La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Jean G. le Mer 18 Fév 2015 - 13:04

Message supprimé par son utilisateur.


Dernière édition par Jean Ghislain le Jeu 14 Mai 2015 - 22:22, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Prince' le Mer 18 Fév 2015 - 13:36

Puisque tu étais ici depuis le debut, trouves-tu que le niveau à baissé ?
Est-ce que tu penses que le niveau des intervenants peux décourager des participants ?

Sur FdP, on ne peux pas tout faire. Les sujets sont le fait des participants, pas forcément de l'administration.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Jean G. le Mer 18 Fév 2015 - 13:46

Message supprimé par son utilisateur.


Dernière édition par Jean Ghislain le Jeu 14 Mai 2015 - 22:22, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  LibertéPhilo le Mer 18 Fév 2015 - 14:32

Le forum manque de contributions spécifiquement philosophiques. Il faudrait que la partie "scolaire", c'est-à-dire la rubrique sur les philosophes et les grands thèmes de l'histoire de la philosophie, soit plus fournie. Mais ces derniers temps, la philosophie académique a subi de violentes attaques sur le forum. Platon et Kant ont été balayés d'un revers de main, Nietzsche outrancièrement déformé. Je n'ai pas le temps d'écrire des sujets sur les philosophes comme au début. Je trouve quand même qu'un sujet comme celui sur Pierre Rabhi a une vraie valeur philosophique, malheureusement, Pierre Rabhi ne peut pas remplacer Kant.

Le point positif est qu'il y a "pléthore de messages". Mais mieux vaut qu'il y en ait beaucoup, même s'ils sont un peu plus "généralistes". Un forum doit vivre avant tout.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Prince' le Mer 18 Fév 2015 - 14:44

Puis parler d'auteurs implique de les citer, de les connaître. Ceci explique aussi cela.
Je suis curieux de savoir quelle image à le Mag´, qui est là pour contrebalancer le niveau du forum.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  LibertéPhilo le Mer 18 Fév 2015 - 15:58

Impero a écrit:Puis parler d'auteurs implique de les citer, de les connaître. Ceci explique aussi cela.
Je suis curieux de savoir quelle image à le Mag´, qui est là pour contrebalancer le niveau du forum.
Un sondage s'impose, dans la section dédiée au Mag.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  AntiSubjectiviste le Mer 18 Fév 2015 - 16:46

Philosophos a écrit:Le forum manque de contributions spécifiquement philosophiques. Il faudrait que la partie "scolaire", c'est-à-dire la rubrique sur les philosophes et les grands thèmes de l'histoire de la philosophie, soit plus fournie.
Je pense que certains membres potentiellement cultivés en philosophie (ceux qui l'ont étudiée, par exemple) ont marre des penseurs classiques parce qu'ils en ont dégusté en long et en large durant leur formation. Ceux-là ont dépassé le stade de la discussion sur les classiques, pour plutôt les aborder sous des angles nouveaux, ou croiser des auteurs différents, etc. Par exemple, je serais enchanté de pouvoir discuter d'un croisement entre phénoménologie et philosophie du langage anglo-saxonne, ou entre le réalisme interne de Putnam et le rôle du sujet connaissant chez Kant, ou entre la progression dialectique de l'Esprit Absolu hégélien avec la question de l'origine corporelle et gestuelle du sens chez Merleau-Ponty, etc.

Par contre, passer en revue une énième fois le concept de substance hylémorphique chez Aristote, ou la chose en soi kantienne, ou le cogito cartésien, ou la volonté de puissance nietzschéenne, me paraît moins captivant à partir du moment où tout cela se trouve déjà dans n'importe quel bouquin de philosophie générale.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  LibertéPhilo le Mer 18 Fév 2015 - 17:45

AntiSubjectiviste a écrit:Par exemple, je serais enchanté de pouvoir discuter d'un croisement entre phénoménologie et philosophie du langage anglo-saxonne, ou entre le réalisme interne de Putnam et le rôle du sujet connaissant chez Kant, ou entre la progression dialectique de l'Esprit Absolu hégélien avec la question de l'origine corporelle et gestuelle du sens chez Merleau-Ponty, etc.
Je n'aime pas trop comparer les philosophies, sauf pour établir des filiations, des emprunts. Je me souviens que Heid avait proposé quelque chose du genre de que tu décris dans les ateliers de Philoforum.

Par contre, passer en revue une énième fois le concept de substance hylémorphique chez Aristote, ou la chose en soi kantienne, ou le cogito cartésien, ou la volonté de puissance nietzschéenne, me paraît moins captivant à partir du moment où tout cela se trouve déjà dans n'importe quel bouquin de philosophie générale.
Pas certain ! Je pense par exemple qu'on peut dire des choses sur la volonté de puissance nietzschéenne qu'on ne trouve pas dans les bouquins. Une analyse minutieuse du philosophe, en repartant des textes, peut nous le faire redécouvrir sous un jour nouveau. Ou bien, avec de l'imagination, lui faire dire des choses qu'il n'a jamais dites, ce que fait Ragnar. Bien que je me refuse à le faire pour mon propre compte, par souci de vérité, ce peut être très intéressant. Oui, je crois que je suis resté un "philoforumiste" !

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Aldolo le Mer 18 Fév 2015 - 22:51

La censure, j'ai trouvé qu'elle venait de la part de types extrêmement vaniteux voire pathologiques qui semblent contrôler certains forum philo, mais la propagande j'ai pas trop vu. Je vois pas très bien en quoi une quelconque propagande pourrait être entendue sur un forum philo, quel sens ça aurait de venir vanter ceci ou cela pour les quelques pelés qui peut-être lisent ces forums.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Théodora le Mer 18 Fév 2015 - 23:49

Jean Ghislain a écrit:Avec mon expérience des forums, qui n'est dans la globalité pas mauvaise, j'ai cependant remarqué  par ailleurs que beaucoup de membres se plaignaient d'une certaine "police de la pensée" (je reprends l'expression souvent employée) tenue d'une façon plus ou moins assumée par les diverses équipes rencontrées.

Or la dernière fois que j'ai visité FdP, j'avais aussi vu qu'on proposait une lecture expliquée de textes de théologie (Thomas d'Aquin). Ce qui me semblait naturel, à la vue des têtes pensantes de ce forum. L'autre côté, si l'on peut dire, c'est qu'il n'est rien proposé comme texte fondateur de la laïcité, ou pas mis autant sur le devant de la scène (et je ne pense pas forcément à Spinoza, mais d'un corpus venant rééquilibrer cette vision unique du monde).

J'aime beaucoup Digression, son ambiance paillarde ainsi que la camaraderie m'ont plu tout-de-suite, et j'y ai laissé de nombreuses contributions. J'espère que cela durera. Digression a cependant ses limites, notamment sur la critique de l'Islam, pourtant fortement nécessaire et plus que jamais d'actualité. Mais je ne pense pas que Digression soit autant que Fdp  un outil de propagande chrétienne et diverses autres religions. Seulement un parti-pris parfois naïf sur le sacré qui ne veut donner que le plus beau à voir, quand on daigne parler de cela.

Enfin, il n'y a pas beaucoup de censure sur liberté, seulement quelques conflits d'intérêt, ce qui n'a rien à voir avec de la propagande ou du parti-pris. Ce qui peut empêcher de poster ici, c'est l'aspect trop vulgarisateur de la philosophie. Ce qui est bien au départ un bon sentiment (Diderot : "rendons la philosophie populaire"). Rien à voir avec trop de parti-pris ni de propagande, donc.

Salut, je ne suis pas mécontente de votre passage sur ce forum, sachant que c’est suite à votre sujet ouvert sur " la transcendance" chez Hegel" que je m’étais décidée à m’inscrire ici n’ayant jamais pu rencontrer sur la toile le moindre interlocuteur qui se soit au moins intéressé à cet auteur. Quoique j’avais remarqué que personne n’y avait esquissé la moindre réponse depuis quelques mois qu’il sommeillait, ce qui me faisait douter d’y trouver l’interlocuteur que je cherchais.
Mais bon faut croire que d’autres qualités ont compensé, même si les sujets qu’on pourrait vraiment qualifier de philosophiques sont plutôt inexistants, avec une section digression et bavardages par contre bien remplies… mais est-ce que cela peut suffire… est-ce que favoriser la quantité, permet d’augmenter la qualité  ?  

En tout cas on ne peut pas reprocher aux administrateurs ici d’abuser de leur pouvoir de censure pour museler de façon arbitraire un contradicteur qui dérange.. même s’il peut arriver qu’il se fasse légèrement malmener. Par contre je doute  qu’un excès de tolérance à l’égard de contributeurs très grossiers allant jusqu’à la vulgarité soit le meilleur moyen de permettre de faire classer son forum dans la catégorie philosophie : je pense surtout à Ragnar ex di giorgio, qui ne se cache même pas de totalement dénigrer la philosophie (carrément inutile, juste propre  à fabriquer des moulins à vent pour vantards faussement brillants, etc…) et brandissant toujours avec fierté son drapeau de sublime matérialiste*, adorateur d’Onfray. (*euphémisme signifiant philosophie dépouillée de toute substance philosophique)

A l’opposé, forumdephilosophie, qui pratique la censure à outrance, avec des rigidités extrêmes (à commencer par l’orthographe, le vouvoiement imposé…et j’en oublie…)  n’a pas du tout réussi à faire mieux, et ressemble plutôt à une secte de moines aussi secs que coincés. Malgré une prétention affichée à la rigueur philosophique, un administrateur disons "cultivé" (profil enseignant "autoritaire", plus un goût affiché pour les bananes, devenu un fantôme)  et une abondante bibliothèque....tous ces excès de formes ne suffisant pas à dissimuler l’absence de fond, aucun réel débat ne peut s’y dérouler librement, ce qui peut expliquer que ce soit un véritable désert sans âme (dont je me suis volontairement échappée... bien qu'un correspondant assidu m'incite à y retourner). J’en étais d’ailleurs déjà partie une première fois, suite à leur idée totalement stupide de classer les participants par niveaux... Comme si seul le pouvoir de celui qui détient la force, vu qu’il a créé le site, peut l’autoriser à pratiquer ce genre de sélection.

Il y avait d’abord eu philoforum qui réunissait peut-être plus de participants, mais sa disparition a plutôt ressemblé à une explosion par le centre. Finalement, aucune évolution vers une convergence, mais le contraire : une dislocation.

En somme, je commence à douter de plus en plus que le format des forums de discussion (comme tous réseaux sociaux, c’est-à-dire un mode horizontal) soit vraiment adapté pour pratiquer ce genre de discipline intellectuelle (quoique cherchent à faire croire les populistes) car, par la force des choses, aucune autorité habilitée (idée de verticalité) ne peut vérifier (objectivement) ni le niveau des participants, ni le niveau de ceux disposant de la compétence suffisante  (idée de qualité) pour diriger une activité qui nécessite, non seulement de l'étude, mais aussi une  réflexion… si bien que chacun peut s’octroyer à sa guise le titre de "véritable" pratiquant de "vraie" philosophie… et comme c’est la loi du nombre, à quoi s’ajoute ce genre de règne de loi du plus fort (du gestionnaire du site) … je vous laisse devinez ce à quoi cela aboutit : après la dislocation, le nivellement par le bas.. et en terme de "puissance énergétique", quelque chose qui s’éteint avant de mourir.

Mais je cesse mon quart d'heure de pessimisme... il reste encore les  "digressions philosophiques" :king:  sans toutefois regarder de trop près la définition de digression

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Théodora le Jeu 19 Fév 2015 - 0:29

Je tacherai donc de revoir votre fameux sujet en dormance... (je ferais bien d'y aller moi aussi sommeiller :) ) car j'avais je crois déjà esquissé une petite réponse... mais je vous préviens je n'avais pas vraiment partagé vos analyses, mais je suis en même temps un amateur formée par ses propres moyens (merci internet...) donc nous verrons bien....c'est surtout que chez lui, les mot cachent des sens particuliers et tout cela provoque forcément des différences d'interprétations... quant à Marx qui l'a renversé...  ne parlons pas de ce qui fâche...on se fâchera plus tard.... *Héhéhey*

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Kal' le Jeu 19 Fév 2015 - 3:29

Jean Ghislain a écrit: L'autre côté, si l'on peut dire, c'est qu'il n'est rien proposé comme texte fondateur de la laïcité, ...

Le fil " Quel mécréant êtes-vous ? " aborde ce sujet. La laïcité advient avec l'athéisme, qui est formalisé par les matérialistes du XVIII°, même si le mot apparait un peu plus tard, ces auteurs réclament, décrivent, très explicitement, précisément, pour la première fois à ce point, une société laïque. Mais tu peux ouvrir un fil à ce sujet.

Jean Ghislain a écrit:Digression a cependant ses limites, notamment sur la critique de l'Islam, pourtant fortement nécessaire et plus que jamais d'actualité ...

Il y a un fil sur l'islam, qui va atteindre les 20 pages, je t'y ai renvoyé, tu as persisté à poster à ce sujet ailleurs ou à ouvrir de nouveaux fils à ce sujet. Si tu l'avais consulté, tu te rendrais bien compte que la citation ci-dessus est déplacée !  Ou encore, de mémoire, après le long post d'Ataraxie, il ne me semble pas qu'il y eu la moindre frilosité, etc. Il n'y a pas de censure, simplement le respect de la loi, de quelques " trucs " élémentaires. Je ne cire pas les pompes, moi même je ne suis pas un cadeau pour les modérations quand ça me prend.

P.S. Toutes mes excuses aux autres membres pour cette digression sur " Digression " !    :oops:   .
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Prince' le Jeu 19 Fév 2015 - 9:32

Modération : nous ne sommes pas ici pour discourir sur ce que font les autres. Nous ne sommes pas ici au salon de the si propice au commérages.

Ceci dit, l'administration n'est en rien responsable de la coloration des sujets proposés. Celui dont tu parles est ouvert par Dienekes, d'après des cours qu'il a reçu. Il faut donc incriminer l'Universite. L'étude de texte étant longue, il y a peu de sujet de ce genre - et c'est regrettable ! Mais libre à chacun de proposer un tel investissement, ici ou ailleurs.

Sur ce que dit Theodora - je ne cite pas , avec le smartphone dans le bus c'est risqué *Lol* - il n'y a pas de censure sur FdP mais une ligne d'exigence à respecter. Les membres qui s'en chargent sont plus que qualifiés. Il s'agirait de laisser son ego de côté et de pratiquer plus assidûment l'introspection. On a tous subis des réprimandes en postant sur FdP et elles sont souvent constructive à qui sait lire. Le problème c'est le manque d'activité, je ne m'étendrai pas sur le pourquoi du comment.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Jean G. le Jeu 19 Fév 2015 - 9:43

Message supprimé par son utilisateur.


Dernière édition par Jean Ghislain le Jeu 14 Mai 2015 - 22:19, édité 3 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Prince' le Jeu 19 Fév 2015 - 9:55

Il est indéniable que j'ai un fort parti pris au regard de mon activité sur FdP. Mais par principe, autant éviter de tirer sur l'ambulance. FdP a une ligne et l'intégrité de s'y tenir. C'est tout aussi respectable que la liberté défendu ici. Si nous sommes ici, et pas ailleurs, le message est assez clair.

Ce qui est à modéré c'est la critique de personnalité. La ligne éditorial de FdP peut l'être - meme si je préfèrerais éviter. D'ailleurs si je défends cette ligne c'est aussi parce qu'elle recueille mon aval le plus complet.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Jean G. le Jeu 19 Fév 2015 - 9:58

Message supprimé par son utilisateur.


Dernière édition par Jean Ghislain le Jeu 14 Mai 2015 - 22:18, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Prince' le Jeu 19 Fév 2015 - 10:02

Oui oui et il est d'ailleurs fort intéressant. Je mettrai ma pierre a l'édifice d'ici peu.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  LibertéPhilo le Jeu 19 Fév 2015 - 10:38

Jean Ghislain a écrit:Si tu as réussi à convaincre Philosophos du bien fondé de ce genre d'actes, il y a à craindre que Liberté y perdre son âme !
Liberté Philo restera libre. J'ai quitté FdP parce qu'Euterpe se servait d'un seul argument pour me censurer, à savoir que je n'exprimais que des opinions, ce qui (il faut quand même expliquer ce qu'il voulait dire par là, vu que lui-même n'a jamais été clair là-dessus), signifiait que je n'argumentais pas assez à son goût, jugement purement subjectif et infondé. J'ai été banni de Digression parce que j'y parlais trop d'Onfray. Deux causes de bannissement ou de modération qui n'auront jamais cours ici. Vous avez le droit de vous exprimer de la façon que vous préférez (je suis libéral pour le coup, je vous fais confiance pour argumenter), et vous pouvez parler de philosophes contemporains.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Théodora le Jeu 19 Fév 2015 - 11:09

Impero a écrit:Modération : nous ne sommes pas ici pour discourir sur ce que font les autres. Nous ne sommes pas ici au salon de the si propice au commérages.

Ceci dit, l'administration n'est en rien responsable de la coloration des sujets proposés. Celui dont tu parles est ouvert par Dienekes, d'après des cours qu'il a reçu. Il faut donc incriminer l'Universite. L'étude de texte étant longue, il y a peu de sujet de ce genre - et c'est regrettable ! Mais libre à chacun de proposer un tel investissement, ici ou ailleurs.

Sur ce que dit Theodora - je ne cite pas , avec le smartphone dans le bus c'est risqué *Lol* - il n'y a pas de censure sur FdP mais une ligne d'exigence à respecter. Les membres qui s'en chargent sont plus que qualifiés. Il s'agirait de laisser son ego de côté et de pratiquer plus assidûment l'introspection. On a tous subis des réprimandes en postant sur FdP et elles sont souvent constructive à qui sait lire. Le problème c'est le manque d'activité, je ne m'étendrai pas sur le pourquoi du comment.
Ne nous méprenons pas, je ne crache pas sur l'ambulance et je n'ai d'ego que juste ce qu'il faut pour que cela reste un juste milieu (cf Aristote ...:) ), une "vertu"   qui se limite à la fierté sans franchir le seuil de l'orgueil. De plus je n'y ai subi personnellement aucune réprimande. Ce que  "JE juge" de là-bas, c'est un ensemble de choses, une généralité.... et dans ces "choses" il y a aussi ce ressenti (d'une ambiance générale) et pas seulement une jauge dans lequel le seul élément de mesure serait mon "MOI"....  

Et comme par hasard (ou nécéssité ?) cette notion de "généralité" : c'est justement le mot employé par Jean Ghislain qui s'intéresse comme moi-même à Hegel...

PS : Dans ton exemple c'est qui le bus ?.. toi ou moi ?... ;)

Philosophos a écrit:
Jean Ghislain a écrit:Si tu as réussi à convaincre Philosophos du bien fondé de ce genre d'actes, il y a à craindre que Liberté y perdre son âme !
Liberté Philo restera libre. J'ai quitté FdP parce qu'Euterpe se servait d'un seul argument pour me censurer, à savoir que je n'exprimais que des opinions, ce qui (il faut quand même expliquer ce qu'il voulait dire par là, vu que lui-même n'a jamais été clair là-dessus), signifiait que je n'argumentais pas assez à son goût, jugement purement subjectif et infondé. J'ai été banni de Digression parce que j'y parlais trop d'Onfray. Deux causes de bannissement ou de modération qui n'auront jamais cours ici. Vous avez le droit de vous exprimer de la façon que vous préférez (je suis libéral pour le coup, je vous fais confiance pour argumenter), et vous pouvez parler de philosophes contemporains.
A vrai dire j'en jugerais qu'ici tu as changé de "casquette" si j'ose dire ... tu deviens en quelques sorte le patron de ta boutique, tu prends la place du responsable, et tu mesures tout l'intérêt qu'il y a à laisser régner une certaine liberté d'expression, pour que ce ne soit pas un désert "sans âme", vu que sans cela, il n'y aurait plus aucune "âme qui vive".... :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Jean G. le Jeu 19 Fév 2015 - 11:31

Message supprimé par son utilisateur.


Dernière édition par Jean Ghislain le Jeu 14 Mai 2015 - 22:17, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure : un outil de propagande qui ne dit pas son nom, ou seulement l'effet d'un parti-pris ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum