve son... expression dans les guerres que nous menons à travers le monde, car nous aussi, comme les djihadistes, tuons des innocents pour imposer notre façon de voir la vie, et bien plus que les djihadistes, par centaines de milliers. Nous sommes encore en croisade !


L'esprit du 11 janvier, l'unité nationale, a vécu : http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/barometre-ipsos-le-point-hollande-la-rechute-rapide-09-02-2015-1903585_1897.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Lun 9 Fév 2015 - 20:06

Philosophos a écrit: Nous avons pour valeur la laïcité, et nous nous repentons vis-à-vis de l'extermination des Juifs.
On s’en confesse fort mal au demeurant. Et je vise la baisse constante du niveau de l'enseignement en Histoire.
Une caricature moquant un juif squelettique dans un camp de concentration fera scandale et sera interdite.
N’y-a-t-il pas, aussi et à la différence des USA, une notion de culpabilité ? Le Viêt-Nam a rapidement fait l’objet de film, violent et pas forcément à la gloire des soldats américains
Par exemple, quand Dieudonné, dans une vidéo dont le décor évoque un camp de concentration, dit à son acolyte Jackie qui veut s'asseoir sur un fauteuil : "Attention, tu t'assieds sur ma grand-mère", parce que les nazis ont tanné de la peau humaine (je le dis à l'affirmative pour ne pas être taxé de négationnisme, on ne sait jamais, mais ce n'est peut-être qu'une légende), pourquoi le Conseil d'Etat interdit la plaisanterie ? Alors que ces caricatures ne choquent pas le moins du monde les Iraniens qui viennent de lancer un concours des meilleures caricatures sur l'Holocauste.
Pour Dieudo’, c’est le double langage non-assumé qui me gêne. Il a été tête de liste d’un partis antisioniste, affilié à Soral.
Sur l’Iran, c’est un des derniers pays à ne pas reconnaitre Israël, et l’ancien président un des seuls à avoir fait de la destruction de l’état hébreux un élément de son programme. Ch.Hebdo a par ailleurs croqué des rabbins (j’ai en tête la caricature reprenant « Intouchable »).
Loin de voir dans la liberté d'expression à la française quelque chose de gratuit, je pense que c'est au contraire un instrument de domination et de propagande visant à imposer notre modèle de société et nos valeurs humanistes, athées et anticléricales à l'ensemble du monde
La liberté d’expression fait partie du « lot démocratique ».
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Aldolo le Lun 9 Fév 2015 - 21:51

Impero a écrit:
A.S a écrit:J. L. Austin a théorisé le concept d'"acte de langage", brouillant la dichotomie entre "s'exprimer" et "agir", et montrant que certaines formes d'expressions sont à regarder comme étant des actions authentiques.
C'est une nouveauté, en ce qui me concerne. merci A.S. Le temps de me renseigner sur le bonhomme et je te réponds plus longuement
J'avais envoyé quelque part l'idée qu'on s'exprimait à travers le langage et l'action (ça doit pas être très nouveau)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Lun 9 Fév 2015 - 23:10

Impero a écrit:
Une caricature moquant un juif squelettique dans un camp de concentration fera scandale et sera interdite.
N’y-a-t-il pas, aussi et à la différence des USA, une notion de culpabilité ?
C'est certain, et dû en grande partie à notre héritage chrétien qui fait remonter nos fautes loin dans le passé, jusqu'au Christ et au péché originel. Là-dessus, voir Nietzsche et sa généalogie de la morale. Il est possible qu'on traîne la honte de la shoah mille ou deux mille ans. Les Etats-Unis pourraient se repentir du génocide indien, mais ils pensent qu'il a été voulu par Dieu.

Pour Dieudo’, c’est le double langage non-assumé qui me gêne. Il a été tête de liste d’un partis antisioniste, affilié à Soral.
Dieudo est cohérent. Il ne cache pas son antisionisme dans ses spectacles pas plus que dans ses tentatives en politique. Il y a aussi un double langage chez les Juifs, dont la plupart soutiennent Israël, mais ne veulent pas l'avouer de peur de cautionner les massacres de l'armée israélienne sur les populations civiles et la colonisation. De moins en moins cependant, en raison de la montée de l'islamophobie qui les dédouane, rassurés en cela par les autorités qui font preuve des mêmes sentiments (cf. Hollande qui soutient sans réserve Israël, double langage au PS jusqu'à l'an dernier). Dieudonné est l'envers de la pièce, il déteste les Juifs parce que les autorités les préfèrent à présent aux immigrés noirs. Dieudo a longtemps été le chouchou de la gauche. Quant à Soral, il parvient à rallier à sa cause les immigrés maghrébins, pourtant peu enclins d'habitude à verser dans l'extrême-droite.

Sur l’Iran, c’est un des derniers pays à ne pas reconnaitre Israël, et l’ancien président un des seuls à avoir fait de la destruction de l’état hébreux un élément de son programme. Ch.Hebdo a par ailleurs croqué des rabbins (j’ai en tête la caricature reprenant « Intouchable »).
Caricaturer un rabbin n'est pas condamnable par la loi, mais caricaturer un juif dans un camp de concentration, tomberait sans doute sous le coup de la loi Gayssot, pour apologie de génocide. L'Iran n'a aucune raison d'interdire de caricaturer le génocide juif, ils n'en sont pas la cause, et ils n'ont pas les mêmes valeurs universalistes que les nôtres. Par contre, il est logique qu'ils interdisent la caricature de Mahomet, qui est le fondateur de leur religion, sachant que leur pays est gouverné à la fois par des laïcs et des religieux.

Loin de voir dans la liberté d'expression à la française quelque chose de gratuit, je pense que c'est au contraire un instrument de domination et de propagande visant à imposer notre modèle de société et nos valeurs humanistes, athées et anticléricales à l'ensemble du monde
La liberté d’expression fait partie du « lot démocratique ».
C'est bien la démocratie que les USA ont voulu imposer en Irak en 2003 et dans tous les pays arabes, sauf ceux dans lesquels ils ont des intérêts (peur de la déstabilisation de l'Arabie Saoudite ou du Bahreïn par exemple). C'est une arme, voir comment ils ont transformé le Japon.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Mer 11 Fév 2015 - 22:52

L'athéisme tue aussi : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/02/11/trois-etudiants-musulmans-assassines-sur-un-campus-en-caroline-du-nord_4574360_3222.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Mar 17 Fév 2015 - 19:10

Onfray et la liberté d'expression :

avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Mar 17 Fév 2015 - 19:35

Ah génial, tu as trouvé la vidéo de Zemmour et Naulleau (diffusé sur Paris-Première, la seule chaîne qui accepte encore Zemmour !).

PS : j'ai modifié ton message pour l'intégrer directement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Mar 17 Fév 2015 - 19:48

Un pur hasard ::romain::. Par contre, c'est le grand amour entre nos deux amis. Je souligne juste que la perte du sens historique, ça rappelle quelqu'un ça non ? *Lol*
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Rêveur le Mar 17 Fév 2015 - 20:07

Un lien proposé par la vidéo (à la fin, les vidéos YouTube proposent des liens) :

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Mer 18 Fév 2015 - 9:24

Je préférais le "Je suis Charlie Martel" du père Le Pen !  *Lol*

Impero a écrit:Par contre, c'est le grand amour entre nos deux amis.
Onfray est souvent invité chez eux. A chaque fois, étonnamment, ils ont peu de points de contradiction.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Mer 18 Fév 2015 - 9:30

Je m'attendais à un échange musclée mais pas du tout. La surprise est renforcée par le fait que les accords se font sur les lames de fond de Zemmour. Sûrement le fait d'inculper avant tout l'état et le libéralisme economique qui les unis si étroitement.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  LibertéPhilo le Mer 18 Fév 2015 - 9:39

Sur l'Etat, Onfray est plus libéral que Zemmour, qui croit à l'Etat-Nation fort.

La liberté d'expression a ses limites, on dirait :
«Il n'y a pas la satire acceptable et la satire pas acceptable»
«Il n'y a pas la satire acceptable et la satire pas acceptable. C'est la preuve que Charlie Hebdo veut fixer des limites à la liberté de la presse», a pour sa part déclaré Julien Saint-Guillaume qui dit utiliser le nom Charpie Hebdo pour désigner l'hebdomadaire depuis « au moins 5 ans » dans les deux titres de la maison d'éditions (Le Connard et Le Monte). «On y avait renoncé mais après le courrier de Malka, on va le faire un jour, bien sûr», a-t-il conclu, sans donner de date.
http://www.20minutes.fr/medias/1543511-20150218-avocat-charlie-hebdo-veut-charpie-hebdo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Prince' le Mer 18 Fév 2015 - 11:04

Sur l'Etat, Onfray est même à la limite de l'anarchisme - il cite Proudhon je crois. C'est le nech-plus-ultra de l'opposition à l'Etat *Lol* , et ce qui me fait mettre les anarco-capitalistes en dehors de la nébuleuse libérale.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo et la question de la liberté d'expression

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum